Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Portail de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

Wifi-Installation de NdisWrapper

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par :
Avec l'aimable contribution de : HerveRiboulot, maxime, tuxfriend, YonX

1 Introduction

Bien que le support du matériel wifi par le noyau Linux s'améliore à chaque nouvelle version, et que le nombre de modèles supportés va croissant, pour d'autres, des pilotes Linux restent indisponibles.

C'est pour remédier à ce problème que le projet NdisWrapper a été initié : il permet en effet de faire fonctionner la plupart des cartes wifi sous Linux en utilisant leurs pilotes Windows. Il consiste en un module noyau implémentant l'API NDIS de Microsoft et chargeant les pilotes Windows de la carte.

Note tip.png Remarque importante
Avant de se tourner vers NdisWrapper, il convient de vérifier au préalable s'il n'existe pas de pilotes Linux pour son matériel. On se reportera ainsi au tutoriel Wifi-Installation générale pour s'en assurer.

NdisWrapper supporte les chiffrages WEP et WPA. Il n'offre en revanche pas de gestion du mode master (i.e. l'utilisation de la carte comme point d'accès).


Nota bene : de par sa conception, NdisWrapper permet également de prendre en charge d'autres périphériques réseau, tels des cartes Ethernet PCI ou PCMCIA (testé avec une carte Ethernet Realtek RTL-8139). Dans la pratique, cette fonctionnalité est relativement peu utilisée, la plupart des cartes Ethernet courantes étant supportées nativement par le noyau Linux.


Ecriture tip.png Conventions d'écriture

On prêtera attention aux conventions d'écriture adoptées pour ce tutoriel concernant les commandes à exécuter dans le terminal.

  • Les commandes préfixées par l'invite de commande « # » sont à exécuter en tant que root ; pour rappel, quand cela n'est pas explicitement indiqué, le passage à l'utilisateur root se fera ainsi :
$ su -
Le mot de passe root sera alors demandé.
Quant à celles préfixées par « $ », elles seront à lancer en tant que simple utilisateur.
  • Les textes en italique sont utilisés pour les exemples ou les numéros de version sujets à modification ; ils devront être remplacés selon le contexte.

2 Installation de NdisWrapper

Le dépôt RPM Fusion fournit le module noyau NdisWrapper et les programmes de gestion associés.

L'installation du module noyau sur une Fedora 32 bits nécessite de savoir si l'on utilise un noyau PAE ; c'est le cas si la commande suivante :

$ uname -a

renvoie une chaîne contenant « pae ».

2.1 Si l'on dispose d'une connexion Internet

Cette méthode est celle à privilégier, sous réserve de disposer d'une connexion Internet sous Fedora.


On configurera au préalable yum pour accès au dépôt RPM Fusion.

L'installation de NdisWrapper se fera en invoquant la commande suivante :

  • si on a un noyau PAE :
# yum install ndiswrapper kmod-ndiswrapper-PAE
  • sinon :
# yum install ndiswrapper kmod-ndiswrapper


Il est possible que l'installation de NdisWrapper entraîne l'installation d'une mise à jour du noyau (paquetage kernel) ; on pourra s'en assurer en vérifiant la liste des paquetages susceptibles d'être installés :

# yum install ndiswrapper kmod-ndiswrapper
                    ⋮
                    ⋮
================================================================================
 Paquetage          Architecture
                             Version             Dépôt                    Taille
================================================================================
Installation:
 kmod-ndiswrapper   x86_64   1.53-5.fc10.12      rpmfusion-free-updates    10 k
 ndiswrapper        x86_64   1.53-2.fc10         rpmfusion-free            34 k
Installation pour dépendance:
 kernel             x86_64   2.6.27.9-159.fc10   updates                   20 M
 kmod-ndiswrapper-2.6.27.9-159.fc10.x86_64
                    x86_64   1.53-5.fc10.12      rpmfusion-free-updates   104 k

Transaction Summary
================================================================================
Install      4 Package(s)         
Update       0 Package(s)         
Remove       0 Package(s)         

Taille totale des téléchargement : 20 M
Est-ce correct [o/N] :

Dans ce cas, on veillera à redémarrer sa machine sur le nouveau noyau après installation.

