Création de Live CD/DVD et de Live USB

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 15 novembre 2009 à 04:05 par JohanCwiklinski (discussion | contributions) (Version Fedora-12)
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : JohanCwiklinski
Par : PatriceKadionik

Sommaire

1 Historique du document

  • 26/05/08 : Ajout lien sur outil "Live USB Creator" sous Windows
  • 22/06/07 : Ajout partie sur la configuration des dépôts de Live CD Creator
  • 07/06/07 : Corrections typographiques. MAJ partie Revisor
  • 02/06/07 : Création du document

2 Les Live CD/DVD et Live USB

2.1 Introduction

D'une manière générale, pour utiliser un système d'exploitation, ou n'importe quel programme, il est nécessaire de l'installer au préalable. A la différence d'un simple logiciel, l'installation d'un système d'exploitation est une opération longue qui demande à être préparée et qui peut détruire toutes les données existantes de l'utilisateur en cas d'erreur de manipulation.


Dans certains cas, il n'est pas possible de le faire. Il se peut aussi que l'on en ait tout simplement pas envie.

Voici quelques cas typiques :

  • Utilisation temporaire de Linux sur une machine.
  • Dépannage.
  • Découvrir Fedora.
  • Faire découvrir Fedora.
  • Vérifier la compatibilité (native) du matériel en vue d'une installation ultérieure de Fedora.
  • ...


C'est pour ce genre d'opérations que les Live CD, les Live DVD et les Live USB ont été conçus. Il suffira de mettre le Live CD ou le Live DVD dans votre ordinateur ou bien encore brancher sur un port USB une clé Live USB, de redémarrer, et l'on pourra tester en toute tranquillité Fedora sans risque et sans dommage pour les données présentes dans l'ordinateur.


Il est important de noter que rien n'est installé sur le disque dur de l'ordinateur. Pour quitter Fedora, il suffira d'éteindre l'ordinateur, et de retirer le Live CD ou le Live DVD ou bien débrancher le Live USB. Au prochain démarrage, on retrouve son système initial sans aucune modification.

2.2 Les CD/DVD d'installation Fedora

On peut distinguer les différents types de CD/DVD d'installation de Fedora suivants :

  • Les CD/DVD officiels : ce sont les versions d'installation officielles de Fedora et l'on peut les récupérer sur les miroirs officiels du projet Fedora.
  • Les CD/DVD Re-Spins : ce sont des versions d'installation non officielles, créées à partir des versions officielles de Fedora mais qui intègrent l'ensemble des mises à jour à la date de création des Re-Spins. L'intérêt est ici évident : on s'évite éventuellement avec les Re-Spins des centaines de Mo de mises à jour d'une installation toute fraîche de Fedora. Cela est d'autant plus vrai que l'on s'éloigne dans le temps de la date de sortie de la version officielle en cours de Fedora. Le projet Fedora Unity permet de récupérer ces Re-Spins...

2.3 Les Live CD/DVD et Live USB

On peut distinguer les types de Live CD/DVD et Live USB Fedora suivants :

  • Le Live CD : la distribution Live Fedora est gravée sur un CD-ROM.
  • Le Live DVD : la distribution Live Fedora est gravée sur un DVD-ROM.
  • Le Live USB : la distribution Live Fedora est installée sur une clé USB.


Il faut aussi distinguer :

  • Les Live CD/DVD et Live USB officiels ou standards : ce sont des versions officielles créées en même temps que les CD/DVD d'installation de Fedora et l'on peut les récupérer sur les miroirs officiels du projet Fedora.
  • Les Live CD/DVD et Live USB personnels : ce sont des versions non officielles "maison" générées par un utilisateur afin de pouvoir répondre à ses propres besoins. On peut les comparer aux CD/DVD Re-Spins.


Ce document se propose donc de traiter principalement ce dernier cas : la création des Live CD/DVD et Live USB personnels.

Pour avoir des informations supplémentaires sur les Live CD/DVD, le Live USB officiels et les CD/DVD Re-Spins, on se réfèrera au document de Maxime Carron. D'ailleurs, cette introduction a été fortement inspirée par ce document (merci Maxime).

3 Outil de création de Live CD/DVD et Live USB : Live CD Creator

3.1 Introduction

Pour créer un Live CD ou un Live DVD, on utilise l'outil Live CD Creator. L'outil Live CD Creator est un programme Linux appelé livecd-creator à utiliser en ligne de commande.

Il faut être bien sûr super utilisateur pour l'utiliser. C'est en fait le premier outil développé pour concevoir des Live CD/DVD.


Live CD Creator est l'outil utilisé par les mainteneurs du projet Fedora pour créer les Live CD/DVD et Live USB officiels du projet Fedora.


Succintement, cet outil tout en un réalise les opérations suivantes :

  • Crée un fichier pour un système de fichiers ext3 qui contiendra toutes les données du Live CD ou du Live DVD.
  • Monte ce fichier avec l'option l'option loop afin de constituer l'installation du système de fichiers root du Live CD/DVD.
  • Crée les entrées de base comme /dev, /dev/pts, /proc, /sys, /selinux dans le fichier.
  • Utilise un fichier de configuration pour définir la liste des paquetages à utiliser.
  • Installe les paquetages avec yum suivant les dépôts spécifiés dans le fichier de configuration.
  • Exécute optionnellement des scripts spécifiés dans le fichier de configuration.
  • Crée un initramfs spécifique au Live CD/DVD.
  • Démonte le fichier.
  • Crée un système de fichiers compressé de type squashfs contenant uniquement les fichiers ext3.
  • Configure le bootloader.
  • Crée l'image ISO 9660 du Live CD ou du Live DVD bootable.


Il faut noter que l'outil Live CD Creator nécessite une connexion Internet active pour pouvoir télécharger les paquetages nécessaires à la création des Live CD et Live DVD...

3.2 Installation de Live CD Creator

On installe l'outil par yum :

$ su -lc 'yum install livecd-tools'


On récupère une aide en ligne de la commande livecd-creator :

$ livecd-creator --help
Usage: livecd-creator [options]             

Options:
  -h, --help            show this help message and exit

  Image options:
    These options define the created image.

