Dual boot Windows - Fedora : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
m (La méthode générale a été suivie)
(En cas d'effacement de /boot/efi : Ajout utilisation possible d'une VM)
 
(32 révisions intermédiaires par 9 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Auteur|HerveRiboulot}}
 
{{Auteur|HerveRiboulot}}
{{Contributeurs|Sat, Nemoi, Kiki, Marcet, Benoit7114, L_embarqueur, [[Utilisateur:NicolasChauvet]], Yodo, Koybe, [[Utilisateur:MaximeCarron|MaximeCarron]]}}
+
{{Contributeurs|[[Utilisateur:HaikelGuemar|HaikelGuemar]], [[Utilisateur:NicolasChauvet|Nicolas Chauvet]], [[Utilisateur:MaximeCarron|Maxime Carron]], [[Utilisateur:FabienArchambault|Fabien Archambault]] et [[Utilisateur:Charles-AntoineCouret|Charles-Antoine Couret]]}}
 +
{{Guide}}
  
Les forums présentent régulièrement des questions d'utilisateurs rencontrant des difficultés pour faire cohabiter Windows XP et Fedora. Ce tutoriel propose une première synthèse des réponses apportées, dont il semble qu'elles aient permis d'aboutir à une situation satisfaisante ... Comme tel, il gagnera à être complété et précisé, à l'appui de l'expérience des utilisateurs.
+
{{Warning|Pour les explications concernant GRUB dans le présent document, veuillez consulter [[GRUB2 : Les bases pour Fedora]].}}
 +
 
 +
Les forums présentent régulièrement des questions d'utilisateurs rencontrant des difficultés pour faire cohabiter Windows et Fedora. Ce tutoriel propose une première synthèse des réponses apportées, dont il semble qu'elles aient permis d'aboutir à une situation satisfaisante... Comme tel, il gagnera à être complété et précisé, avec l'appui de l'expérience des utilisateurs.
 +
 
 +
{{Note|titre=Windows|contenu=Le terme "Windows" représente ici les systèmes d'exploitation Microsoft Windows 7 à 10. Ceci indifféremment du service pack (SPx, où x est un nombre) ou de la version 32 ou 64 bits.}}
  
 
On précise ici qu'il ne s'agit pas d'entrer dans de longs développements théoriques mais d'offrir les moyens pratiques d'une résolution rapide et efficace de quelques difficultés.
 
On précise ici qu'il ne s'agit pas d'entrer dans de longs développements théoriques mais d'offrir les moyens pratiques d'une résolution rapide et efficace de quelques difficultés.
Ligne 11 : Ligne 16 :
  
 
Le lancement d'un système obéit à une séquence générale simple :
 
Le lancement d'un système obéit à une séquence générale simple :
* la mise sous tension de l'ordinateur active le BIOS qui assure un ensemble de contrôles (mémoire, périphériques ...) et prépare ainsi l'environnement matériel ;
+
 
 +
* la mise sous tension de l'ordinateur active le BIOS (ou l'UEFI) qui assure un ensemble de contrôles (mémoire, périphériques, etc.) et prépare ainsi l'environnement matériel ;
 
* le BIOS active alors une courte séquence de codes, dite MBR (Master Boot Record), logée sur 512 octets en un endroit précis et normalisé du premier disque actif ;
 
* le BIOS active alors une courte séquence de codes, dite MBR (Master Boot Record), logée sur 512 octets en un endroit précis et normalisé du premier disque actif ;
* le MBR amorce alors un lanceur (boot loader dans la terminologie courante), NTLDR pour Windows XP, grub ou lilo pour Linux. Grub est utilisé par Fedora, par défaut (lilo pour être installé en substitution à grub) ;
+
* le MBR amorce alors un lanceur (bootloader dans la terminologie courante), NTLDR pour Windows, GRUB pour Linux ;
* le lanceur créé un environnement minimal (initialisation clavier, écran, périphériques disque, mémoire ...) pour permettre de recueillir le choix de l'utilisateur et de le mettre en oeuvre. Le lanceur propose ainsi le choix des systèmes d'exploitation à lancer ;
+
* le lanceur crée un environnement minimal (initialisation clavier, écran, périphériques disque, mémoire, etc.) pour permettre de recueillir le choix de l'utilisateur et de le mettre en œuvre. Le lanceur propose ainsi le choix des systèmes d'exploitation à lancer ;
* le système d'exploitation est alors lancé (pour Linux, initrd se met en oeuvre et les modules sont chargés pour permettre l'initialisation de l'environnement logiciel et matériel).
+
* le système d'exploitation est alors lancé (pour Linux, initrd se met en œuvre et les modules sont chargés pour permettre l'initialisation de l'environnement logiciel et matériel).
  
{{Note|titre=Dual Boot|contenu=Le terme "Dual Boot" réprésente la possibilité de lancer plusieurs systèmes, Fedora ou Windows XP par exemple.}}
+
{{Note|titre=Dual Boot|contenu=Le terme "Dual Boot" représente la possibilité de lancer plusieurs systèmes, Fedora ou Windows par exemple.}}
 +
{{Note|titre=UEFI|contenu=Les ordinateurs récents ont un UEFI à la place du BIOS, veuillez vous référez à la section correspondante si cela vous concerne.}}
  
 
=== L'installation ===
 
=== L'installation ===
  
Il est fortement recommandé d'installer Windows XP avant Fedora. Toute démarche inverse conduit à quelques difficultés car Windows XP supporte fort mal de ne pas s'installer sur la première partition active et par ailleurs, écrase résolument le MBR initialisé lors de l'installation de Fedora.
+
Il est fortement recommandé d'installer Windows avant Fedora. Toute démarche inverse conduit à quelques difficultés car Windows ne peut pas s'installer en dehors de la première partition active et par ailleurs, écrase résolument le MBR initialisé lors de l'installation de Fedora.
  
 
Des solutions existent qui permettent de traiter les cas mais elles ne seront pas abordées ici.
 
Des solutions existent qui permettent de traiter les cas mais elles ne seront pas abordées ici.
  
