Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Portail de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

Chiffrer son système avec Luks

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par :
Par :


1 Pourquoi chiffrer ?

A l'heure du nomadisme informatique, vous êtes de plus en plus nombreux à posséder un PC portable. En cas de perte ou de vol de ce dernier, toutes vos données sont à la merci du nouveau possesseur de votre ordinateur. En effet, même en ayant mis le meilleur mot de passe à votre session, il suffit de démarrer votre PC sur un Live CD/USB pour avoir accès à toutes vos données.

C'est là qu'intervient le chiffrage. En effet, même avec un Live CD/USB, il est impossible de lire une partition chiffrée sans le mot de passe. Vous n'avez plus votre PC, mais vous pouvez considérer que vos données ne sont pas compromises.

2 Concrètement, qu'est ce que ça change dans mon utilisation ?

La seule différence sera que lors du démarrage de votre ordinateur, il vous sera demandé votre mot de passe Luks pour accéder à vos disques chiffrés.

Demande du mot de passe luks.png

3 Chiffrer son système lors de l'installation de Fedora

InProgress tip.png Attention !
Attention : Chiffrer c'est formater. Si vous n'avez pas sauvegardé vos données, elles seront perdues !

Depuis Fedora 9, il est possible de chiffrer son système simplement lors de l'installation.

Pour celà, il suffit de cocher une case :

Chiffrer lors de l'installation 1.png

Vous pouvez voir que dans la vue détaillée de votre partitionnement, les partitions chiffrées sont symbolisées par un petit cadenas.

Chiffrer lors de l'installation 2.png

4 Chiffrer son système après coup

InProgress tip.png Attention !
Attention : faites une sauvegarde des données contenues dans votre /home avant de mettre en place la partition chiffrée.
Toutes les données seront effacées de façon irrémédiable.

Nous allons voir étape par étape, comment chiffrer la partition /home matérialisée par le volume /dev/VG00/LV_home.

4.1 Avant tout : faite une sauvegarde de vos données

La première étape est de copier les données de la partition home montée dans /home vers la partition backup montée dans /mnt/backup.

cp -dpR /home/ /mnt/backup

Pour rappel :

  • -d : Copier les liens symboliques en tant que tels plutôt que de copier les fichiers vers lesquels ils pointent.
  • -p : Conserver le propriétaire, le groupe, les permissions d’accès et les horodatages du fichier original.
  • -R : Copier récursivement les répertoires, en préservant tout ce qui n’est pas répertoire.

4.2 Ensuite : Chiffrer sa partition /home/ (ou autre)

  • A partir de là, nous allons travailler en runlevel 1 :
telinit 1
  • Démontons la partition à chiffrer :
umount /home

Si cela ne fonctionnait pas, utilisez fuser pour trouver et tuer le processus qui bloque :

fuser -mvk /home
  • Vérifiez que /home est bien démonté :
cat /proc/mounts | grep home
  • Remplissez votre partition avec des données aléatoires :
dd if=/dev/urandom of=/dev/VG00/LV_home
Information tip.png Information : Cette procédure a pour but de détruire toutes les précédentes données (non chiffrées donc) sur le disque.

Nous attirons votre attention sur le fait que cette procédure peut prendre plusieurs heures, mais c'est impératif dans le but d'avoir la meilleure protection possible. Notre conseil : laissez tourner toute la nuit...

  • Initialisez votre partition :
cryptsetup --verbose --verify-passphrase luksFormat /dev/VG00/LV_home
  • Ouvrez le nouveau volume crypté :
cryptsetup luksOpen /dev/VG00/LV_home home
  • Vérifiez que le volume est bien ouvert :
ls -l /dev/mapper | grep home
  • Créez le système de fichier (ext3 dans notre exemple) :
mkfs.ext3 /dev/mapper/home
  • Montez le nouveau système de fichier :
mount /dev/mapper/home /home
  • Vérifiez qu'il soit bien visible :
df -h | grep home
  • Ajoutez le au fichier /etc/crypttab (à créer au besoin). C'est ce fichier qui décrit les périphériques de bloc chiffrés qui sont configurés au démarrage du système. :
home /dev/VG00/LV_home none
  • Editez votre fichier /etc/fstab, supprimez l'ancienne ligne correspondant à votre /home/ et remplacez la par :
/dev/mapper/home /home ext3 defaults 1 2
  • Vérifiez l'entrée fstab :
mount /home
  • Restaurez les contexts SELinux :
/sbin/restorecon -v -R /home
  • Redémarrez :
shutdown -r now
  • Lors du démarrage, votre ordinateur vous demandera votre mot de passe Luks.
  • Vous pouvez restaurer vos backups.