2.2 Si l'on ne dispose d'aucune connexion

Cette méthode n'est à suivre que si l'on n'a pas de connexion Internet sous Fedora. Elle suppose évidemment un accès autre au réseau, de façon à pouvoir télécharger les paquetages requis (sur une clé USB depuis un autre poste par exemple). Elle suppose également que la machine sur laquelle on veut installer Ndiswrapper n'a jamais été mise à jour depuis l'installation de Fedora. La méthode d'installation précédente avec yum est néanmoins largement recommandée.


Selon la version et l'architecture de Fedora, on téléchargera les paquetages appropriés, comme décrit par la suite.

2.2.1 Fedora 15

2.2.1.1 Fedora 32 bits

Les paquetages à télécharger pour Fedora 13 en x86 sont les suivants :

Si l'on a un noyau PAE :

Sinon :

2.2.1.2 Fedora 64 bits

Les paquetages à télécharger pour Fedora 13 en x86_64 sont les suivants :

2.2.2 Installation

On installera dans un premier temps la dernière version du noyau téléchargée, le cas échéant :

$ su -
# cd chemin_du_répertoire_contenant_les_RPM
# rpm -ihv kernel-2.6*.rpm
# rpm -Uhv kernel-firmware-*.rpm

On pourra alors installer NdisWrapper ainsi :

 $ su -
 # cd chemin_du_répertoire_contenant_les_RPM
 # rpm -ihv kmod-ndiswrapper-*.rpm ndiswrapper-*.rpm
 # rpm -ihv rpmfusion-free-release-*.rpm

La dernière commande permet d'inscrire le dépôt RPM Fusion dans la liste des dépôts accessibles à yum ; de cette façon, NdisWrapper pourra être par la suite mis à jour depuis ce dernier, une fois la connexion au réseau établie.


On redémarrera alors sa machine sur le nouveau noyau.

3 Installation des pilotes Windows et configuration de NdisWrapper

Note tip.png Compatibilité de son matériel avec NdisWrapper
On pourra consulter à toutes fins utiles la liste des périphériques éprouvés avec NdisWrapper pour s'assurer de la compatibilité de sa carte ; si un modèle n'est pas listé, cela ne signifie pas pour autant qu'il ne fonctionnera pas.

L'identifiant du chipset de son matériel pourra être utile pour déterminer entre autres le pilote Windows à utiliser, indépendamment de la marque du matériel. On invoquera ainsi l'une des commandes suivantes selon son matériel pour obtenir ces informations :

  • si l'on possède une carte PCI ou PCMCIA :
$ /sbin/lspci -nn
  • si l'on possède une clé USB :
$ /sbin/lsusb

On veillera évidemment à connecter son matériel avant d'appeler ces commandes.


3.1 Récupération des pilotes

NdisWrapper requiert les pilotes pour Windows XP ; à défaut, on pourra utiliser ceux pour Windows 2000 ou NT. On évitera par contre les pilotes pour Windows Vista, non supportés.

InProgress tip.png Attention !
Dans le cas où l'on a installé une version 64 bits de Fedora, il faudra impérativement utiliser des pilotes Windows 64 bits ; les pilotes 32 bits ne seront pas utilisables dans ce cas de figure.

Les pilotes pourront être obtenus :

  • sur le CD-ROM généralement fourni avec le matériel (ou le(s) média(s) habituellement fournis avec un PC OEM dans le cas d'une carte intégrée) ;
  • sur le site du constructeur.


Les pilotes peuvent parfois prendre la forme d'archives :

  • .zip : on utilisera la commande unzip pour les désarchiver, ou bien le gestionnaire graphique d'archives de son environnement :
$ unzip pilotes.zip
  • .cab : on installera au préalable l'utilitaire cabextract (fourni par le paquetage du même nom) :
$ cabextract pilotes.cab
  • .exe : on utilisera alors unshield ou bien orange (dans les paquetages du même nom) :
$ unshield x pilotes.exe
$ orange pilotes.exe

En cas d'échec, on pourra au pire faire appel à wine (un « émulateur » Windows fourni par le paquetage homonyme) pour décompresser l'exécutable .exe.


Dans tous les cas, on vérifiera que le répertoire censé contenir les pilotes contient bien au moins un fichier .inf ainsi qu'un ou plusieurs fichiers .sys.