{{Note|titre=Tutoriel Windows XP - Fedora|contenu=Un tutoriel en anglais traite de l'installation de Windows XP puis de Fedora: [http://fedoranews.org/blog/?p=676 HOWTO: Dual-Boot Installation with Windows and Fedora Core 3] . Il s'appuie sur une configuration de 2 disques ATA et sur les choix suivants :
+
{{Note|titre=Tutoriel pour installer Fedora|contenu=En cas de problème pour l'installation de Fedora, et pour de plus amples informations concernant sa configuration lors de l'installation, vous pouvez consulter cette page [[Guide d'installation de Fedora en images]]}}
* formatage d'une partition Windows en FAT32 et non NTFS (format XP qui comporte la journalisation) par facilité pour le montage des partages et la lecture / écriture sous Fedora (avec une partition en NTFS, la lecture est possible sous Fedora mais pas l'écriture ; par ailleurs, des modules complémentaires doivent être chargés (voir le [[NTFS_:_Installation_du_pilote | tutoriel sur ce sujet]])
+
 
* choix d'un partitionnement manuel pendant l'installation pour éviter LVM2 qui semble poser quelques problèmes avec le dual boot ("This is not confirmed but on the first try, Anaconda Fedora Core Linux Installer failed when it was chosen with automatic partition with LVM2").
+
Pour rendre cette installation possible, il est nécessaire de laisser de la place sur votre disque dur pour Fedora. Par défaut votre ordinateur préinstallé avec Windows doit être entièrement utilisé par celui-ci. Pour résoudre ce problème, il est nécessaire de redimensionner la partition de Windows. Il est conseillé de faire cette opération avec l'utilitaire de partitionnement de Windows lui même, il s'assurera que le redimensionnement conserve toutes vos données.
Ces choix simplifient l'installation en dual boot et réduisent les difficultés potentielles mais en contre partie, ne permettent pas de tirer profit de quelques avancées... (LVM2 et NTFS !). L'installation décrite correspond au schéma '''2.1'''.
 
}}
 
  
 
== Les schémas d'installation ==
 
== Les schémas d'installation ==
  
 
Deux schémas sont possibles :
 
Deux schémas sont possibles :
* le schéma général, consistant à installer Fedora en modifiant le MBR implanté lors de l'installation de Windows XP et en intégrant Windows XP dans les choix Grub (Windows XP est alors lancé au travers de GRUB) ;
+
* le schéma général, consistant à installer Fedora en modifiant le MBR implanté lors de l'installation de Windows et en intégrant Windows dans les choix GRUB (Windows est alors lancé au travers de GRUB) ;
* le schéma alternatif, consistant à installer Fedora sans modifier le MBR implanté lors de l'installation de Windows XP et en lançant Fedora au travers du lanceur de Windows XP (NTLDR) par un artifice subtil qui amène NTLDR à... lancer GRUB.
+
* le schéma alternatif, consistant à installer Fedora sans modifier le MBR implanté lors de l'installation de Windows et en lançant Fedora au travers du lanceur de Windows (NTLDR) par un artifice subtil qui amène NTLDR à... lancer GRUB.
  
Ce schéma alternatif vient se substituer au schéma général, en cas de difficulté.
+
Ce schéma alternatif vient se substituer au schéma général, en cas de difficulté. Mais il ne sera pas conseillé sauf cas particuliers.
  
 
=== Le schéma général ===
 
=== Le schéma général ===
  
On installera Fedora et lorsque le choix "Installation du chargeur de démarrage" se présentera, on sélectionnera GRUB et on optera pour son installation sur le MBR (aussi appelé "premier secteur de la partition de boot").
+
Dans Anaconda, il est conseillé de procéder à un partitionnement dit personnalisé.
 +
Anaconda va découvrir automatiquement l'installation de Windows sur le côté gauche dans la partie ''Autres systèmes''. Il n'est pas nécessaire de s'en préoccuper.
  
Normalement, GRUB devrait proposer le choix entre Fedora et Windows, si Anaconda, l'installateur Fedora, a bien détecté l'ensemble.
+
Vous pouvez ajouter les partitions nécessaires pour Fedora. Suivez le tutoriel d'installation de Fedora pour connaître les partitions et leurs tailles recommandées. Il occupera les partitions libres en complément de Windows.
  
Ce choix est réglé par le fichier <tt>/boot/grub/grub.conf</tt>. La section concernant Windows, initialisée par Anaconda, se précise comme suit :
+
Ce choix est réglé par le fichier <path>/boot/grub2/grub.cfg</path>. La section concernant Windows, initialisée par Anaconda, se précise comme suit :
  title Windows
+
  menuentry 'Windows 10 (sur /dev/sdaX)' --class windows --class os $menuentry_id_option 'osprober-chain-94105380105367EE' {
  root (hd0,0)
+
  insmod part_msdos
makeactive
+
  insmod ntfs
chainloader +1
+
  set root='hd0,msdos1'
 +
  if [ x$feature_platform_search_hint = xy ]; then
 +
  search --no-floppy --fs-uuid --set=root --hint-bios=hd0,msdos1 --hint-efi=hd0,msdos1 --hint-baremetal=ahci0,msdos1 --hint='hd0,msdos1' 94105380105367EE
 +
  else
 +
  search --no-floppy --fs-uuid --set=root 94105380105367EE
 +
  fi
 +
  parttool ${root} hidden-
 +
  drivemap -s (hd0) ${root}
 +
  chainloader +1
 +
}
  
Windows est installé sur la première partition active. GRUB compte à partir de 0, ''hda'' est donc désigné comme ''hd0'' et ''hda1'' est décrit comme ''(hd0,0)''. Les disques sont numérotés dans l'ordre que lui retourne le BIOS et désignés comme ''hdX''. La règle de priorité consiste à commencer la numérotation pour les disques IDE. ''hd0'' est bien souvent le premier disque IDE, mais peut aussi être le premier disque SCSI s'il n'y a pas de contrôleur IDE sur la carte mère.
+
Windows est installé sur la première partition active. GRUB compte à partir de 0. Les disques sont numérotés dans l'ordre que lui retourne le BIOS et désignés comme ''sdX''. La règle de priorité consiste à commencer la numérotation pour les disques SATA ou SCSI. ''sda'' est bien souvent le premier disque SATA.
  
 
=== Le schéma alternatif ===
 
=== Le schéma alternatif ===
  
[http://www.geocities.com/epark/linux/grub-w2k-HOWTO-fr.html HOWTO-Double Boot Linux et Windows 2000/Windows XP avec GRUB] décrit la méthode.  
+
Il s'agit d'utiliser le lanceur de Windows (NTLDR) pour l'amener à lancer GRUB. La séquence de 512 octets, qui amorce GRUB, séquence dite Stage1, (voir l'article [[GRUB2_:_Les_bases_pour_Fedora|GRUB2 : Les bases pour Fedora]] pour plus d'explication) sera logée sur la partition Windows et le fichier <path>boot.ini</path> sera modifié pour inclure une entrée vers cette séquence.
 +
 
 +
Il est essentiel, pour appliquer ce schéma alternatif, de ne pas modifier le MBR lors de l'installation de Fedora. Il faut par ailleurs disposer du moyen de copier les 512 octets de la partition Linux où la séquence a été stockée vers la partition Windows. Une clé USB peut être utilisée.
 +
 
 +
La difficulté réside dans le lancement de Fedora dès lors que le MBR n'a pas été modifié (par défaut, le système démarrera donc sous Windows). La solution consiste à utiliser le '''mode rescue'''.
  
