RAID Logiciel: Comment Installer et Gérer un System Raid : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
m (Automatiser le montage du disque RAID : formatage)
Ligne 31 : Ligne 31 :
 
  # fdisk /dev/sdc
 
  # fdisk /dev/sdc
  
Etant donné que nos disques sont vierge de toute manipulation ultérieurs, nous pourrons directement lancer la création
+
Etant donné que nos disques sont vierge de toute manipulation ultérieurs, nous pourrons directement lancer la création. Dans le cas contraire, il conviendra de supprimer/formater toutes partitions précédente.
  
 
en tapant la commande "'''n'''" qui correspond à "nouveau" disque comme ci-dessous.
 
en tapant la commande "'''n'''" qui correspond à "nouveau" disque comme ci-dessous.
Ligne 68 : Ligne 68 :
 
  Command (m for help): w
 
  Command (m for help): w
  
Il suffira par la suite de taper "'''w'''" pour sortir en sauvegardant.
+
Il suffira par la suite, de taper "'''w'''" pour sortir en sauvegardant.
  
 
{{Note|titre=A noter|contenu=Cette procédure sera à réaliser sur chacun des Disques.}}
 
{{Note|titre=A noter|contenu=Cette procédure sera à réaliser sur chacun des Disques.}}
Ligne 91 : Ligne 91 :
 
=== Préparation du Disque RAID ===
 
=== Préparation du Disque RAID ===
  
Cette étape nous permettra de de créer notre disque périphérique mdx qui acceuillera notre système RAID1.
+
Cette étape nous permettra de de créer notre périphérique (disque '''md0''') qui, acceuillera notre système RAID1 (pour cette exemple).
  
Pour cela nous utiliserons la commande MKNOD
+
* Pour cela nous utiliserons la commande MKNOD comme suit:
 
 
 
 
....
 
  
 
  # mknod /dev/md20 b 9 20
 
  # mknod /dev/md20 b 9 20
  
Mise en place du raid1
+
* Initialisation du disque raid1
  
  # mdadm -C /dev/md20 -l 1 --raid-device=2 /dev/sdc /dev/sdd
+
  # mdadm -C /dev/md0 -l 1 --raid-device=2 /dev/sdc1 /dev/sdd1
  
 
L'option '''-C''' (create) permet de créer le raid.
 
L'option '''-C''' (create) permet de créer le raid.
Ligne 110 : Ligne 107 :
 
L'option '''--raid-device''' (prériphérique RAID) vous l'aurez compris, permet de définir le nombre de disques utilisé.
 
L'option '''--raid-device''' (prériphérique RAID) vous l'aurez compris, permet de définir le nombre de disques utilisé.
  
  #####mdadm: array /dev/md20 started.
+
Si tout ce passe bien, il en résultera ce qui suit:
....
+
  mdadm: array /dev/md0 started.
 +
 
  
  
On pourra par la suite vérifier le résultat de la commande précédente par celle ci.
+
* On pourra par la suite vérifier le résultat de la commande précédente par celle ci.
  
  [root@Heilzeilerd ~]# cat /proc/mdstat  
+
  [root@Herzeleid ~]# cat /proc/mdstat  
 
   
 
   
 
  Personalities : [raid1] [raid6] [raid5] [raid4]  
 
  Personalities : [raid1] [raid6] [raid5] [raid4]  
  md20 : active raid1 sdd[1] sdc[0]
+
  md0 : active raid1 sdd1[1] sdc1[0]
 
       245117312 blocks [2/2] [UU]
 
       245117312 blocks [2/2] [UU]
 
       [>....................]  resync =  3.9% (9777216/245117312) finish=85.8min speed=45680K/sec
 
       [>....................]  resync =  3.9% (9777216/245117312) finish=85.8min speed=45680K/sec
  
Comme vous pouvez le constatez le raid est en place et actif: '''md0'''
+
Comme vous pouvez le constatez, le raid est en place et en pleine synchronisation disque, '''md0'''
....
 
