Apprendre à rapporter un bogue

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 20 mai 2008 à 23:44 par Charles-AntoineCouret (discussion | contributions) (Pourquoi rapporter un bogue ? : Ajout)
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : Charles-AntoineCouret
Par : Charles-AntoineCouret

1 Introduction

Rapporter un bogue est une étape essentielle dans le développement d'une distribution telle que Fedora. Pour la réaliser au mieux on va voir les différentes étapes à faire.
On va prendre un exemple pour mieux vous guidez tout le long. Le bogue à rapporter est Firefox qui se ferme brutalement quand je vais sur un site web avec du Flash.

2 Pourquoi rapporter un bogue ?

Un bogue est une erreur dans un logiciel qui est non voulue par les développeurs. Il y en a souvent dans tous les logiciels, et certains bogues sont plus gênants que d'autres. Rapporter les bogues permet entre autres :

  • de rendre le logiciel plus stable et efficace ;
  • d'améliorer le confort d'utilisation ;
  • de donner réellement un sens aux bêtas tests qui ne servent en théorie qu'à cette fonction ;
  • d'aider le projet Fedora (ou autre logiciel libre).

Même si certains bogues peuvent être insignifiants pour vous, il se peut que pour une autre personne ça soit plus important car il a un autre usage que vous de l'informatique. Le rapporter évite que d'autres vivent le même problème et corrigeront le bogue plus vite ainsi. Ceci est d'autant important si vous utilisez un logiciel dans sa phase de développement où il faut éliminer le plus de bogues avant sa sortie officielle (certains bogues retardent la date de sortie de plusieurs semaines).

3 Fedora Rawhide

Fedora dispose comme de nombreuses de distribution d'une branche qui évolue constamment. Cette version s'appelle Fedora Rawhide et devient la base durant de nombreux mois pour créer une version utilisable. Tous les logiciels fournissent ou presque, une version en développement souvent qualifié de bêta, alpha ou release candidate. L'objectif derrière cette version est de tester toutes les nouveautés et de régler un grand nombre de problème avant de le lancer officiellement au grand public.

Seulement Fedora Rawhide reste très peu utilisé par les utilisateurs de Fedora malgré les possibilités de l'installer sans risque. Et encore de nombreux utilisateurs ne rapportent pas de bogues sur cette version. Au final cela contribue à la formation d'une version finale qui a sa sortie n'est pas stable et a beaucoup de bogues. Si vous avez un peu de temps et l'envie, testez cette version, et tout le monde y gagnera quelque chose (qui a envie que la version stable ait de nombreux soucis techniques ?).

4 Une fois le bogue trouvé

Quand un logiciel a un comportement qui n'est pas normal ou qui est suspect, il est primordial de recueillir un maximum d'informations. Ces informations pourront faire gagner du temps aux développeurs pour le corriger et faciliter leur recherche. Mais avant de le faire il est impératif de mettre le système à jour et relancer les logiciels concernés car il se peut que l'erreur soit corrigée depuis.

Ex : Dans mon cas aucune mise à jour de Firefox pour corriger le problème.
La première chose à faire est de le reproduire. Si on parvient à le reproduire on aura la certitude que c'est un bogue et on pourra décrire avec précision les conditions pour l'obtenir et comprendre son comportement. Notez la moindre information durant la reproduction de celui-ci on verra plus tard pourquoi. Prenez une capture d'écran si vous le jugez nécessaire.
Ensuite on va tenter d'obtenir plus d'informations par des messages d'erreur. Il est possible qu'un message d'erreur apparaisse dans une petite fenêtre mais ce n'est pas toujours le cas. Pour cela on va utiliser le terminal de votre choix. Tapez le nom du logiciel en question et reproduisez le bogue. En cas de crash ou de problème un message apparaîtra, notez-le. Mais attention dans certains cas rien ne s'affiche.

Ex : Sous Firefox à chaque fois que je visite un site en Flash il se ferme brutalement. Sous Konqueror ou Epiphany il n'y a aucun problème pour ces sites avec le même plugin.


Il se peut que l'erreur soit trop longue, on va enregistrer la sortie de l'erreur dans un fichier texte de manière automatique.
Pour cela faites la commande suivante :
nom_du_logiciel >> fichier.txt
Pour le lire il suffit d'un simple :
cat fichier.txt
cat peut être remplacé par l'éditeur de votre choix (Gedit, Emacs, Vim, Kate, etc.).

