FAQ Fedora-Fr

De Wiki Fedora-Fr
Révision datée du 17 août 2007 à 10:53 par JohanCwiklinski (discussion | contributions) (Ajout de la FAQ wifi et mise en ligne)
Aller à : navigation, rechercher
Par : JohanCwiklinski

1 Prise en main

1.1 Installation de programmes

L'installation de nouveaux logiciels sous Fedora s'effectue à l'aide du gestionnaire de paquetages YUM.
Vous pouvez utiliser :

  • l'outil yum en ligne de commande
  • un des outils graphiques disponibles :
    • pirut (disponible par défaut, se nomme "Ajout/Suppression de programmes dans les menus")
    • yumex
    • ...

2 Commandes utiles

2.1 Option --help

L'option --help vous fourni une aide rapide sur la commande.

La syntaxe de --help généralement la suivante :

{commande} --help

Toutefois, certains programmes n'implémentent pas cette possibilité, dans certains cas l'option implémentée avec un seul tiret

{commande} -help

La sortie de cette commande liste les options les plus importantes, pour les commandes riches. Pour de plus amples informations, consultez la page de manuel de la commande.

2.2 man

Man vous fournit une page de manuel pour une commande donnée. Sous Fedora, les pages de manuel dans la langue de Molière sont disponible par défaut, pour le peu que vous ayez effectué une installation en langue française.

La syntaxe de man est la suivante :

man {commande}

Cela vous ouvrira la page de manuel correspondant à la commande entrée. Utilisez les flèches haut et bas pour parcourir le manuel, il est souvent une source d'informations très intéressante sur les possibilités d'une commande !

Si vous souhaitez consulter la manuel avec une meilleure mise en page, deux possibilités s'offrent à vous :

  • chercher 'man commande' sur un moteur de recherche
  • entrer 'man:commande' dans l'url de votre navigateur web. Ce dernier vous proposera normalement d'ouvrir les url de types 'man:' avec l'application gnome-help. Notez que l'utilisation de cette méthode peut ne pas ouvrir le manuel désiré (man:yum depuis Firefox ouvre la page de manuel de yum.conf par exemple).

Consultez également l'option --help.

2.3 Créer une image ISO

dd bs=1024 if=/dev/hda of=truc.iso

2.4 Monter une image ISO

Il est parfois (voire souvent) utile de pouvoir accéder au contenu d'un fichier ISO sans pour autant le graver. Pour cela, il suffit d'utiliser la commande mount :-) La syntaxe est la suivante :

$ su -c 'mount -t iso9660 fichier.iso /repertoire/du/montage/'

Il faut bien entendu que le répertoire de montage existe. Vous pourrez ensuite accéder au contenu du fichier ISO via le répertoire de montage. Le démontage s'effectue comme ceci :

$ su -c 'umount /repertoire/du/montage'

3 Divers

3.1 su et su -, quelle différence ?

La commande su vous permet de vous connecter avec un utilisateur différent depuis votre session en cours. L'usage général en est :

su utilisateur

Le mot de passe de utilisateur vous sera demandé ; sauf si vous êtes connecté en tant que root.

Pour vous connecter en tant que root avec la commande su, il n'est pas nécessaire de spécifier le nom utilisateur, ainsi les commandes su root et su sont équivalentes.

Et le tiret alors dans cette histoire ? Vous pourrez souvent observer dans la documentation (ou dans les commandes que l'on pourrait vous donner sur les forums ou sur IRC) l'utilisation de la commande su -. En fait, le - est un raccourci de l'option --login de la commande su.

Cette option vous permet de vous connecter avec un utilisateur différent en initialisant les variables d'environnement (telles que le PATH ou le HOME, consultez l'entrée Variables d'environnement de cette FAQ pour plus de détails).