 +
On recommandera donc, sauf difficulté particulière, d'utiliser le schéma général.
  
 
== Les difficultés : comment s'en sortir ==
 
== Les difficultés : comment s'en sortir ==
Ligne 62 : Ligne 82 :
 
Plusieurs cas sont régulièrement présentés dans les forums.
 
Plusieurs cas sont régulièrement présentés dans les forums.
  
=== Seul Windows XP se lance ===
+
=== Seul Windows se lance ===
  
 
==== La méthode générale a été suivie ====
 
==== La méthode générale a été suivie ====
Ligne 68 : Ligne 88 :
 
Le MBR n'a donc pas été modifié. Il faut reprendre l'installation depuis le mode "rescue".
 
Le MBR n'a donc pas été modifié. Il faut reprendre l'installation depuis le mode "rescue".
  
La démarche repose sur les étapes suivantes:
+
La démarche repose sur les étapes suivantes :
* booter sur le CD1 (ou CD rescue) de Fedora
+
* amorcer le système sur le Live de Fedora ;
* dans le cas du recours au CD1, passer en ''mode expert'' et saisir <code>linux rescue</code>
+
* dans le cas du recours au Live, passer en ''mode expert'' et saisir <code>linux rescue</code> ;
 
* puis entrer les commandes :
 
* puis entrer les commandes :
  chroot /mnt/sysimage
+
  # chroot /mnt/sysimage
 
Pour définir le point de montage du système comme ''/''.
 
Pour définir le point de montage du système comme ''/''.
  grub-install /dev/hda
+
  # grub2-install /dev/sda
Pour faire exécuter un script qui va modifier le MBR et le faire à nouveau pointer sur GRUB.
+
Pour faire exécuter un script qui va modifier le MBR sur le disque <path>/dev/sda</path> et le faire à nouveau pointer sur GRUB.
  
On remplacera ''hda'' par ''sda'' s'il s'agit d'un disque SCSI (pour visualiser les partitions, avant de lancer <code>grub-install</code>, passer la commande <code>fdisk -l</code>, on pourra aussi utiliser l'astuce '''4.1''' qui permet d'identifier très simplement les partitions que GRUB peut prendre en charge).
+
{{Note|titre=Précision importante|contenu=Si vous avez installé une version 64 (32) bits de Fedora, un media 64 (32) bits de Fedora est requis.}}
  
Relancer le ssytème par la commande :
+
Relancer le système par la commande :
  shutdown -r now
+
  # shutdown -r now
  
 
Le système se relance et GRUB devrait normalement s'afficher.
 
Le système se relance et GRUB devrait normalement s'afficher.
 
{{Note|titre=Précision importante|contenu=<code>grub-install</code> est un script qui suppose par défaut qu'un lecteur de disquettes est initialisé. Pour les sytèmes sans lecteur de disquettes, il faut impérativement invoquer <code>grub-install</code> avec l'option <code>--no-floppy</code> (l'option est documentée). Sinon le script se bloque ! (Exemple: <code>grub-install /dev/hda –-no-floppy</code>)}}
 
 
'''Si cette action ne suffit pas pour remédier au problème''', on passera alors à la méthode alternative en adaptant quelque peu la démarche :
 
* booter sur le CD1 (ou CD rescue) de Fedora
 
* dans le cas du recours au CD1, passer en <tt>mode expert</tt> et saisir <code>linux rescue</code>
 
* puis lancer les commandes :
 
chroot /mnt/sysimage
 
Pour définir le point de montage du système comme /.
 
 
Insérer une disquette dans le lecteur et entrer la commande suivante :
 
mount -t msdos /dev/fd0 /media/floppy
 
puis
 
grub-install /media/floppy
 
Pour faire exécuter un script qui va générer un MBR,
 
pointant sur grub et le sauvegarder sur la disquette.
 
 
On utilisera alors cette disquette pour engager les opérations décrites au point 2.2.
 
  
 
==== La méthode alternative a été suivie ====
 
==== La méthode alternative a été suivie ====
Ligne 107 : Ligne 109 :
  
 
Si aucune anomalie ne ressort de cet examen minutieux, on tentera alors la méthode générale, en mode rescue, telle que décrite au point 3.1.1.
 
Si aucune anomalie ne ressort de cet examen minutieux, on tentera alors la méthode générale, en mode rescue, telle que décrite au point 3.1.1.
* booter sur le CD1 (ou CD rescue) de Fedora
+
* booter sur le Live de Fedora ;
* dans le cas du recours au CD1, passer en <tt>mode expert</tt> et saisir <code>linux rescue</code>
+
* dans le cas du recours au Live, passer en ''mode expert'' et saisir <code>linux rescue</code> ;
 
* puis lancer les commandes :
 
* puis lancer les commandes :
  chroot /mnt/sysimage
+
  # chroot /mnt/sysimage
  grub-install /dev/hda
+
  # grub2-install /dev/sda
  shutdown -r now
+
  # shutdown -r now
 
 
On remplacera ''hda'' par ''sda'' s'il s'agit d'un disque SCSI (pour visualiser les partitions, avant de lancer <code>grub-install</code>, lancer la commande <code>fdisk -l</code> ou utiliser l'astuce '''4.1''').
 
  
 
=== Seul Fedora se lance ===
 
=== Seul Fedora se lance ===
Ligne 120 : Ligne 120 :
 
==== Mettre en place le dual boot ====
 
==== Mettre en place le dual boot ====
  
===== Modifier <tt>grub.conf</tt> =====
+
===== Modifier <path>grub.cfg</path> =====
  
On vérifiera préalablement que le fichier <tt>/boot/grub/grub.conf</tt> est correctement rédigé. Pour ce faire, on effectuera les actions suivantes :
+
On vérifiera préalablement que le fichier <path>/boot/grub2/grub.cfg</path> est correctement rédigé. Pour ce faire, on effectuera les actions suivantes :
* dans une console, on lance :
+
* dans une console, on lancera :
  fdisk -l
+
  # fdisk -l
Cette commande permettra de détailler les partitions reconnues. On notera la partition Windows. On pourra aussi utiliser l'astuce '''4.1'''
+
Cette commande permettra de détailler les partitions reconnues. On notera la partition Windows.
 
