Cluster LVS ou Linux Virtual Server

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 29 octobre 2008 à 01:15 par PatriceFerlet (discussion | contributions) (Ne pas modifier pour le moment, je suis en train de préparer les schémas)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : PatriceFerlet
Par : PatriceFerlet

1 Introduction

LVS ou Linux Virtual Server permet de simuler le fonctionnement d'un seul serveur virtuel au travers de plusieurs serveur réels. Le but étant de répartir la charge sur plusieurs entités afin de limiter la charge que devrait supporter une seule machine.

Plusieurs méthodes de répartition peuvent être utilisées, les plus connus étant le Round Robin et Least Connection, vous aurez à loisirs de pouvoir utiliser d'autres algorithmes de répartition.

2 Terminologie

Nous parlerons de deux types de serveur: le «maître» ou «director» sera la machine qui va contrôler et répartir la charge sur les serveur «réels» Le serveur «virtuel» est l'ensemble des serveur réels + le maître qui apparaitront comme une seule entité pour un «client».

3 Prérequis

3.1 logiciel

Vous devez vous assurer que le support "ipvs" soit activé sur le noyau. Centos5.2 et Fedora 9 (et certainement les autres version de Fedora) ont ce support activé dans le noyau. Le module principal étant nommé ip_vs vous devriez pouvoir faire ceci:

$ su -lc "modprobe ip_vs && lsmod | grep ip_vs"
Mot de passe : 
ip_vs                  87120  0 

Si aucune n'apparait, veuillez vérifier votre installation.

Par la suite, nous aurons besoin des modules ip_vs_rr et ip_vs_wlc pour utiliser la répartition «Round Robin» et/ou «Weight Least Connection».

3.2 matériel

Au moins une carte réseau devra être présente sur chaque serveur réel et le maître. Il vous faudra donc au mois 3 machines.

  • un serveur de répartition que nous nommerons «director»
  • un ou plusieurs serveurs que nous nommerons «realserver1, realserver2, ... realserverN»
  • une machine «cliente» qui ne doit pas faire parti du LVS afin de tester notre installation

Si vous n'avez que 2 machines, vous pouvez utiliser des serveur virtuels en travaillant avec Qemu ou VirtualBox... mais cela n'est pas conseillé. Sachez que la configuration des machines réelles ou du director ne doivent pas nécessairement être puissante pour tester ce type d'installation.

En ce qui concerne les cartes réseau, vous devez utiliser des carte ethernet ou wifi supportant le multicast. Si cela n'est pas le cas, vous devrez utiliser 2 cartes réseau.

4 Principes

Le principe LVS est simple. Le «director» va assigner une interface réseau comme étant "virtuelle", en d'autres termes cette interface ne pourra plus être utilisée pour administrer le serveur lui même mais servira à répartir la charge sur d'autres machines.

Trois technique de simulation LVS existent:

  • LVS-NAT
  • LVS DR
  • LVS-TUN

L'interface virtuelle sera purement virtuelle (exemple: eth0 = interface réelle, eth0:virt = interface virtuelle) ou sera une carte réseau supplémentaire (par exemple eth0 et eth1).

5 Mise ne place

Dans les exemples qui vont suivre, nous utiliserons des serveurs ayant tous une seule carte réseau et nous créerons des interfaces virtuelles.

Le schéma réseau que nous utiliserons sera celui-ci, adaptez donc les noms et adresses selon votre configuration Fichier:Réseau LVS NAT.jpg


5.1 Présentation de LVS-NAT

Le LVS-NAT utilise la traduction d'adresse pour répartir la charge sur les serveur réels. Les serveurs réels ne pourrons pas répondre directement au(x) client(s) mais utiliseront le director comme passerelle (gateway).

Voici comment va se présenter notre LVS-NAT: Fichier:Réseau LVS NAT.jpg