Ansible : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
(Définition de l'inventaire)
(Installation)
 
(17 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
Le fonctionnement d'<app>Ansible</app> repose donc sur une connexion SSH pour pousser les configurations. Il peut gérer le stockage sécurisé des mots de passe SSH (<cmd>ansible-vault</cmd>), mais le plus souvent il est recommandé d'utiliser des clefs.  
 
Le fonctionnement d'<app>Ansible</app> repose donc sur une connexion SSH pour pousser les configurations. Il peut gérer le stockage sécurisé des mots de passe SSH (<cmd>ansible-vault</cmd>), mais le plus souvent il est recommandé d'utiliser des clefs.  
  
<app>Ansible</app> propose un nombre important de modules, officiels ou communautaires, pour faciliter la gestion d’éléments courants (paquets, services, utilisateurs, fichiers de configuration etc). Les modules sont appelés via des tâches (tasks), qui sont elles regroupées dans des playbooks ou rôles.
+
<app>Ansible</app> propose un nombre important de modules, officiels ou communautaires, pour faciliter la gestion d’éléments courants (paquets, services, utilisateurs, fichiers de configuration etc). Ces modules permettent une certaine abstraction, en ne passant que des arguments pertinents (nom d'utilisateur, mot de passe par ex pour la création d'un utilisateur), et assurent une certaine sécurité (le module s'occupe de vérifier les prérequis éventuels, la validité des arguments passés, ne fait les actions que si nécessaire etc). Les modules sont appelés via des tâches (tasks), qui sont elles regroupées dans des playbooks ou rôles.
  
 
Le projet <app>Ansible</app> propose aussi des modules prêt à l'usage via sa communauté, via la "galaxy" <app>Ansible</app>.
 
Le projet <app>Ansible</app> propose aussi des modules prêt à l'usage via sa communauté, via la "galaxy" <app>Ansible</app>.
  
Le moteur <app>Ansible</app> et ses modules sont principalement écrit en Python. Les playbooks, et autres fichiers décrivants les tâches etc sont eux normalement en YAML qui est reconnu pour sa lisibilité.
+
Le moteur <app>Ansible</app> et ses modules sont principalement écrit en Python. Les playbooks, et autres fichiers décrivant les tâches etc sont eux normalement en YAML qui est reconnu pour sa lisibilité.
  
 
A noter aussi qu'<app>Ansible</app> fait parti du giron RedHat depuis 2018.
 
A noter aussi qu'<app>Ansible</app> fait parti du giron RedHat depuis 2018.
Ligne 23 : Ligne 23 :
 
     package: name=vim state=present
 
     package: name=vim state=present
  
L'inventaire des machines à configurer peut être dynamique si vous avec une base contenant vos machines (LDAP, GLPI etc).
+
L'équivalent en shell aurait été bien plus long à coder (surtout que le state=present est optionnel), il aurait fallu disposer du bon shell, pour ensuite détecter la distribution afin de connaitre le gestionnaire de paquet, appeler la bonne commande en conséquence pour d'abord vérifier ou non la présence du paquet demandé, puis l'installer uniquement si besoin. En gérant comme il faut les sorties en erreurs etc.  
  
Les tâches peuvent être taguées, car il est possible de cibler que certains éléments de configuration à appliquer. Idem pour les machines, il est possible de les cibler spécifiquement (via leur groupe, leur nom, une partie de leur nom etc).
+
A l'usage, <app>Ansible</app> offre beaucoup de possibilité. Par exemple, l'inventaire des machines à configurer peut être dynamique si vous avez une base contenant vos machines (LDAP, GLPI etc).
  
A noter qu'<app>Ansible</app> propose certains "drivers" pour par exemple piloter le déploiement de machines virtuelles sur certaines solutions d'hébergement (comme OpenStack par ex).
+
Les tâches peuvent aussi être taguées, afin de cibler que certains éléments de configuration à appliquer. Idem pour les machines, il est possible de les cibler spécifiquement (via leur groupe, leur nom, une partie de leur nom etc). Il est aussi possible d'indiquer à partir de quelle tâche commencer.
 +
 
 +
Enfin, les différentes variables que vous serez amener à utiliser, dans des modèles de fichiers de configuration par exemple, peuvent être surchargées à différents endroits. Vous pourrez ainsi avoir des valeurs par défaut dans la définition de votre tâche, qui pourront être redéfinies dans l'inventaire et/ou dans la ligne de commande.
 +
 
 +
A noter, pour finir avec cette présentation, qu'<app>Ansible</app> propose certains "drivers" pour piloter le déploiement de machines virtuelles sur certaines solutions d'hébergement (comme OpenStack par ex).
  
 
== Installation ==
 
== Installation ==
 +
 +
L'installation n'est nécessaire que sur la machine d'administration qui se connectera aux machines clientes à configurer. Le seul pré-requis sur les clients est de disposer de python (et comme nous le verrons plus loin, de certaines bibliothèques Python pour certains modules). Cette machine d'administration doit pouvoir se connecter en SSH aux machines à configurer.
  