    -c KSCFG, --config=KSCFG
                        Path or url to kickstart config file
    -b BASE_ON, --base-on=BASE_ON
                        Add packages to an existing live CD iso9660 image.
    -f FS_LABEL, --fslabel=FS_LABEL
                        File system label (default based on config name)

  System directory options:
    These options define directories used on your system for creating the
    live image

    -t TMPDIR, --tmpdir=TMPDIR
                        Temporary directory to use (default: /var/tmp)
    --cache=CACHEDIR    Cache directory to use (default: private cache

  Debugging options:
    These options control the output of logging information during image
    creation

    -d, --debug         Output debugging information
    -v, --verbose       Output verbose progress information
    --logfile=FILE      Save debug information to FILE

3.3 Les fichiers de configuration standards

Avant toute chose, il est nécessaire d'installer le paquet qui contient les fichiers de configuration standards de Fedora :

$ su -lc 'yum install fedora-kickstarts'

Les fichiers de configuration ainsi installés se trouvent dans le dossier /usr/share/spin-kickstarts :

$ ls /usr/share/spin-kickstarts/
fedora-aos.ks             fedora-live-base.ks            fedora-livecd-desktop.ks    fedora-livecd-kde.ks   fedora-livedvd-electronic-lab.ks
fedora-install-fedora.ks  fedora-livecd-broffice.org.ks  fedora-livecd-education.ks  fedora-livecd-xfce.ks  fedora-livedvd-games.ks

Les fichiers de configuration possèdent l'extension .ks. Ce sont donc des fichiers de type kickstart qui sont utilisés, par exemple, par anaconda ou pour l'installation automatique de Fedora sur plusieurs postes en même temps. Ces fichiers permettent ici de créer les Live CD/DVD suivant le tableau de correspondance suivant :

Fichier de configuration Type de Live CD/DVD
fedora-aos.ks Live CD minimal de base en mode console
fedora-live-base.ks Système de base, sera importé depuis d'autres .ks. Ce fichier définit - entre autres - le mappage du clavier, la langue utilisée, les services actifs ou inactifs au démarrage, ...
fedora-livecd-desktop.ks Live CD complet avec GNOME
fedora-livecd-kde.ks Live CD complet avec KDE
fedora-livedvd-electronic-lab.ks DVD complet orienté électronique
fedora-install-fedora.ks
fedora-livecd-broffice.org.ks Live CD basé sur celui de gnome,spécifique au Brésil
fedora-livecd-education.ks Live CD complet orienté éducation
fedora-livecd-xfce.ks Live CD complet avec XFCE
fedora-livedvd-games.ks Live DVD complet orienté jeux

3.4 Création de Live CD et Live DVD standards

On utilisera dans ce cas particulier les fichiers de configuration standards fournis avec livecd-creator et qui servent à générer les Live CD/DVD officiels.

3.4.1 Création du Live CD standard minimal

On utilise la commande livecd-creator comme suit :

# livecd-creator --config=/usr/share/spin-kickstarts/fedora-aos.ks --fslabel=fedora-12-LiveCD-minimal

On obtient alors les traces suivantes :

mke2fs 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                                                               
Étiquette de système de fichiers=fedora-12-LiveCD                                                                         
Type de système d'exploitation : Linux                                                                                    
Taille de bloc=4096 (log=2)                                                                                               
Taille de fragment=4096 (log=2)                                                                                           
35200 i-noeuds, 140800 blocs                                                                                              
1408 blocs (1.00%) réservés pour le super utilisateur                                                                     
Premier bloc de données=0                                                                                                 
Nombre maximum de blocs du système de fichiers=146800640                                                                  
5 groupes de blocs                                                                                                        
32768 blocs par groupe, 32768 fragments par groupe                                                                        
7040 i-noeuds par groupe                                                                                                  
Superblocs de secours stockés sur les blocs :                                                                             
        32768, 98304                                                                                                      

Écriture des tables d'i-noeuds : complété                        
Création du journal (4096 blocs) : complété                      
Écriture des superblocs et de l'information de comptabilité du système de
fichiers : complété                                                      

Le système de fichiers sera automatiquement vérifié tous les 35 montages ou
après 180 jours, selon la première éventualité. Utiliser tune2fs -c ou -i  
pour écraser la valeur.                                                    
tune2fs 1.41.9 (22-Aug-2009)                                               
Initialisation du nombre maximal de montages à -1                          
Initialisation de l'intervalle de vérification à 0 secondes                
Retrieving ftp://[...]/os/repodata/repomd.xml ...OK
Retrieving ftp://[...]/os/repodata/380bf296316b560192c1a2562c079268bcbcc0880b76e4b1576f55ce29557e00-primary.sqlite.bz2 ...OK
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/MAKEDEV-3.24-4.i686.rpm ...OK                                                            
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/acpid-1.0.10-2.fc12.i686.rpm ...OK                                                       
[...]
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/xz-libs-4.999.9-0.1.beta.20091007git.fc12.i686.rpm ...OK                                 
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/yum-3.2.25-1.fc12.noarch.rpm ...OK                                                       
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/yum-metadata-parser-1.1.2-14.fc12.i686.rpm ...OK                                         
Retrieving ftp://[...]/os/Packages/zlib-1.2.3-23.fc12.i686.rpm ...OK                                                        
warning: setup-2.8.9-1.fc12.noarch: Header V3 RSA/SHA256 signature: NOKEY, key ID 57bbccba                                                                                                
  Installati: setup                        ##################### [  1/165]                                                                                                                
  Installati: filesystem                   ##################### [  2/165]                                                                                                                
  Installati: generic-logos                ##################### [  3/165]                                                                                                                
  Installati: basesystem                   ##################### [  4/165]     
[...]
  Installati: kernel                       ##################### [162/165]                                                                                                                
  Installati: perl-Pod-Simple              ##################### [163/165]
  Installati: perl-Crypt-PasswdMD5         ##################### [164/165]
  Installati: syslinux                     ##################### [165/165]

La sauvegarde de la configuration de selinux a échoué.
Suppression du mot de passe pour l'utilisateur root.
passwd: Succès                                        
e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)                           
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires       
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires    
Passe 4 : vérification des compteurs de référence            
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe
fedora-12-LiveCD : 14806/35200 fichiers (0.4% non contigus), 111665/140800 blocs
e2image 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                    
resize2fs 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                  
En train de retailler le système de fichiers sur /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/tmp-nplnou/ext3fs.img à 111223 (4k) blocs.
Le système de fichiers /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/tmp-nplnou/ext3fs.img a maintenant une taille de 111223 blocs.      

e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires       
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires    
Passe 4 : vérification des compteurs de référence            
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe
fedora-12-LiveCD : 14806/28160 fichiers (0.5% non contigus), 111223/111223 blocs
e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                     
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles                   
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires                          
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires                       
Passe 4 : vérification des compteurs de référence                               
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe                   
fedora-12-LiveCD : 14806/28160 fichiers (0.5% non contigus), 111223/111223 blocs
e2image 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                    
resize2fs 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                  
En train de retailler le système de fichiers sur /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/tmp-nplnou/ext3fs.img à 140800 (4k) blocs.
Le système de fichiers /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/tmp-nplnou/ext3fs.img a maintenant une taille de 140800 blocs.      