Ex : Aucun message d'erreur dans la console pour Firefox même durant le bogue.

Les dernières informations à prendre sont les versions de logiciels. Vous devez connaître la version de votre Fedora (avec si possible l'architecture comme i386 ou x84_64) et du logiciel en question. Il y a souvent dans les menus un « À propos » qui le communique. Si ça touche KDE ou GNOME il faut celui du logiciel et de l'environnement. GNOME est dans « Système > À propos de GNOME », pour KDE il suffira de lancer le centre de configuration (kcontrol) pour l'avoir.

Ex : J'utilise Fedora 8 avec Firefox 2.0.12 et le plugin Adobe Flash 9.0.22545 sous environnement 64 bits (nspluginwrapper est utilisé)

Avant de le rapporter, tentez de poster votre problème dans le forum (ou voir si une autre personne l'a fait). Déjà parce que certains bogues peuvent se corriger facilement ce qui est une information complémentaire. La communauté peut vous aidez à mieux diagnostiquer et prendre des informations précieuses (comme le matériel si c'est concerné).

Ex : Aucune information complémentaire n'est tiré du forum

Avec toutes ces informations on va pouvoir rapporter le bogue.

5 Introduction à BugZilla

On va tout d'abord se rendre sur le site du BugZilla de Red Hat : https://bugzilla.redhat.com/index.cgi
BugZilla c'est quoi ? C'est un logiciel web libre pour gérer les bogues d'un projet. Ce logiciel a été créé par la Fondation Mozilla (Netscape à l'époque) à la base pour ses projets. Aujourd'hui il est très utilisé par les autres projets libres comme Red Hat, GNOME, KDE, Mandriva, OpenOffice.org et d'autres. Donc ce que vous allez apprendre maintenant est applicable pour beaucoup d'autres projets libres !

En haut à droite vous avez un bouton « New Account » à partir duquel vous allez créer votre compte d'accès à BugZilla. Inutile de vous aidez pour remplir ces champs et après confirmation vous pourrez vous connecter depuis la page d'accueil.

InProgress tip.png Attention !
Toute l'interface est en anglais. De même tous les rapports ou recherches seront faits dans cette langue. Néanmoins si vous avez du mal des traducteurs/dictionnaires existent en ligne pour vous guider. Il sera conseillé d'utiliser des phrases simples pour éviter des erreurs incompréhensibles.

6 Avant de rapporter : rechercher !

Avant de rapporter le moindre bogue il faut vérifier que personne ne l'a déjà fait pour éviter de faire un doublon. Cette étape doit durer entre 15-30 minutes sauf exception. Au delà on pourra considérer que personne ne l'a fait.

Pour cela vous irez dans le menu « Query ». Vous avez par des onglets 4 types de recherches. On s'attardera sur le « specific » et « simple ». Le menu « duplicates » se résume à lister les bogues ayant le plus de doublons, en affinant les paramètres on peut trouver des détails intéressants. C'est un bon moyen de détecter les bogues les plus courants mais son utilité nécessite une bonne maîtrise.

Allez voir la partie « specific ». Il est assez simple d'utilisation mais peu puissant. Il nous aidera au début des recherches vu sa faible puissance. Il nous demande 3 champs. Le status est l'état du bogue pour dire s'il est corrigé (closed) ou non (open). Il est conseillé de mettre la valeur « all » pour ne pas rater notre bogue.
La partie qui demande le produit est intéressante. En effet ce Bugzilla rassemble les bogues de Fedora, Red-Hat et CentOS voire d'autres. Comme ces produits sont très similaires un bogue chez l'un peut être valide chez un autre. La valeur « all » ou « Fedora » est conseillée (sauf si vous n'utilisez pas Fedora évidemment). Les autres produits même concernant Fedora sont assez spécifiques et ne vous concernent souvent pas sauf si vous avez des connaissances plus approfondies ; dans ce cas voyez si ça concerne votre bogue.
Puis ils demandent des mots à saisir. Tout est fait en anglais comme les rapports d'erreur, il est conseillé de mettre des mots anglophones. Il est sage de renseigner le logiciel et quelques mots résumant le bogue (crash, error system, etc.) vous pouvez mettre une phrase du message d'erreur si vous avez ça peut aider.

