Wifi-Utilisation de NetworkManager : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
(Utilisation de <tt>pam_keyring</tt>)
Ligne 122 : Ligne 122 :
 
<cmd>pam_keyring</cmd> permet de déverrouiller le trousseau <cmd>gnome-keyring</cmd> grâce au mot de passe de l'utilisateur si <cmd>gnome-keyring</cmd> répond au même mot de passe.
 
<cmd>pam_keyring</cmd> permet de déverrouiller le trousseau <cmd>gnome-keyring</cmd> grâce au mot de passe de l'utilisateur si <cmd>gnome-keyring</cmd> répond au même mot de passe.
  
En clair, si le mot de passe du trousseau est identique au mot de passe de l'utilisateur, <app>NetworkManager</app> utilise ce même mot de passe pour aller chercher dans le trousseau la clé WEP nécessaire à la connexion WiFi.
+
En clair, si le mot de passe du trousseau est identique au mot de passe de l'utilisateur, <app>NetworkManager</app> utilise ce même mot de passe pour aller chercher dans le trousseau la clé WEP/WPA/WPA2 nécessaire à la connexion WiFi.
  
 
À installer par <cmd>yum</cmd> :
 
À installer par <cmd>yum</cmd> :
Ligne 165 : Ligne 165 :
 
  session    optional    pam_gnome_keyring.so auto_start
 
  session    optional    pam_gnome_keyring.so auto_start
 
  session    optional    pam_keyring.so                  # <--- ajoutez cette ligne
 
  session    optional    pam_keyring.so                  # <--- ajoutez cette ligne
 +
 +
==== Changer le mot de passe du trousseau ====
 +
 +
En cas de problème avec le trousseau de clés, on pourra opter pour une solution radicale et supprimer le(s) trousseau(x) concerné(s) grâce à :
 +
$ rm ~/.gnome2/keyrings/*
 +
Bien évidemment, on devra saisir à nouveau la clé Wifi.
 +
 +
 +
Alternativement, le changement de mot de passe du trousseau se fera avec :
 +
$ /usr/libexec/pam-keyring-tool -c
 +
ou bien avec l'utilitaire <cmd>gnome-keyring-manager</cmd>.
  
 
=== Connexion établie ===
 
=== Connexion établie ===

Version du 17 mars 2008 à 18:39

Par : Mathias Védrines
Avec l'aimable contribution de : Éric Ciroux et Mohamed Elmorabity


1 Introduction

NetworkManager est un outil ayant pour but de simplifier l'accès à un ou plusieurs réseaux sur Linux ou tout autre système Unix.

Le projet a été lancé par Red Hat en 2004 avec pour but de faciliter les besoins actuels des utilisateurs de Linux en matière de réseaux, et notamment au niveau des réseaux sans fil.

Wikipédia

NetworkManager déploie une approche opportuniste quant à la sélection du réseau, en essayant d'adopter la meilleure connexion disponible lorsque l'utilisateur se déplace à travers différents réseaux Wifi. NetworkManager donne la préférence aux connexions Ethernet filaires devant les réseaux Wifi « déjà connus », eux-mêmes préférés aux réseaux Wifi auxquels l'utilisateur ne s'est jamais connecté. NetworkManager détecte de lui-même le type de chiffrement utilisé par le point d'accès Wifi et si nécessaire demande une clé WEP ou WPA appropriée à la situation.


L'outil est développé par la fondation GNOME. Il se présente visuellement sous la forme d'une applet dans le tableau de bord GNOME (ou XFCE).


Note tip.png De la bonne utilisation de NetworkManager
NetworkManager sélectionne la meilleure solution de connexion Wifi dans le cadre d'une utilisation nomade (PC portable par exemple). Si vous n'avez à vous connecter qu'à un seul réseau Wifi en (quasi-)permanence, préférez utiliser system-config-network. Dans tous les cas, si vous souhaitez utiliser NetworkManager, pensez à désactiver les périphériques réseaux lors du démarrage, de ce fait, ils ne chercheront pas à se connecter à un réseau non disponible (donc gain de temps au démarrage).

2 Mise en œuvre

2.1 S'assurer que les démons NetworkManager sont lancés

Dans la zone de notification, vous devriez voir une icône réseau :

Zd1211-31.png

Si vous ne l'avez pas, cela signifie que les démons NetworkManager ne sont pas lancés. Vous avez deux méthodes possibles pour les lancer :

  • Méthode graphique

« Système > Administration > Services »

Dans l'onglet « Services d'arrière-plan », sélectionner « NetworkManager » dans la liste de gauche, puis cliquer sur le bouton « Démarrer ». Faire de même pour l'élément « NetworkManagerDispatcher ». Enfin, cocher les deux cases devant les deux services, de manière à les exécuter au démarrage. Validez vos changements en cliquant sur le bouton « Enregistrer ».