e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires       
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires    
Passe 4 : vérification des compteurs de référence            
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe
fedora-12-LiveCD : 14806/35200 fichiers (0.5% non contigus), 111665/140800 blocs
e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                     
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles                   
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires                          
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires                       
Passe 4 : vérification des compteurs de référence                               
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe                   
fedora-12-LiveCD : 14806/35200 fichiers (0.5% non contigus), 111665/140800 blocs
e2image 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                    
resize2fs 1.41.9 (22-Aug-2009)                                                  
En train de retailler le système de fichiers sur /dev/mapper/imgcreate-9756-47335 à 111223 (4k) blocs.
Le système de fichiers /dev/mapper/imgcreate-9756-47335 a maintenant une taille de 111223 blocs.      

e2fsck 1.41.9 (22-Aug-2009)
Passe 1 : vérification des i-noeuds, des blocs et des tailles
Passe 2 : vérification de la structure des répertoires       
Passe 3 : vérification de la connectivité des répertoires    
Passe 4 : vérification des compteurs de référence            
Passe 5 : vérification de l'information du sommaire de groupe
fedora-12-LiveCD : 14806/28160 fichiers (0.5% non contigus), 111223/111223 blocs
Parallel mksquashfs: Using 1 processor                                          
Creating 4.0 filesystem on /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/iso-ogc3o7/LiveOS/osmin.img, block size 131072.
[=============================================================================================|] 2/2 100%
Exportable Squashfs 4.0 filesystem, data block size 131072
        compressed data, compressed metadata, compressed fragments
        duplicates are removed
Filesystem size 1.89 Kbytes (0.00 Mbytes)
        0.89% of uncompressed filesystem size (212.20 Kbytes)
Inode table size 56 bytes (0.05 Kbytes)
        75.68% of uncompressed inode table size (74 bytes)
Directory table size 23 bytes (0.02 Kbytes)
        85.19% of uncompressed directory table size (27 bytes)
Number of duplicate files found 0
Number of inodes 2
Number of files 1
Number of fragments 0
Number of symbolic links  0
Number of device nodes 0
Number of fifo nodes 0
Number of socket nodes 0
Number of directories 1
Number of ids (unique uids + gids) 1
Number of uids 1
        root (0)
Number of gids 1
        root (0)
Parallel mksquashfs: Using 1 processor
Creating 4.0 filesystem on /var/tmp/imgcreate-bs4fpJ/iso-ogc3o7/LiveOS/squashfs.img, block size 131072.
[=============================================================================================|] 4400/4400 100%
Exportable Squashfs 4.0 filesystem, data block size 31072
        compressed data, compressed metadata, compressed fragments
        duplicates are removed
Filesystem size 135180.52 Kbytes (132.01 Mbytes)
        24.00% of uncompressed filesystem size (563217.46 Kbytes)
Inode table size 9270 bytes (9.05 Kbytes)
        52.30% of uncompressed inode table size (17726 bytes)
Directory table size 50 bytes (0.05 Kbytes)
        86.21% of uncompressed directory table size (58 bytes)
Number of duplicate files found 0
Number of inodes 3
Number of files 1
Number of fragments 0
Number of symbolic links  0
Number of device nodes 0
Number of fifo nodes 0
Number of socket nodes 0
Number of directories 2
Number of ids (unique uids + gids) 1
Number of uids 1
        root (0)
Number of gids 1
        root (0)
I: -input-charset not specified, using utf-8 (detected in locale settings)
Size of boot image is 4 sectors -> No emulation
 6.69% done, estimate finish Sun Nov 15 02:56:55 2009
[...]
93.42% done, estimate finish Sun Nov 15 02:56:59 2009
Total translation table size: 2048
Total rockridge attributes bytes: 2749
Total directory bytes: 8782
Path table size(bytes): 64
Max brk space used 1a000
74937 extents written (146 MB)
Inserting md5sum into iso image...
md5 = d6414b01e44727d66ff67625754f282f
Inserting fragment md5sums into iso image...
 fragmd5 = a8645a65596d1cc944bbcccaef9ff4ccd9acfa3d225c13fbc795fae77312
frags = 20
Setting supported flag to 0

On a au final le fichier ISO fedora-12-LiveCD-minimal.iso qu'il ne reste plus qu'à graver sur un CD-ROM comme une image ISO. Le temps de création de l'image ISO dépend directement de la vitesse de sa connexion Internet...

3.4.2 Création du Live CD standard desktop

On utilise la commande livecd-creator comme suit :

# livecd-creator --config=/usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-desktop.ks --fslabel=Fedora-12-LiveCD

On a alors au final le fichier ISO Fedora-12-LiveCD.iso qu'il ne reste plus qu'à graver sur un CD-ROM comme une image ISO. Le temps de création de l'image ISO dépend directement de la vitesse de sa connexion Internet...

3.4.3 Création du Live CD standard KDE

On utilise la commande livecd-creator comme suit :

# livecd-creator --config=/usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-kde.ks --fslabel=Fedora-12-LiveCD-kde

On a alors au final le fichier ISO Fedora-12-LiveCD-kde.iso qu'il ne reste plus qu'à graver sur un CD-ROM comme une image ISO. Le temps de création de l'image ISO dépend directement de la vitesse de sa connexion Internet...

3.4.4 Création du Live CD standard XFCE

On utilise la commande livecd-creator comme suit :

# livecd-creator --config=/usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-xfce.ks --fslabel=Fedora-12-LiveDVD-xfce

On a alors au final le fichier ISO Fedora-12-LiveDVD-xfce.iso qu'il ne reste plus qu'à graver sur un DVD-ROM comme une image ISO. Le temps de création de l'image ISO dépend directement de la vitesse de sa connexion Internet...

3.5 Création de Live USB standards

3.5.1 Introduction

On utilise dans ce cas une clé USB comme support.

L'usage d'une clé USB apporte un certain confort par rapport aux Live CD/DVD :

  • On peut faire autant d'essais que l'on veut sans perdre à chaque fois un CD/DVD. Même si le CD/DVD est réinscriptible, on ne perd pas de temps avec l'opération d'effacement longue d'un support optique.
  • Cela prend moins de place physique : on peut trimballer son Live USB dans sa poche !
  • On peut sauvegarder sur la clé USB son environnement et ses paramètres que l'on retrouvera au prochain boot sur le Live USB. Ce n'est bien sûr pas possible avec un CD/DVD.
  • On peut aussi utiliser la clé USB pour y sauvegarder son travail personnel.


L'usage d'une clé USB apporte aussi des inconvénients qu'il faut connaître :

  • Il faut bien veiller à éteindre correctement son ordinateur pour ne pas altérer le système de fichiers du Live USB.
  • Le temps de boot est plus long.


La création d'un Live USB se fait très simplement à partir de l'image ISO généré avec l'outil livecd-creator.

3.5.2 Préparation de la clé USB

Il faut au préalable connecter sa clé USB sur un port USB. Sa capacité doit être en rapport avec l'image ISO considérée (2 Go semble être un être un minimum).


