Docker

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 29 juillet 2017 à 15:31 par EdouardBourguignon (discussion | contributions) (Permettre à un utilisateur d'utiliser docker)
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : EdouardBourguignon

1 Introduction

Docker est un outil relativement récent visant à faciliter la gestion de conteneurs applicatifs. Le concept de conteneur applicatif permet d'isoler du système d'exploitation principal, un ou plusieurs programmes. Ainsi les programmes isolés, ou conteneurs, ne peuvent pas accéder à certains fichiers (en plus des permissions), et peuvent se voir limités en fonctionnalités et en ressources. Ce concept apporte donc une certaine sécurité.

Les premiers conteneurs remontent aux années 70/80 avec l'arrivée de la virtualisation. Les premiers usages les plus courants étaient sans doute fait via l'utilisation des chroots. Des solutions plus évoluées sont ensuite apparues avec par exemple sous Linux, UML, l'isolation par contexte SELinux, les cgroups, LXC ou encore systemd.

Docker s'appuie à l'origine sur LXC mais propose depuis quelques temps ses propres bibliothèques de contenerisation(?). La force de docker n'est donc pas d'avoir inventer les conteneurs, mais d'avoir su apporter un outillage simple et efficace tout autour. La gestion des conteneurs, sur l'ensemble de leur cycle de vie (de la création, l'évolution à la destruction), est en effet très simple. Le partage est aussi mis en avant avec le hub Docker, et facilite ainsi la vie à de nombreuses personnes qui sans docker, n'auraient pas eu les compétences pour installer les logiciels ainsi proposés.

Quelle est la différence avec la virtualisation ? La virtualisation vise un périmètre plus large, car elle vise à isoler non pas un programme, mais tout un système d'exploitation. Pour simplifier, la virtualisation simule une autre machine, avec ses périphériques, et est donc plus complexe qu'un conteneur applicatif. Mais l'avantage est qu'elle n'impacte en rien les usages, et propose vraiment un système d'exploitation isolé, permettant ainsi de multiplier "virtuellement" les machines sur un seul système d'exploitation hôte. L'utilisateur qui se connecterait, ou utiliserait une machine virtuelle, pourrait très bien ne jamais se rendre compte qu'il utilise une machine virtuelle. Le conteneur applicatif part d'une logique opposée, principalement axée sur la sécurité. Prendre un programme, et ne lui fournir que le strict minimum pour fonctionner. Par exemple une application qui ne fait que du calcul, n'aura aucune possibilité de faire du réseau. C'est du sur mesure. Par contre, l'application, ou l'utilisateur, s'il n'a pas connaissance de ces contraintes, peut être impactés. Il n'est pas non plus possible de faire tourner dans un conteneur un système d'exploitation complètement différent du système hôte, ce qui est possible avec la virtualisation.

InProgress tip.png Attention !
Cas d'usages ? A terminer

2 Installation

Il y a deux possibilités:

  1. L'utilisation des RPM docker fournit par Fedora (recommandée)
  2. L'utilisation du dépôt docker pour avoir un Docker le plus à jour possible

Nous ne détaillerons que la méthode 1, la méthode 2 étant décrite sur le site officiel docker à l'adresse suivante : https://docs.docker.com/engine/installation/linux/docker-ce/fedora/#install-using-the-repository

NB: les commandes suivantes sont à executer en tant qu'utilisateur administrateur avec la commande sudo, ou en tant que root (sans sudo).

Pour installer docker :

$ sudo dnf install docker

Activation du service au démarrage de la machine (optionnel):

$ sudo systemctl enable docker

Il ne reste plus qu'à démarrer le service :

$ sudo systemctl start docker

Si tout se passe bien, la commande suivante devrait retourner un maximum d'information sur le service docker :

$ sudo docker info

3 Utilisation

3.1 Permettre à un utilisateur d'utiliser docker

Il existe 2 possibilités :

  • soit passer par sudo, qui chez RedHat/Fedora semble être la méthode conseillée[1]
  • soit passer par le groupe docker.
Note tip.png Concernant la sécurite
{{{contenu}}}

3.1.1 Utilisation via sudo

Si votre utilisateur est un utilisateur Administrateur de votre machine, sudo est normalement déjà configuré. Utilisez la commande id pour vérifier que votre utilisateur fait parti du groupe "wheel" :

[edouard@fedora-26-server-545 ~]$ id
uid=1000(edouard) gid=1000(edouard) groupes=1000(edouard),10(wheel),1001(docker) contexte=unconfined_u:unconfined_r:unconfined_t:s0-s0:c0.c1023
InProgress tip.png Attention !
Règles sudo ? Lien vers la doc sudo ? A terminer

3.1.2 Utilisation via le groupe docker

Tout d'abord il faut créer le groupe docker :

# groupadd docker

Ensuite, pour ajouter votre utilisateur (USER) au groupe docker, la commande est la suivante :

# usermod -aG docker USER

Enfin, pour être sûr que cet usage soit pris en compte par docker, il faut relancer le service :

# systemctl restart docker

3.2 Rechercher une image

Pour recherche une image :

$ sudo docker search [KEYWORD]

Ex avec une recherche sur "nginx" :

$ sudo docker search nginx   
NAME                                     DESCRIPTION                                     STARS     OFFICIAL   AUTOMATED
nginx                                    Official build of Nginx.                        6474      [OK]       
jwilder/nginx-proxy                      Automated Nginx reverse proxy for docker c...   1069                 [OK]
richarvey/nginx-php-fpm                  Container running Nginx + PHP-FPM capable ...   412                  [OK]
jrcs/letsencrypt-nginx-proxy-companion   LetsEncrypt container to use with nginx as...   203                  [OK]

Pour des raisons de sécurités, un statut "OFFICIAL OK" est très bon signe. Ainsi que le nombre de personne l'ayant mis en favori (STARS). Pour plus d'information sur l'image, le mieux est de se rendre sur le hub docker.