* on lancera, toujours dans une console, les commandes suivantes :
 
* on lancera, toujours dans une console, les commandes suivantes :
su -
+
  # cp /boot/grub2/grub.cfg /boot/grub2/grub.cfg.sauvegarde
< saisie du mot de passe root à l'invitation >
+
Par la commande <cmd>cp</cmd>, on préservera le fichier pour une restauration éventuelle en cas de problème.
cp /boot/grub/grub.conf /boot/grub/grub.conf.sauvegarde
+
  # nano /boot/grub2/grub.cfg
Par la commande <code>cp</code>, on préserve le fichier pour une restauration éventuelle en cas de problème.
+
Lancement d'un éditeur pour modifier le fichier de paramètres de grub.
  gedit /boot/grub/grub.conf
 
Lancement d'un éditeur en environnement graphique pour modifier le fichier de paramètres de grub.
 
  
 
On corrigera, le cas échéant, la désignation de la première partition active supportant Windows.
 
On corrigera, le cas échéant, la désignation de la première partition active supportant Windows.
  
Si des modifications ont été opérées (adjonction d'un second disque USB par exemple), la distribution des partitions a pu être modifiée. Windows XP peut alors être vu, du point de vue du système, sur une partition spécifique distincte de celle désignée dans le <tt>grub.conf</tt>. Un "échange" peut ainsi avoir été opéré ...
+
Si des modifications ont été opérées (adjonction d'un second disque USB par exemple), la distribution des partitions a pu être modifiée. Windows peut alors être vu, du point de vue du système, sur une partition spécifique distincte de celle désignée dans le <path>grub.cfg</path>. Un "échange" peut ainsi avoir été opéré...
 
 
La correction devient :
 
title Windows
 
map (hd1) (hd0) (à ajouter)
 
map (hd0) (hd1) (à ajouter)
 
rootnoverify (hd1,0) (en remplacement de root (hd0,0))
 
makeactive
 
chainloader +1
 
makeactive
 
chainloader +1
 
 
 
On sauvegardera et quittera. On relancera le système.
 
 
 
Si ces modifications ne sont pas concluantes, on veillera bien à rétablir le fichier <tt>/boot/grub/grub.conf</tt> d'origine par les commandes suivantes à exécuter dans une console :
 
su -
 
< saisie du mot de passe root à l'invitation >
 
cp /boot/grub/grub.conf.sauvegarde /boot/grub/grub.conf
 
 
 
===== Passer à la méthode alternative =====
 
  
La démarche va consister à :
+
On sauvegardera et quittera l'éditeur de texte , on exécutera la commande <cmd>grub2-mkconfig</cmd> puis on relancera le système.
  
# restaurer le lanceur Windows XP,
+
Si ces modifications ne sont pas concluantes, on veillera bien à rétablir le fichier <path>/boot/grub2/grub.cfg</path> d'origine par les commandes suivantes à exécuter dans une console :
# adapter le boot Windows XP pour lui permettre d'activer grub, dans le cas du choix Linux.
+
# cp /boot/grub2/grub.cfg.sauvegarde /boot/grub2/grub.cfg
 +
# grub2-mkconfig
  
# Restaurer le lanceur Windows XP
+
==== Restaurer Windows ====
## Préalablement, on sauvegardera le MBR généré à l'installation de Fedora en le copiant bit à bit dans la partition /boot. Les commandes à exécuter, dans une console, s'enchaînent comme suit (on remplacera ''/dev/hda'' par ''/dev/sda'' si le premier disque est un disque SCSI, le MBR est sauvegardé comme <tt>linux.bin<tt> dans la partition <tt>/boot</tt>
 
su -
 
< saisie du mot de passe root à l'invitation >
 
dd if=/dev/hda of=/boot/linux.bin bs=512 count=1
 
## On copiera le fichier ainsi sauvegardé sur une disquette en format lisible de Windows, soit en utilisant un gestionnaire de fichier (Nautilus ou Konqueror), soit en ligne de commande :
 
mount -t msdos /dev/fd0 /media/floppy
 
cp /boot/linux.bin /media/floppy
 
umount /media/floppy
 
## On restaurera le lanceur Windows XP comme indiqué en 3.2.2 mais bien sûr, on ne réallouera pas les partitions Fedora !
 
# Modifier le lanceur Windows XP : il sera modifié comme indiqué au paragraphe '''2.2''' (la méthode alternative).
 
  
==== Restaurer Windows XP ====
+
La démarche consiste à remplacer le MBR qui permet d'amorcer GRUB en lui substituant un MBR pointant sur le lanceur de Windows.
  
La démarche consiste à remplacer le MBR qui permet d'amorcer GRUB en lui substituant un MBR pointant sur le lanceur de Windows XP.
+
Le remplacement du MBR est réalisé à partir du disque de restauration Windows ou du CD d'installation.
 
 
Le remplacement du MBR est réalisé à partir d'une disque de restauration Windows ou du CD d'installation.
 
  
 
Booter depuis le CD d'installation et choisir "Réparer ou récupérer une installation de Windows". On sélectionnera ensuite l'installation de Windows dans la liste des choix proposés et on saisira le mot de passe administrateur. Au prompt, taper :
 
Booter depuis le CD d'installation et choisir "Réparer ou récupérer une installation de Windows". On sélectionnera ensuite l'installation de Windows dans la liste des choix proposés et on saisira le mot de passe administrateur. Au prompt, taper :
 
  C:\WINDOWS> fixboot
 
  C:\WINDOWS> fixboot
et confirmer
+
et confirmer.
 
  C:\WINDOWS> fixmbr
 
  C:\WINDOWS> fixmbr
et confirmer
+
et confirmer.
  
On rebootera par la commande :
+
On redémarrera par la commande :
 
  C:\WINDOWS> exit
 
  C:\WINDOWS> exit
  
Dans le cas où le boot depuis le CD Windows XP ne serait plus possible , on reprendra l'approche décrite dans le post suivant : [http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?id=4378#p24065 post de dany boy #10]. On exploitera ainsi un utilitaire de fabrication de disquettes de boot XP.
+
La surface disque utilisée par Fedora n'est pas automatiquement ré-allouée . C'est l'affaire de <app>fdsik</app>. La réallocation consiste en un nouveau formatage, sous le format vfat ou ntfs ou autre, selon le choix - si l'on souhaite ré-allouer les partitions au profit de Windows. On pourra ainsi modifier le format de tout ou partie des partitions et notamment les fusionner. <app>fdisk</app> existe dans l'environnement Windows (ou un programme équivalent).
  