3.2 Installation des pilotes

Une fois les pilotes obtenus, on procédera à leur installation à partir du fichier .inf ; l'installation doit être réalisée dans le répertoire le contenant, comme suit :

$ su -
# cd répertoire_contenant_les_pilotes
# ndiswrapper -i fichier.inf


InProgress tip.png Attention !
{{{1}}}


On pourra contrôler le succès de cette installation en ayant son matériel connecté :

# ndiswrapper -l
pilote : driver installed
      device (adresse) present

La sortie devra nécessairement comporter la mention device (adresse) present (adresse étant l'adresse du périphérique renvoyée par les commandes lspci -nn ou lsusb), sans quoi il est vain de poursuivre. Dans le cas contraire, la section « Que faire en cas d'échec ? » donne quelques pistes pour corriger l'installation.


InProgress tip.png Attention !
Si le matériel est supporté par un module noyau déjà présent, la sortie de ndiswrapper -l le mentionnera ainsi :
# ndiswrapper -l
pilote : driver installed
      device (adresse) present (alternate driver module_natif)

Il est dans ce cas préférable de ne pas utiliser NdisWrapper et de privilégier la solution « native » ; on désinstallera alors NdisWrapper :

# yum remove ndiswrapper


Néanmoins, si l'on préfère utiliser NdisWrapper (par exemple parce que le pilote natif ne supporte que partiellement le matériel, voire pas du tout), on procèdera ainsi pour éviter tout conflit entre NdisWrapper et le module natif :

  • on déchargera le module natif module_natif identifié dans la sortie précédente :
# rmmod module_natif
  • on ajoutera au fichier /etc/modprobe.d/blacklist la ligne suivante :
blacklist module_natif

De cette façon, le module natif ne sera jamais chargé.

3.3 Chargement du module

Reste à charger le module ndiswrapper :

# modprobe ndiswrapper

Si l'on constate un freeze du système au chargement, on se reportera à la section « Que faire en cas d'échec ? » (quoique ce cas soit extrêmement rare, il n'est néanmoins pas à exclure).


On s'assurera que le chargement s'est bien déroulé en l'identifiant parmi ceux chargés :

# lsmod | grep ndiswrapper
ndiswrapper           175188  0

3.4 Reconnaissance du matériel par le système

À ce stade la carte devrait être reconnue : la commande iwconfig renvoie la liste des périphériques réseau sans-fil présents et reconnus ; par exemple :

# iwconfig
lo        no wireless extensions.

eth0      no wireless extensions.

wlan0     IEEE 802.11FH  ESSID:off/any 
          Mode:Managed  Channel:0  Access Point: Not-Associated   
          Bit Rate=1 Mb/s   Sensitivity=-200 dBm 
          RTS thr=2347 B   Fragment thr=2346 B   
          Encryption key:off
          Power Management:off
          Link Quality:0  Signal level:0  Noise level:0
          Rx invalid nwid:0  Rx invalid crypt:0  Rx invalid frag:0
          Tx excessive retries:0  Invalid misc:0   Missed beacon:0

La carte est associée à l'interface wlan0.

On pourra également invoquer la commande ifconfig -a, qui liste l'ensemble des interfaces réseau présentes, et confirmer la reconnaissance (en identifiant l'adresse MAC du matériel).

3.5 Chargement du module ndiswrapper à chaque redémarrage

On fera alors en sorte que le module ndiswrapper soit chargé à chaque redémarrage ; on exécutera à cette fin la commande suivante :

# ndiswrapper -m

Cette commande va ainsi ajouter une entrée ndiswrapper dans le répertoire /etc/modprobe.d/.


Note tip.png Module non chargé au démarrage
Si malgré l'exécution de cette commande, le module n'est pas chargé au démarrage, on pourra créer dans le répertoire /etc/sysconfig/modules/ un fichier ndiswrapper.modules dans lequel on ajoutera les lignes suivantes :
#!/bin/sh

modprobe ndiswrapper >/dev/null 2>&1

On n'oubliera pas de rendre ce fichier exécutable :

# chmod +x /etc/sysconfig/modules/ndiswrapper.modules

4 Configuration du réseau

4.1 Utilisation de NetworkManager

Une fois la carte détectée, Network Manager devrait être en mesure de la prendre en charge aussitôt après.