Ex : Dans mon cas je ne cherche que les bogues ouverts (ce type de bogue a souvent été rapporté et corrigé) pour tous les produits avec pour résumé « crash Firefox with Flash Player » mais aucun résultat.

Maintenant on va voir la partie « simple » qui sera plus précis et efficace. Sachez que le mode « advanced » est identique avec des champs en plus ce qui le rend plus puissant et même trop puissant, il demande une plus grande maîtrise pour bien l'utiliser. Vous avez le champ « products » qui fonctionne comme dans la partie « specific » (expliqué plus haut) sauf qu'il n'y a pas de champ « all ». Mais vous pouvez sélectionner plusieurs produits à l'aide de la souris et la touche [Ctrl] maintenue enfoncée. Je vous conseille de ne sélectionner au début que « Fedora » sauf si vous savez que ça concerne autre chose.
La colonne versions se mettra à jour en conséquence il est préférable de mettre « all » ou la version de Fedora utilisée pour laquelle le bogue est détecté.
Sélectionnez ensuite le paquet en question (ce sont les mêmes disponibles dans YUM, l'ordre alphabétique est de rigueur avec les paquets en majuscule au début prioritaires). Une fois le logiciel sélectionné (ou plusieurs si vous hésitez entre plusieurs paquets).
Maintenant on va remplir le champ des statuts qui fonctionne comme tout à l'heure avec plus de choix. Par défaut il ne montre que ceux encore actifs, d'un [Ctrl + A] sélectionnez tous les options. Ainsi on verra si le bogue a été corrigé ou non.
On va finir sur le résumé (Summary) où il est préférable de mettre les termes comme dans la partie « specific » sans le nom du logiciel. Laissez la partie « comment » vide.
Et vous pouvez rechercher maintenant dans la liste. Si vous ne trouvez pas pensez à changer les valeurs entrées pour les recherches.

Ex : J'ai mis tous les produits pour le logiciel Firefox. J'ai gardé la valeur par défaut pour les bogues ouverts et gardé le même résumé que précédemment. Aucun résultat.

Dans la liste on a l'ID qui est le numéro du bogue en question. Cliquer dessus donnera plus d'infos sur le bogue. Après la colonne et l'alias on a 3 petites colonnes renseignant sur le « niveau de danger » du bogue et les architectures concernées.
La partie status renseigne son état et summary résume le bogue (cette colonne est à lire en priorité et peut vous faire gagner du temps dans vos recherches).

7 Le rapport de bogue en action !

Il y a 2 cas, si vous avez trouvé le bogue ou pas dans vos recherches.

Si vous avez trouvé le bogue, cliquez sur son ID depuis la liste des recherches. La partie « Bug Comment » vous renseigne sur le bogue décret par le rapporteur. S'il correspond à peu près on peut dire que c'est le même. En-dessous il y a des commentaires souvent apportant des informations complémentaires ou montrant les fameux « duplicates » qui sont des bogues similaires mais rapportés dans un autre rapport. Vous pouvez poster en-dessous en commentaire. En anglais apportez le maximum d'informations supplémentaires qui n'ont pas été dites. Si le bogue vous intéresse, cochez « Add Me to Cc List » pour recevoir les nouveaux commentaires par courriel. Les informations plus bas demandent un bon niveau pour les utiliser et il n'est pas conseillé à un débutant de les utiliser.

Ex : Dans mon cas aucun bogue me concerne.

Note tip.png Si on se trompe
Il convient que dans votre rapport que des erreurs peuvent s'y glisser, par exemple mettre toute architecture alors que seule la votre est concernée. Il y a des gens qui corrigeront ces détails si besoin. De même si Fedora n'est pas en cause dans le bogue ils vous diront de le rapporter dans le site du logiciel. Mais essayez d'éviter de faire des erreurs quand même.

Si vous n'avez pas trouvé vous pouvez toujours le rapporter ! Pour cela allez dans le menu « New ». Vous remarquerez qu'il y a deux modes, guidé et expert. Je vais vous apprendre la méthode guidée, l'expert est pratique quand on a plus l'habitude mais vous pourrez le comprendre seul après quelques rapports. Mais pour cela vous devez avoir activer le support JavaScript 1.2 dans les préférences de votre navigateur. Dans chaque page il y a des instructions en anglais avant la manipulation. Les lire vous donneront des aides et informations complémentaires.