 
<app>Ansible</app> est disponible dans les dépôts officiels. Il s'installe via <app>dnf</app> avec la commande suivante :
 
<app>Ansible</app> est disponible dans les dépôts officiels. Il s'installe via <app>dnf</app> avec la commande suivante :
Ligne 35 : Ligne 41 :
 
  dnf install ansible
 
  dnf install ansible
  
{{Note|titre=Utile que sur la machine d'administration|contenu=Ce paquet n'est à installer que sur la machine d'administration qui se connectera aux machines à configurer. Il n'y a rien de nécessaire à installer sur ces machines cibles, à part python (et comme nous le verrons plus loin, certaines bibliothèques Python).}}
+
Rien de plus.
 +
 
 +
{{Note|titre=Version disponible|contenu=La version d'Ansible actuellement disponible sur Fedora 29 au moment d'écrire cet article est la 2.7.}}
  
 
== Utilisation ==
 
== Utilisation ==
  
 
L'utilisation basique repose sur le répertoire /etc/ansible. L'inventaire des machines est décrit dans le fichier /etc/ansible/hosts. Ce fonctionnement impose d'avoir les droits root pour modifier ce fichier, et n'est pratique que si vous gérez que quelque machines. Si vous gérez plusieurs projets, et souhaitez encore plus de souplesse, plus de portabilité, nous vous conseillons l'arborescence plus évoluée avec le support des rôles ansible.
 
L'utilisation basique repose sur le répertoire /etc/ansible. L'inventaire des machines est décrit dans le fichier /etc/ansible/hosts. Ce fonctionnement impose d'avoir les droits root pour modifier ce fichier, et n'est pratique que si vous gérez que quelque machines. Si vous gérez plusieurs projets, et souhaitez encore plus de souplesse, plus de portabilité, nous vous conseillons l'arborescence plus évoluée avec le support des rôles ansible.
 +
 +
Cet article suppose que vous connaissez déjà <app>SSH</app>, et son utilisation via clef. Si ce n'est pas encore le cas, l'article [https://doc.fedora-fr.org/wiki/SSH_:_Authentification_par_cl%C3%A9 suivant] pourra vous aider.
  
 
=== Utilisation basique ===
 
=== Utilisation basique ===
Ligne 196 : Ligne 206 :
 
==== Création des rôles ====
 
==== Création des rôles ====
  
Nous allons maintenant créer les différents rôles. Ansible s'attend à les trouver dans un sous-repertoire roles. Pour chaque rôle, une sous-arborescence est imposée. Heureusement cette arboresence des sous-répertoires roles peut être automatiquement générée avec la commande ansible-galaxy. Tout d'abord, plaçons nous dans le repertoire roles :
+
Nous allons maintenant créer les différents rôles. <app>Ansible</app> s'attend à les trouver dans un sous-repertoire '''roles'''. Pour chaque rôle, une sous-arborescence est imposée. Heureusement cette arborescence des sous-répertoires dans '''roles''' peut être automatiquement générée avec la commande <cmd>ansible-galaxy</cmd>. Tout d'abord, plaçons nous dans le répertoire '''roles''' :
  
  mkdir roles
+
  $ mkdir roles
  cd roles
+
  $ cd roles
  
 
Puis créons les différents rôles :
 
Puis créons les différents rôles :
  
  ansible-galaxy init commun
+
  $ ansible-galaxy init commun
  ansible-galaxy init apache
+
  $ ansible-galaxy init apache
  ansible-galaxy init php
+
  $ ansible-galaxy init php
  ansible-galaxy init mysql
+
  $ ansible-galaxy init mysql
  ansible-galaxy init wordpress
+
  $ ansible-galaxy init wordpress
  
 
Puis revenons à la racine de notre projet :
 
Puis revenons à la racine de notre projet :
  
  cd ..
+
  $ cd ..
  
 
Voici par ex l'arborescence qui a été créée dans le rôle commun :
 
Voici par ex l'arborescence qui a été créée dans le rôle commun :
Ligne 238 : Ligne 248 :
 
* vars/ contient des variables.
 
* vars/ contient des variables.
  
A cet étape, nous avons assez de ressources, même si nos rôles sont vides, pour lancer un premier tests. Pour executer notre playbook :
+
A cet étape, nous avons assez de ressources, même si nos rôles sont vides, pour lancer un premier tests. Pour exécuter notre playbook :
  
 
  $ ansible-playbook mon-site.yml
 
  $ ansible-playbook mon-site.yml
 +
 
  PLAY [web]  
 
  PLAY [web]  
 
  ********************************************************************************************************************************************************************************************************
 
  ********************************************************************************************************************************************************************************************************
Ligne 303 : Ligne 314 :
 
  PLAY RECAP  
 
  PLAY RECAP  
 
  ********************************************************************************************************************************************************************************************************
 
  ********************************************************************************************************************************************************************************************************
  srvbdd                    : ok=1   changed=1    unreachable=0    failed=0   
+
  srvbdd                    : ok=2   changed=1    unreachable=0    failed=0   
  srvweb1                    : ok=1   changed=1    unreachable=0    failed=0
+
  srvweb1                    : ok=2   changed=1    unreachable=0    failed=0
  
 
===== Rôle apache =====
 
===== Rôle apache =====
Ligne 317 : Ligne 328 :
 
Pour cela nous allons utiliser les modules ansible suivants:
 
Pour cela nous allons utiliser les modules ansible suivants:
  
* package
+
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/package_module.html package]
* service
+
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/service_module.html service]
* seboolean
+
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/seboolean_module.html seboolean]
 +
 
 +
{{Note|titre=Module package|contenu=Le module package est dit agnostique, il n'est pas dépendant de la distribution Linux utilisée. Cela signifie qu'il saura détecté le gestionnaire de paquet, et passer par la bonne commande pour l'installer. Sous Fedora, il utilisa donc dnf, sous CentOS yum, et sous Debian apt etc. Mais il existe un module yum si besoin.}}
  
 
Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle apache. Les tâches suivantes sont définies dans roles/apache/tasks/main.yml :
 
Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle apache. Les tâches suivantes sont définies dans roles/apache/tasks/main.yml :
Ligne 361 : Ligne 374 :
  
 
# installer le paquet php
 
# installer le paquet php
 +
 +
Nous allons donc nous limiter au module [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/package_module.html package].
  
