Gérer ses courriels en ligne de commande

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : MatthieuSaulnier

1 Introduction

Dans cet article nous allons voir comment gérer nos courriels en ligne de commande à l'aide de différents programmes. Nous verrons également la base du transit des messages électroniques.
Note tip.png Nota
Si un programme n'est pas installé d'origine, exécutez su -lc "yum install un_programme" sous l'utilisateur normal

2 Configuration pour réception

2.1 Réception brut du serveur

Nous avons le choix entre 2 programmes :

  • getmail
  • fetchmail

Ce sont des Mail Retrievial Agent, certains clients emails ont un MRA intégré, nous dispensant de l'installation et de la configuration d'un de ces programmes. Avec l'un d'eux, nous allons récupérer tous nos courriels du serveur où est hébergée notre adresse électronique, en utilisant le protocole POP ou IMAP. Un fichier de configuration est donc nécéssaire. /home/$USER/.fetchmailrc

set postmaster "adresse_1@fournisseur.com"
set bouncemail

poll imap.serveur.com with proto imap
   user "adresse_1@fournisseur.com", is "$USER" here, and wants mda "/usr/bin/procmail -Y -d %T", options ssl;
poll pop.serveur.com with proto pop
   user "adresse_2@fournisseur.com", is "$USER" here, and wants mda "/usr/bin/procmail -Y -d %T";
poll imap.serveur.com with proto imap
   user "adresse_3@fournisseur.com", is "$USER" here, and wants mda "/usr/bin/procmail -Y -d %T", options ssl;

Un paragraphe poll (qui vient de "polling" en anglais et signifie "interrogation") défini une messagerie, on peut spécifier la récupération sur plusieurs messageries en ajoutant plusieurs paragraphe poll. Notez que notre mot de passe n'est pas contenu dans ce fichier, à chaque utilisation de Fetchmail celui-ci nous le demande explicitement. L'argument "option ssl" indique l'utilisation d'une connexion sécurisée par ssl.

On peut vérifier son fichier de configuration avec la commande:

$ fetchmail -V

Le retour de cette commande contiendra non seulement la version du logiciel, mais surtout les paramètres du fichier de configuration exprimés en français !

2.2 Répartition

Nous avons encore le choix entre 2 programmes :

  • maildrop
  • procmail

Ce sont des Mail Delivery Agent, Procmail reçoit les courriels de Fetchmail grâce à l'argument:

and wants mda "/usr/bin/procmail -Y -d %T" # Présent dans .fetchmailrc

Pour les trier, répartir, dans nos différentes boites d'emails en suivant les régles que nous avons imposées. Ils ne sont pas indispensables, mais ce sont de très puissants filtres (contre le spam par exemple). /home/$USER/.procmailrc

# Config standard
PATH=/bin:/usr/bin
MAILDIR=$HOME/Mail
DEFAULT=$MAILDIR/Boite_aux_lettres
LOGFILE=$MAILDIR/procmail.log
VERBOSE=yes

# Règle pour nos boites emails
:0
* ^To:.*mon\.compte@gmail\.com
$HOME/Mail/gmail/new
:0
* ^To:.*moi@live\.fr
$HOME/Mail/hotmail/new

# Règle contre le spam
:0
* ^Subject: .*viagra*
$MAILDIR/Spam/new
:0
* ^Subject: .*fight*
$MAILDIR/Spam/new

Le répertoire Mail est à creer sur votre répertoire personnel /home/$USER/

2.3 Consultation

Nous avons le choix avec :

  • Mutt
  • Alpine
  • Mailx

Ce sont des Mail User Agent, clients emails en mode texte, sans interface graphique avec lequel nous lirons, répondrons, écrirons, et supprimerons nos courriels. Dans notre situation actuelle, un fichier de configuration n'est pas utile.

3 Utilisation réception

Maintenant que tous nos outils sont correctement configurés, passons à la pratique, en 2 commandes vous y êtes.

3.1 Récupération

$ fetchmail
Entrez le mot de passe pour adresse_1@fournisseur.com@imap.fournisseur.com : 
fetchmail: Aucun message pour adress_1@fournisseur.com dans imap.fournisseur.com

Le mot de passe est toujours invisible, et le mode verbose (option -v) est toujours intéressant pour voir les dialogues en imap (ou un autre protocole) entre Fetchmail et le serveur. Nous n'avons rien à faire pour l'instant.