Maintenant appuyez sur « Next ». On vous propose de faire la recherche en mode « specific » mais vous avez dû le faire donc faites « Next ».
On va maintenant choisir le produit. Je vous conseille de mettre Fedora sauf si vous savez que ça concerne autre chose comme la traduction ou les sites du projet.
Après avoir choisi et fait « Next » vous devez choisir le binaire concerné. Cherchez le logiciel concerné par le bogue et vous aurez un petit descriptif du logiciel à côté en anglais pour vérifier que vous ne vous trompez pas. On vous propose en-dessous par un bouton de voir les bogues de ce logiciel.
Je vous conseille de regarder pour vérifier qu'aucun bogue sur ce logiciel identique au votre n'a été rapporté. Après cela faites « Next ».
Maintenant il faut choisir la version de Fedora que vous pouvez vérifier par cat /etc/redhat-release. Faites de nouveau « Next » pour choisir l'architecture. Si vous êtes sûr que votre architecture est la seule concernée mettez-la sinon mettez « all ».

Ex : Dans mon cas j'ai mis Fedora 8 pour l'architecture 64 bits (car il est probable que la version 32 bits ne soit pas touchée à cause de nspluginwrapper). J'ai également choisi le logiciel Firefox et regardé s'il y avait des bogues pour ce dernier. Il y en a mais rien ne me concerne.

On est dans la partie la plus importante. Vous avez plusieurs champs à remplir et ceux surlignés en rouge sont obligatoires ! Aidez-vous des exemples et indications pour ceux facultatifs.

Le premier est le résumé « summary » il est préférable de décrire brièvement le bogue avec ses causes et conséquences si possible (exemple : Firefox crashes when I watch a Flash website = Firefox se ferme quand je vois un site en Flash). Être précis est important.
Après on a la reproductibilité du bogue « reproducibility », ici il faut se référer à vos tests de reproduction. Durant ces tests il se peut que le bogue se porduise à une certaine fréquence (à chaque fois, souvent, de temps en temps, jamais). Choisissez dès lors la fréquence que vous avez obtenue.
En-dessous « Steps to Reproduce » on vous demande de dire comment vous l'avez reproduit en 3 étapes. S'il n'a pas été reproduit dites alors comment vous l'avez obtenu la première fois.

Ex : Dans le résumé je mets « Firefox crashes when I watch a Flash website » et pour la reproductivité Always (toujours). Je décris les étapes de cette manière. 1-Install the lastest Flash plugin with adobe-repo. 2-Open Firefox. 3-Go to website with Flash.

Ensuite il y a 3 champs non obligatoires mais on va les remplir le plus souvent possibles car ils sont très intéressants.
Le premier « Actual Results » demande les résultats du bogue. Le second demande plutôt ce qui devrait se produire normalement « Expected Results ».
Le dernier « Additional Information » vous demande un maximum d'informations complémentaires. Messages d'erreur, configuration matérielle (si ça a une importance), comment enlever ce bogue ou captures d'écran. Les mettre sont très importants.

Ex : Dans le premier champ je mets « Firefox crashes ». Dans le second je ne mets rien car le résultat attendu est évident (Firefox ne doit pas se fermer violemment). Pour finir je mets « With Konqueror or Epiphany and this plugin, any problems ». Ainsi ils savent que mon bogue ne concerne que Firefox.

Pour finir on va vous demander la sévérité du bogue « Severity » qui demandent de le graduer en 3 niveaux.
Le haut niveau est pour les crashs du logiciel, une faille de sécurité, une perte de données et quelques autres.
Le niveau moyen est à mettre si ça gêne le fonctionnement sans pour autant être très dangereux.
Le dernier niveau porte sur des détails ou si ça n'a aucune influence ou presque sur votre utilisation. Je ne vous cache pas que la plupart sont dans les 2 plus hauts niveaux.

Ex : Comme mon bogue est un crash je mets un niveau élevé (hight)

8 Et après ?

Vous avez rapporté un bogue c'est bien. Maintenant vous allez être au courant de son avancée par courriel (commentaires et autres). Et normalement votre bogue sera corrigé assez vite et donnera peut être lieu à une mise à jour évitant à d'autres de connaître le même problème.

Maintenant c'est à vous de jouer et de continuer sur cette voie-là !

Catégorie:ProjetFedora