Parefeu - firewall - FirewallD : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
(Architecture)
(Guide de lecture)
Ligne 69 : Ligne 69 :
 
* Nous commencerons par les interfaces graphiques qui pourront convenir aux utilisateurs novices ou à ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie.
 
* Nous commencerons par les interfaces graphiques qui pourront convenir aux utilisateurs novices ou à ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie.
  
* Nous poursuivrons avec la ligne de commande pour les utilisateurs plus aguéris, ou pour tout ceuxs et celles qui comprendre ce qu'il se passe en dessous.
+
* Nous poursuivrons avec la ligne de commande pour les utilisateurs plus aguéris, ou pour tout ceux et celles qui aiment comprendre "ce qu'il se passe en dessous".
  
 
== Fonctionnalités ==
 
== Fonctionnalités ==

Version du 13 mai 2012 à 17:54

Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : PhilippeMarcovici
Par : PhilippeMarcovici


InProgress tip.png Attention !
FirewallD remplacera, par défaut, iptables, ip6tables et ebtables à partir de Fedora 18 (http://fedoraproject.org/wiki/Features/firewalld-default#Current_status).

Actuellement, le tutoriel Parefeu_-_firewall_-_netfilter_-_iptables reste donc d'actualité

1 Présentation

1.1 Qu'est-ce que FirewallD ?

  • FirewallD est un service qui permet la mise en place d'un pare-feu avec Fedora.
  • Il s'appuit sur l'infrastructure netfilter.
  • Historiquement, il est introduit dans Fedora 15 comme une preuve de concept. Il apporte des améliorations que nous verrons plus loin dans ce tutoriel.
  • Il est activé par défaut depuis Fedora 18.

1.2 Pourquoi un pare-feu ?

  • Le pare-feu est un des composants de la sécurité informatique.
    Il permet d'isoler un élément (une machine) ou un ensemble d'éléments (zone de confiance - plusieurs machines), d'où la notion de coupe-feu.


  • Pourquoi un pare-feu (firewall) sous Linux ?
    L'idée que Linux ne nécessite pas de sécurisation spécifique, puisqu'il est sécurisé de par son architecture, est fortement répandue.

    Certes ! Mais l'erreur est humaine, et les informaticiens aussi (il parait).

    Ainsi notre noyau (kernel) Linux adoré accompagné de ses différents serveurs, applications et commandes à la base d'une distribution Gnu/Linux ne sont pas exempts de failles logicielles (autrement dit humaines, si vous avez bien suivi ;-) )


  • L'autre principal argument est que le système propriétaire, dont je tairais le nom, est la principale cible des pirates et autres scripts kiddies.
    Oui, mais cela ne veut pas dire qu'un système Gnu/Linux n'est jamais la cible d'attaques.
    La sagesse populaire le dit : il vaut mieux prévenir que guérir.


  • Vous en doutez encore ?
    Je vous laisse consulter le site du CERTA (Centre d'Expertise Gouvernemental de Réponse et de Traitement des Attaques informatiques) français ici http://www.certa.ssi.gouv.fr/. Vous trouverez sur les alertes les plus récentes.

    Vous pouvez aussi cliquer sur les archives années par années. Vous pourrez constater que les composants Gnu/Linux ne sont pas absents de ces référencements.

    Ou encore, vous pouvez consulter des bulletins spécifiques à Linux ici http://www.vupen.com/english/searchengine.php?keyword=linux.

    Voilà, vous avez maintenant des éléments concrets pour votre réflexion.


  • Bref, si vous voulez pouvoir vous pavaner en disant qu'avec votre Gnu/Linux vous êtes en sécurité (sans trop en douter), il vous faut aussi :
    - éviter d'utiliser le super-utilisateur (root),
    - mettre des mots de passes sûrs à vos utilisateurs,
    - lancer le minimum de services,
    - éviter d'ouvrir les mails et les pièces jointes de mail dont vous ne connaissez pas la source,
    - ne pas lancer / installer n'importe quel programme d'une source inconnue / non vérifiée,
    - mettre en place un serveur mandataire (proxy),
    ...
    - mettre en place un pare-feu.


