Obsolète - CVS Fedora Project : Comment créer et mettre à jour un paquet

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
InProgress tip.png Article obsolète. Reportez vous à l'article : Git Fedora Project: Comment créer et mettre à jour un paquet

Le projet Fedora est passé de CVS à GIT pour la gestion des paquets. Cette documentation devient donc obsolète.

Par : Pierre-YvesChibon
Avec l'aimable contribution de : Guillaume Kulakowski, Johan Cwiklinski

1 Introduction

Pour ce tutoriel nous partons du principe que vous avez suivi la procédure pour rejoindre les empaqueteurs Fedora, qu'un module CVS correspond à votre paquet et que vous êtes à jour dans vos clés GPG.

2 Pré-requis et astuces

2.1 Utilitaires

Nous allons d'abord nous assurer que nous disposons de tous les outils nécessaires :

$ su -lc 'yum groupinstall fedora-packager'

2.2 Certificat

Identifiez-vous sur le Fedora Account System (FAS), téléchargez le certificat (Download a client-side certificate) et enregistrez le dans ~/.fedora.cert.

Ensuite, récupérez les certificats fedora-upload-ca.cert (à enregistrer sous ~/.fedora-upload-ca.cert) et fedora-server-ca.cert (à enregistrer sous ~/.fedora-server-ca.cert).

3 Ajouter un paquet

Afin d'éviter d'avoir à entrer le votre mot de passe de votre clé GPG, utilisez la commande suivante :

$ ssh-add
Note tip.png Could not open a connection to your authentication agent
Il arrive parfois que la commande ssh-add renvoie Could not open a connection to your authentication agent.

Si tel est votre cas, entrez la commande suivante :

$ eval $(ssh-agent -s) && trap 'eval $(ssh-agent -k)' EXIT

puis ssh-add de nouveau. Pour éviter d'avoir à ressaisir cette commande à chaque fois, vour pouvez l'ajouter à votre fichier ~/.bash_profile (merci à Remi pour cette astuce.

Notez que d'utiliser le fichier ~/.bash_profile peut parfois poser problème pour envoyer des fichiers vers ce compte avec scp.

Reste à ajouter votre paquet sur le CVS. Vous devez dans un premier temps récupérer une copie du module depuis le serveur.

Créons un dossier où vous lancerez les stockerez les différents modules :

$ mkdir cvs
$ cd cvs

Récupérons le module adéquat :

$ fedora-cvs Nom_de_votre_RPM

Ensuite il nous faut mettre à jour les scripts dont nous allons nous servir pour ajouter le paquet :

$ fedora-cvs common

Nous voila prêts à ajouter notre RPM. Nous utilisons le script présent dans le dossier common que nous venons de mettre à jour (suivez les indications données) :

$ ./common/cvs-import.sh /home/builder/rpmbuild/SRPMS/Nom_de_votre_RPM.src.rpm

Cette commande ajoute votre paquet dans la branche developement de Fedora. Le plus simple pour ajouter votre paquet aux branches du CVS que vous avez demandé et de réutiliser ce script en précisant la branche

  • pour Fedora 9 :
$ ./common/cvs-import.sh -b F-9 /home/builder/rpmbuild/SRPMS/Nom_de_votre_RPM.src.rpm
  • pour Fedora 10:
$ ./common/cvs-import.sh -b F-10 /home/builder/rpmbuild/SRPMS/Nom_de_votre_RPM.src.rpm
Note tip.png cvs-import.sh
Le script d'import CVS n'est à utiliser que lors de l'inclusion initiale de votre paquet. Pour les mises à jour, la procédure est quelque peu différente.

Il faut ensuite re-synchroniser le module avec le serveur CVS :

$ fedora-cvs Nom_de_votre_RPM

Enfin, construisez votre paquet :

$ cd Nom_de_votre_RPM/devel/
$ make build

Si votre paquet a été bien marqué lors de la commande ./common/cvs-import alors vous aurez un message de koji sur le fait que le paquet se construit, vous pouvez arrêter ce processus par [ctrl+c] lorsque ça vous sera proposé.

Reste ensuite à construire les autres branches :

$ cd ../F-10
$ make build

Cette dernière commande est à répéter pour toutes les branches désirées.

4 Mettre à jour un paquet

La procédure de mise à jour d'un paquet diffère quelque peu de celle utilisée pour l'ajout initial, mais reste relativement simple. Veillez toutefois à ne pas commettre d'erreur durant la procédure, des problèmes de tag risqueraient de se poser.