  • Méthode en ligne de commandes
$ su -
< Mot de passe root >
# service NetworkManager start
# service NetworkManagerDispatcher start

Pour lancer les démons, puis :

# chkconfig --level 345 NetworkManager on
# chkconfig --level 345 NetworkManagerDispatcher on

pour les exécuter à chaque démarrage.

Note tip.png KDE
Si vous utilisez KDE et que vous n'avez pas d'applet NetworkManager dans votre boîte à miniatures, il vous faut installer le paquet knetworkmanager (disponible via yum).

Il faut par contre mettre manuellement mettre l'application KNetworkManager dans l'autostart pour que l'applet démarre automatiquement à l'ouverture de votre session. Il faut procéder comme suit :

  • Ouvrir Konqueror
  • « Aller à > Démarrage automatique »
  • Ouvrir le « Menu K » puis effectuer un glisser/déposer de l'icône KNetworkManager vers le dossier ouvert dans Konqueror puis choisir l'option « Copier ».

2.2 Cas d'une IP statique

La version de NetworkManager distribuée par Fedora peut tout à fait être utilisée lorsqu'on a une adresse IP statique (entendre par là une adresse fixée non attribuée par un serveur DHCP dans un réseau local par exemple).


La configuration de NetworkManager dans ce cas de figure se déroulera en trois étapes.


  • On désactivera momentanément les services NetworkManager et NetworkManagerDispatcher :
# service NetworkManager stop
# service NetworkManagerDispatcher stop
  • On lancera le gestionnaire « Réseaux » :
    • ou bien depuis le menu : « Système > Administration > Réseau » ;
    • ou bien en ligne de commande :
# system-config-network
On éditera les propriétés de sa carte (bouton « Modifier ») dans l'onglet « Périphériques ». Si elle n'apparaît pas dans la liste des périphériques présents, on exécutera la commande suivante, puis on relancera le gestionnaire « Réseaux » :
# echo -e "DEVICE=interface\nTYPE=Wireless" > /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-interface
interface désigne l'interface associée à sa carte ; par exemple, si la carte wifi est associée à wlan0 :
# echo -e "DEVICE=wlan0\nTYPE=Wireless" > /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-wlan0
L'édition des propriétés de la carte fera apparaître la boîte de dialogue représentée ci-dessous :
NM-system-config-network.png
On cochera la case « Configurer statiquement les adresses IP » et l'on pourra ainsi définir son adresse IP statique, le masque de sous-réseau à appliquer et éventuellement l'adresse de la passerelle.
On n'oubliera pas de valider et sauvegarder la nouvelle configuration avant de quitter le gestionnaire (« Fichier > Enregistrer »).
  • On relancera les services NetworkManager et NetworkManagerDispatcher de façon à ce que la nouvelle configuration soit prise en compte :
# service NetworkManager start
# service NetworkManagerDispatcher start

2.3 Sélection du réseau et clé de protection

Cliquez sur l'applet NetworkManager (KNetworkManager : clic droit). Vous obtenez la liste des réseaux sans fil disponibles :

Zd1211-32.png

Sélectionnez celui auquel vous souhaitez vous connecter. S'il est protégé (c'est ainsi dans la plupart des cas), une fenêtre s'ouvrira vous demandant de fournir la clé de protection (WEP ou WPA, selon votre fournisseur d'accès, votre choix, ce que gère votre périphérique...).


Nous allons justement étudier les deux cas de protection WEP et WPA.

2.3.1 Cas d'une clé WEP

Zd1211-321-1.png

La fenêtre qui s'ouvre vous demande :

  • Le type de sécurité sans fil (Phrase de passe WEP 128 bits, WEP 64/128 bits hexadécimal ou ASCII, LEAP)
  • La phrase de passe
  • Le type d'authentification (Système ouvert ou Clé partagée).
Note tip.png Exemple :
Dans le cas d'une connexion à un réseau sans fil de Freebox sécurisé par clé WEP, il faut choisir WEP 64/128 bits (hex.) et une authentification en Clé partagée.
Zd1211-321-2.png

Une fois que tout est complété, cliquez sur le bouton « Se connecter ». Consultez la création d'un trousseau pour la suite des manipulations.

2.3.2 Cas d'une phrase de passe WPA

Zd1211-322.png

La fenêtre qui s'ouvre vous demande :

  • Le type de sécurité sans fil (WPA Personnel, WPA2 Personnel, LEAP – vous pouvez aussi trouver WPA Entreprise ou WPA2 Entreprise)
  • Le mot de passe
  • Le type d'authentification

Pour le champ Type, vous devriez obtenir des résultats satisfaisants avec le choix Automatique. Une fois que tout est complété, cliquez sur le bouton « Se connecter ».