 
Dans un rôle plus complexe, nous pourrions imaginer la configuration des dépôts Remi et utiliser php-fpm par ex.
 
Dans un rôle plus complexe, nous pourrions imaginer la configuration des dépôts Remi et utiliser php-fpm par ex.
Ligne 377 : Ligne 392 :
 
===== Rôle mysql =====
 
===== Rôle mysql =====
  
Pour MySQL, nous devons :
+
Pour <app>MySQL</app> (ou son équivalent <app>MariaDB</app>), nous devons :
  
 
# installer le paquet mariadb-server
 
# installer le paquet mariadb-server
Ligne 384 : Ligne 399 :
 
# créer un utilisateur pour cette base
 
# créer un utilisateur pour cette base
  
Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle mysql.
+
Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle mysql. Pour cette occasion, nous allons utiliser 2 modules dédiés à <app>MySQL</app> :
  
Par expérience, il faut aussi installer le paquet MySQL-python pour que Ansible puisse configurer les utilisateurs et bases dans MySQL.
+
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/mysql_db_module.html mysql_db]
 +
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/mysql_user_module.html mysql_user]
 +
 
 +
Par expérience, il faudra aussi installer le paquet MySQL-python pour que <app>Ansible</app> puisse configurer les utilisateurs et bases dans <app>MySQL</app>.
  
 
Voici le contenu de notre roles/mysql/tasks/main.yml
 
Voici le contenu de notre roles/mysql/tasks/main.yml
Ligne 420 : Ligne 438 :
 
     state: present
 
     state: present
  
Ici nous utilisons des variables (entre accolades) que nous retrouverons plus loin dans les modèles de fichiers pour la configuration de WordPress. Ces variables nous allons les définir dans notre inventaire, pour qu'elles soient facilement modifiables.
+
Ici, et c'est important, nous utilisons des variables (entre accolades) que nous retrouverons plus loin dans les modèles de fichiers pour la configuration de <app>WordPress</app>. Ces variables nous allons les définir dans notre inventaire, pour qu'elles soient facilement modifiables.
  
 
La manière la plus simple de définir une variable est de le faire sur la même ligne que notre machine, par ex :
 
La manière la plus simple de définir une variable est de le faire sur la même ligne que notre machine, par ex :
Ligne 439 : Ligne 457 :
 
===== Rôle wordpress =====
 
===== Rôle wordpress =====
  
Le but de ce rôle est de configurer WordPress. Pour notre exemple cela se résumera à lui indiquer la base de données et les identifiants de connexion.
+
Le but de ce rôle est de configurer WordPress. Pour notre exemple, cela se résumera à lui indiquer la base de données et les identifiants de connexion.
  
Pour ce rôle nous allons utiliser le module pour pousser un fichier avec le module "copy", ainsi que le module "template" pour utiliser un fichier dynamique contenant nos variables pour la partie MySQL.
+
Pour ce rôle, nous allons utiliser 2 nouveaux modules :
 +
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/copy_module.html copy] pour pousser un fichier
 +
* [https://docs.ansible.com/ansible/2.5/modules/template_module.html template] pour utiliser un fichier dynamique contenant nos variables pour la partie <app>MySQL</app>. Un fichier template peut contenir bien plus que des variables, comme par exemple des boucles, des conditions et autres macros, pour rendre son contenu le plus dynamique possible, et l'adapter à chaque cas de figure.
  
 
Voici notre fichier roles/wordpress/tasks/main.yml :
 
Voici notre fichier roles/wordpress/tasks/main.yml :
Ligne 635 : Ligne 655 :
 
Pour lancer notre playbook :
 
Pour lancer notre playbook :
  
  ansible-playbook mon-site.yml
+
  $ ansible-playbook mon-site.yml
  
 
Voici le résultat complet de notre playbook :
 
Voici le résultat complet de notre playbook :
Ligne 736 : Ligne 756 :
 
Pour limiter qu'à notre machine srvweb2:  
 
Pour limiter qu'à notre machine srvweb2:  
  
  ansible-playbook mon-site.yml -l srvweb2
+
  $ ansible-playbook mon-site.yml -l srvweb2
 
   
 
   
 
  PLAY [web]  
 
  PLAY [web]  

Version actuelle datée du 13 novembre 2018 à 10:03

Par : EdouardBourguignon
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : EdouardBourguignon

1 Présentation

Ansible est un outil de déploiement de configuration, très répandu, dont l'objectif est de configurer facilement une ou plusieurs machines. Les machines à configurer sont listées dans un inventaire, et peuvent être groupées afin d'offrir le plus de souplesse possible.