InProgress tip.png Attention !
Comment avoir plus d'info ?

3.3 Télécharger une image

Pour télécharger en local une image depuis le dépôt docker hub :

$ sudo docker pull [IMAGE]

Exemple avec l'image officielle nginx :

$ sudo docker pull nginx
Using default tag: latest
latest: Pulling from library/nginx
e6e142a99202: Pull complete 
b6268bec1a4d: Pull complete 
677a76dde9c6: Pull complete 
Digest: sha256:423210a5903e9683d2bc8436ed06343ad5955c1aec71a04e1d45bd70b0d68460
Status: Downloaded newer image for nginx:latest

Par défaut la dernière version est téléchargée. Il est possible de préciser la version après le nom séparé par : (ex nginx:1.13.3)

InProgress tip.png Attention !
Comment lister les versions disponibles ?

3.4 Instancier un containeur

Créer un conteneur, en lui passant les options nécessaires pour son fonctionnement. C'est à ce moment là que le conteneur peut être nommé, être associé à des volumes de données, à d'autres conteneurs, à un port local etc.

$ sudo docker run [OPTIONS] [IMAGE]

Les options les plus souvent rencontrées :

  • --name/-n pour donner un nom au conteneur. Sans cette option, un nom aléatoire est donné. Dans tous les cas le conteneur aura aussi un ID.
  • -d pour détacher le conteneur du terminal de l'utilisateur
  • -p pour indiquer une translation de port (port_local:port_interne_conteneur)
  • -v pour indiquer un volume de données

Exemple avec nginx :

$ sudo docker run --name some-nginx -p 8080:80 -v /tmp/html:/usr/share/nginx/html:ro -d nginx
285db9b05045691638094a3b526bdd7bddc364c95bb4cb7d97cba324f00c626c

Dans cet exemple, un conteneur est créé avec le nom some-nginx. Il se voit automatiquement attribué l'ID unique 285db9b05045691638094a3b526bdd7bddc364c95bb4cb7d97cba324f00c626c.

Cette image nginx est configurée pour lancer nginx sur le port 80. Pour rendre ce port accessible sur la machine local, nous utilisons le port local 8080 qui redirigera vers le port 80 à l'intérieur du conteneur (option -p 8080:80).

Pour manipuler plus facilement le contenu mis à disposition du service nginx, nous utilisons un volume local (pratique pour le developpement mais à éviter autrement), avec l'option -v, qui permet d'utiliser le /tmp/html dans le conteneur où ce dernier sera monté dans /usr/share/nginx/html (dossier racine par défaut de nginx). Si vous créer un fichier /tmp/html/index.html avec n'importe quel contenu, et que vous vous rendez ensuite sur http://localhost:8080 vous accederez au nginx du conteneur.

3.5 Voir la liste des containeurs

Pour voir les containeurs en cours de fonctionnement :

$ sudo docker ps

Pour voir tous les containeurs connus sur la machine :

$ sudo docker ps --all

Pour plus d'information :

$ man docker-ps

Exemple avec toujours notre conteneur nginx :

$ sudo docker ps
CONTAINER ID        IMAGE               COMMAND                  CREATED             STATUS              PORTS                  NAMES
285db9b05045        nginx               "nginx -g 'daemon ..."   13 minutes ago      Up 13 minutes       0.0.0.0:8080->80/tcp   some-nginx

Nous retrouvons son ID (version courte mais suffisante pour être toujours unique), l'image utilisée (ici nginx), la commande à l'interieur du conteneur, depuis combien de temps le conteneur a été créé, son statut, les éventuels translation de ports (ici notre 8080 => 80), et le nom (ici some-nginx).

3.6 Arrêter un containeur

Pour arrêter une instance de conteneur :

$ sudo docker stop [NOM/ID]

Exemple avec nginx :

$ sudo docker stop some-nginx

ou avec son ID :

$ sudo docker stop 285db9b05045

3.7 Démarrer un containeur

$ sudo docker start [NOM/ID]

3.8 Supprimer un containeur

$ sudo docker rm [NOM/ID]

3.9 Supprimer une image

$ sudo docker rmi [IMAGE]

4 Construction d'une image

Nous rentrons ici vraiment dans l'intérêt majeur de docker.

La construction d'une image docker est simplifiée via la commande docker build qui nécessite une description de ce que vous souhaitez faire via un fichier Dockerfile.

InProgress tip.png Attention !
A TERMINER.
  1. Projet Atomic : https://www.projectatomic.io/blog/2015/08/why-we-dont-let-non-root-users-run-docker-in-centos-fedora-or-rhel/