Cartographie du réseau avec NMAP

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 9 novembre 2018 à 14:01 par EdouardBourguignon (discussion | contributions) (En ligne de commande : un peu de nuance dans la decouverte des ports/services/OS)
Aller à : navigation, rechercher
Par : OlivierDelort
Nmap.gif Avertissement: Cet Article n'a pas pour but de vous expliquer comment pirater une machine, mais au contraire de définir les points faibles de vos serveurs ou machines, pour éviter des attaques incongrues.
InProgress tip.png Attention !
Vous ne devez utiliser ce programme que pour scanner vos postes, sinon cela sera interprété comme une attaque .


1 Présentation

Nmap, pour « Network Mapper », est un logiciel libre qui permet l'exploration réseau et des audits de sécurité. Sa rapidité et sa facilité nous permet de scanner d'un simple hôte local à un réseau de plusieurs machines. Ce logiciel est devenu une référence chez les administrateurs réseau, car il permet une large vue de la sécurité du réseau. Il nous permet de déterminer les hôtes présents sur le réseau, de détecter leur système d'exploitation, sa version, les services qui y sont exécutés et leurs versions. Il permet aussi de "voir" quels paquets et quels ports sont filtrés par le pare-feu. Dans cet article, nous allons voir comment détecter les ports qui sont ouverts et non protégés, et quels services tournent dessus.


2 Installation

Nmap est un programme en ligne de commande, cependant des interfaces graphiques sont disponibles. Nous utiliserons umit qui est dans les dépôts:

# dnf install nmap

Pour l'installer en interface graphique:

# dnf install umit
Note tip.png Note
Pour l'utiliser en mode graphique, il faut que les deux paquets soient installés.


Pour désinstaller l'ensemble :

# dnf remove nmap umit

3 Utilisation

Dans cette partie nous allons voir les deux façons d'utiliser nmap:

  1. En ligne de commande
  2. En interface graphique

Nous verrons aussi comment scanner une seule machine, et tout un réseau local.

3.1 En ligne de commande

Note tip.png Note
A noter que nmap n'a pas forcément toujours besoin d'être lancé avec des droits privilégiés (~root), mais dans certains cas, pour avoir plus d'information, c'est nécessaire.

Scan d'une seule machine: Dans un terminal tapez:

nmap -p 80 -sV -A 192.168.X.X
  • -p 80: Signifie que nmap va tester le port 80 sur l'adresse Ip indiquée. Pour tester un autre port, par exemple le "42", il faut mettre "-p 42". Si nous voulons scanner tous les ports, il suffit de ne rien mettre.
  • -sV: Nous permet d'afficher les services et leur version qui tournent sur les ports ouverts.
  • -A: Tente de détecter le système d'exploitation et de nous donner sa version. Nmap s'appuie sur un nombre important de signature, à différents niveaux. Ce n'est par définition pas infaillible.

---

[Exemple]

Nmap1.png


Déchiffrons les informations à l'écran.

80/tcp closed http

Cette ligne nous informe que la connexion vers le port 80 n'est pas possible. Nous apprenons aussi qu'il est fermé depuis l'exterieur "tcp closed" (indique l'absence du service, ou un pare-feu). Dernière indication le service qui tourne derrière le port est habituellement du Http (cf /etc/services). Comme le port est fermé nous ne pouvons voir la version du service, ceci n'est possible que si le port est ouvert

MAC Address: 00:12:3F:xx:D4:16 (Dell)
Device type: general purpose
Running: Microsoft Windows 2000|2003|XP

L'option -A nous à permit d'obtenir ces informations.

Network Distance: 1 hop

Informe sur le nombre de noeuds réseaux (via routage) que nmap a du traverser avant de joindre l'hôte distant.

Pour avoir toutes les options :

$ man nmap

Autre exemple donné dans la page man

# nmap -A -T4 192.168.1.136
Starting Nmap 7.70 ( https://nmap.org ) at 2018-11-09 11:34 EET
Nmap scan report for 192.168.1.136
Host is up (0.000029s latency).
Not shown: 994 closed ports
PORT     STATE SERVICE VERSION
22/tcp   open  ssh     OpenSSH 7.9 (protocol 2.0)
| ssh-hostkey: 
|   2048 6d:19:11:fc:74:92:4f:ae:eb:24:aa:d1:7e:f6:fe:f6 (RSA)
|   256 33:ce:8f:e7:7a:be:ba:d9:1a:a1:bf:d2:74:ab:4b:bd (ECDSA)
|_  256 9e:9f:e4:bf:99:50:dc:b5:17:44:83:4d:f4:66:05:4f (ED25519)
80/tcp   open  http    Apache httpd 2.4.37 ((Fedora) PHP/7.2.11)
| http-methods: 
|_  Potentially risky methods: TRACE
|_http-server-header: Apache/2.4.37 (Fedora) PHP/7.2.11
|_http-title: GLAND
111/tcp  open  rpcbind 2-4 (RPC #100000)
| rpcinfo: 
|   program version   port/proto  service
|   100000  2,3,4        111/tcp  rpcbind
|_  100000  2,3,4        111/udp  rpcbind
631/tcp  open  ipp     CUPS 2.2
| http-methods: 
|_  Potentially risky methods: PUT
| http-robots.txt: 1 disallowed entry 
|_/
|_http-server-header: CUPS/2.2 IPP/2.1
|_http-title: Home - CUPS 2.2.8
3306/tcp open  mysql   MariaDB (unauthorized)
5060/tcp open  sip?
Device type: general purpose
Running: Linux 3.X
OS CPE: cpe:/o:linux:linux_kernel:3
OS details: Linux 3.7 - 3.10
Network Distance: 0 hops

OS and Service detection performed. Please report any incorrect results at https://nmap.org/submit/ .
Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 157.36 seconds

Catégorie:Sécurité