Java Sun : Installation (plugin, JRE, JDK)

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : RemiCollet, Hervé Riboulot
Avec l'aimable contribution de : Temet, Jean-M, raster, Marcet, MaximeCarron, FabienArchambault, Charles-Antoine Couret

1 Préalables

1.1 L'intérêt de Java Sun

Fedora, dans sa stratégie de ne proposer que des logiciels libres, a participé à l'élaboration d'une solution entièrement libre de Java nommée OpenJDK. Depuis la version 7 de Java, celle-ci sert de référence. Cependant Oracle et d'autres éditeurs comme IBM fournissent également leur propre implémentation qui repose sur OpenJDK. Si la différence entre OpenJDK et le JDK d'Oracle reste faible, elle peut subsister notamment à propos de quelques composants propriétaires.

Dans tous les cas, n'installez jamais en parallèle OpenJDK et le RPM officiel d'Oracle. Cette cohabitation devra se faire autrement et sera décrite plus loin.

1.2 Le champ de ce tutoriel

Trois types d'installation sont traités :

  • l'installation complète du JRE pour l'exécution des applications Java autonomes, notamment pour garantir le fonctionnement d'Azureus ;
  • l'installation d'un environnement complet de développement Java (le SDK) par Sun.

Le JRE, ou Java Runtime Environnement est un environnement comprenant une machine virtuelle Java grâce à laquelle des programmes Java, non compilés, peuvent s'exécuter.

Ecriture tip.png Conventions d'écriture
# L'ensemble de la présentation s'appuie sur la dernière version du JRE Java Sun disponible au moment de la rédaction de ce tutoriel, soit la version JRE 1.9. Pour une version ultérieure, il conviendra de modifier la désignation des différentes composantes utilisées (nom de l'archive, nom des fichiers binaires, nom des répertoires ...).

2 Cadre général : préparation

2.1 Téléchargement de l'archive Java Sun JRE

On téléchargera JRE 1.9.0.

On choisira, après validation de la licence Oracle, le fichier jre-9.0.1_linux-x64_bin.tar.gz en veillant à le sauvegarder dans un répertoire bien identifié (de préférence /home/repertoire_de_l_utilisateur/).

2.2 Décompactage de l'archive

Le fichier jre-9.0.1_linux-x64_bin.tar.gz téléchargé est une archive. On peut l'extraire ainsi :

$ tar -xf jre-9.0.1_linux-x64_bin.tar.gz

3 Greffon OpenJDK

Depuis Firefox 52.0, soit en mars 2017, plus aucun navigateur moderne n'accepte de greffons en dehors de Flash. De plus, depuis Java 9, ce composant est considéré comme déprécié. De ce fait, il n'est plus possible de l'installer et de l'utiliser.

4 JRE Java Sun

4.1 Préalables : deux méthodes d'installation

Deux méthodes sont proposées pour installer le JRE sur un système, pour l'ensemble des utilisateurs :

  • mise en place simplifiée du JRE : méthode par le PATH
  • mise en place du JRE avec possibilité d'utiliser d'autres machines virtuelles Java : méthode par alternatives

La mise en place simplifiée permet d’utiliser le JRE d'Oracle à l'exclusion de tout autre machine virtuelle. Toute modification supposera une modification des liens.

L'utilisation d'alternatives permet de choisir la machine virtuelle Java à utiliser, le JRE de Sun (soit jre-9.0.1/bin/java dans le présent tutoriel) ou la version fournie par Fedora. Le choix de la machine virtuelle Java est réalisé par root et s'applique à l'ensemble des utilisateurs du système.

La première méthode est la plus simple. La seconde méthode est la plus évolutive et peut être recommandée, y compris pour un système mono utilisateur.

4.2 Mise en place simplifiée du JRE : méthode par le PATH

4.2.1 Principe

Le principe est simple et exploite la fonction du PATH. Le PATH déclare un ensemble de chemins (répertoires) au sein desquels le shell recherche les commandes saisies, selon l'ordre de déclaration de ces chemins.

Lorsqu'un utilisateur lance la commande java dans une console (pour invoquer le JRE), le shell va rechercher cette commande dans l'ensemble des répertoires décrits dans la variable PATH.

La solution consiste à placer le chemin vers le programme java du JRE de Sun en tête de tous les chemins.

4.2.2 Fichier pour l'initialisation des variables au démarrage

Dans une console avec les droits root et l'environnement root (le su doit nécessairement comporter le tiret !), on créé un fichier java.sh qui déclare des variables d'environnement permettant l'exploitation du JRE Sun.

Pour ce faire, on utilise par commodité un éditeur de fichier graphique, gedit. vi peut aussi être directement utilisé :

$ su -
# gedit /etc/profile.d/java.sh

Dans gedit, on ajoutera les lignes suivantes :

export J2RE_HOME=~/jre-9.0.1
export PATH=$J2RE_HOME/bin:$PATH

La dernière ligne sera vide (retour chariot). On sauvegardera et quittera.