Commençons par mettre à jour la copie locale de notre dossier :

$ fedora-cvs Nom_de_votre_RPM

Ensuite il va nous falloir prendre chacune des branches une par une et les mettre à jour, en suivant le principe énoncé ci-dessous:

$ cd Nom_de_votre_RPM/devel/

Il faut commencer par mettre à jour les sources du paquet :

$ make new-sources FILES="/home/builder/rpmbuild/SOURCES/Nom_de_votre_RPM-version+1.tar.gz"

Si vous devez ajouter des sources (.desktop ou patch) vous pouvez utiliser :

$ cvs add /home/build/rpmbuild/SOURCES/rpm-version-fichier.patch

Si vous devez supprimer une source (.desktop ou patch) qui n'est plus utile :

$ rm monfichier.patch
$ cvs rm monfichier.patch

Vous pouvez aussi ajouter une nouvelle archive par :

$ make upload FILES="untarball.tar.gz"

Ensuite nous pouvons mettre à jour notre fichier SPEC, pour cela deux cas sont à considérer :

  • Vous avez déjà mis à jour votre copie locale du fichier SPEC et testé votre logiciel (construction avec avec mock et tests de fonctionnement). Vous pouvez alors juste faire :
cp /home/builder/rpmbuild/SPECS/Nom_de_votre_RPM.spec ./
  • Vous n'avez pas encore mis à jour votre spec, vous pouvez alors le faire directement dans le dossier du CVS. Dans ce cas, vous devez vous assurer que la construction se passe sans problème :
$ make local 

Pensez à utiliser rpmlint sur les paquets construits pour vérifier que vous n'avez rien oublié ;-)

Avant de commiter les modifications, voyons ce qui a changé :

$ cvs diff -u

Pensez à vérifier le changelog, les releases, que vous avez bien ajouté les nouveaux patch, supprimé les anciens, ...

Note tip.png cvs diff
La sortie de la commande cvs diff peut être assez obscure. Pour vous aider, installez colordiff (yum install colordiff, et utilisez-le de la façon suivante :
$ cvs diff -u | colordiff

C'est uniquement lorsque vos sources et votre fichier SPEC sont à jour que vous pouvez mettre à jour la copie distante de votre paquet :

$ cvs commit -m 'mon_message_qui_décrit_ce_que_j'ai_fait'

Il ne vous reste alors qu'à créer le nouveau tag de votre rpm et de le construire dans koji :

$ make tag
$ make build

ou en une seule commande

$ make tag build

Vous pouvez donc ensuite vous occuper des autres branches pour lesquelles votre paquet est maintenu. Une simple copie de votre spec d'un répertoire à l'autre peut suffire, néanmoins, il arrive que le SPEC diffère d'une branche à l'autre (correction d'un bogue spécifique, reconstruction de votre paquet par l'équipe Fedora, ...). Il n'est pas utile de relancer le make new-sources FILES="" à chaque fois, il suffit de copier le fichier sources d'une branche à l'autre.

Vous devrez en revanche répéter les opérations d'ajout, de suppression, de diff, de commit et de construction pour chacune des branches.

5 Trucs et Astuces

ERROR: could not check remote file status
make: *** [upload]  Error 255

Si vous rencontrez ce message, c'est que votre certificat est expiré. Vous devez alors en regénérer un nouveau à partir du Fedora Account System (Download a client-side certificate).

Si vous rencontrez un problème lors du make tag vous pouvez utiliser la commande:

TAG_OPTS=-F make tag
InProgress tip.png Attention !
Cette commande est à utiliser avec précautions et en connaissance de cause. Dans la plupart des cas, augmenter la release du paquet et commiter le nouveau fichier SPEC corrigera le problème.

Vous pouvez accéder à l'aide de la commande make en faisant:

cd votreRPM/devel
make help

6 Et après ?

Une fois le module CVS créé ou mis à jour et votre paquet construit avec Koji il vous reste une étape : mettre votre paquet à disposition dans les dépôts.

Cette étape se fait par l'intermédiaire de Bodhi. Ils vous faut vous y connecter avec vos identifiants FAS (Fedora Account System) et créer une mise à jour pour votre paquet.

Il existe deux dépôts, le dépôt updates (stable) et le dépôt updates-testing. Les deux sont accessibles par Bodhi.

La plupart du temps, il est d'usage pour un paquet de passer quelques temps dans le dépôt updates-testing avant d'intégrer le dépôt updates. Ce dernier ne doit en effet contenir que les mises à jour dites stables.
Le temps que doit passer un paquet dans updates-testing est par contre laissé à la discrétion du mainteneur (un paquet peut ne jamais intégrer les dépôts stables si le mainteneur le souhaite).

L'usage veut donc qu'un nouveau paquet ou une mise à jour passe une à deux semaines dans le dépôts updates-testing avant de passer dans update cependant comme le passage d'un dépôt à l'autre n'est pas toujours automatique c'est au mainteneur de le demander, toujours par l'intermédiaire de Bodhi.

À noter que vous pouvez créer le ticket de mise-à-jour de un ou plusieur paquets à l'aide de la commande

make update

à utiliser à l'intérieur de votre branche.

7 Le cas EPEL

EPEL est un dépôt de paquets maintenus par la communauté Fedora à l'inverse de RHEL (et par conséquent utilisables par CentOS). Vous pouvez vous référer à la page du projet pour en savoir plus.

La gestion du CVS pour EPEL est la même que pour les paquets de Fedora, la demande de création de branche se fait également via le bugzilla.

8 Liens & documentations externes

Spécifique à EPEL :