Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Portail de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

Réseau IP : kit de démarrage

De Wiki Fedora-Fr
(Redirigé depuis Réseau IP : starter kit)
Aller à : navigation, rechercher

L'accès au réseau se fait le plus souvent par l'intermédiaire des protocoles TCP/IP.

Le présent document fournit le minimum vital pour se connecter à un réseau IPV4 existant.

Il ne traite pas de la topologie physique car il suppose que le matériel a déjà été installé et est opérationnel.

1 Les éléments indispensables

Pour faire partie d' un réseau local IP, nous avons besoin des éléments suivants :

  • une adresse IP (Internet Protocol)
  • un masque de sous-réseau

Pour atteindre des machines situées en dehors de notre sous-réseau (sur Internet par exemple), nous avons en plus besoin :

  • de l'adresse IP d'une passerelle donnant accès au monde extérieur (Gateway)
  • d'un serveur DNS (Domain Name System)

Un outil adapté pour saisir ces informations.

2 Adresse IP et masque de sous-réseau : les bases

Sur un réseau TCP/IP, les machines sont repérées par leur adresse IP.

Les adresses IP sont réparties en « classes » (A, B ou C) disposant chacune de plages :

  • « routables » : utilisables et accessibles sur Internet
  • « non routables » : ne devraient pas sortir du réseau local

l'adresse IP est codée sur 32 bits :

  • elle est notée de la façon suivante XXX.XXX.XXX.XXX
  • chaque trio XXX peut prendre une valeur comprise entre 0 et 255
  • elle contient à la fois l'identification du sous-réseau et le numéro de la machine
  • un numéro de machine égal à 0 désigne le sous-réseau
  • un numéro de machine où tous les bits sont à 1 (255 par exemple) désigne l'ensemble des machines du sous réseau; cette adresse est réservée pour les diffusions générales

Le masque de sous-réseau est construit comme l'adresse IP  : l'application du masque à l'adresse IP permet d'isoler l'adresse du sous-réseau du numéro de la machine.

Pour que 2 machines communiquent, il faut simultanément :

  • qu'elles soient sur le même sous-réseau
  • qu'elles disposent chacune d'un numéro de machine unique sur ce sous-réseau

Exemple :

  • si IP = 192.168.1.30 et Masque = 255.255.255.0, on peut déduire :
  • l'adresse du sous-réseau : 192.168.1.0
  • le numéro de machine : 30
  • l'adresse de diffusion (Broadcast) : 192.168.1.255
  • la machine 192.168.1.30 ne peut pas communiquer directement avec la machine 192.168.2.45

3 Où et comment paramétrer le réseau ?

Le paramétrage des interfaces réseau se fait à l'aide de l'outil graphique de Fedora que l'on peut activer de 2 façons :

  • depuis le menu : Paramètres de système -> Réseau
  • depuis un terminal par la commande
$ system-config-network

Utilisation :

  • La première page présentée affiche les interfaces réseau en place.
  • En sélectionnant une interface puis en cliquant sur le bouton « Modifier », on accède alors à l'onglet « Général » qui permet l'inscription des paramètres d'activation de cette interface.
  • Depuis la page principale, on dispose aussi des onglets « DNS » et « Hôtes » qui donnent accès au paramétrage de l'environnement d'exploitation réseau de la machine. Cet environnement est commun à toutes les interfaces disponibles sur la machine.
  • L'utilitaire se charge de la rédaction (sans erreur) des fichiers de paramètres du système.

4 Comment mettre en place une adresse IP ?

  • automatiquement à l'aide d'un client DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) :
    • on suppose ici qu'il existe sur le sous-réseau une machine faisant serveur DHCP
    • le client lance une requête sur le réseau, le serveur retourne l'adresse IP, le masque de sous-réseau ainsi que d'autres éléments de paramétrage
    • dans l'outil de paramétrage graphique, cliquer sur l'interface à paramétrer, cliquer sur « Modifier » puis cocher la case « Obtenir automatiquement l'adresse IP avec « DHCP » ».
    • la machine peut donc recevoir une adresse différente à chaque redémarrage de l'interface réseau ainsi que d'autres informations de paramétrage
  • manuellement (adresse IP fixe) :
    • on suppose dans ce cas que l'on connaît les paramètres de gestion du réseau local où l'on dispose d'une adresse IP libre
    • on inscrit l'adresse IP et la valeur du masque dans l'onglet concerné de l'utilitaire graphique
    • ces paramètres ne varient pas d'une session à l'autre

Une fois les paramètres saisis et sauvegardés, on relance le service réseau par la commande