3.2 Exploitation

$ mutt -f Mail/Boite_aux_lettres

Et on lance le client pour gérer comme un professionel ses courriels. Sans le savoir on vient de faire un serveur local d'email puisque le client est "off-line". Mutt est vraiment simple d'utilisation, il affiche en permanence toutes les touches de raccourci pour une utilisation optimale, en fonction de la situation (lecture ou écriture, suppression...). La prise en main est presque intuitive... Nous pourrons le personnaliser à l'aide du fichier de configuration .muttrc pour exploiter son énorme potentiel.

4 Configuration pour expédition

4.1 Émission brute au serveur

Nous avons toujours le choix :

  • Postfix
  • msmtp
  • esmtp
  • ssmtp

Ce sont des Mail Transfert Agent, leur rôle est d'envoyer notre courriel depuis notre machine jusqu'à notre serveur smtp, qui l'enverra au serveur imap du destinataire. La fonction de MTA est parfois intégrée au client email, mais nous allons nous servir de Msmtp avec son fichier /home/$USER/.msmtprc

defaults

account fournisseur
host smtp.fournisseur.com
protocol smtp
auth on
user adresse_1@fournisseur.com
password XXXXXXXXX
 
tls on
tls_starttls off
tls_certcheck off
 
from adresse_1@fournisseur.com
maildomain fournisseur.com
 
account default : fournisseur

La connexion sécurisée TLS est disponible selon le serveur. Le protocole smtp est le seul disponible pour l'expédition des courriels.

InProgress tip.png Attention !
Ce fichier contient notre mot de passe, il est donc nécessaire de restreindre l'accès au contenu du fichier à l'aide de la commande chmod
$ chmod 600 .msmtprc

Il existe même un moyen pour tester la connexion au serveur, et tester le fichier de configuration par la même occasion:

$ msmtp -S

On obtient alors plein d'informations sur l'état de la connexion.

4.2 Expédition pour le client

Maintenant il nous faut configurer le client Mutt pour qu'il envoie nos courriels à Msmtp. Nous allons donc en profiter pour faire quelques réglages de base: /home/$USER/.muttrc

set folder = ~/Mail
set spoolfile = "~/Mail/Boite_aux_lettres"
set sendmail="/usr/bin/msmtp"
set record = "~/Mail/Envoyé"

# Commande spécifique pour lire les mails html avec lynx (programme à installer)
set implicit_autoview
auto_view text/html  application/x-pgp-message
set mailcap_path="~/.mutt/mailcap"    # Un répertoire et un fichier à creer

~/.mutt/mailcap contient ceci:

text/html; lynx -dump -force_html  %s;  needsterminal; copiousoutput

Pour lancer le client dorénavant, nous taperons dans un terminal: mutt (merci le fichier de config). Notre client est configuré pour le minimum, gérer nos courriels. Mais ce n'est pas fini, avec les immenses capacités de Mutt vous améliorerez encore et encore son fichier de configuration pour améliorer vos performances avec lui, un brin de recherche pour le code... En attendant, notre serveur email local est prêt.

Il est possible de signer numériquement nos emails, et même de les crypter, à l'aide du GnuPG

Note tip.png Avant d'aller plus loin
Pour comprendre le principe du chiffrage GPG, un petit tour sur l'article du Wiki GnuPG est recommandé

Maintenant que nous savons ce qu'est le GPG, nous allons l'adapter à notre utilisation

