Obsolète - Configuration des claviers multimédia : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
(Récupération des keycodes)
Ligne 134 : Ligne 134 :
  
 
Schéma global
 
Schéma global
Sources
+
 
 +
== Références ==
 +
* Ref 1 ;
 +
* Ref 2.
  
 
[[Catégorie:Rédaction en cours]]
 
[[Catégorie:Rédaction en cours]]

Version du 17 octobre 2007 à 21:44

Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : MichaëlUghetto
Par : MichaëlUghetto

1 Introduction

Ces dernières années ont vues fleurir diverses touches sur nos claviers. Malheureusement, celles-ci sont rarement fonctionnelles par défaut sous GNU/Linux.
Ce tutoriel est avant tout destiné à ceux qui ne peuvent ( ne veulent ) utiliser les outils tels que keytouch pour configurer leur clavier multimédia ( c'est le cas si vous utilisez un clavier exotique par exemple ).

2 Récupération des keycodes

Nous allons dés à présent récupérer les keycodes de nos touches. Les keycodes sont les identifiants de nos touches pour le serveur X.
Ceux qui désirent comprendre ce mécanisme peuvent se rendre en bas de page pour lire le paragraphe consacré au couple scancode/keycode. Pour les autres ouvrez un Terminal et éxecutez xev (Si xev n'est pas présent sur le système, installez le paquet xorg-x11-utils.i386 ). Une petite fenêtre s'ouvre, tant qu'elle à le focus, chaque mouvement de votre souris, clique ou appui sur une touches verra apparaitre un message dans la console.
Voici un exemple de ce xev renvoie pour les touches de votre cavier :

KeyRelease event, serial 30, synthetic NO, window 0x1800001,
    root 0x1a5, subw 0x0, time 826822761, (823,122), root:(833,178),
    state 0x10, keycode 178 (keysym 0x1008ff5d, XF86Explorer), same_screen YES,
    XLookupString gives 0 bytes:
    XFilterEvent returns: False

Dans ce message vous pouvez remarquez le fameux keycode, ici le 178. A présent les manipulation sont simple, prenez une feuille et dessinez tout les boutons inutilisés de votre clavier. A côté de chacun, inscrivez le keycode apparaissant au moment de sa pression.

3 Nommage des touches

3.1 XkeysymDB

A présent que nous avons la liste des keycodes associés à nos touches multimédia, nous allons demander à X d'associer ces keycodes à un nom de touche.
Ce nommage est destinés à nous faciliter la manipulation des touches.
Pour ce faire, ouvrez un Terminal et consultez /usr/share/X11/XKeysymDB:

$ gedit /usr/share/X11/XKeysymDB

Recherchez y les lignes commencant par 'XF86'. Les 1ères parties de ces lignes sont les noms disponibles pour les touches du clavier.
Gardez le fichier sous les yeux nous allons en avoir besoin pour la suite des opérations.

3.2 Fichier de configuration

Nous allons à présent écrire le fichier qui sera utilisé pour la configuration automatique de nos touches multimédia.
A l'aide de votre éditeur de texte préféré, créez le fichier ~/.media_keys.conf.
Remplissez ce fichier de configuration avec la syntaxe suivante :

keycode <keycode> = <XF86Nom>

Où <keycode> est le keycode de la touche à configurer, et <XF86Nom> le nom que vous souhaitez attribuer à la touche, ce nom devant obligatoirement être contenu dans /usr/share/X11/XKeysymDB et commencer par XF86. Voici par exemple le contenu de mon ~/.media_keys.conf.

keycode 178 = XF86Explorer
keycode 236 = XF86Mail
keycode 229 = XF86Search
keycode 237 = XF86Music keycode 164 = XF86AudioStop keycode 144 = XF86AudioPrev keycode 153 = XF86AudioNext keycode 160 = XF86AudioMute keycode 174 = XF86AudioLowerVolume keycode 176 = XF86AudioRaiseVolume keycode 162 = XF86AudioPlay
keycode 235 = XF86Terminal keycode 161 = XF86Calculator

Notez que rien en vous oblige à utiliser toutes vos touches multimédia. Certains keycodes peuvent donc trés bien ne pas apparaitrent dans votre fichier de configuration si vous ne souhaitez pas utiliser les touches associées.