La surface disque utilisée par Fedora n'est pas automatiquement réallouée . C'est l'affaire de fdsik. La réallocation consiste en un nouveau formattage, sous le format vfat ou ntfs ou autre, selon le choix - si l'on souhaite réallouer les partitions au profit de Windows. On pourra ainsi modifier le format de tout ou partie des partitions et notamment les fusionner. fdisk existe dans l'environnement Windows (ou un programme équivalent).
+
'''Nota :''' si les partitions Linux n'ont pas été ré-allouées, il est toujours possible de restaurer GRUB (et ainsi le boot sur Fedora ou Windows).
 
 
'''Nota :''' si les partitions Linux n'ont pas été réallouées, il est toujours possible de restaurer GRUB (et ainsi le boot sur Fedora ou XP) (voir '''3.1.1''').
 
  
 
== Divers ==
 
== Divers ==
  
 
=== Astuce de GRUB ===
 
=== Astuce de GRUB ===
 
''Source : L_embarqueur''
 
  
 
GRUB peut être aussi utilisé en ligne de commande. Ainsi, pour faciliter l'identification des partitions reconnues par le BIOS et partant, que GRUB peut gérer, on pourra suivre l'astuce suivante, en mode console, sous root :
 
GRUB peut être aussi utilisé en ligne de commande. Ainsi, pour faciliter l'identification des partitions reconnues par le BIOS et partant, que GRUB peut gérer, on pourra suivre l'astuce suivante, en mode console, sous root :
$ su
 
< motdepasseroot >
 
 
  # /sbin/grub
 
  # /sbin/grub
  grub> root (hd[tab]
+
  grub> root sd'''[Tab]'''
  Possible disks are: hd0 hd1
+
  Possible disks are: sda sdb
  
  grub> root (hd0,[tab]
+
  grub> root sda,'''[Tab]'''
 
  Possible partitions are:
 
  Possible partitions are:
 
  Partition num: 0, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
 
  Partition num: 0, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
Ligne 216 : Ligne 178 :
 
  Partition num: 5, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
 
  Partition num: 5, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
  
  grub> root (hd0,
+
  grub> root sda,
  
[tab] représente un appui sur la touche tab. Ceci permet de compléter un nom de partition à la sauce GRUB, sans savoir réellement comment elles s'appellent.
+
<touche>Tab</touche> représente un appui sur la touche tabulation. Ceci permet de compléter un nom de partition à la sauce GRUB, sans savoir réellement comment elles s'appellent.
 
On quitte le mode commande de GRUB par la commande :
 
On quitte le mode commande de GRUB par la commande :
 
  grub> quit
 
  grub> quit
  
=== Boot à 3 systèmes d'exploitation : deux versions de Windows et Linux ===
+
=== Démarrer Windows par défaut ===
 +
 
 +
Par défaut, une fois votre dual-boot en place, Fedora sera choisi par GRUB pour se lancer. Du coup au démarrage de l'ordinateur, la sélection de Windows nécessitera l'utilisation des flèches
 +
directionnelles au niveau du GRUB.
 +
 
 +
Pour que Windows devienne le choix par défaut, vous devez le préciser dans la configuration de GRUB qui est dans le fichier <path>/etc/default/grub</path>.
 +
Il suffit de remplacer la ligne :
 +
GRUB_DEFAULT="0"
 +
par
 +
GRUB_DEFAULT="NumérodevotreWindows"
 +
 
 +
Pour trouver le numéro de Windows, vous pouvez compter les entrées dans le fichier <path>/boot/grub2/grub.cfg</path> (ou <path>/boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg</path> si vous êtes en EFI).
 +
Sinon vous pouvez exécuter la commande suivante :
 +
 
 +
# grep ^menuentry /boot/grub2/grub.cfg | grep -n Windows
 +
 
 +
Dont la sortie ressemblera à :
 +
 
 +
6:menuentry 'Windows 10 (sur /dev/sda1)' --class windows --class os $menuentry_id_option 'osprober-chain-94105380105367EE' {
 +
 
 +
Le premier nombre est celui qui vous intéresse. Ne pas oublier de retirer 1 au nombre obtenu, car GRUB compte à partir de 0.
 +
Ensuite il suffit de régénérer la configuration ainsi :
 +
 
 +
# grub2-mkconfig -o /boot/grub2/grub.cfg
 +
 
 +
Ou si vous êtes en EFI :
 +
 
 +
# grub2-mkconfig -o /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg
 +
 
 +
Et au prochain redémarrage, Windows se lancera par défaut !
 +
 
 +
== L'UEFI ==
 +
 
 +
=== Particularités ===
 +
Depuis quelques années, le BIOS fait peu à peu la place à l'UEFI pour l'installation. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des ordinateurs de la marque Apple depuis une dizaine d'années.
 +
 
 +
Pour savoir si vous êtes concernés, sous Windows saisissez la commande <cmd>bcdedit</cmd>, vous devriez avoir une sortie similaire :
 +
Windows Boot Loader
 +
-------------------
 +
identifier              {current}
 +
device                  partition=C:
 +
path                    \Windows\system32\winload.efi
 +
description            Windows 10 Home
 +
 
 +
La ligne du path se terminant par EFI, il faudra installer Fedora en UEFI.
 +
 
 +
Globalement vous pouvez suivre les indications concernant l'installation de Fedora en mode BIOS classique. La différence principale résidera dans la nécessité de définir un point de montage <path>/boot/efi</path>. C'est souvent la première partition du disque dur à côté de Windows.
 +
 
 +
{{Warning|Ne supprimez et ne formatez pas la partition EFI (<path>/boot/efi</path>), elle recense les informations pour démarrer tous les systèmes installés sur votre machine. Cela pourrait compliquer la possibilité de les lancer à l'avenir.}}
 +
 
 +
Ainsi Fedora installera les fichiers nécessaires pour démarrer Fedora depuis l'UEFI. Notons d’ailleurs qu'en théorie cela rend optionnel l'usage de GRUB, l'UEFI peut sélectionner quel système lancer depuis les informations contenues dans la partition.
 +
 
 +
=== En cas d'effacement de <path>/boot/efi</path> ===
 +
 
 +
Avant tout, il faudra créer un support '''WinPE''' depuis la même version du Windows que l'on veut récupérer à l'aide de [https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/windows/hardware/dn938386(v=vs.85).aspx WinPE : Créer un lecteur de démarrage USB]. Il est d'ailleurs tout à fait possible de réaliser cette opération à partir d'une machine virtuelle Windows.
 +
 
 +
Après avoir démarré sur le support '''WinPE''', il faudra ensuite utiliser l'outil <app>Diskpart</app> afin d'identifier la partition Windows et la partition système :
 +
diskpart
 +
list vol
 +
exit
  
''Source : kwizart''
+
En admettant que la partition soit nommée "C:", il suffira d'utiliser la commande suivante :
 +
bcdboot C:\Windows
 +
Plus d'explications concernant cet outil sont données sur [https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/windows/hardware/dn898490(v=vs.85).aspx Options de ligne de commande BCDBoot].
  