    Dans ce tutoriel, nous allons donc nous arrêter sur la phrase en gras dans la liste ci-dessus.
Note tip.png Utilisation du super-utilisateur
Toutes les commandes du document sont à effectuer en tant que super-utilisateur.
Pour cela je propose deux possibilités :
- soit vous avez ouvert un terminal et vous êtes passé en super-utilisateur par la commande : su -,
- soit, vous effectuez systématiquement les commandes données de la façon suivante : su - -c 'commande_à_exécuter'.
Pour simplifier les explications, nous considérons que vous êtes passé en super-utilisateur.

1.3 Pourquoi FirewallD ?

  • Jusqu'a Fedora 17, l'interface graphique pour configurer un firewall avec Fedora, system-config-firewall, s'appuyait sur un modèle statique.

    C'est à dire qu'à chaque modification d'une règle, l'ensemble des règles étaient réappliquées.
    Elles remplaçaient alors les éventuelles règles existantes par une redéfinition complète, avec : une suppression des anciennes règles, un déchargement / rechargement des modules noyaux complémentaires utilisés et la mise en place des nouvelles règles.

    Ce modèle statique impliquait : une période (bien que courte) sans protection du parefeu, une rupture dans la gestion du suivi des étâts des connexions et une rupture des connexions établies.


  • FirewallD est un service qui permet d'apporter une fonction de parefeu avec une gestion dynamique.

    C'est à dire que les règles gérées par le service FireWallD sont appliquées sans le redémarrage complet du parefeu.
    Les règles existantes, toujours utiles, restent donc en place. Et les modules noyaux complémentaires utilisés ne sont pas déchargés.

1.4 Contraintes

  • FirewallD nécessite que l'ensemble des règles de fitrages soient appliquées par lui même de façon à ce que son état (règles en cours) reste synchronisé avec celui du noyau.


  • L'utilisation de FirewallD implique donc que les interfaces system-config-firewall, system-config-firewall-tui et lokkit ne soient plus utilisées.


  • L'utilisation de FirewallD implique aussi que les commandes iptables, ip6tables et ebtables ne soient plus utilisées directement pour : ajouter, modifier ou supprimer des règles.


  • Les fichiers de sauvegardes des règles /etc/sysconfig/iptables, /etc/sysconfig/ip6tables et /etc/sysconfig/ebtables<chain> ne sont pas utilisées (par FirewallD).

2 Architecture

  • FirewallD fourni une applet, une interface graphique, une interface en ligne de commande et une interface D-BUS.
  • FirewallD est, lui-même, une interface au module noyau netfilter et à ses modules complèmentaires.
  • FirewallD utilise, en interne, les commandes iptables, ip6tables et ebtables pour configurer les règles du module noyaux netfilter et de ses modules complémentaires.
  • FirewallD conserve les règles dans des fichiers au format XML (A COMPLETER avec l'emplacement et l'indication de ce qui est modifiable).

A COMPLETER AVEC UN SCHEMA RECAPITULATIF

3 Guide de lecture

  • Dans la suite de ce tutoriel, nous allons présenter les fonctionnalités de FirewallD, puis présenter des différentes interfaces.
  • Nous commencerons par les interfaces graphiques qui pourront convenir aux utilisateurs novices ou à ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie.
  • Nous poursuivrons avec la ligne de commande pour les utilisateurs plus aguéris, ou pour tout ceux et celles qui aiment comprendre "ce qu'il se passe en dessous".

4 Fonctionnalités

A COMPLETER

5 L'applet firewall-applet

A COMPLETER

6 L'interface graphique firewall-config

A COMPLETER

7 La commande firewall-cmd

A COMPLETER

8 D-BUS et FirewallD

A COMPLETER

Catégorie:Réseaux et Serveurs

Catégorie:Sécurité