  • On génére une clef comme dans l'article, on note l'ID de la clef et on oublie pas la phrase passe.
  • On crée le fichier /home/$USER/.mutt/gpg.rc dans lequel on introduit le code suivant :
set pgp_decode_command="gpg %?p?--passphrase-fd 0? --no-verbose --batch --output - %f"
set pgp_verify_command="gpg --no-verbose --batch --output - --verify %s %f"
set pgp_decrypt_command="gpg --passphrase-fd 0 --no-verbose --batch --output - %f"
set pgp_sign_command="gpg --no-verbose --batch --output - --passphrase-fd 0 --armor --detach-sign --textmode %?a?-u %a? %f"
set pgp_clearsign_command="gpg --no-verbose --batch --output - --passphrase-fd 0 --armor --textmode --clearsign %?a?-u %a? %f"
set pgp_encrypt_only_command="/usr/lib/mutt/pgpewrap gpg --batch --quiet --no-verbose --output - --encrypt --textmode --armor --always-trust --encrypt-to 0xl'ID_de_la_clef -- -r %r -- %f"
set pgp_encrypt_sign_command="/usr/lib/mutt/pgpewrap gpg --passphrase-fd 0 --batch --quiet --no-verbose --textmode --output - --encrypt --sign %?a?-u %a? --armor --always-trust --encrypt-to 0xl'ID_de_la_clef -- -r %r -- %f"
set pgp_import_command="gpg --no-verbose --import -v %f"
set pgp_export_command="gpg --no-verbose --export --armor %r"
set pgp_verify_key_command="gpg --no-verbose --batch --fingerprint --check-sigs %r"
set pgp_list_pubring_command="gpg --no-verbose --batch --with-colons --list-keys %r" 
set pgp_list_secring_command="gpg --no-verbose --batch --with-colons --list-secret-keys %r" 
set pgp_autosign=yes
set pgp_sign_as=0xl'ID_de_la_clef
set pgp_replyencrypt=no
set pgp_timeout=1800
set pgp_good_sign="^gpg: Bonne signature de"

Remarquez que l'ID_de_la_clef apparait 3 fois.

  • On modifie le fichier /home/$USER/.muttrc auquel on ajoute le code :
source ~/.mutt/gpg.rc

Désormais lorsque que vous enverrerez un message, la phrase passe de la clé vous sera demandée. Nous aurons ainsi la garantie de l'identité de l'expéditeur et de l'intégrité du message, c'est la signature numérique.

Note tip.png Astuce
Un carnet d'adresse encore plus efficace

Grâce aux Alias, et au fichier de config qui va avec. /home/$USER/.mutt/mail_aliases :

alias piero <pierre@exemple.fr>
alias polo <paul@exemple.fr>
alias jaco <jacques@exemple.fr>

Un ajout au fichier /home/$USER/.muttrc :

set alias_file = ~/.mutt/mail_aliases
source ~/.mutt/mail_aliases

Lorsque vous taperez l'adresse du destinataire, tapez simplement son alias et mutt se charge du reste.

5 Utilisation expédition

5.1 Exploitation

  • Dans un terminal tapez mutt

On arrive dans notre boite de réception

  • Tapez la touche [m]
  • Entrez l'adresse du destinataire (ou son alias) puis [Entrée]
  • Entrez l'objet du courriel puis [Entrée]

On arrive dans un éditeur de texte pour rédiger le message

  • Tapez la touche [i] (pour insertion)

Vous pouvez commencer à rédiger, une fois terminé continuez

  • Tapez [Echap] puis [ZZ] (maj+z+z)

Un récapitulatif est affiché, avec les options de la situation et leurs touches de raccourci. Vous pouvez ajouter une pièce jointe avec la touche [a] puis entrez le chemin du fichier, modifier l'objet (touche [s]) ou l'adresse du destinataire (touche [t]) ou simplement annuler l'envoi (touche [q])

  • Tapez [y] pour envoyer le message
  • Tapez la phrase passe de votre clé GnuPG

Et c'est parti. Vous connaissez la suite, le courriel va chez Msmtp puis sur notre serveur smtp, puis sur le serveur imap du destinataire, qui le récupère avec son MRA puis le lit avec son client email, la boucle est bouclée...

Pour gérer vos emails envoyés, tapez dans un terminal

mutt -f Mail/Envoyé
  • [Haut/Bas] pour sélectionner
  • [Entrée] pour visualiser
  • [d] pour supprimer
  • [q] pour quitter

6 Conclusion

Finalement, les courriels en ligne de commande c'est pas si difficile, et très instructif sur les étapes du transit des emails, avec serveur email local (le luxe). Mais surtout, quel rendement optimal ! Envie de d'aller plus loin, voici un peu de théorie sur les MTA, MDA, MRA, MUA.

Voici ma signature, c'est comment définir la vôtre :

  • créer le fichier /home/$USER/.mutt/signature
  • mettre ce que vous désirez dedans
  • ajouter une petite ligne de code dans /home/$USER/.muttrc :
set signature= "~/.mutt/signature" 

Votre signature sera automatiquement ajoutée à la fin de votre message.

Et voilà, vous y êtes arrivé, la prochaine étape est le thème de couleur de votre client email préféré, mais c'est une autre histoire. Bonne continuation !