A propos des boot à 3 OS, il est parfois intéressant d'avoir chaque OS installé sur le lecteur C:\ (OS sur la partition active!) ->>> Avantages??!!
+
A ce moment, vous devriez retrouver une entrée dans le bios UEFI avec '''Windows Boot Manager'''. Via un terminal vous devriez retrouver la même chose, par exemple :
* De plus en plus courant avec la venue des windows x64 (sans tous les drivers) et aussi des versions alpha de Longhorn.
+
# efibootmgr
* Les attributions de lettres qui changent peuvent être parfois gênantes pour la cohérence.(lors de suppression d'OS par exemple...)
+
BootCurrent: 0002
* Les windows qui peuvent s'échanger des dll lorsque les installateurs spécifient mal le répertoire système.
+
Timeout: 1 seconds
* Les systèmes de licences (flexlm c-dilla) exigent d'être situés sur c:\ (bon en fait c'est là la raison principale!!!) :)
+
BootOrder: 0000,0002,0001
 +
Boot0000* Windows Boot Manager
 +
Boot0001* UEFI OS
 +
Boot0002* Fedora
  
Voici donc un autre exemple pour grub.conf
+
Il reste à re-générer le <app>GRUB</app> afin de l'intégrer à nouveau :
  default=1
+
  # grub2-mkconfig -o /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg
timeout=5
 
splashimage=(hd0,5)/grub/splash.xpm.gz
 
hiddenmenu
 
title Fedora Core (2.6.11-1.14_FC3)
 
root (hd0,5)
 
kernel /vmlinuz-2.6.11-1.14_FC3 ro root=LABEL=/ rhgb quiet
 
initrd /initrd-2.6.11-1.14_FC3.img
 
title WindowsXP
 
unhide (hd0,0)
 
hide (hd0,1)
 
rootnoverify (hd0,0)
 
makeactive
 
chainloader +1
 
title Windows64
 
unhide (hd0,1)
 
hide (hd0,0)
 
rootnoverify (hd0,1)
 
makeactive
 
chainloader +1
 
  
Je suis très satisfait de cette configuration si ce n'est que je n'ai jamais pu faire une récupération windows32 avec le disque de secours (jamais vraiment eu besoin). Mais je ne sais pas si c'est un problème du a mon système particulier.
+
L'entrée Windows devrait être listée et présente au prochain démarrage dans le <app>GRUB</app>.
  
Pour cela il faut juste faire dans l'ordre :
+
Il sera d'ailleurs aussi possible de démarrer directement Windows depuis l'UEFI.
* Installer windows XP32.
 
** cacher la partiton xp32
 
** rendre active la partition2
 
* Installer windows XP64 sur la partition 2 (principale)
 
* Installer Linux/Fedora avec grub
 
* Compléter le grub.conf
 
  
 
[[Catégorie:Système]]
 
[[Catégorie:Système]]
 
[[Catégorie:Installation]]
 
[[Catégorie:Installation]]

Version actuelle datée du 10 avril 2019 à 11:37

Par : HerveRiboulot
Avec l'aimable contribution de : HaikelGuemar, Nicolas Chauvet, Maxime Carron, Fabien Archambault et Charles-Antoine Couret
Note tip.png Aide
Pour lire ce wiki convenablement, merci de lire la page suivante concernant les conventions de nommage.
InProgress tip.png Attention !
Pour les explications concernant GRUB dans le présent document, veuillez consulter GRUB2 : Les bases pour Fedora.

Les forums présentent régulièrement des questions d'utilisateurs rencontrant des difficultés pour faire cohabiter Windows et Fedora. Ce tutoriel propose une première synthèse des réponses apportées, dont il semble qu'elles aient permis d'aboutir à une situation satisfaisante... Comme tel, il gagnera à être complété et précisé, avec l'appui de l'expérience des utilisateurs.

Note tip.png Windows
Le terme "Windows" représente ici les systèmes d'exploitation Microsoft Windows 7 à 10. Ceci indifféremment du service pack (SPx, où x est un nombre) ou de la version 32 ou 64 bits.

On précise ici qu'il ne s'agit pas d'entrer dans de longs développements théoriques mais d'offrir les moyens pratiques d'une résolution rapide et efficace de quelques difficultés.

1 Préalables

1.1 Le lancement d'un système

Le lancement d'un système obéit à une séquence générale simple :

  • la mise sous tension de l'ordinateur active le BIOS (ou l'UEFI) qui assure un ensemble de contrôles (mémoire, périphériques, etc.) et prépare ainsi l'environnement matériel ;
  • le BIOS active alors une courte séquence de codes, dite MBR (Master Boot Record), logée sur 512 octets en un endroit précis et normalisé du premier disque actif ;
  • le MBR amorce alors un lanceur (bootloader dans la terminologie courante), NTLDR pour Windows, GRUB pour Linux ;
  • le lanceur crée un environnement minimal (initialisation clavier, écran, périphériques disque, mémoire, etc.) pour permettre de recueillir le choix de l'utilisateur et de le mettre en œuvre. Le lanceur propose ainsi le choix des systèmes d'exploitation à lancer ;
  • le système d'exploitation est alors lancé (pour Linux, initrd se met en œuvre et les modules sont chargés pour permettre l'initialisation de l'environnement logiciel et matériel).
Note tip.png Dual Boot
Le terme "Dual Boot" représente la possibilité de lancer plusieurs systèmes, Fedora ou Windows par exemple.
Note tip.png UEFI
Les ordinateurs récents ont un UEFI à la place du BIOS, veuillez vous référez à la section correspondante si cela vous concerne.

1.2 L'installation

Il est fortement recommandé d'installer Windows avant Fedora. Toute démarche inverse conduit à quelques difficultés car Windows ne peut pas s'installer en dehors de la première partition active et par ailleurs, écrase résolument le MBR initialisé lors de l'installation de Fedora.

Des solutions existent qui permettent de traiter les cas mais elles ne seront pas abordées ici.