5 Aller plus loin

5.1 Chiffrage avec une clé pour utilisateur et une clé pour l'administrateur

5.1.1 Etude de cas

Imaginons que vous travaillez pour une entreprise fabricant une boisson gazeuse servant de remède lors des grandes épidémies de gastro...
Vous avez la chance d'avoir cette fameuse recette stockée sur votre ordinateur portable, que se passe-t-il si vous perdez ou si vous vous faite voler ce dernier ?

Vos concurrents mettront environ 20 secondes pour lire les données stockées sur votre disque dur, dans le pire des cas (enfin pour eux) il faudra sortir le disque dur et le monter sur une autre machine. C'est pourquoi le service informatique de votre entreprise utilise LUKS pour chiffrer la partition /home des ordinateurs portables.
LUKS : Linux Unified Key Setup offre l'avantage de définir plusieurs clés de chiffrement. Nous verrons comment définir une clé pour l'utilisateur mais aussi une clé pour l'administrateur, en effet les utilisateurs ont une fâcheuse tendance à oublier leurs mots de passe.

5.1.2 Mise en pratique

Lors de l'installation du système la partition /home a été créée sur /dev/VG00/LV_home. Le compte utilisateur n'est pas encore crée.

L'utilisateur qui pratiquera le chiffrement sera l'utilisateur admin avec les droits nécessaires attribués via sudo. De plus le $HOME de l'utilisateur admin est /root/ et non pas /home/admin.

L'utilisateur de l'ordinateur portable sera nommé user.

  • Avant toute chose configurons sudo pour notre utilisateur admin (qui a déjà la possibilité d'exécuter visudo), pour rajouter :
sudo /usr/sbin/visudo

Cmnd_Alias FORCRYPTO = /sbin/cryptsetup, /usr/bin/shred, /bin/dd
Cmnd_Alias STORAGE = /sbin/fdisk, /sbin/sfdisk, /sbin/parted, \
/sbin/partprobe, /bin/mount, /bin/umount, /usr/sbin/vgdisplay, \
/usr/sbin/lvdisplay, /usr/sbin/lvextend, /usr/sbin/lvresize, \
/sbin/resize2fs, /usr/sbin/lvcreate, /usr/sbin/vgcreate, \
/sbin/mke2fs, /sbin/tune2fs

admin ALL = FOCRYPTO, STORAGE
  • Démontons la partition /home et détruisons tout ce quelle contient avant d'ajouter des données aléatoire (attention opération irréversible et très longue si votre partition est grande) :
sudo /bin/umount /home
sudo /usr/bin/shred  -n 5 -v /dev/VG00/LV_home
sudo /bin/dd if=/dev/urandom of=/dev/VG00/LV_home
  • Initialisons maintenant notre partition avec LUKS, nous utiliserons l'AES (-c aes-cbc-essiv:sha256) comme algorithme de chiffrement avec une clé de 256 bits, c'est aussi l'algorithme par défaut.
sudo /sbin/cryptsetup luksFormat -c  aes-cbc-essiv:sha256 --verify-passphrase --key-size 256 /dev/VG00/LV_home.

Nous pouvons alors lire l'avertissement, il faut ensuite l'approuver en tapant YES en majuscules et en fournissant une passphrase qui sera connue uniquement par l'administrateur de la machine.

WARNING!
========
This will overwrite data on /dev/sdb irrevocably.