3.3 xmodmap

3.3.1 Changer la disposition

Nous allons utiliser xmodmap, un petit programme permettant de configurer la disposition du clavier. Il utilisera en paramètres notre fichier ~/.media_keys.conf.
Dans un Terminal :

$ xmodmap ~/.media_keys.conf

Vos touches multimédia sont prêtes à être utilisées, il ne reste qu'à leur attribuer des actions.

3.3.2 Automatiser le changement

Afin de profiter de nos touches multimédia chaque jour s'en avoir à se soucier de leur activation nous allons automatiser la procédure précédente.

3.3.2.1 Pour KDE
$ cd ~/.kde/Autostart
$ kwrite mon_clavier

Contenu de mon_clavier :

#! /bin/bash
xmodmap ~/.media_keys

Rendez le exécutable et le tour est joué :

$ chmod u+x mon_clavier
3.3.2.2 Pour Gnome
3.3.2.3 Pour Xfce4
$ cd ~/.config/autostart
$ mousepad mon_clavier

Contenu de mon_clavier :

#! /bin/bash
xmodmap ~/.media_keys

Rendez le exécutable et le tour est joué :

$ chmod u+x mon_clavier

4 Attribution des actions

4.1 KDE

Pour associer à chaque touche une action :
Menu K> Centre de Configuration de KDE> Régionalisation et accessibilité> Actions d'entrées
Créez un nouveau groupe d'action grâce au bouton Nouveau groupe. Puis à l'intérieur de ce groupe créez une nouvelle action grâce au bouton du même nom.
Renseignez le Nom de l'action, puis dans le menu déroulant sélectionnez Raccourci Clavier -> Commande / URL ( Cette option est la plus large mais vous êtes libres de tester les autres possibilités).
Ensuite l'onglet Raccourci Clavier vous permet de choisir d'une simple pression la touche qui déclenchera l'action. Notez que vous retrouvez le nom en XF86 choisi précédemment.
Rendez vous alors dans l'onglet Paramètres de la commande / URL. Remplissez le champ avec la commande que vous souhaitez voir exécutée lors d'une pressions sur la touche sus-dite.

4.2 Gnome

Je n'utilise pas gnome, va falloir s'y mettre pour écrire le tuto.

4.3 Xfce4

5 Aller plus loin

Pour ceux que le sujet intéresse nous allons décrire ce qui se passe entre le moment où vous appuyez sur votre clavier et le moment où l'action associée se déclenche.<peut-être utiliser un exemple ? à tester sur les copains pour voir>

5.1 Noyau

Le noyau Linux est au coeur de votre système d'exploitation GNU/Linux, c'est lui qui interagis avec votre matériel et c'est donc par là que nous allons commencer.

5.1.1 Scancode

Lors de la pression ou du relachement d'une touche du clavier, celui-ci émet vers l'ordinateur un signal appelé scancode.
Il est de la forme e<XXX>, où <XXX> est un nombre compris entre 0 et 255.
Cette information indique au noyau la position physique de la touche pressée.
Malheureusement ce scancode ne veut rien dire pour le noyau Linux.

5.1.2 Keycode

Une fois le scancode recu, atkdb.c ( à vérifier je ne le trouve pas sur ma machine même avec le kernel-devel installés :/) va transformer ce scancode en un keycode qui lui a une signification bien précise pour le système.
Ce keycode est une simple suite de 3 chiffres.
(parler de setkeycodes, seul problème celà implique d'aborder la vérification des keycodes libres et risque d'alourdir, à voir donc)

5.2 Serveur X

X est le système qui vous permet d'avoir une interface graphique.

5.2.1 Scancode

X ne comprends pas les keycodes du kernel et c'est pourquoi lors du passage en interface graphique (écran de chargement des démons) X demande au noyau de passer la console en mode brut. Dans ce mode le noyau inverse le processus d'attribution des keycodes et transmet désormais à X des scancodes.

5.2.2 Keycode

X fait sa propre conversion des scancodes en keycode. Comment ? Je suis justement en train d'explorer les fichiers de configuration pour comprendre.

5.3 Conclusion

Schéma global

6 Références

  • Ref 1 ;
  • Ref 2.