# service network restart

5 Comment vérifier son adresse IP ?

Dans un terminal, taper la commande :

[moi@tapioca ~]$ /sbin/ifconfig -a

qui retourne à peu près ceci :

eth0      Link encap:Ethernet  HWaddr 00:01:02:B4:04:5C  
          inet adr:192.168.1.30  Bcast:192.168.1.255  Masque:255.255.255.0
          adr inet6: fe80::201:2ff:feb4:45c/64 Scope:Lien
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:121355 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:100602 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:1000 
          RX bytes:54240546 (51.7 MiB)  TX bytes:14683615 (14.0 MiB)
          Interruption:5 Adresse de base:0x8f80 

lo        Link encap:Boucle locale  
          inet adr:127.0.0.1  Masque:255.0.0.0
          adr inet6: ::1/128 Scope:Hôte
          UP LOOPBACK RUNNING  MTU:16436  Metric:1
          RX packets:1418 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:1418 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:0 
          RX bytes:823133 (803.8 KiB)  TX bytes:823133 (803.8 KiB)

Pour chaque interface, la seconde ligne restitue les éléments indispensables : l'adresse IP et le masque de sous-réseau, avec, éventuellement, l'adresse de diffusion.
Note : l'interface « lo » permet à la machine de faire un réseau avec elle-même.

6 Comment accéder à d'autres sous-réseaux et à Internet ?

Pour accéder à une machine située en dehors du réseau local auquel on est rattaché, il faut :

  • une passerelle dont la mission est d'assurer le transit du flot de données échangé avec le système distant
  • l'adresse IP de la passerelle
  • une adresse IP où trouver un service de résolution de nom (DNS).

7 Comment trouver l'adresse de la passerelle ?

Généralement, c'est le serveur DHCP qui fournit automatiquement cette information, ou alors elle nous a été communiquée par le FAI (Fournisseur d' Accès Internet).

Bien qu'il y ait quelques habitudes, il n'y a aucune certitude :

  • une FreeBox en mode routeur se trouve en 192.168.0.254
  • une LiveBox arrive chez vous en 192.168.1.1
  • sur ma FreeBox en mode « DHCP Relay », la passerelle de Free se trouve en 82.228.156.254
  • un routeur/firewall se trouve souvent en 192.168.1.1 ou en 10.0.0.1 (voir la documentation du constructeur du matériel)
  • ...

8 Comment obtenir/paramétrer l'adresse des serveurs DNS ?

Un serveur DNS a pour mission de transformer une URL comme http://www.fedora-france.org connue de l'utilisateur en adresse IP (actuellement 212.85.158.4) utilisable par le système.

Les serveurs DNS sont utiles pour accéder à un gros réseau d'entreprise ou à l' Internet. Sur un tout petit réseau, le fichier /etc/hosts maintenu via l'onglet « Hôtes » de l'utilitaire graphique peut suffire.

Si on utilise le client DHCP pour la configuration IP, il y a toutes les chances que les adresses des serveurs DNS aient déjà été automatiquement récupérées (dans l'utilitaire graphique, il y a une case à cocher dans le paramétrage du mode DHCP de l'interface réseau).

Si ce n'est pas le cas, le FAI ou le Responsable Système les a communiquées et il faut alors les renseigner dans les champs correspondants de l'onglet DNS de l'utilitaire graphique.

La table de routage doit permettre d'atteindre les serveurs DNS.

9 Comment vérifier le routage ?

Le routage est l'opération qui consiste à orienter une information dans la bonne direction.

Le système se charge de rédiger la table de routage et on n'a que rarement l'occasion de la modifier.

On note que :

  • une table de routage mal rédigée peut empêcher tout connexion,
  • seule l'adresse de la première passerelle est indispensable, les routeurs s'organisant entre eux pour acheminer l'information jusqu'à destination.

Pour afficher la table de routage, utiliser la commande :

[moi@tapioca ~]$ /sbin/route
Table de routage IP du noyau
Destination	Passerelle	Genmask			Indic	Metric	Ref	Use	Iface
192.168.1.0	*		255.255.255.0		U	0	0	0	eth0
default		192.168.1.1	0.0.0.0			UG	0	0	0	 eth0
[moi@tapioca ~]$

Ici, on peut lire :

  • ligne 1 : tout ce qui concerne le sous-réseau 192.168.1.0 doit passer par l'interface eth0
  • ligne 2 : tout le reste (masque 0.0.0.0) est dirigé vers la passerelle par défaut (adresse 192.168.1.1) et donc via l'interface eth0.
Actions
Espaces de noms
Variantes