La clé USB doit avoir au moins une partition formatée soit de type ext3 ou soit de type vfat .


Une partition de type vfat permet d'utiliser aussi la clé USB sous Windows pour réutiliser ses fichiers personnels.


Si cela n'est pas fait, on utilisera la commande fdisk et mkfs.ext3 ou mkfs.vfat pour créer la partition puis la formater.


InProgress tip.png Attention !
Il faudra faire attention dans ce qui suit à bien sélectionner le nom du périphérique (/dev/xxx) qui correspond à sa clé USB car les opérations suivantes sont destructives pour les données présentes sur le périphérique.


Note tip.png Conventions
Dans ce qui suit, les caractères qui sont en gras sont à saisir au clavier...


La suite d'actions à effectuer dans le cas de la création d'une partition vfat est la suivante (cas d'un clé USB de 4 Go) :

Informations sur la clé USB vue comme /dev/sdc ici :
# fdisk -l
 . . .
Disk /dev/sdc: 4066 MB, 4066377728 bytes
126 heads, 62 sectors/track, 1016 cylinders
Units = cylinders of 7812 * 512 = 3999744 bytes
  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
Création d'une partition primaire :
# fdisk /dev/sdc
Command (m for help): n
Command action
  e   extended
  p   primary partition (1-4)
p
Partition number (1-4): 1
First cylinder (1-1016, default 1): 
Using default value 1
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (1-1016, default 1016): 
Using default value 1016
Tag de la partition : vfat soit 0x0b :
Command (m for help):t
Selected partition 1
Hex code (type L to list codes):b
Changed system type of partition 1 to b (W95 FAT32)
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 4066 MB, 4066377728 bytes
126 heads, 62 sectors/track, 1016 cylinders
Units = cylinders of 7812 * 512 = 3999744 bytes
  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/sdc1               1        1016     3968465    b  W95 FAT32
Partition bootable :
Command (m for help): a
Partition number (1-4): 1
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 4066 MB, 4066377728 bytes
126 heads, 62 sectors/track, 1016 cylinders
Units = cylinders of 7812 * 512 = 3999744 bytes
   Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/sdc1   *           1        1016     3968465    b  W95 FAT32
Ecriture sur la clé USB de la table des partitions :
Command (m for help): w
The partition table has been altered!
Calling ioctl() to re-read partition table.
Syncing disks.
Formatage vfat de la partition (/dev/sdc1 sur l'exemple) :
# mkfs.vfat /dev/sdc1
mkfs.vfat 2.11 (12 Mar 2005)

3.5.3 Création du Live USB standard minimal

On utilise le fichier image ISO Fedora-7-LiveCD-minimal.iso précédemment créé :

# livecd-iso-to-disk Fedora-7-LiveCD-minimal.iso /dev/sdc1
Copying live image to USB stick
Updating boot config file
Installing boot loader
USB stick set up as live image!

La clé Live USB est prête à l'emploi.


3.5.4 Création du Live USB standard desktop

On utilise le fichier image ISO Fedora-7-LiveCD.iso précédemment créé :

# livecd-iso-to-disk Fedora-7-LiveCD.iso /dev/sdc1
Copying live image to USB stick
Updating boot config file
Installing boot loader
USB stick set up as live image!

La clé Live USB est prête à l'emploi.


3.5.5 Création du Live USB standard KDE

On utilise au choix suivant la capacité de la clé USB le fichier image ISO Fedora-7-LiveCD-kde.iso ou Fedora-7-LiveDVD-kde.iso précédemment créé, par exemple :

# livecd-iso-to-disk Fedora-7-LiveCD-kde.iso /dev/sdc1
Copying live image to USB stick
Updating boot config file
Installing boot loader
USB stick set up as live image!

La clé Live USB est prête à l'emploi.

3.6 Tests des Live CD et Live DVD standards

On bootera sur le Live CD ou le Live DVD précédemment créé afin de le tester comme suit :

  • On choisit comme premier périphérique de boot son lecteur de CD-ROM ou de DVD-ROM.
  • Au boot du PC, on appuie sur la touche F8, puis quand le menu apparaît, on choisit son lecteur de CD-ROM ou de DVD-ROM comme périphérique de boot.


Les paragraphes suivants donnent les résultats du test du Live CD standard minimal et du Live CD standard desktop.

3.6.1 Tests du Live CD standard minimal

Au boot, on obtient l'écran suivant (clichés issus d'un appareil photo) :

Test-live-cd-minimal1.jpg



On récupère à la fin du processus de boot un login Linux en mode console assez spartiate !


3.6.2 Tests du Live CD standard desktop

Au boot, on obtient l'écran suivant :

Test-live-cd-desktop1.jpg



On récupère à la fin du processus de boot l'environnement graphique avec le display manager :

Test-live-cd-desktop2.jpg

3.6.3 Tests du Live USB standard desktop

On bootera sur le Live USB précédemment créé afin de le tester comme suit :

  • On choisit comme premier périphérique de boot sa clé USB.
  • Au boot du PC, on appuie sur la touche F8, puis quand le menu apparaît, on choisit sa clé USB comme périphérique de boot.


Les paragraphes suivants donnent les résultats du test du Live USB standard desktop.

Au boot, on obtient l'écran suivant :

Fichier:Test-live-usb-desktop1.jpg



InProgress tip.png Attention !

On éditera la ligne par appui sur la touche TAB et on rentrera à la fin de la ligne la chaîne de caractères suivante :

selinux=0

avant de booter. SELinux empêche en effet de se loguer par la suite...



On récupère à la fin du processus de boot l'environnement graphique avec le display manager. On se logue ensuite root sans mot de passe. On obtient alors la figure suivante :

Test-live-usb-desktop2.jpg



  • On peut voir dans la fenêtre du terminal de la figure que la clé USB de 4 Go est utilisée à 36 %, soit 1,4 Go pour Fedora. Une clé USB de 2 Go semble donc être un minimum...
  • On peut utiliser l'espace libre de la clé USB pour y stocker ses propres données.
  • On peut noter l'icône "Installer sur le disque dur". Cette fonctionnalité permet d'installer définitivement Fedora sur le disque dur de l'ordinateur.
  • Il faut veiller à éteindre correctement son ordinateur pour ne pas casser l'intégrité du Live USB...

3.7 Création de Live CD et Live DVD personnels

3.7.1 Introduction

La personnalisation d'un Live CD ou d'un Live DVD se fait facilement en créant un fichier de configuration .ks qui sera utlisé par livecd-creator. Deux méthodes sont possibles :

  • On utilise simplement les fichiers de configuration standards comme modèle.
  • On utilise l'utilitaire system-config-kickstart pour générer un canevas de fichier .ks qu'il faudra ensuite adapter à livecd-creator. Cette méthode ne sera pas décrite.


