Gestion et contrôle de versions avec Subversion

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : JohanCwiklinski
Par : JohanCwiklinski

Subversion (aussi connu sous le nom de SVN) est le successeur du système CVS. CVS est un système fiable et robuste, éprouvé depuis de nombreuses années ; mais ses limites sont elles aussi fort connues. Subversion a initialement été développé pour pallier aux manques de CVS, et a depuis été accueilli par de nombreux développeurs. Certains projets connus comme GNOME ou KDE utilisent désormais subversion. C'est aussi le cas du Dépôt livna. La migration de CVS vers subversion peut s'avérer fort couteuse en termes de temps pour de gros dépôts CVS, même si beaucoup d'outils existent pour simplifier ce travail.

Cet article n'a pas pour finalité de devenir un manuel de subversion, le sujet a déjà été plus qu'amplement abordé sur la toile ; mais de vous présenter brièvement les outils SVN disponibles sous Fedora.

Pourquoi préférer Subversion à l'antique CVS ? Voici quelques raisons qui seront susceptibles de vous intéresser :

  • transactions atomiques : si vous utilisez CVS, vus savez probablement (vous l'aurez appris à vos dépends) que les transactions ne sont pas atomiques, ce qui signifie que si vous lancez un commit et qu'un problème réseau ou machine survient, la transaction sera purement et simplement interrompue, rendant ainsi la copie de travail de votre dépôt corrompue sinon inutilisable. Subversion, quant à lui, efectuera l'intégralité de la transaction, ou n'effectuera rien.
  • déplacements de fichiers : avec CVS, il n'est pas possible de déplacer ou de renommer un fichier. Si vous souhaitez effectuer une telle opération, vous devrez créer un nouveau fichier et supprimer l'ancien. De fait, vous perdrez tout l'historique du fichier en question. Subversion, grâce à la commande svn move vous permet de telles opérations totu en conservant l'intégralité de l'historique du fichier.
  • révisions globales : CVS attribue un numéro de version par fichier. De fait, la version 1 d'un programme donné pourra contenir un fichier main en version 1.3 ainsi qu'un fichier window en version 1.4. Un tel système n'est pas évident pour gérer les différentes versions d'un logicile, il vous faut dans pareilscas recourrir à l'utilisation de tags qui regroupent différents fichiers selon la version particulière de chacun d'entre eux. Subversion, quant à lui, utilise un numéro de révision global, aussi il vous suffit de vous souvenir que la révision 129 désigne la version 1 de votre logiciel...
  • répertoire et méta données versionnées : CVS ne traite que les fichiers, tandis que Subversion vous donne la possibilité de gérer les version de répertoires ou encore des méta données que contient le dépôt.
  • propriétés : Subversion vous permet d'attacher rapidemtn et simplement des propriétés aux fichiers de votre dépôt.


1 SVN en ligne de commande

Les dépôts de base de Fedora incluent les versions client et serveur de Subversion. Pour les installer, il suffit - comme à l'accoutumée - de recourrir à yum :

$ su - c 'yum install subversion'

Un dépôt subversion peut être rendu accessible de différentes façons :

  • utilisation d'un serveur SVN. Dans ce cas, l'URL du dépôt sera de la forme svn://domaine.com/chemin/vers/depot
  • utilisation du module mod_dav_svn ou équivalent. Dans ce cas, l'URL du dépôt sera de la forme http://domaine.com/chemin/vers/dépôt
  • utilisation d'un répertoire local. Dans ce ca,s l'URL du dépôt sera de la forme /chemin/vers/depot
  • utilisation du protocole SSH (Secure SHell). SSH n'est qu'une façon sécurisée d'accéder à votre dépôt distant. Vous devrez utiliser cette possibilité conjointement avec un serveur SVN ou un dépôt local.

Quelque soit la méthode retenue pour l'accès à votre dépôt, les commandes seront strictement identiques, le seul changement concernera l'URL. Si vous utilisez un dépôt existant (tel celui de Livna ou de KDE), vous devrez vous reporter à leurs instructions afin de pouvoir vous authentifier correctement. Notez que dans la majorité des cas, le checkout ne requiert pas d'authentification, contrairement au commit.

Voici un résumé des principales commandes que vous serez amenés à rencontrer :

  • checkout ou co : Le checkout désigne l'action qui vous permet de récupérer la copie d'un dépôt ou d'un module dans un dépôt, ainsi que les méta données associées. Si vous ne spécifiez pas de numéro de version, la dernière version disponib le sera alors récupérée. Sa synatxe est la suivante :
$ svn {checkout|co} url-du-dépôt
  • commit ou ci : enregistre les modifications apportées localement dans le dépôt. Cela crée une nouvelle révision dont le numéro vous sera communiqué en retour par la commande, une fois les modifications propagées.
  • add : cette commande vous permet d'ajouter un fichier au contrôle de version
  • cleanup : nettoie la copie locale de vos fichiers
  • merge : cette commande eximaniera les différences entre la version du dépôt et votre copie de travail locale, puis inscrira les modifications dans votre copie de travail. En cas de confilt entre les deux versions (si vous avez modifié les mêmes lignes qui l'ont été sur le dépôt), Subversion vous en informera et la fusion n'aura pas lieu.
  • diff ou di : permet d'afficher les différences entre deux versions d'un même fichier. La commande svn diff sans argument affichera les modifications locales dans votre copie de travail.
  • update ou up : met à jour votre copie locale depuis le dépôt
  • status : affiche les changementds effectués.
  • help : affiche une aide sommaire. svn help vous listera les différentes commandes qu'il est possible d'utiliser avec SVN, tandis que svn help commande affichera l'aide particulière à la commande en paramètre.

Notez que certaines commandes n'interrogeront le dépôt distant que si vous le spécifiez explicitement. C'est le cas par exemple de la commande status qui affiche les différences de votre copie locale. Par défaut, lors de l'appel de cette commande, le dépôt distant ne sera pas interrogé, et les différences affichées le seront par rapport aux méta données présentes sur votre copie locale. Autrement dit, svn status afichera les modifications que vous avez apportées à votre copie locale depuis la dernière synchronisation, et pas les modifications qui ont pu être commitées entre temps apr vos coéquipiers. Si c'est avec la version actuellemnt sur le dépôt distant que vous souhaitez afficher vos modifiactions, vous devrez spécifier l'option -u ou --show-updates :

$ svn status --show updates chemin/ou/fichier

2 Accès par le web

Le serveur web apache dispose d'un module SVN (mod_dav_svn) qui vous permet de parcourir et d'utiliser votre dépôt subversion avec votre navigateur web. Cette solution est fréquemment rencontrée pour sa souplesse, et la possibilité qu'elle offre aux néophytes de pouvoir parcourir le plus simplement du monde un dépôt.

L'installation du module Subversion pour apache se fait par yum :

$ su -c 'yum install mod_dav_svn'

Le paquetage créera automatiquement le fichier de configuration requis pour apache : /etc/httpd/conf.d/subversion.conf

3 Applications graphiques

Il existe un certain nombre d'applications en mode graphique pour gérer un dépôt Subversion. L'on peut dénombrer :

  • Ksvn : le client KDE
  • eclipse-svn : plugin de l'environnement de développement Eclipse
  • rapidSVN

4 Autres outils

D'avantage d'outils sont disponibles. Nous pourrons par exemple citer :

  • cvs2svn : cet outil permet, comme son nom l'indique fort bien, de migrer un dépôt CVS vers SVN
  • svnmailer : cet outil permet l'envoi d'emails aux utilisateurs lorsqu'intervient une modification sur le dépôt.

Catégorie:Développement et programmation