  
[root@Heilzeilerd ~]# mdadm --detail --scan > /etc/mdadm.conf
 
  
----------------------
 
  
=== Mise en place du Disque RAID créé ===
+
=== Mise en place du Disque RAID ===
  
Pour réaliser cela, il conviendra donc de créer notre système de fichiers comme suit:
+
* Pour réaliser cela, il conviendra donc de créer notre système de fichiers comme suit:
  
  # mkfs.ext3 -c -j -L dataraid /dev/md20
+
  # mkfs.ext3 -c -j -L $nom_du_disque /dev/md0
  
Il en résultera donc,
+
* Il en résultera donc,
  
 
  mke2fs 1.39 (29-May-2006)
 
  mke2fs 1.39 (29-May-2006)
Ligne 163 : Ligne 158 :
 
Voilà, maintenant notre système de fichiers et notre journalisation créé, nous pourrons vérifier l'état du disque de la manière suivante:
 
Voilà, maintenant notre système de fichiers et notre journalisation créé, nous pourrons vérifier l'état du disque de la manière suivante:
  
  [root@Heilzeilerd ~]# fdisk -l /dev/md0
+
  [root@Herzeleid ~]# fdisk -l /dev/md0
 
    
 
    
 
  Disk /dev/md0: 251.0 GB, 251000127488 bytes
 
  Disk /dev/md0: 251.0 GB, 251000127488 bytes
Ligne 169 : Ligne 164 :
 
  Units = cylinders of 8 * 512 = 4096 bytes
 
  Units = cylinders of 8 * 512 = 4096 bytes
  
 
+
Vous constaterez qu'il n'y a pas de partition 1,2,3 ou plus. Ce qui est tout à fait normal.
 +
md0 étant en gros un périphérique d'interface (gérer par mdadm) sur les partition systeme des disques précédemment configuré.
  
 
------------------------------------------------------
 
------------------------------------------------------
Ligne 176 : Ligne 172 :
  
 
=== Automatiser le montage du disque RAID ===
 
=== Automatiser le montage du disque RAID ===
....
 
<pre>
 
# /etc/fstab: static file system information.
 
#
 
#  -- This file has been automaticly generated by ntfs-config --
 
#
 
# <file system> <mount point>  <type>  <options>      <dump>  <pass>
 
  
/dev/md8        /              ext3    defaults        1 1
+
Il suffira de rajouter dans la table du system de fichier les informations concernant le disque.<br \>
/dev/md0        /boot          ext3    defaults        1 2
+
* Chemin du périphérique
devpts          /dev/pts        devpts  gid=5,mode=620  0 0
+
* Chemin du point de montage désiré.
tmpfs          /dev/shm        tmpfs  defaults        0 0
+
* type de système de fichier
/dev/md9        /home          ext3    defaults        1 2
+
* Option au démarrage
/dev/md3        /opt            ext3    defaults        1 2
+
* Etat de fsck (contrôleur de systèmes de fichiers disques) au démarrage.
proc            /proc          proc    defaults        0 0
 
sysfs          /sys            sysfs  defaults        0 0
 
/dev/md7        /tmp            ext3    defaults        1 2
 
/dev/md6        /usr            ext3    defaults        1 2
 
/dev/md4        /usr/local      ext3    defaults        1 2
 
/dev/md5        /var            ext3    defaults        1 2
 
/dev/md2        swap            swap    defaults        0 0
 
/dev/md20      /mnt/RAID1      ext3    defaults        1
 
  
----------------------------------------------------------------------
+
/dev/md0      /mnt/RAID1      ext3    defaults        1 0  
</pre>
 
....
 