3.7.2 Personnalisation des fichiers de configuration

On récupère un fichier .ks comme modèle :

# cp /usr/share/livecd-tools/livecd-fedora-desktop.ks my-livecd.ks


Puis, on le modifie pour ajuster l'environnement, ajouter ou supprimer des paquetages :

# gedit my-livecd.ks


Sur l'exemple du fichier my-livecd.ks, on a précisé l'usage du clavier français, SELinux étant dévalidé :

lang en_US.UTF-8
#keyboard us
keyboard fr
timezone US/Eastern
auth --useshadow --enablemd5
#selinux --enforcing
selinux --disabled
firewall --disabled
repo --name=d7 --baseurl=http://download.fedora.redhat.com/pub/fedora/linux/core/development/i386/os
repo --name=e7 --baseurl=http://download.fedora.redhat.com/pub/fedora/linux/extras/development/i386

xconfig --startxonboot
services --enabled=NetworkManager,dhcdbd --disabled=network,sshd

%packages
# basic desktop packages
@graphical-internet
@graphics
@sound-and-video
@gnome-desktop
. . .


On génèrera le fichier de l'image ISO du Live CD ou du Live DVD personnalisé par la commande :

# livecd-creator --config=./my-livecd.ks --fslabel=Fedora-7-LiveCD-perso

On a alors au final le fichier ISO Fedora-7-LiveCD-perso.iso qu'il ne reste plus qu'à graver sur un CD-ROM comme une image ISO.


Il est possible d'intégrer la vérification du CD/DVD au lancement de la distribution Live. Il faut pour cela que le paquetage anaconda-runtime soit installé sur le PC et ajouté dans le fichier my-livecd.ks. On incluera le checksum de vérification par la commande :

# /usr/lib/anaconda-runtime/implantisomd5 Fedora-7-LiveCD-perso.iso

Pour mémoire, la commande de vérification du checksum sera :

# /usr/lib/anaconda-runtime/checkisomd5 Fedora-7-LiveCD-perso.iso

Au boot du Live CD/DVD, on pourra forcer la vérification du support par l'option mediacheck passé au noyau...


On génèrera le fichier du Live USB personnalisé par la commande, si la clé USB est vue comme le périphérique /dev/sdc :

# livecd-iso-to-disk Fedora-7-LiveCD-perso.iso /dev/sdc1

3.7.3 Structure interne d'une distribution Live

On peut regarder le contenu du fichier de l'image ISO du Live CD/DVD ou Live USB pour en comprendre la structure. Si l'on prend par exemple le fichier ISO Fedora-7-LiveCD.iso, on utilise l'option loop pour monter le fichier de l'image :

# mount -o loop Fedora-7-LiveCD.iso /mnt


Si l'on regarde le contenu de l'image :

# ls -FC /mnt
isolinux/  squashfs.img*  sysroot/
# ls -FC /mnt/isolinux/
boot.cat    isolinux.bin  splash.jpg    vmlinuz
initrd.img  isolinux.cfg  vesamenu.c32

Le répertoire isolinux contient le bootloader (fichier binaire isolinux.bin) ainsi que son fichier de configuration. Le fichier splash.jpg est l'image de splash screen du bootloader. Le fichier de configuration du bootloader est le fichier ASCII isolinux.cfg dont le contenu est le suivant :

default vesamenu.c32
timeout 600

menu background splash.jpg
menu title Welcome to Fedora-7-LiveCD!
menu color border 0 #ffffffff #00000000
menu color sel 0 #ffffffff #ff000000
menu color title 0 #ffffffff #00000000
menu color tabmsg 0 #ffffffff #00000000
menu color unsel 0 #ffffffff #00000000
menu color hotsel 0 #ff000000 #ffffffff
menu color hotkey 0 #ffffffff #ff000000
label linux
  menu label Run from image
  kernel vmlinuz
  append initrd=initrd.img  ro quiet root=CDLABEL=Fedora-7-LiveCD rootfstype=iso9660 liveimg 
label runfromram
  menu label Run from RAM - requires 1 GB+
  kernel vmlinuz
  append initrd=initrd.img  ro quiet root=CDLABEL=Fedora-7-LiveCD rootfstype=iso9660 liveimg live_ram
label check
  menu label Verify and run from image
  kernel vmlinuz
  append initrd=initrd.img  ro quiet root=CDLABEL=Fedora-7-LiveCD rootfstype=iso9660 liveimg check

On retrouve les 3 possibilités d'usage du Live CD/DVD ou du Live USB telles que montrées sur les photos des tests précédents.


Le fichier squashfs.img est un fichier image compressé de type squashfs que l'on peut aussi monter avec l'option loop :

# mkdir /mnt1
# mount -t squashfs -o loop /mnt/squashfs.img /mnt1
# ls -FC /mnt1
os.img*  sysroot/


On retrouve encore un fichier image os.img que l'on peut aussi monter avec l'option loop :

# mkdir /mnt2
# mount -o loop /mnt1/os.img /mnt2
# ls -FC /mnt2
bin/   dev/  home/  lost+found/  mnt/  proc/  sbin/     srv/  tmp/  var/
boot/  etc/  lib/   media/       opt/  root/  selinux/  sys/  usr/

On retrouve finalement le système de fichiers root du Live CD/DVD. Ouf !


On démonte le tout :

# umount /mnt2
# umount /mnt1
# umount /mnt

3.8 Utilisation avancée

3.8.1 Gestion des dépôts

La gestion des dépôts de paquetages de Live CD Creator se fait de façon indépendante de ceux utilisés par yum dans les fichiers .ks via la directive :

repo

Avec cette directive, on peut préciser un dépôt avec une adresse :

  • baseurl=http://... : récupération des paquetages par le réseau via HTTP.
  • baseurl=file://... : récupération des paquetages localement à la machine via une copie par cp.

3.8.2 Utilisation de dépôts plus proches

On peut préciser un dépôt plus proche géographiquement voire plus rapide pour diminuer le temps de tétéchargement. Il est intéressant d'utiliser le dépôt everything, qui comme son nom l'indique, contient tout les paquetages liés à la distribution Fedora !

Le fichier my-livecd.ks précédent devient alors :

lang en_US.UTF-8
keyboard fr
timezone US/Eastern
auth --useshadow --enablemd5
selinux --disabled
firewall --disabled

repo --name=everything --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/releases/7/Everything/i386/os/
  
xconfig --startxonboot
services --enabled=NetworkManager,dhcdbd --disabled=network,sshd

%packages
# basic desktop packages
@graphical-internet
@graphics
@sound-and-video
@gnome-desktop
. . .

3.8.3 Ajout d'autres dépôts

3.8.3.1 Ajout du dépôt updates

Si l'on veut bénéficier des mises à jour des paquetages, il suffit de rajouter le dépôt updates dans le fichier my-livecd.ks.