Les avantages d'Ansible sont sa facilité d'apprentissage, et sa facilité d'utilisation. En effet ce dernier est très proche du fonctionnement d'un script shell, ne demandant pas de compétences de développement très pointues. Son déroulement est principalement séquentiel, et donc très proche des tâches qui auraient dues être faites à la main. Enfin pour son utilisation, les machines cibles à configurer ont juste besoin d'être accessibles via SSH. Il est donc devenu rapidement le compagnon idéal de tout SysAdmin qui aime l'automatisation.

Le fonctionnement d'Ansible repose donc sur une connexion SSH pour pousser les configurations. Il peut gérer le stockage sécurisé des mots de passe SSH (ansible-vault), mais le plus souvent il est recommandé d'utiliser des clefs.

Ansible propose un nombre important de modules, officiels ou communautaires, pour faciliter la gestion d’éléments courants (paquets, services, utilisateurs, fichiers de configuration etc). Ces modules permettent une certaine abstraction, en ne passant que des arguments pertinents (nom d'utilisateur, mot de passe par ex pour la création d'un utilisateur), et assurent une certaine sécurité (le module s'occupe de vérifier les prérequis éventuels, la validité des arguments passés, ne fait les actions que si nécessaire etc). Les modules sont appelés via des tâches (tasks), qui sont elles regroupées dans des playbooks ou rôles.

Le projet Ansible propose aussi des modules prêt à l'usage via sa communauté, via la "galaxy" Ansible.

Le moteur Ansible et ses modules sont principalement écrit en Python. Les playbooks, et autres fichiers décrivant les tâches etc sont eux normalement en YAML qui est reconnu pour sa lisibilité.

A noter aussi qu'Ansible fait parti du giron RedHat depuis 2018.

Exemple d'un tâche basique pour ajouter un paquet :

- name: "S'assurer que vim est installé"
    package: name=vim state=present

L'équivalent en shell aurait été bien plus long à coder (surtout que le state=present est optionnel), il aurait fallu disposer du bon shell, pour ensuite détecter la distribution afin de connaitre le gestionnaire de paquet, appeler la bonne commande en conséquence pour d'abord vérifier ou non la présence du paquet demandé, puis l'installer uniquement si besoin. En gérant comme il faut les sorties en erreurs etc.

A l'usage, Ansible offre beaucoup de possibilité. Par exemple, l'inventaire des machines à configurer peut être dynamique si vous avez une base contenant vos machines (LDAP, GLPI etc).

Les tâches peuvent aussi être taguées, afin de cibler que certains éléments de configuration à appliquer. Idem pour les machines, il est possible de les cibler spécifiquement (via leur groupe, leur nom, une partie de leur nom etc). Il est aussi possible d'indiquer à partir de quelle tâche commencer.

Enfin, les différentes variables que vous serez amener à utiliser, dans des modèles de fichiers de configuration par exemple, peuvent être surchargées à différents endroits. Vous pourrez ainsi avoir des valeurs par défaut dans la définition de votre tâche, qui pourront être redéfinies dans l'inventaire et/ou dans la ligne de commande.

A noter, pour finir avec cette présentation, qu'Ansible propose certains "drivers" pour piloter le déploiement de machines virtuelles sur certaines solutions d'hébergement (comme OpenStack par ex).

2 Installation

L'installation n'est nécessaire que sur la machine d'administration qui se connectera aux machines clientes à configurer. Le seul pré-requis sur les clients est de disposer de python (et comme nous le verrons plus loin, de certaines bibliothèques Python pour certains modules). Cette machine d'administration doit pouvoir se connecter en SSH aux machines à configurer.

Ansible est disponible dans les dépôts officiels. Il s'installe via dnf avec la commande suivante :

dnf install ansible

Rien de plus.

Note tip.png Version disponible
La version d'Ansible actuellement disponible sur Fedora 29 au moment d'écrire cet article est la 2.7.

3 Utilisation

L'utilisation basique repose sur le répertoire /etc/ansible. L'inventaire des machines est décrit dans le fichier /etc/ansible/hosts. Ce fonctionnement impose d'avoir les droits root pour modifier ce fichier, et n'est pratique que si vous gérez que quelque machines. Si vous gérez plusieurs projets, et souhaitez encore plus de souplesse, plus de portabilité, nous vous conseillons l'arborescence plus évoluée avec le support des rôles ansible.

Cet article suppose que vous connaissez déjà SSH, et son utilisation via clef. Si ce n'est pas encore le cas, l'article suivant pourra vous aider.

3.1 Utilisation basique

L'inventaire des machines à configurer est le fichier /etc/ansible/hosts. Imaginons que nous avons 2 machines à gérer, que nous groupons dans un groupe "labo". Voici le contenu du fichier /etc/ansible/hosts :

[labo]
machine1
machine2

Nos machines sont dans le fichier /etc/hosts, car il faut que les commandes ssh machine1 et ssh machine2 fonctionnent sans problème.