Are you sure? (Type uppercase yes): YES
Enter LUKS passphrase:
Verify passphrase:
Command successful.
  • Maintenant grâce au device-mapper nous pouvons "ouvrir" notre partition chiffrée, et l'associer /dev/mapper/home :
sudo /sbin/cryptsetup luksOpen /dev/VG00/LV_home home

Nous avons donc deux vues de notre périphérique :

  1. /dev/VG00/LV_home => le périphérique physique (même si c'est un Volume Logique) et qui est chiffré
  2. /dev/mapper/home => le périphérique logique non chiffré
  • Cependant l'utilisateur ne connait pas la passphrase lui permettant d'ouvrir la partition chiffrée, ajoutons donc une passphrase pour l'utilisateur :
sudo /sbin/cryptsetup luksAddKey /dev/mapper/home
  • Pour pouvoir utiliser notre partitions et stocker des données dessus, il faut créer un système de fichiers :
sudo /sbin/mke2fs -j /dev/mapper/home
  • Nous avons un système de fichier sur notre partition, nous pouvons le monter :
sudo /bin/mount /dev/mapper/home /home

A présent, il faut "automatiser" l'ouverture du volume lors du démarrage de l'ordinateur :

  • Mise à jour du /etc/fstab, où l'on remplace /dev/VG00/LV_home par /dev/mapper/home
  • Mise à jour du fichier /etc/crypttab :
sudo echo 'home    /dev/VG00/LV_home       none' >> /etc/crypttab
InProgress tip.png Attention !
Ne mettez pas la passphrase dans /etc/crypttab, sinon tout ce que vous venez de faire n'a aucune utilité.
  • Redémarrez, et lors du démarrage, le système vous demandera de tapez la passphrase pour monter le /home.
InProgress tip.png Attention !
N'oubliez pas d'ajouter votre utilisateur...

5.2 Chiffrer la Swap

InProgress tip.png Attention !
Il est nécessaire de bien connaitre les bases de votre système avant de vous lancer dans une telle opération...

Les dommages peuvent être irrécupérables en cas de "Fat Fingers Syndrom" ; si vous n'êtes pas absolument sûr de ce que vous faites, n'essayez pas de suivre ce tutoriel !!

Nous partons du principe que la partition de swap est sur un volume logique /dev/VG00/LV_swap et que le volume chiffré sera sur /dev/mapper/encrypted_swap.

  • Tout d'abord il faut identifier votre partition de swap :
$ grep swap /etc/fstab
/dev/VG00/LV_swap	swap	swap	defaults	0 0
  • Désactivez temporairement l'utilisation de la swap :
$ su -c '/sbin/swapoff -a'
  • Nettoyez et enlevez toutes les informations possibles et imaginables de la swap :
$ su -c '/usr/bin/shred -n 5 -v /dev/VG00/LV_swap'
  • Créez le fichier /etc/cryptab qui servira à udev pour monter automatiquement la swap au démarrage sans poser de question (le mot de passe est aléatoire) :
$ su -c '/usr/bin/vim /etc/cryptab'
swap /dev/VG00/LV_swap /dev/urandom swap
  • Adaptez votre fichier /etc/fstab pour lire :
/dev/mapper/encrypted_swap	swap	swap	defaults	0 0
à la place de :
/dev/VG00/LV_swap   swap    swap    defaults    0 0
  • Créez la partition chiffrée (en fait nous associons grâce à dm-crypt la partition /dev/VG00/LV_swap à /dev/mapper/encrypted_swap avec une clé aléatoire (-d /dev/random) :
$ su -c '/sbin/cryptsetup -d /dev/random create encrypted_swap /dev/VG00/LV_swap'
  • Ajoutez une signature swap sur notre nouveau volume :
$ su -c '/sbin/mkswap /dev/mapper/crypted_swap'
  • Activez votre swap :
$ su -c '/sbin/swapon -a'

Votre swap est maintenant chiffrée, pour comprendre ce qui se passe lors du montage jetez donc un oeil sur /etc/rc.sysinit.

6 Documents de références

Actions
Espaces de noms
Variantes