La section repo du fichier my-livecd.ks devient alors :

. . .
repo --name=everything --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/releases/7/Everything/i386/os/
repo --name=updates --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/updates/7/i386/
. . .

Cela revient alors à générer un Live CD/DVD Re-Spin !

3.8.3.2 Ajout d'un dépôt tiers

Si l'on veut ajouter un dépôt tiers comme livna par exemple, il suffit de ajouter une nouvelle directive repo dans le fichier my-livecd.ks :

. . .
repo --name=everything --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/releases/7/Everything/i386/os/
repo --name=updates --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/updates/7/i386/
repo --name=livna --baseurl=http://livna-dl.reloumirrors.net/fedora/7/i386/
. . .


On ajoutera alors dans le fichier my-livecd.ks le ou les paquetages du dépôt tiers que l'on veut intégrer. Sur l'exemple, on veut intégrer vlc du dépôt livna.


On peut alors préciser le ou les noms de paquetages à intégrer comme paramètre(s) à la commande livecd-creator. Pour l'exemple :

# livecd-creator --package vlc --config=./my-livecd.ks --fslabel=Fedora-7-LiveCD-perso


On peut intégrer aussi ses ajouts dans le fichier my-livecd.ks. Le fichier my-livecd.ks précédent devient alors :

lang en_US.UTF-8
keyboard fr
timezone US/Eastern
auth --useshadow --enablemd5
selinux --disabled
firewall --disabled

repo --name=everything --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/releases/7/Everything/i386/os/
repo --name=updates --baseurl=http://mirrors.ircam.fr/pub/fedora/linux/updates/7/i386/
repo --name=livna --baseurl=http://livna-dl.reloumirrors.net/fedora/7/i386/ 

xconfig --startxonboot
services --enabled=NetworkManager,dhcdbd --disabled=network,sshd

%packages
# basic desktop packages
vlc
@graphical-internet
@graphics
@sound-and-video
@gnome-desktop 
. . .

3.8.4 Utilisation d'un dépôt local

Il faut au préalable créer un dépôt local privé en suivant la documentation Création d'un dépôt local de Fedora.

Si l'on a les dépôts everything, updates et livna dans son dépôt local privé, la section repo du fichier my-livecd.ks devient alors (Fedora version 32 bits) :

. . .
repo --name=everything --baseurl=http://localhost/yum/releases/7/Everything/i386/os/
repo --name=updates --baseurl=http://localhost/yum/updates/7/i386/
repo --name=livna --baseurl=http://localhost/yum/livna/7/i386/
. . .

Avoir un dépôt local privé évite de télécharger par Internet tous les paquetages à chaque création de Live CD/DVD d'où un gain de temps considérable dans le processus de création...

3.8.5 Directives d'un fichier kickstart

Les fichiers .ks utilisés par Live CD Creator sont des fichiers au format kickstart. Ils sont composés de directives dont la liste exhaustive est disponible ici.

Les principales directives intéressantes sont données ci-après :

# Clavier fraçais AZERTY
keyboard fr
# Dévalidation de SELinux
selinux --disabled
# Dévalidation du pare-feu
firewall --disabled
# Changement du mot de passe root
rootpw mon_mot_de_passe_root

4 Outil de création de CD/DVD d'installation : Pungi

4.1 Introduction

Pungi est un outil en ligne de commandes comme Live CD Creator.


Il permet de créer les CD/DVD d'installation de Fedora.


Ce n'est donc pas un outil de création de Live CD/DVD ou Live USB.


Pungi est l'outil utilisé par les mainteneurs du projet Fedora pour créer les CD/DVD d'installation officiels du projet Fedora.

4.2 Installation

Pungi s'installe simplement :

# yum install pungi

On récupère une aide en ligne de la commande pungi :

# pungi -h
Usage: pungi [options]

Options:
  --version             show program's version number and exit
  -h, --help            show this help message and exit
  --destdir=DESTDIR     destination directory (defaults to current directory)
  -c CONFIG, --conf=CONFIG
                        Config file to use
  --all-stages          Enable ALL stages
  -G                    Flag to enable processing the Gather stage
  -B                    Flag to enable processing the BuildInstall stage
  -P                    Flag to enable processing the Package Order stage
  -S                    Flag to enable processing the SplitTree stage
  -I                    Flag to enable processing the CreateISO stage


4.3 Configuration

4.3.1 Fichier pungi.conf

Pungi possède un fichier de configuration général /etc/pungi/pungi.conf qui permet de paramètrer les choix par défaut.

Le fichier /etc/pungi/pungi.conf contient la configuration générale de l'outil. Le contenu par défaut est suffisamment explicite :

# Pungi config file
#
# # or ; can be used at the start of a line, ; only to comment inline. 

[default]
product_name = Fedora ; The name used during install
product_path = Fedora ; The directory where RPMS go
iso_basename = F ; The first part of the iso file name
bugurl = http://bugzilla.redhat.com ; Used for betanag
comps = /etc/pungi/comps-f7.xml ; Used to define package groupings and default installs
manifest = /etc/pungi/minimal-manifest ; Used to determine what to bring in.  Supports Kickstart syntax
yumconf = /etc/pungi/yum.conf.f7.x86_64 ; Used to determine where to gather packages from
destdir = /srv/pungi/Fedora ; Top level compose directory, must be clean
cachedir = /srv/pungi/cache ; Cache used for repeat runs
arch = x86_64 ; What arch to compose (must be same arch as system)
version = 7 ; Used both in install and part of the dest tree
flavor = Custom ; Further define a given cut of the package set
discs = 1 ; Number of discs needed to fit data.
#cdsize = 4608.0 ; Not used if disc count is 1
getsource = no ; Used to determine if we want source packages or not

4.4 Pungi : mise en oeuvre

InProgress tip.png Attention !

A la date d'écriture de ce document, un petit bug existe et est corrigé comme suit :

cp /etc/pungi/minimal.manifest /etc/pungi/minimal-manifest


Au préalable, il faut configurer correctement le fichier de configuration général /etc/pungi/pungi.conf. Dans le répertoire /etc/pungi, on peut s'aider du fichier README :

This is the configuration directory for pungi.  It holds a host of files that
will be explained here. (See also 
http://hosted.fedoraproject.org/projects/pungi/wiki/PungiDocs/ConfigDocs)

pungi.conf; Top level config file for a minimal spin.  Good starting point.
f7-fedora.i386; Top level config file used for Fedora 7 "Fedora" i386 spin.
f7-fedora.x86_64; Top level config file used for Fedora 7 "Fedora" x86_64 spin.
f7-fedora.ppc; Top level config file used for Fedora 7 "Fedora" ppc spin.
f7-everything.i386; Top level config file used for Fedora 7 "Everything" i386 spin.
f7-everything.x86_64; Top level config file used for Fedora 7 "Everything" x86_64 spin.
f7-everything.ppc; Top level config file used for Fedora 7 "Everything" ppc spin.
f7-fedora.manifest; A package manifest file used for the Fedora 7 "Fedora" spin.
f7-everything.manifest; A package manifest file used for the Fedora 7 "Everything" spin.
minimal.manifest; A package manifest with a good attempt at a minimal package set.
comps-f7.xml; A grouping file used for various spins.
yum.conf.f7.i386; A yum conf file for Fedora 7 i386.
yum.conf.f7.x86_64; A yum conf file for Fedora 7 x86_64.
yum.conf.f7.ppc; A yum conf file for Fedora 7 ppc.
yum.conf.rawhide.i386; A yum conf file used for rawhide i386.
yum.conf.rawhide.x86_64; A yum conf file used for rawhide x86_64.
yum.conf.rawhide.ppc; A yum conf file used for rawhide ppc.