La variable J2RE_HOME, qui contient le chemin vers les répertoires d'installation du JRE, doit être placée impérativement au début PATH d'origine.

4.2.3 Prise en compte des variables d'environnement

Le bash ouvert prendra en compte les variables déclarées par la commande source :

# source /etc/profile.d/java.sh

4.2.4 Vérification de la mise en oeuvre du JRE

On ouvrira une nouvelle console (sans les droits root) et on saisira la commande suivante :

$ java -version
java version "9.0.1"
Java(TM) SE Runtime Environment (build 9.0.1+11)
Java HotSpot(TM) 64-Bit Server VM (build 9.0.1+11, mixed mode)

Si le résultat est différent, on vérifiera que le PATH prend bien en compte le chemin vers le programme java du JRE :

$ echo $PATH
/home/Renault/jre-9.0.1/bin:/usr/libexec/python3-sphinx:/usr/lib64/ccache:/usr/local/bin:/usr/local/sbin:/usr/bin:/usr/sbin:

Si le chemin n'est pas présent dans le PATH, on reprendra les opérations décrites précédemment. Le chemin ~/jre-9.0.1/bin doit impérativement être positionné en tête du PATH.

4.2.5 « inactivation » du JRE

Le JRE est «inactivé » sans être physiquement supprimé. L'inactivation du JRE consiste à supprimer le chemin ~/jre-9.0.1/bin du PATH et supprimer le fichier /etc/profile.d/java.sh créé.

La solution la plus simple consiste à supprimer java.sh, qui, à l'initialisation du système, pour tous les utilisateurs, inscrit le chemin dans le PATH :

# rm /etc/profile.d/java.sh

Il n’est pas nécessaire de supprimer physiquement le répertoire ~/jre-9.0.1/bin. La modification du PATH suffit à inhiber l'usage du JRE.

4.3 Mise en place du JRE: méthode par alternatives

4.3.1 Principe

alternatives est un programme qui offre les fonctions suivantes :

  • il décrit différents programmes de même nature (les exécutables et les éléments associés), selon une logique de classe (exemple: la classe java comprendra le JRE de Oracle et le java d'OpenJDK de Fedora) ;
  • il permet de choisir la version de ces différents programmes.

Il évite la complexité liée à la gestion de variables PATH et n'oblige pas à gérer les exécutables dans un répertoire donné.

alternatives, issu du monde Debian, est mis en œuvre au sein de Fedora.

Le paramétrage proposé dans ce tutoriel conduit à la mise en œuvre du schéma suivant :

/usr/bin/java -pointe sur-> /etc/alternatives/java -pointe sur->
~/jre-9.0.1/bin/java

ou

/usr/lib/jvm/java-1.8.0-openjdk-1.8.0.151-1.b12.fc28.x86_64/jre/bin/java

Cette approche introduit une couche d'abstraction ; dans l'exemple pris, java (/usr/bin/java) pointe sur /etc/alternatives/java qui détermine l'exécutable devant effectivement être lancé (dans le cas d'espèce, il s'agira de Java d'Oracle).

Il est ainsi possible de modifier cet exécutable sans affecter le reste de la chaîne ; il est aussi possible de changer l'exécutable se lançant effectivement, uniquement en agissant sur alternatives.

4.3.2 Paramétrage de alternatives

Le paramétrage d'alternatives sera conduit selon les modalités suivantes (dans une console avec les droits root) :

# alternatives --install /usr/bin/java java /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java 2

La commande positionne le choix du compilateur Java Sun en choix 2 ; le compilateur libre, livré avec Fedora, est par défaut déclaré en choix 1. Si un autre compilateur déclaré dans la classe java a été déclaré, le rang pour le nouveau compilateur sera immédiatement le rang 3.

On liste alors les différents choix possibles, pour la classe java :

# alternatives --config java

Il existe 2 programmes qui fournissent « java ».

  Sélection    Commande
-----------------------------------------------
*+ 1           java-1.8.0-openjdk.x86_64 (/usr/lib/jvm/java-1.8.0-openjdk-1.8.0.151-1.b12.fc28.x86_64/jre/bin/java)
   2           /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java

Entrez pour garder la sélection courante [+] ou saisissez le numéro de type de sélection :

On choisira 2 (on saisira donc cette valeur !).

On vérifiera la prise en compte du choix par la commande :

# alternatives --display java

La commande permet de vérifier quel java est actif ; elle doit renvoyer le message suivant :

java - status est manuel.
le lien pointe actuellement sur /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java
...

4.3.3 Vérification de la mise en oeuvre du JRE

On procèdera comme indiqué au paragraphe concerné. Dans le cas où le java lancé ne correspond pas au java attendu, on reprendra les opérations de paramétrage d'alternatives.