Le fichier décrivant les tâches à effectuer sur ces machines est un playbook. Appelons le playbook.yml. Imaginons que nous souhaitons avoir le paquet tcpdump sur toutes les machines du groupe labo, et le paquet vim mais que sur machine1. Voici le contenu de playbook.yml :

---
- hosts: web
  remote_user: root
  tasks:
    - name: "ensure tcpdump is present"
      package:
        name: tcpdump

- hosts: srvweb1
  remote_user: root
  tasks:
    - name: "ensure vim is present"
      package: name=vim

Et voilà. Pour exécuter le playbook :

$ ansible-playbook playbook.yml

Ce qui devrait donner le résultat suivant :

PLAY [labo] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [machine2]
ok: [machine1]

TASK [ensure tcpdump is present] 
**********************************************************************************************************************************************************************************
changed: [machine2]
changed: [machine1]

PLAY [machine1] 
****************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [machine1]

TASK [ensure vim is present] 
**************************************************************************************************************************************************************************************
changed: [machine1]

PLAY RECAP 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
machine1                    : ok=4    changed=2    unreachable=0    failed=0   
machine2                    : ok=2    changed=1    unreachable=0    failed=0   

Pratique ? Pour aller plus loin, sur des cas plus complexes, nous recommandons l'utilisation des rôles.

3.2 Utilisation avec rôles

Imaginons en exemple de projet, avec un couple de machines à configurer pour héberger un site internet (Apache+PHP+MySQL). Une machine s'occupera de la partie web (Apache+PHP), l'autre de la partie base de données (MySQL).

Voici à quoi ressemblera notre aborescence:

site-internet/
 roles/
   commun/
   apache/
   php/
   mysql/
   wordpress/
 ansible.cfg
 inventory

Dans cet exemple, les noms des rôles sont déjà assez explicites. Nous aurons donc un rôle apache qui s'occupera d'installer Apache, un rôle php pour installer PHP. Le 3e rôle sera lui pour la partie base de données, en installant MySQL. Enfin un dernier rôle s'occupera de la partie WordPress.

Un rôle générique "commun" pourra éventuellement contenir quelques points de configuration qui seront utiles sur l'ensemble de nos machines (un compte administrateur, des paquets etc).

3.2.1 Configuration initiale d'un projet

Commençons donc par créer notre arborescence :

$ mkdir site-internet

Plaçons nous dans ce répertoire dédié à notre projet :

$ cd site-internet

Par défaut, les commandes ansible* recherchent d'abord un fichier de configuration ansible.cfg dans le répertoire courant, et s'il n'existe pas, vont le chercher dans /etc/ansible. Cela est très pratique et permet de surcharger la configuration globale, et de faire des projets indépendants.

$ vi ansible.cfg

Voici le contenu :

[defaults]
remote_user = root
inventory = ./inventory

Ce fichier indique qu'il faut utiliser l'utilisateur root pour les connexions SSH. Le plus important est qu'il indique que l'inventaire se trouve dans le fichier ./inventory. Donc à la racine de notre projet, et pas le fichier /etc/ansible/hosts.

L'inventaire contient nos groupes de machines. Ansible utilisera les noms indiqués pour se connecter en SSH. Il faut donc s'assurer d'avoir une résolution de ces noms, soit par DNS, soit par le fichier /etc/hosts. Si vous n'avez pas cette résolution, il est possible d'indiquer l'adresse IP avec le paramètre ansible_host. C'est ce que nous allons utiliser.

3.2.2 Définition de l'inventaire

Voici, toujours en suivant notre projet d'exemple, le contenu de notre fichier inventory :

[web]
srvweb1 ansible_host=192.168.1.1

[bdd]
srvbdd ansible_host=192.168.1.100

Nous venons donc d'organiser nos machines en 2 groupes, un groupe web pour la partie Apache et PHP, et un groupe bdd pour la partie MySQL.

3.2.3 Définition du playbook

Maintenant que l'inventaire de nos machines est défini, nous allons pouvoir commencer à organiser les rôles/tâches à associer à nos machines. La première étape consiste à faire un fichier YAML décrivant les fichiers à inclure pour associer nos machines à nos rôles. Il s'agit de notre "playbook".

Voici le contenu mon-site.yml :

---
- import_playbook: http.yml
- import_playbook: bdd.yml

La directive import_playbook indique juste que nous allons inclure le contenu d'un autre fichier à cet endroit. Pour un petit projet, il est tout à fait envisageable de mettre directement ce contenu dans le playbook.

Voici le contenu de http.yml :

---
- hosts: web
  roles:
    - commun
    - apache
    - php
    - wordpress

Voici le contenu de bdd.yml :

---
- hosts: bdd
  roles:
    - commun
    - mysql

L'avantage d'avoir ces différents étages (inventaire/playbook principal/playbook par groupe) est d'offrir le maximum de souplesse. Imaginons que demain cette plateforme doit utiliser un autre moteur que PHP, ou une autre base de données, vous pourrez créer un nouveau rôle, et jouer sur les associations.

3.2.4 Création des rôles

Nous allons maintenant créer les différents rôles. Ansible s'attend à les trouver dans un sous-repertoire roles. Pour chaque rôle, une sous-arborescence est imposée. Heureusement cette arborescence des sous-répertoires dans roles peut être automatiquement générée avec la commande ansible-galaxy. Tout d'abord, plaçons nous dans le répertoire roles :

$ mkdir roles
$ cd roles

Puis créons les différents rôles :

$ ansible-galaxy init commun
$ ansible-galaxy init apache
$ ansible-galaxy init php
$ ansible-galaxy init mysql
$ ansible-galaxy init wordpress

Puis revenons à la racine de notre projet :

$ cd ..