Par exemple, pour générer le DVD d'installation de Fedora 7 pour architecture i386, on configurera le fichier /etc/pungi/pungi.conf comme suit :

# Pungi config file
#
# # or ; can be used at the start of a line, ; only to comment inline. 

[default]
product_name = Fedora ; The name used during install
product_path = Fedora ; The directory where RPMS go
iso_basename = F ; The first part of the iso file name
bugurl = http://bugzilla.redhat.com ; Used for betanag
comps = /etc/pungi/comps-f7.xml ; Used to define package groupings and default installs
manifest = /etc/pungi/minimal-manifest ; Used to determine what to bring in.  Supports Kickstart syntax
yumconf = /etc/pungi/yum.conf.f7.i386 ; Used to determine where to gather packages from
destdir = /srv/pungi/Fedora ; Top level compose directory, must be clean
cachedir = /srv/pungi/cache ; Cache used for repeat runs
arch = i386 ; What arch to compose (must be same arch as system)
version = 7 ; Used both in install and part of the dest tree
flavor = Custom ; Further define a given cut of the package set
discs = 1 ; Number of discs needed to fit data.
#cdsize = 4608.0 ; Not used if disc count is 1
getsource = no ; Used to determine if we want source packages or not



On lance alors la commande pungi :

# pungi --all-stages  -c /etc/pungi/pungi.conf



On récupère au bout d'un certain temps le(s) fichier(s) image(s) ISO sous /srv/pungi/Fedora/7/Custom/i386/iso qu'il ne reste plus qu'à graver :

# ls /srv/pungi/Fedora/7/Custom/i386/iso
F-7-i386-DVD.iso  F-7-i386-rescuecd.iso  SHA1SUM

5 Front end graphique : Revisor

Revisor est un front end graphique aux outils en ligne de commande comme Live CD Creator ou Pungi. Il cache donc la "rusticité" du mode ligne de commande.


C'est un outil tout en un qui permet donc de créer des CD/DVD d'installation Fedora avec Pungi et des Live CD/DVD et Live USB en s'appuyant sur Live CD Creator.


5.1 Installation

Revisor s'installe simplement :

# yum install revisor

On récupère une aide en ligne de la commande revisor :

# revisor -h
Usage: revisor [options] 

Options:
  -h, --help            show this help message and exit
  --cli                 Use the CLI rather then GUI
  --gui                 Force Revisor to use the GUI. Does not fallback to CLI
                        and thus shows GUI related errors
  --kickstart=[kickstart file]
                        Use kickstart file
  --config=[config file]
                        Revisor configuration file to use
  --model=[model]       Model to use for composing
  --cd                  Create Installation Media CDs
  --dvd                 Create Installation Media DVDs
  --usb-thumb           Create Live Media Thumb Drive Image
  --usb-hd              Create Live Media Hard Disk Image
  --optical             Create Live Media CD/DVD


5.2 Configuration

5.2.1 Fichier revisor.conf

Revisor possède un fichier de configuration général /etc/revisor/revisor.conf qui permet de fixer des choix par défaut du front end graphique.

Le fichier /etc/revisor/revisor.conf contient la configuration générale de l'outil. Le contenu par défaut est suffisamment explicite :

# Revisor base config file
# This file will be updated, so make sure to watch .rpmnew stuff
 
[revisor]
# Some revisor options to eliminate the need for CLI parameters,
# or save clicks in the GUI

# Types of Installation Media to build
media_installation_dvd=0
media_installation_cd=0
# Types of Live Media to build
media_live_optical=0
media_live_thumb=0 

repos_enabledevelopment=0
repos_enabletesting=0
repos_enablesource=0
repos_enabledebuginfo=0

##
## Models
##

[fc6-i386]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-fc6-i386.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-fc6-i386.conf

[fc6-x86_64]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-fc6-x86_64.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-fc6-x86_64.conf 

[fc6-ppc]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-fc6-ppc.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-fc6-ppc.conf

[f7-i386]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-f7-i386.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-f7-i386.conf

[f7-x86_64]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-f7-x86_64.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-f7-x86_64.conf

[f7-ppc]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-f7-ppc.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-f7-ppc.conf

[rawhide-i386]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-rawhide-i386.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-rawhide-i386.conf
enable_development=1
enable_testing=0
enable_source=0
enable_debuginfo=0

[rawhide-x86_64]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-rawhide-x86_64.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-rawhide-x86_64.conf
enable_development=1
enable_testing=0
enable_source=0
enable_debuginfo=0

[rawhide-ppc]
main = /etc/revisor/conf.d/revisor-rawhide-ppc.conf
pungi = /etc/revisor/conf.d/pungi-rawhide-ppc.conf
enable_development=1
enable_testing=0
enable_source=0
enable_debuginfo=0

5.2.2 Exemple : fichier revisor-f7-i386.conf

La section [f7-i386] pour la génération d'un Live CD/DVD Fedora 7 fait référence au fichier de configuration /etc/revisor/conf.d/revisor-f7-i386.conf pour Revisor et /etc/revisor/conf.d/pungi-f7-i386.conf pour Pungi.


Si l'on regarde par exemple le fichier /etc/revisor/conf.d/revisor-f7-i386.conf :

[main]
cachedir=-yumcache
reposdir=
keepcache=0
debuglevel=1
logfile=-yumcache/actions.log
pkgpolicy=newest
distroverpkg=redhat-release
tolerant=1
exactarch=1
obsoletes=1
gpgcheck=1
plugins=0
metadata_expire=1800
installroot=/var/tmp/revisor

[fedora]
name=Fedora 7 - Moonshine - i386
#baseurl=http://localrepo/fedora/releases/f7/i386/os/
mirrorlist=http://mirrors.fedoraproject.org/mirrorlist?repo=fedora-7&arch=i386
enabled=1
gpgcheck=0

[fedora-debuginfo]
name=Fedora 7 - Moonshine - Debug - i386
#baseurl=http://localrepo/fedora/releases/f7/i386/debug/
mirrorlist=http://mirrors.fedoraproject.org/mirrorlist?repo=fedora-debug-7&arch=i386
enabled=0
gpgcheck=0

[fedora-source]
name=Fedora 7 - Moonshine - Source
#baseurl=http://localrepo/fedora/releases/f7/source/SRPMS/
mirrorlist=http://mirrors.fedoraproject.org/mirrorlist?repo=fedora-source-7&arch=i386
enabled=0
gpgcheck=0

On y retrouve la liste des dépôts pour récupérer les paquetages. On peut bien sûr modifier ce fichier pour y inclure son propre dépôt local par exemple...