Le tutoriel « Wifi-Utilisation de NetworkManager » donne de plus amples détails sur cet outil et son utilisation.

4.2 Utilisation du gestionnaire « Réseau » (system-config-network)

Fedora fournit un utilitaire de configuration du réseau, system-config-network, accessible dans le menu (« Système → Administration → Réseau »), ou en ligne de commande :

$ su -
# system-config-network

Celui-ci n'a vocation à être utilisé que si l'on n'utilise pas Network Manager.

Avant de l'utiliser pour la première fois pour configurer sa carte wifi, on exécutera la commande suivante :

# echo -e "DEVICE=wlan0\nTYPE=Wireless" > /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-wlan0

La connexion à un réseau WEP ne nécessite pas de configuration particulière, si ce n'est définir la clé dans l'utilitaire. Par contre, si l'on souhaite se connecter à un réseau chiffré WPA, on se reportera au tutoriel « Configurer une connexion wpa ».

4.3 Plus d'informations

5 Désinstallation des pilotes Windows

On pourra être amené à désinstaller les pilotes Windows, pour en tester d'autres plus efficients par exemple.

Pour cela, on identifiera le nom du pilote à désinstaller parmi ceux installés :

$ su -
# ndiswrapper -l

La désinstallation se fera grâce à l'option -r de la commande ndiswrapper (attention : pas de suffixe .inf au nom du pilote) :

# ndiswrapper -r pilote

6 Que faire en cas d'échec ?

6.1 Matériel non reconnu

À la vérification de l'installation, la sortie de ndiswrapper -l ne comporte pas la mention device (adresse) present.

  • On pourra tester les pilotes pour Windows 2000, NT voire Me/98 à la place de ceux pour Windows XP ; on n'oubliera pas de désinstaller les pilotes précédents, comme indiqué dans la section 5 ;
  • on vérifiera sur la liste des périphériques éprouvés avec NdisWrapper si pour son matériel d'autres pilotes alternatifs peuvent être utilisés. On s'assurera en particulier si l'installation de plus d'un fichier .inf est nécessaire et lesquels choisir. Là encore, on veillera à désinstaller les pilotes précédents comme spécifié dans la section 5.

6.2 Freeze au chargement du module

Au chargement du module ndiswrapper, le système semble complètement bloqué. Seul un redémarrage « sauvage » permet de retrouver la main.


InProgress tip.png Attention !
Avant de mettre en œuvre la solution qui suit, on essaiera d'autres pilotes Windows comme indiqué dans la sous-section 6.1. On ne suivra la procédure ci-dessous que si le freeze persiste malgré l'utilisation d'autres pilotes.


Par ailleurs, cette méthode propose l'installation d'un noyau non supporté par Fedora. De ce fait, tous les modules noyau précompilés fournis par le dépôt RPM Fusion kmod-*, en particulier les pilotes propriétaires de cartes graphiques NVIDIA ou ATI/AMD ne seront pas chargés avec ce noyau. On installera dans ce cas au préalable les déclinaisons akmod-* de ces modules : celles-ci recompileront les modules tiers pour chaque nouveau noyau installé au moment du démarrage sur celui-ci.


Les noyaux Fedora sont compilés avec une taille de pile de 4 k ; or certains pilotes Windows nécessitent une taille plus grande.

Il faudra dans ce cas recompiler le noyau Fedora en éditant le fichier .config et en donnant au champ CONFIG_4KSTACKS la valeur n. On se reportera à cette fin au tutoriel Recompilation du noyau Fedora de façon à produire des RPM de cette version modifiée du noyau que l'on installera (veiller à installer en particulier le paquetage kernel-devel généré).


On installera alors le paquetage akmod-ndiswrapper :

$ su -
# yum install akmod-ndiswrapper

On n'oubliera pas de redémarrarer sa machine après installation du nouveau noyau, de façon à forcer la recompilation du module ndiswrapper par le système akmods au démarrage sur celui-ci.

On pourra alors retenter de recharger le module ndiswrapper, en reprenant le présent tutoriel depuis la section 3.3.

7 Références