Note tip.png Tutoriel pour installer Fedora
En cas de problème pour l'installation de Fedora, et pour de plus amples informations concernant sa configuration lors de l'installation, vous pouvez consulter cette page Guide d'installation de Fedora en images

Pour rendre cette installation possible, il est nécessaire de laisser de la place sur votre disque dur pour Fedora. Par défaut votre ordinateur préinstallé avec Windows doit être entièrement utilisé par celui-ci. Pour résoudre ce problème, il est nécessaire de redimensionner la partition de Windows. Il est conseillé de faire cette opération avec l'utilitaire de partitionnement de Windows lui même, il s'assurera que le redimensionnement conserve toutes vos données.

2 Les schémas d'installation

Deux schémas sont possibles :

  • le schéma général, consistant à installer Fedora en modifiant le MBR implanté lors de l'installation de Windows et en intégrant Windows dans les choix GRUB (Windows est alors lancé au travers de GRUB) ;
  • le schéma alternatif, consistant à installer Fedora sans modifier le MBR implanté lors de l'installation de Windows et en lançant Fedora au travers du lanceur de Windows (NTLDR) par un artifice subtil qui amène NTLDR à... lancer GRUB.

Ce schéma alternatif vient se substituer au schéma général, en cas de difficulté. Mais il ne sera pas conseillé sauf cas particuliers.

2.1 Le schéma général

Dans Anaconda, il est conseillé de procéder à un partitionnement dit personnalisé. Anaconda va découvrir automatiquement l'installation de Windows sur le côté gauche dans la partie Autres systèmes. Il n'est pas nécessaire de s'en préoccuper.

Vous pouvez ajouter les partitions nécessaires pour Fedora. Suivez le tutoriel d'installation de Fedora pour connaître les partitions et leurs tailles recommandées. Il occupera les partitions libres en complément de Windows.

Ce choix est réglé par le fichier /boot/grub2/grub.cfg. La section concernant Windows, initialisée par Anaconda, se précise comme suit :

menuentry 'Windows 10 (sur /dev/sdaX)' --class windows --class os $menuentry_id_option 'osprober-chain-94105380105367EE' {
 insmod part_msdos
 insmod ntfs
 set root='hd0,msdos1'
 if [ x$feature_platform_search_hint = xy ]; then
  search --no-floppy --fs-uuid --set=root --hint-bios=hd0,msdos1 --hint-efi=hd0,msdos1 --hint-baremetal=ahci0,msdos1 --hint='hd0,msdos1'  94105380105367EE
 else
  search --no-floppy --fs-uuid --set=root 94105380105367EE
 fi
 parttool ${root} hidden-
 drivemap -s (hd0) ${root}
 chainloader +1
}

Windows est installé sur la première partition active. GRUB compte à partir de 0. Les disques sont numérotés dans l'ordre que lui retourne le BIOS et désignés comme sdX. La règle de priorité consiste à commencer la numérotation pour les disques SATA ou SCSI. sda est bien souvent le premier disque SATA.

2.2 Le schéma alternatif

Il s'agit d'utiliser le lanceur de Windows (NTLDR) pour l'amener à lancer GRUB. La séquence de 512 octets, qui amorce GRUB, séquence dite Stage1, (voir l'article GRUB2 : Les bases pour Fedora pour plus d'explication) sera logée sur la partition Windows et le fichier boot.ini sera modifié pour inclure une entrée vers cette séquence.

Il est essentiel, pour appliquer ce schéma alternatif, de ne pas modifier le MBR lors de l'installation de Fedora. Il faut par ailleurs disposer du moyen de copier les 512 octets de la partition Linux où la séquence a été stockée vers la partition Windows. Une clé USB peut être utilisée.

La difficulté réside dans le lancement de Fedora dès lors que le MBR n'a pas été modifié (par défaut, le système démarrera donc sous Windows). La solution consiste à utiliser le mode rescue.

On recommandera donc, sauf difficulté particulière, d'utiliser le schéma général.

3 Les difficultés : comment s'en sortir

Plusieurs cas sont régulièrement présentés dans les forums.

3.1 Seul Windows se lance

3.1.1 La méthode générale a été suivie

Le MBR n'a donc pas été modifié. Il faut reprendre l'installation depuis le mode "rescue".

La démarche repose sur les étapes suivantes :

  • amorcer le système sur le Live de Fedora ;
  • dans le cas du recours au Live, passer en mode expert et saisir linux rescue ;
  • puis entrer les commandes :
# chroot /mnt/sysimage

Pour définir le point de montage du système comme /.

# grub2-install /dev/sda

Pour faire exécuter un script qui va modifier le MBR sur le disque /dev/sda et le faire à nouveau pointer sur GRUB.

Note tip.png Précision importante
Si vous avez installé une version 64 (32) bits de Fedora, un media 64 (32) bits de Fedora est requis.

Relancer le système par la commande :

# shutdown -r now

Le système se relance et GRUB devrait normalement s'afficher.

3.1.2 La méthode alternative a été suivie

On vérifiera que les procédures ont été correctement appliquées.

Si aucune anomalie ne ressort de cet examen minutieux, on tentera alors la méthode générale, en mode rescue, telle que décrite au point 3.1.1.

  • booter sur le Live de Fedora ;
  • dans le cas du recours au Live, passer en mode expert et saisir linux rescue ;
  • puis lancer les commandes :
# chroot /mnt/sysimage
# grub2-install /dev/sda
# shutdown -r now

3.2 Seul Fedora se lance

3.2.1 Mettre en place le dual boot

3.2.1.1 Modifier grub.cfg

On vérifiera préalablement que le fichier /boot/grub2/grub.cfg est correctement rédigé. Pour ce faire, on effectuera les actions suivantes :

  • dans une console, on lancera :
# fdisk -l

Cette commande permettra de détailler les partitions reconnues. On notera la partition Windows.

  • on lancera, toujours dans une console, les commandes suivantes :
 # cp /boot/grub2/grub.cfg /boot/grub2/grub.cfg.sauvegarde

Par la commande cp, on préservera le fichier pour une restauration éventuelle en cas de problème.

# nano /boot/grub2/grub.cfg

Lancement d'un éditeur pour modifier le fichier de paramètres de grub.

On corrigera, le cas échéant, la désignation de la première partition active supportant Windows.

Si des modifications ont été opérées (adjonction d'un second disque USB par exemple), la distribution des partitions a pu être modifiée. Windows peut alors être vu, du point de vue du système, sur une partition spécifique distincte de celle désignée dans le grub.cfg. Un "échange" peut ainsi avoir été opéré...

On sauvegardera et quittera l'éditeur de texte , on exécutera la commande grub2-mkconfig puis on relancera le système.