 
 
[root@Heilzeilerd ~]# fdisk -l /dev/md20
 
 
Disk /dev/md20: 251.0 GB, 251000127488 bytes
 
2 heads, 4 sectors/track, 61279328 cylinders
 
Units = cylinders of 8 * 512 = 4096 bytes
 
  
 +
Il conviendra par la suite, de mettre à jour notre table RAID comme suit :
  
 +
[root@Herzeleid ~]# mdadm --detail --scan > /etc/mdadm.conf
  
  
Ligne 215 : Ligne 190 :
  
 
== Gestion d'un Système RAID présent ==
 
== Gestion d'un Système RAID présent ==
 +
Dans cette section, nous montrerons comment gérer et superviser un system RAID déjà en place.
 +
 
=== Ajouter un disque ===
 
=== Ajouter un disque ===
 +
 +
# mdadm manage add /dev/md0 sdv1
  
 
=== Supprimer un disque ===
 
=== Supprimer un disque ===
 +
Avant tout suppression d'un disque il faudra au préalable indiquer au gestionnaire de l'état du disque
 +
# mdadm manage set
 +
# mdadm manage remove /dev/md0
 +
=== Ajouter un disque dit, Spare ===
 +
* Un disque dit "spare", est un disque de secour permettant, en cas de panne de l'un des disque de la branche raid, de le remplacer sans intervention humaine.
 +
  
=== Ajouter un disque dit, Spare ===
 
  
 
[[Catégorie:Rédaction en cours]]
 
[[Catégorie:Rédaction en cours]]

Version du 23 janvier 2008 à 01:13

Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : XavierLamien

1 Introduction

2 Installation

2.1 Préparation des Disques physiques

Premièrement, nous verifierons la présence des disques avec lesquels nous souhaitons créer un système RAID. il conviendra donc d'utiliser la commande suivante pour cela.

# fdisk -l

Il en résultera d'une sortie proche de celle ci (excepté bien sûr, les détails sur les disque (tailles, block, cylindre, etc). ###

Disk /dev/sdc: 251.0 GB, 251000193024 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 30515 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes

  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System


Disk /dev/sdd: 251.0 GB, 251000193024 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 30515 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
 
  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System

Il nous faudra maintenant, les installer en leur créant à chacun une partition. Nous utiliserons pour cela FDISK (en)

# fdisk /dev/sdc

Etant donné que nos disques sont vierge de toute manipulation ultérieurs, nous pourrons directement lancer la création. Dans le cas contraire, il conviendra de supprimer/formater toutes partitions précédente.

en tapant la commande "n" qui correspond à "nouveau" disque comme ci-dessous.

The number of cylinders for this disk is set to 30515.
There is nothing wrong with that, but this is larger than 1024,
and could in certain setups cause problems with:
1) software that runs at boot time (e.g., old versions of LILO)
2) booting and partitioning software from other OSs
  (e.g., DOS FDISK, OS/2 FDISK)

Command (m for help): n

Ensuite, le choix de la partition se portera sur la partition primaire par la commande "p"

Command action
  e   extended
  p   primary partition (1-4)

Nous sélectionnerons ici qu'une partition sur les 4 disponible en "primary partition" comme ci-dessous.

Partition number (1-4): 1
First cylinder (1-30515, default 1): 1
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (1-30515, default 30515): 
Using default value 30515

Nous terminerons par le type de code à assigner au disque par la commande "t" puis le choix du type de partition system qui, se fera par la comamnde "fd" comme ci-dessous.

Command (m for help): t
Selected partition 1
           
Hex code (type L to list codes): fd
Changed system type of partition 1 to fd (Linux raid autodetect)

Command (m for help): w

Il suffira par la suite, de taper "w" pour sortir en sauvegardant.

Note tip.png A noter
Cette procédure sera à réaliser sur chacun des Disques.

Vous pourrez par la suite vérifier le résultat par la commande fdisk comme ci-dessous

Disk /dev/sdc: 251.0 GB, 251000193024 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 30515 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes

  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/sdc1               1       30515   245111706   fd  Linux raid autodetect

Disk /dev/sdd: 251.0 GB, 251000193024 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 30515 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes

  Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/sdd1               1       30515   245111706   fd  Linux raid autodetect


2.2 Préparation du Disque RAID

Cette étape nous permettra de de créer notre périphérique (disque md0) qui, acceuillera notre système RAID1 (pour cette exemple).