Voici par ex l'arborescence qui a été créée dans le rôle commun :

$ ls -1F roles/commun
defaults/
files/
handlers/
meta/
README.md
tasks/
templates/
tests/
vars/

Explications :

  • defaults/ contient nos éventuelles variables avec leurs valeurs par défaut. Ces variables pourront être surchargées à différents niveau (par ex dans l'inventaire, ou dans la ligne de commande).
  • files/ contient nos éventuels fichiers à pousser sur les machines.
  • handlers/ certaines tâches ne se déclenchent qu'après certains signaux. Elles sont définis ici.
  • meta/ des métadonnées pour le rôle (par ex des dépendances vers d'autres rôles etc)
  • README.md fichier documentaire pour décrire ce rôle.
  • tasks/ le coeur de notre rôles, avec ses tâches.
  • templates/ contient nos éventuels modèles de fichiers de configuration.
  • tests/ contient nos éventuels tests unitaires.
  • vars/ contient des variables.

A cet étape, nous avons assez de ressources, même si nos rôles sont vides, pour lancer un premier tests. Pour exécuter notre playbook :

$ ansible-playbook mon-site.yml

PLAY [web] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvweb1]

PLAY [bdd] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvbdd]

PLAY RECAP 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
srvbdd                     : ok=1    changed=0    unreachable=0    failed=0   
srvweb1                    : ok=1    changed=0    unreachable=0    failed=0

Cela permet de valider que nos connexions SSH sont fonctionnelles, et que l'étape de collecte des "faits" (facts) se passe bien. Ces "faits" sont des variables comprenant des valeurs spécifiques sur chaque machine (son hostname, ses adresses etc) et elles peuvent utiliser par exemple dans les modèles (templates) de fichiers.

3.2.4.1 Rôle commun

Imaginons que nous souhaitons avoir le paquet vim installés sur toutes nos machines. Cette tâche est clairement pour le rôle commun.

Définition de cette tâche dans ./roles/commun/tasks/main.yml :

---
- name: "ensure vim is present"
  package: name=vim
  tags:
    - exploitation

Voilà !

Testons notre playbook :

$ ansible-playbook mon-projet.yml

PLAY [web] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvweb1]

TASK [commun : ensure vim is present] 
*****************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

PLAY [bdd] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvbdd]

TASK [commun : ensure vim is present] 
*****************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

PLAY RECAP 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
srvbdd                     : ok=2    changed=1    unreachable=0    failed=0   
srvweb1                    : ok=2    changed=1    unreachable=0    failed=0
3.2.4.2 Rôle apache

Pour Apache, nous devons :

  1. installer le paquet httpd
  2. configurer Apache (si besoin)
  3. démarrer le service
  4. configurer SELinux

Pour cela nous allons utiliser les modules ansible suivants:

Note tip.png Module package
Le module package est dit agnostique, il n'est pas dépendant de la distribution Linux utilisée. Cela signifie qu'il saura détecté le gestionnaire de paquet, et passer par la bonne commande pour l'installer. Sous Fedora, il utilisa donc dnf, sous CentOS yum, et sous Debian apt etc. Mais il existe un module yum si besoin.

Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle apache. Les tâches suivantes sont définies dans roles/apache/tasks/main.yml :

---
- name: "ensure httpd is present"
  package: name=httpd
  tags:
    - web
    - http

- name: "ensure service httpd is running"
  service: name=httpd state=started enabled=yes
  tags:
    - web
    - http
    - service

- name: Set httpd_can_network_connect_db flag on and keep it persistent across reboots
  seboolean:
    name: httpd_can_network_connect_db
    state: yes
    persistent: yes
  notify: "restart httpd"
  tags:
    - web
    - http
    - selinux

A noter que nous utilisons ici une notification. Si la tâche qui s'occupe du booléen SELinux pour autoriser Apache à se connecter à MySQL s'exécute, nous aimerions qu'Apache soit redémarré. Ce sera le cas grâce à la clef "notify", qui cherchera un gestionnaire/signal (handler) nommé "restart httpd". Ce dernier est défini dans roles/apache/handlers/main.yml comme suit :

---
- name: "restart httpd"
  service: name=httpd state=restarted

Bien sûr si plusieurs tâches déclenche le même gestionnaire, celui-ci ne sera appelé qu'une seule fois. Les signaux sont déclenchés qu'après l'execution de toutes les tâches du noeud en cours.

3.2.4.3 Rôle php

Pour PHP, nous devons :

  1. installer le paquet php

Nous allons donc nous limiter au module package.

Dans un rôle plus complexe, nous pourrions imaginer la configuration des dépôts Remi et utiliser php-fpm par ex.

L'installation du paquet php se fait via une tâche décrite dans roles/php/tasks/main.yml :

---
- name: "ensure php is present"
  package: name=php
  tags:
    - web
    - php

Voilà !

3.2.4.4 Rôle mysql

Pour MySQL (ou son équivalent MariaDB), nous devons :

  1. installer le paquet mariadb-server
  2. démarrer le service
  3. créer une base de données
  4. créer un utilisateur pour cette base

Nous allons donc retrouver ces différentes tâches dans notre rôle mysql. Pour cette occasion, nous allons utiliser 2 modules dédiés à MySQL :

Par expérience, il faudra aussi installer le paquet MySQL-python pour que Ansible puisse configurer les utilisateurs et bases dans MySQL.