5.2.3 Fichier kickstart

Pour la configuration avancée, Revisor supporte aussi les fichiers de configuration de type kickstart. Cela permet ainsi de générer à l'identique son Live CD/DVD à chaque fois que l'on utilisera Revisor.


Le fichier kickstart par défaut de Revisor est le fichier /etc/revisor/conf.d/sample-ks.cfg. Le contenu est suffisamment explicite :

#platform=x86, AMD64, or Intel EM64T
# System authorization information
auth  --useshadow  --enablemd5
# System bootloader configuration
bootloader --location=mbr
# Clear the Master Boot Record
zerombr
# Partition clearing information
clearpart --all --initlabel
# Use graphical install
graphical
# Firewall configuration
firewall --disabled
# Run the Setup Agent on first boot
firstboot --disable
# System keyboard
keyboard us
# System language
lang en_US
# Installation logging level
logging info
# Use CDROM installation media
cdrom
# Network information
network --bootproto=dhcp --device=eth0 --onboot=on
# Reboot after installation
reboot
#Root password
rootpw revisor

# SELinux configuration
selinux --disabled
# System timezone
timezone  America/New_York
# Install OS instead of upgrade
install
# X Window System configuration information
xconfig  --defaultdesktop=GNOME --startxonboot

%packages
@gnome-desktop --optional
@base-x
@dial-up
@graphical-internet --nodefaults
@editors --nodefaults
@graphics --nodefaults
@sound-and-video --nodefaults
@printing
@authoring-and-publishing --optional
@games
@web-server
@ftp-server
@sql-server
@smb-server
@admin-tools
@kde-desktop
@development-tools
@development-libs
@gnome-software-development
@eclipse
@x-software-development
@java-development
@kde-software-development
@mail-server
@network-server
@legacy-network-server


La configuration est simple. Le fichier contient :

  • Une première partie de configuration générale des services.
  • Une deuxième partie de configuration des paquetages.


Dans le premier cas, on valide un service en le passant à enabled et on le dévalide en la passant à disabled, par exemple :

Validation du pare-feu :

# Firewall configuration
firewall --enabled

Dévalidation du pare-feu :

# Firewall configuration
firewall --disabled


Dans le deuxième cas, on valide un paquetage en décommentant la ligne et on le dévalide en commentant la ligne :

Le serveur web sera inclus si :

@web-server

Le serveur web ne sera pas inclus si :

#@web-server

On peut aussi rajouter un paquetage particulier en rajoutant simplement son nom, comme par exemple :

bash


Cette haute configurabilité permet de créer n'importe quel CD/DVD d'installation, Live CD/DVD et Live USB personnels. On ne peut pas faire plus simple !

5.3 Revisor : mise en oeuvre

On lancera l'outil graphique Revisor par la commande :

# revisor

ou par le menu Applications>outils système>Revisor.


On se retrouve alors avec une succession d'écrans où l'on garde pour l'exemple les valeurs par défaut.


Ecran 1 : bannière d'accueil :

Revisor-standard1.jpg



Ecran 2 : Choix du support :

Revisor-standard2.jpg



Ecran 3 : Choix du fichier de configuration de Revisor, de la version de Fedora et du type de processeur :

Revisor-standard3.jpg



Ecran 4 : Choix du fichier de configuration kickstart :

Revisor-standard4.jpg



Ecran 5 : Récapitulatif :

Revisor-standard5.jpg



Ecran 6 : Processus de génération du CD/DVD d'installation et du Live CD/DVD :

Revisor-standard6.jpg



Ecran 7 : Fin de la génération du CD/DVD d'installation et du Live CD/DVD :

Revisor-standard7.jpg


On récupère au final sur cet exemple différents fichiers ISO :

  • Dans le répertoire /var/tmp/pungi-revisor : le(s) fichier(s) image(s) ISO généré(s) avec Pungi du CD/DVD d'installation de Fedora (sur l'exemple sous /var/tmp/pungi-revisor/7/f7-i386/i386/iso).
  • Dans son répertoire courant : le fichier image ISO livecd-zzzzyyxx.iso généré par Live CD Creator.

Il ne reste plus qu'à graver sur un CD-ROM ou un DVD-ROM le fichier image ISO voulu...

6 Conclusion

Nous avons pu voir les 3 principaux outils de génération de CD/DVD d'installation de Fedora mais aussi de Live CD/DVD et de Live USB.


On peut distinguer :

  • les outils en ligne de commande :
    • Pungi. Pungi est l'outil utilisé par les mainteneurs du projet Fedora pour créer les CD/DVD d'installation officiels du projet Fedora.
    • Live CD Creator. Live CD Creator est l'outil utilisé par les mainteneurs du projet Fedora pour créer les Live CD/DVD et Live USB officiels du projet Fedora.
  • Les outils graphiques :
    • Revisor. Revisor est un front end graphique au deux premiers.


Pour la génération de CD/DVD d'installation de Fedora, on utilisera :

  • L'outil Pungi : outil de création de CD/DVD d'installation de Fedora.
  • L'outil Revisor : outil servant de front end graphique à Pungi.


Pour la génération de Live CD/DVD et de Live USB, on utilisera :

  • L'outil Live CD Creator : outil de création de Live CD/DVD et Live USB. Bien qu'il soit en ligne de commande, c'est un outil facilement configurable et puissant.
  • L'outil Revisor : outil servant de front end graphique à Live CD Creator.


Le projet Revisor vient d'être lancé à la date d'écriture de ce document. C'est en théorie l'outil idéal à réserver au débutant ou à celui qui ne veut pas trop s'embêter avec la configuration par édition de fichiers de configuration. Mais il subsiste pas mal de bugs dans l'outil qui le rend pour l'instant instable Il faudra donc patienter encore un peu et utiliser en attendant les outils en mode ligne de commande.


Pour la création de Live CD/DVD et de Live USB, il faudra donc pour l'instant utiliser Live CD Creator qui marche vraiment très bien !


En conclusion, le projet Revisor semble donc très prometteur et grâce à lui, dans un avenir très proche, créer des CD/DVD d'installation, des Live CD/DVD mais surtout des Live USB sera à la portée de tous !


A suivre...

7 Références

Généralités :


Projet Live CD Creator :


Projet Pungi :


Projet Revisor :