  • Pour cela nous utiliserons la commande MKNOD comme suit:
# mknod /dev/md20 b 9 20
  • Initialisation du disque raid1
# mdadm -C /dev/md0 -l 1 --raid-device=2 /dev/sdc1 /dev/sdd1

L'option -C (create) permet de créer le raid.

L'option -l (ou --level) permet de définir le type de RAID que l'on souhaite créer [0,1,0+1,5,10,...].

L'option --raid-device (prériphérique RAID) vous l'aurez compris, permet de définir le nombre de disques utilisé.

Si tout ce passe bien, il en résultera ce qui suit:

mdadm: array /dev/md0 started.


  • On pourra par la suite vérifier le résultat de la commande précédente par celle ci.
[root@Herzeleid ~]# cat /proc/mdstat 

Personalities : [raid1] [raid6] [raid5] [raid4] 
md0 : active raid1 sdd1[1] sdc1[0]
     245117312 blocks [2/2] [UU]
     [>....................]  resync =  3.9% (9777216/245117312) finish=85.8min speed=45680K/sec

Comme vous pouvez le constatez, le raid est en place et en pleine synchronisation disque, md0


2.3 Mise en place du Disque RAID

  • Pour réaliser cela, il conviendra donc de créer notre système de fichiers comme suit:
# mkfs.ext3 -c -j -L $nom_du_disque /dev/md0
  • Il en résultera donc,
mke2fs 1.39 (29-May-2006)
Filesystem label=dataraid
OS type: Linux
Block size=4096 (log=2)
Fragment size=4096 (log=2)
30654464 inodes, 61279328 blocks
3063966 blocks (5.00%) reserved for the super user
First data block=0
Maximum filesystem blocks=0
1871 block groups
32768 blocks per group, 32768 fragments per group
16384 inodes per group
Superblock backups stored on blocks: 
       32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208, 
       4096000, 7962624, 11239424, 20480000, 23887872

Writing inode tables: done                            
Creating journal (32768 blocks): done
Writing superblocks and filesystem accounting information: done

This filesystem will be automatically checked every 29 mounts or
180 days, whichever comes first.  Use tune2fs -c or -i to override.

Voilà, maintenant notre système de fichiers et notre journalisation créé, nous pourrons vérifier l'état du disque de la manière suivante:

[root@Herzeleid ~]# fdisk -l /dev/md0
 
Disk /dev/md0: 251.0 GB, 251000127488 bytes
2 heads, 4 sectors/track, 61279328 cylinders
Units = cylinders of 8 * 512 = 4096 bytes

Vous constaterez qu'il n'y a pas de partition 1,2,3 ou plus. Ce qui est tout à fait normal. md0 étant en gros un périphérique d'interface (gérer par mdadm) sur les partition systeme des disques précédemment configuré.


3 Configuration

3.1 Automatiser le montage du disque RAID

Il suffira de rajouter dans la table du system de fichier les informations concernant le disque.

  • Chemin du périphérique
  • Chemin du point de montage désiré.
  • type de système de fichier
  • Option au démarrage
  • Etat de fsck (contrôleur de systèmes de fichiers disques) au démarrage.
/dev/md0       /mnt/RAID1      ext3    defaults        1 0 

Il conviendra par la suite, de mettre à jour notre table RAID comme suit :

[root@Herzeleid ~]# mdadm --detail --scan > /etc/mdadm.conf



4 Gestion d'un Système RAID présent

Dans cette section, nous montrerons comment gérer et superviser un system RAID déjà en place.

4.1 Ajouter un disque

  1. mdadm manage add /dev/md0 sdv1

4.2 Supprimer un disque

Avant tout suppression d'un disque il faudra au préalable indiquer au gestionnaire de l'état du disque

  1. mdadm manage set
  2. mdadm manage remove /dev/md0

4.3 Ajouter un disque dit, Spare

  • Un disque dit "spare", est un disque de secour permettant, en cas de panne de l'un des disque de la branche raid, de le remplacer sans intervention humaine.