Voici le contenu de notre roles/mysql/tasks/main.yml

---
- name: "ensure mariadb-server is present"
  package: name=mariadb-server
  tags:
    - data

- name: "ensure mariadb is running"
  service: name=mariadb state=started enabled=yes
  tags:
    - data

- name: "ensure MySQL-python is present"
  package: name=MySQL-python
  tags:
    - data
    - prereq

- name: "ensure database blog is present"
  mysql_db: name="{{ database }}"
  tags:
    - data

- name: "ensure mysql user is present"
  mysql_user:
    name: "{{ db_user }}"
    password: "{{ db_pass }}"
    host: "{{ db_client_host }}"
    priv: '{{ database }}.*:ALL'
    state: present

Ici, et c'est important, nous utilisons des variables (entre accolades) que nous retrouverons plus loin dans les modèles de fichiers pour la configuration de WordPress. Ces variables nous allons les définir dans notre inventaire, pour qu'elles soient facilement modifiables.

La manière la plus simple de définir une variable est de le faire sur la même ligne que notre machine, par ex :

srvbdd ansible_host=192.168.1.100 database="blog"

Mais il aurait fallu se répéter pour chaque machine. Comme nous voulons les utiliser dans différents rôles, associés à différents groupes de machines, nous utiliserons le groupe spécial "all". Dans l'inventaire, un nom de groupe suivi de :vars permet de définir uniquement des variables. Cela donnera le bloc suivant, à ajouter à notre fichier inventory :

[all:vars]
database="blog"
db_user="blog"
db_pass="12345"
db_host="192.168.190.6"
db_client_host="192.168.190.%"

Et voilà !

3.2.4.5 Rôle wordpress

Le but de ce rôle est de configurer WordPress. Pour notre exemple, cela se résumera à lui indiquer la base de données et les identifiants de connexion.

Pour ce rôle, nous allons utiliser 2 nouveaux modules :

  • copy pour pousser un fichier
  • template pour utiliser un fichier dynamique contenant nos variables pour la partie MySQL. Un fichier template peut contenir bien plus que des variables, comme par exemple des boucles, des conditions et autres macros, pour rendre son contenu le plus dynamique possible, et l'adapter à chaque cas de figure.

Voici notre fichier roles/wordpress/tasks/main.yml :

- name: "ensure wordpress is present"
  package: name=wordpress
  notify: "restart httpd"
  tags:
    - wordpress
    - blog

- name: "ensure wordpress for apache is configured"
  copy: src=wordpress.conf dest=/etc/httpd/conf.d/wordpress.conf
  notify: "restart httpd"
  tags:
    - wordpress
    - blog
    - configuration

- name: "ensure wordpress app is configured"
  template: src=wp-config.php.j2 dest=/etc/wordpress/wp-config.php owner=root group=apache mode=0640
  tags:
    - wordpress
    - blog
    - configuration

Pour le module copy, les fichiers sont à placer dans le repertoire files du rôle en question. Voici donc le contenu de notre roles/wordpress/files/wordpress.conf :

Alias /wordpress /usr/share/wordpress

# Access is only allowed via local access
# Change this once configured

<Directory /usr/share/wordpress>
  AllowOverride Options
  <IfModule mod_authz_core.c>
    # Apache 2.4
    Require all granted
  </IfModule>
  <IfModule !mod_authz_core.c>
    # Apache 2.2
    Order Deny,Allow
    Deny from All
    Allow from 127.0.0.1
    Allow from ::1
 </IfModule>
</Directory> 

<Directory /usr/share/wordpress/wp-content/uploads>
  # Deny access to any php file in the uploads directory
  <FilesMatch "\.(php)$">
    Order Deny,Allow
    Deny from all
  </FilesMatch>
</Directory> 

<Directory /usr/share/wordpress/wp-content/plugins/akismet>
  # Deny access to any php file in the akismet directory
  <FilesMatch "\.(php|txt)$">
    Order Deny,Allow
    Deny from all
  </FilesMatch>
</Directory>

Il s'agit à peu de chose près du fichier fourni par le RPM wordpress.

Pour notre modèle de fichier, le module template recherche les fichiers à partir du répertoire templates du rôle en question. Le langage de template utilisé est "jinja2".

Voici le contenu de notre roles/wordpress/templates/wp-config.php.j2 :

<?php
/**
 * The base configuration for WordPress
 *
 * The wp-config.php creation script uses this file during the
 * installation. You don't have to use the web site, you can
 * copy this file to "wp-config.php" and fill in the values.
 *
 * This file contains the following configurations:
 *
 * * MySQL settings
 * * Secret keys
 * * Database table prefix
 * * ABSPATH
 *
 * @link https://codex.wordpress.org/Editing_wp-config.php
 *
 * @package WordPress
 */

// ** MySQL settings - You can get this info from your web host ** //
/** The name of the database for WordPress */
define('DB_NAME', '{{ database }}');

/** MySQL database username */
define('DB_USER', '{{ db_user }}');

/** MySQL database password */
define('DB_PASSWORD', '{{ db_pass }}');

/** MySQL hostname */
define('DB_HOST', '{{ db_host }}');

/** Database Charset to use in creating database tables. */
define('DB_CHARSET', 'utf8');

/** The Database Collate type. Don't change this if in doubt. */
define('DB_COLLATE', );