2.4 Création d'un trousseau

En général, vous n'avez pas encore ouvert de trousseau par défaut pour stocker des mots de passe. NetworkManager demande l'accès à ce trousseau pour y stocker votre clé de protection. Grâce à ce stockage dans le trousseau, vous n'aurez pas besoin de fournir la clé à chaque démarrage de Fedora. GNOME vous propose donc de créer le trousseau par défaut (pour KDE, suivez simplement les instructions à l'écran pour l'ouverture du trousseau, le fonctionnement est identique).

Zd1211-33-1.png

Choisissez donc le mot de passe que vous souhaitez associer à votre trousseau de clés. Un indicateur « Niveau de sécurité du mot de passe » vous informe sur la sécurité de votre mot de passe, au fur et à mesure que vous le tapez.

Zd1211-33-2.png

2.4.1 Utilisation de pam_keyring

Note tip.png Attention
pam_keyring présuppose impérativement que le mot de passe Linux de l'utilisateur et le mot de passe du trousseau gnome-keyring soient identiques.

Lors de la toute première connexion à un nouveau réseau WiFi, NetworkManager exige la fourniture de la clé WEP (WPA, ou autre selon le cas). Cette clé est stockée dans le trousseau gnome-keyring lui-même protégé par un mot passe. À chaque tentative de nouvelle session, l'utilisateur est invité à fournir son mot de passe; une fois la session ouverte, en cas de connexion à un réseau WiFi connu et paramétré, il sera demandé à l'utilisateur le mot de passe du trousseau afin d'en extraire la clé WiFi. Pourquoi le trousseau ne s'ouvre-t-il pas automatiquement avec le mot de passe utilisateur pour délivrer la clé WiFi ? Évidemment c'eût été trop facile, c'est alors que pam_keyring intervient :

pam_keyring permet de déverrouiller le trousseau gnome-keyring grâce au mot de passe de l'utilisateur si gnome-keyring répond au même mot de passe.

En clair, si le mot de passe du trousseau est identique au mot de passe de l'utilisateur, NetworkManager utilise ce même mot de passe pour aller chercher dans le trousseau la clé WEP/WPA/WPA2 nécessaire à la connexion WiFi.

À installer par yum :

# yum install pam_keyring

La mise en œuvre de cet utilitaire nécessite les adaptations suivantes sur le fichier /etc/pam.d/gdm

Pour Fedora 7 :

#%PAM-1.0
auth       required    pam_env.so
auth       optional    pam_keyring.so  try_first_pass	# <--- ajoutez cette ligne
auth       include     system-auth
account    required    pam_nologin.so
account    include     system-auth
password   include     system-auth
session    optional    pam_keyinit.so force revoke
session    include     system-auth
session    required    pam_loginuid.so
session    optional    pam_console.so
session    optional    pam_keyring.so			# <--- et cette ligne

Pour Fedora 8 :

#%PAM-1.0
auth     [success=done ignore=ignore default=bad] pam_selinux_permit.so
auth       required    pam_env.so
auth       optional    pam_keyring.so  try_first_pass  # <--- ajoutez cette ligne
auth       include     system-auth
auth       optional    pam_gnome_keyring.so
account    required    pam_nologin.so
account    include     system-auth
password   include     system-auth
session    required    pam_selinux.so close
session    include     system-auth
session    required    pam_loginuid.so
session    optional    pam_console.so
session    required    pam_selinux.so open
session    optional    pam_keyinit.so force revoke
session    required    pam_namespace.so
session    optional    pam_gnome_keyring.so auto_start
session    optional    pam_keyring.so                  # <--- ajoutez cette ligne

2.4.2 Changer le mot de passe du trousseau

En cas de problème avec le trousseau de clés, on pourra opter pour une solution radicale et supprimer le(s) trousseau(x) concerné(s) grâce à :

$ rm ~/.gnome2/keyrings/*

Bien évidemment, on devra saisir à nouveau la clé Wifi.


Alternativement, le changement de mot de passe du trousseau se fera avec :

$ /usr/libexec/pam-keyring-tool -c

ou bien avec l'utilitaire gnome-keyring-manager.

2.5 Connexion établie

Votre connexion sans fil est normalement établie, vous en êtes informé :

Zd1211-34.png

Vous pouvez maintenant utiliser votre connexion sans fil.

Note tip.png Aller plus loin
Dès qu'une connexion sans fil est établie, l'icône réseau (applet NetworkManager) se transforme en indicateur de puissance du signal à quatre barres. Si vous pointez votre curseur sur cette icône, vous obtiendrez le pourcentage de puissance. Pour avoir des informations sur la configuration réseau effectuée par NetworkManager (adresse IP, passerelle, DNS...), faites un clic droit sur l'icône. Pour KDE : un simple clic sur l'icône KNetworkManager vous donnera, dans différents onglets, les informations sur votre connexion.

3 Conclusion

L'outil NetworkManager rend très simple la gestion « nomade » de réseaux sous GNU/Linux, ce qui permet de configurer facilement et graphiquement une connexion à un réseau sans fil, de mieux en mieux supportée dans les distributions GNU/Linux actuelles et notamment Fedora.