Si le nouveau résultat obtenu est inchangé, on commencera par vérifier la version de java utilisée :

# which java
/usr/bin/java

On vérifiera ensuite le chainage mis en place grâce à alternatives comme suit :

# ls -l /usr/bin/java
lrwxrwxrwx. 1 root root 22 21 nov.  00:14 /usr/bin/java -> /etc/alternatives/java
# ls -l /etc/alternatives/java
lrwxrwxrwx. 1 root root 50 21 nov.  00:14 /etc/alternatives/java -> /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java

La chaîne décrite est amorcée par /usr/bin/java.

Ou peut aussi, pour le même but, passer la commande suivante :

#  alternatives --display java
le lien pointe actuellement sur /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java

Deux cas généraux peuvent se produire :

  • la variable PATH ne comprend pas /usr/bin => si un programme exécutable java est trouvé dans les autres répertoires explorés, il sera exécuté ;
  • un répertoire, placé avant /usr/bin, comprend un exécutable nommé java, la variable PATH comprenant ou non /usr/bin => cet exécutable sera lancé.

Il faut dès lors corriger la définition du PATH pour placer /usr/bin en priorité sur tout répertoire comprenant un exécutable java.

4.3.4 Inactivation du JRE

Comme dans la méthode précédente, il n'est pas nécessaire de supprimer physiquement le répertoire /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java.

Il suffit de modifier le paramétrage d'alternatives par la commande suivante :

# alternatives --config java
=> choisir /usr/lib/jvm/java-1.8.0-openjdk-1.8.0.151-1.b12.fc28.x86_64/jre/bin/java

4.3.5 Suppression du JRE

On peut demander à alternatives de ne plus tenir compte d'une version du JRE, par exemple que si l'on souhaite la désinstaller. La commande suivante sera passée :

# alternatives --remove java /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java

Si une version plus récente a été installée, on pourra aussi supprimer le dossier d'installation devenu inutile.

# rm -rf /home/Renault/jre-9.0.1/bin/java

5 Installation des JRE et JDK

5.1 Environnements de développement Java

Plusieurs environnements de développement Java sont possibles sous FC4, on retiendra :

  1. NetBeans (http://www.netbeans.org/), livré en lien avec le JDK 5.0 (http://java.sun.com/j2se/1.5.0/download.jsp)
  2. Eclipse :
    • eclipse-platform : l'interface graphique, indispensable ;
    • eclipse-pde : Eclipse PDE ;
    • eclipse-jdt : Eclipse Java development tools.

Le dépendances, en plus du compilateur java proprement dit, sont relativement nombreuses, laissez dnf les installer pour vous avec la commande :

# dnf install ecplise

5.2 Installation du JDK

5.2.1 Téléchargement du JDK

Le JDK est le Java Developpement Kit. Il contient :

  • Le JRE : Java Runtime Environment : environnement d'exécution ;
  • Le JDK : Java Development Kit : outil de développement ;
  • NetBeans : environnement de développement.

On téléchargera l'installateur graphique.

5.2.2 Configuration du JDK

Les développeurs aiment généralement conserver plusieurs machines virtuelles afin de tester leur programmes dans différentes situations.

Seule la solution "alternatives", qui permet de basculer simplement d'une version à une autre, est ici présentée.

Il serait aussi possible de modifier la variable d'environnement PATH mais l'utilisation d'alternatives sera privilégiée.

5.2.3 Vérification des JRE et JDK

Le contrôle sera réalisé comme suit :

# alternatives  --display java
# alternatives  --display javac 
Note tip.png Vérification sur un compte utilisateur
Pour vérifier sur un compte utilisateur (non root) :
$ /usr/sbin/alternatives  --display java
$ /usr/sbin/alternatives  --display javac

5.2.4 Changement de JRE/JDK

Le changement de JDK/JRE doit être réalisé par l'administrateur (root), il est pris en compte immédiatement.

Trois modalités sont possibles :

  • 1 - Façon automatique : Dans ce cas le système utilisera la version de priorité la plus élevée (dans la procédure de déclaration décrite précédemment, une valeur de 15004 a été fixée. Cette valeur n’a pas de signification en propre. Les différentes valeurs fixées permettent simplement de déterminer la hiérarchie des priorités, la valeur la plus élevée emportant le niveau de priorité le plus élevé).
  • pour le JRE :
# alternatives --auto java
  • pour le JDK :
# alternatives --auto javac
# alternatives --config java
# alternatives --config javac
  • 3 - Directement (très utile pour les scripts)
# alternatives --set  java  /home/Renault/jdk-9.0.1/bin/java
# alternatives --set  javac /home/Renault/jdk-9.0.1/bin/javac

Ces commandes changent tous les liens, pour les commandes principales (java et javac) mais aussi pour les commandes secondaires (rmiregistry, rmic...) ainsi que les pages de manuels.

5.2.5 Suppression d'un JRE / JDK

On commencera par demander à alternatives d'inactiver la version concernée, (et de repasser automatiquement sur une autre) :

# alternatives --remove java  /home/Renault/jdk-9.0.1/bin/java
# alternatives --remove javac /home/Renault/jdk-9.0.1/bin/javac