/**#@+
 * Authentication Unique Keys and Salts.
 *
 * Change these to different unique phrases!
 * You can generate these using the {@link https://api.wordpress.org/secret-key/1.1/salt/ WordPress.org secret-key service}
 * You can change these at any point in time to invalidate all existing cookies. This will force all users to have to log in again.
 *
 * @since 2.6.0
 */
define('AUTH_KEY',         'put your unique phrase here');
define('SECURE_AUTH_KEY',  'put your unique phrase here');
define('LOGGED_IN_KEY',    'put your unique phrase here');
define('NONCE_KEY',        'put your unique phrase here');
define('AUTH_SALT',        'put your unique phrase here');
define('SECURE_AUTH_SALT', 'put your unique phrase here');
define('LOGGED_IN_SALT',   'put your unique phrase here');
define('NONCE_SALT',       'put your unique phrase here');

/**#@-*/

/**
 * WordPress Database Table prefix.
 *
 * You can have multiple installations in one database if you give each
 * a unique prefix. Only numbers, letters, and underscores please!
 */
$table_prefix  = 'wp_';

/**
 * See http://make.wordpress.org/core/2013/10/25/the-definitive-guide-to-disabling-auto-updates-in-wordpress-3-7
 */

/* Disable all file change, as RPM base installation are read-only */
define('DISALLOW_FILE_MODS', true);

/* Disable automatic updater, in case you want to allow
   above FILE_MODS for plugins, themes, ... */
define('AUTOMATIC_UPDATER_DISABLED', true); 

/* Core update is always disabled, WP_AUTO_UPDATE_CORE value is ignore */

/**
 * For developers: WordPress debugging mode.
 *
 * Change this to true to enable the display of notices during development.
 * It is strongly recommended that plugin and theme developers use WP_DEBUG
 * in their development environments.
 *
 * For information on other constants that can be used for debugging,
 * visit the Codex.
 *
 * @link https://codex.wordpress.org/Debugging_in_WordPress
 */
define('WP_DEBUG', false);

/* That's all, stop editing! Happy blogging. */

/** Absolute path to the WordPress directory. */
if ( !defined('ABSPATH') ) 
	define('ABSPATH', '/usr/share/wordpress'); 

/** Sets up WordPress vars and included files. */
require_once(ABSPATH . 'wp-settings.php');

Notez les variables pour la base de données en début du fichier, le reste étant le contenu d'origine.

3.2.5 Lancement du playbook

Pour rappel, voici notre fichier inventory :

[web]
srvweb1 ansible_host=192.168.1.1

[bdd]
srvbdd ansible_host=192.168.1.100

[all:vars]
database="blog"
db_user="blog"
db_pass="12345"
db_host="192.168.190.6"
db_client_host="192.168.190.%"

Pour lancer notre playbook :

$ ansible-playbook mon-site.yml

Voici le résultat complet de notre playbook :

PLAY [web] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvweb1]

TASK [commun : ensure vim is present] 
*****************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [apache : ensure httpd is present] 
***************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [apache : ensure service httpd is running] 
*******************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [apache : Set httpd_can_network_connect_db flag on and keep it persistent across reboots] 
********************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [php : ensure php is present] 
********************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [wordpress : ensure wordpress is present] 
********************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [wordpress : ensure wordpress for apache is configured] 
******************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

TASK [wordpress : ensure wordpress app is configured] 
*************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

RUNNING HANDLER [apache : restart httpd] 
**************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb1]

PLAY [bdd] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvbdd]

TASK [commun : ensure vim is present] 
*****************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

TASK [mysql : ensure mariadb-server is present] 
*******************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

TASK [mysql : ensure mariadb is running] 
**************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

TASK [mysql : ensure MySQL-python is present] 
*********************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

TASK [mysql : ensure database blog is present] 
********************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd]

TASK [mysql : ensure mysql user is present] 
***********************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvbdd] 

PLAY RECAP 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
srvbdd                     : ok=7    changed=6    unreachable=0    failed=0   
srvweb1                    : ok=10   changed=9    unreachable=0    failed=0

Imaginons que nous souhaitons ajouter une 2e machine pour la partie web, il suffira d'ajouter une machine dans le groupe web. Et nous pourrons ciblé les tâches à faire que sur cette machine. Ajoutons la machine srvweb2 dans notre inventory :

[web]
srvweb1 ansible_host=192.168.1.1
srvweb2 ansible_host=192.168.1.2

[bdd]
srvbdd ansible_host=192.168.1.100

[all:vars]
database="blog"
db_user="blog"
db_pass="12345"
db_host="192.168.190.6"
db_client_host="192.168.190.%"

Pour limiter qu'à notre machine srvweb2:

$ ansible-playbook mon-site.yml -l srvweb2

PLAY [web] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************

TASK [Gathering Facts] 
********************************************************************************************************************************************************************************************
ok: [srvweb2]

TASK [commun : ensure vim is present] 
*****************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [apache : ensure httpd is present] 
***************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [apache : ensure service httpd is running] 
*******************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [apache : Set httpd_can_network_connect_db flag on and keep it persistent across reboots] 
********************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [php : ensure php is present] 
********************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [wordpress : ensure wordpress is present] 
********************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [wordpress : ensure wordpress for apache is configured] 
******************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

TASK [wordpress : ensure wordpress app is configured] 
*************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

RUNNING HANDLER [apache : restart httpd] 
**************************************************************************************************************************************************************************
changed: [srvweb2]

PLAY [bdd] 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
skipping: no hosts matched

PLAY RECAP 
********************************************************************************************************************************************************************************************************
srvweb2                    : ok=10   changed=9    unreachable=0    failed=0   

Nous pouvons aussi cibler par tags, via l'option -t.