Si ces modifications ne sont pas concluantes, on veillera bien à rétablir le fichier /boot/grub2/grub.cfg d'origine par les commandes suivantes à exécuter dans une console :

# cp /boot/grub2/grub.cfg.sauvegarde /boot/grub2/grub.cfg
# grub2-mkconfig

3.2.2 Restaurer Windows

La démarche consiste à remplacer le MBR qui permet d'amorcer GRUB en lui substituant un MBR pointant sur le lanceur de Windows.

Le remplacement du MBR est réalisé à partir du disque de restauration Windows ou du CD d'installation.

Booter depuis le CD d'installation et choisir "Réparer ou récupérer une installation de Windows". On sélectionnera ensuite l'installation de Windows dans la liste des choix proposés et on saisira le mot de passe administrateur. Au prompt, taper :

C:\WINDOWS> fixboot

et confirmer.

C:\WINDOWS> fixmbr

et confirmer.

On redémarrera par la commande :

C:\WINDOWS> exit

La surface disque utilisée par Fedora n'est pas automatiquement ré-allouée . C'est l'affaire de fdsik. La réallocation consiste en un nouveau formatage, sous le format vfat ou ntfs ou autre, selon le choix - si l'on souhaite ré-allouer les partitions au profit de Windows. On pourra ainsi modifier le format de tout ou partie des partitions et notamment les fusionner. fdisk existe dans l'environnement Windows (ou un programme équivalent).

Nota : si les partitions Linux n'ont pas été ré-allouées, il est toujours possible de restaurer GRUB (et ainsi le boot sur Fedora ou Windows).

4 Divers

4.1 Astuce de GRUB

GRUB peut être aussi utilisé en ligne de commande. Ainsi, pour faciliter l'identification des partitions reconnues par le BIOS et partant, que GRUB peut gérer, on pourra suivre l'astuce suivante, en mode console, sous root :

# /sbin/grub
grub> root sd[Tab]
Possible disks are: sda sdb
grub> root sda,[Tab]
Possible partitions are:
Partition num: 0, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
Partition num: 1, Filesystem type is fat, partition type 0xc
Partition num: 2, Filesystem type unknown, partition type 0xbf
Partition num: 4, Filesystem type unknown, partition type 0x82
Partition num: 5, Filesystem type is ext2fs, partition type 0x83
grub> root sda,

[Tab] représente un appui sur la touche tabulation. Ceci permet de compléter un nom de partition à la sauce GRUB, sans savoir réellement comment elles s'appellent. On quitte le mode commande de GRUB par la commande :

grub> quit

4.2 Démarrer Windows par défaut

Par défaut, une fois votre dual-boot en place, Fedora sera choisi par GRUB pour se lancer. Du coup au démarrage de l'ordinateur, la sélection de Windows nécessitera l'utilisation des flèches directionnelles au niveau du GRUB.

Pour que Windows devienne le choix par défaut, vous devez le préciser dans la configuration de GRUB qui est dans le fichier /etc/default/grub. Il suffit de remplacer la ligne :

GRUB_DEFAULT="0"

par

GRUB_DEFAULT="NumérodevotreWindows"

Pour trouver le numéro de Windows, vous pouvez compter les entrées dans le fichier /boot/grub2/grub.cfg (ou /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg si vous êtes en EFI). Sinon vous pouvez exécuter la commande suivante :

# grep ^menuentry /boot/grub2/grub.cfg | grep -n Windows

Dont la sortie ressemblera à :

6:menuentry 'Windows 10 (sur /dev/sda1)' --class windows --class os $menuentry_id_option 'osprober-chain-94105380105367EE' {

Le premier nombre est celui qui vous intéresse. Ne pas oublier de retirer 1 au nombre obtenu, car GRUB compte à partir de 0. Ensuite il suffit de régénérer la configuration ainsi :

# grub2-mkconfig -o /boot/grub2/grub.cfg

Ou si vous êtes en EFI :

# grub2-mkconfig -o /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg

Et au prochain redémarrage, Windows se lancera par défaut !

5 L'UEFI

5.1 Particularités

Depuis quelques années, le BIOS fait peu à peu la place à l'UEFI pour l'installation. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des ordinateurs de la marque Apple depuis une dizaine d'années.

Pour savoir si vous êtes concernés, sous Windows saisissez la commande bcdedit, vous devriez avoir une sortie similaire :

Windows Boot Loader
-------------------
identifier              {current}
device                  partition=C:
path                    \Windows\system32\winload.efi
description             Windows 10 Home

La ligne du path se terminant par EFI, il faudra installer Fedora en UEFI.

Globalement vous pouvez suivre les indications concernant l'installation de Fedora en mode BIOS classique. La différence principale résidera dans la nécessité de définir un point de montage /boot/efi. C'est souvent la première partition du disque dur à côté de Windows.

InProgress tip.png Attention !
Ne supprimez et ne formatez pas la partition EFI (/boot/efi), elle recense les informations pour démarrer tous les systèmes installés sur votre machine. Cela pourrait compliquer la possibilité de les lancer à l'avenir.

Ainsi Fedora installera les fichiers nécessaires pour démarrer Fedora depuis l'UEFI. Notons d’ailleurs qu'en théorie cela rend optionnel l'usage de GRUB, l'UEFI peut sélectionner quel système lancer depuis les informations contenues dans la partition.

5.2 En cas d'effacement de /boot/efi

Avant tout, il faudra créer un support WinPE depuis la même version du Windows que l'on veut récupérer à l'aide de WinPE : Créer un lecteur de démarrage USB. Il est d'ailleurs tout à fait possible de réaliser cette opération à partir d'une machine virtuelle Windows.

Après avoir démarré sur le support WinPE, il faudra ensuite utiliser l'outil Diskpart afin d'identifier la partition Windows et la partition système :

diskpart
list vol
exit

En admettant que la partition soit nommée "C:", il suffira d'utiliser la commande suivante :

bcdboot C:\Windows

Plus d'explications concernant cet outil sont données sur Options de ligne de commande BCDBoot.

A ce moment, vous devriez retrouver une entrée dans le bios UEFI avec Windows Boot Manager. Via un terminal vous devriez retrouver la même chose, par exemple :

# efibootmgr
BootCurrent: 0002
Timeout: 1 seconds
BootOrder: 0000,0002,0001
Boot0000* Windows Boot Manager
Boot0001* UEFI OS
Boot0002* Fedora

Il reste à re-générer le GRUB afin de l'intégrer à nouveau :

# grub2-mkconfig -o /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg

L'entrée Windows devrait être listée et présente au prochain démarrage dans le GRUB.

Il sera d'ailleurs aussi possible de démarrer directement Windows depuis l'UEFI.