Par exemple, lorsque vous vous connectez en tant qu'utilisateur, les répertoires /sbin et /usr/sbin ne font pas partie de votre PATH. Si vous souhaitez lancer une des commandes placées dans ces chemins (comme alternatives par exemple), il vous faudra utiliser la syntaxe suivante :

/usr/sbin/alternatives

Lorsque vous passez en root avec la commande su, ce comportement sera identique. En revanche, si vous utilisez l'option -, les variables d'environnement de root seront chargées, ces répertoires étant inclus dans son PATH, il ne sera alors plus nécessaire de spécifier le chemin complet de la commande.

L'une des autres différences principales est que su vous laissera dans le répertoire courant, tandis que su - vous placera dans le dossier personnel de l'autre utilisateur.

3.2 Ajouter un script au lancement d'une session utilisateur

$ vi ~/bash_profile

Ajouter les lignes :

#!/bin/sh
fortune nom_fortune

Une fois votre script renseigné, il vous suffit de tenter de vous connecter via SSH par exemple.

3.3 Ajouter un script au lancement d'une session utilisateur (tous les utilisateurs)

$ su -c 'vi /etc/profile.d/script.sh'
$ chmod +x /etc/profile.d/script.sh

Le contenu de ce fichier sera :

#!/bin/sh
fortune nom_fortune

Une fois votre script renseigné, il vous suffit de tenter de vous connecter via SSH par exemple.

3.4 Variables d'environnement

3.4.1 EXPORT

La commande EXPORT vous permet de définir des variables d'environnement. Par exemple, vous pourrez trouver ce type de commande :

PATH=/bin:/usr/bin:/home/user/bin
EXPORT PATH

Cela a pour effet de définir la variable d'environnement #PATH dans un premier temps, puis de la rendre disponible dans un second temps. Si vous utilisez la commande EXPORT dans une console, les variables d'environnement ne seront définies que pour cette session particulière et ne seront pas enregistrées. Si vous souhaitez définir une variable d'environnement à l'ouverture de session par exemple, il vous faudra utiliser l'un des scripts qui se lancent à l'amorçage ou à l'ouverture de session.

3.4.2 SETENV

La commande SETENV n'existe pas sur les systèmes Fedora. Son équivalent est #EXPORT.

3.5 cd - ou pushd ?

La commande cd - vous permet de retourner au répertoire précédent. Par exemple, si vous vous trouvez dans le répertoire /home/builder/rpmbuild/SPECS, vous changerez de répertoire avec :

$ cd /var/www/html/public/fedora/

Si vous entrez alors

$ cd -

Vous vous retrouverez à nouveau dans le répertoire précédent, donc /home/builder/rpmbuild/SPECS. Une nouvelle fois cd -, vous renverra vers le répertoire précédent, donc /var/www/html/public/fedora/.

La commande pushd stocke pour vous les chemins. En conséquence

$ pushd /var/www/html/public/fedora/
$ pushd /etc/httpd/conf.d/

Dès lors, si vous utilisez une première fois la commande popd, vous vous retrouverez dans /var/www/html/public/fedora/, si vous entrez popd à nouveau, vous reviendrez à /home/builder/rpmbuild/SPECS (alors que cd - vous aurait emmené de nouveau vers /etc/httpd/conf.d/).

4 Archives sous Linux

Les commandes suivantes sont données à titre indicatif. Plus d'options sont généralement disponibles pour chacune des instructions citées, référez-vous à la page de manuel de la commande pour en savoir plus.

4.1 gzip

Compression :

$ gzip fichier

Décompression :

$ gzip -d fichier.gz

4.2 bzip2

Compression :

$ bzip2 fichier

Décompression :

$ bzip2 -d fichier.bz2

4.3 tar

Compression :

$ tar cf archive.tar fichiers

Décompression :

$ tar xfv archive.tar

4.4 tar gzippé (tar.bz ou tgz)

Compression :

$ tar cfvz archive.tar.gz fichier dossier/

Décompression :

$ tar xzf archive.tar.gz

4.5 tar bzippé (tar.bz2)

Compression :

$ tar cjvf archive.tar.bz2 fichier1 fichier2 dossier/

Décompression :

$ tar xjvf archive.tar.bz2

4.6 zip

Compression :

$ zip archive.zip fichiers

Décompression :

$ unzip archive.zip

5 Bureau 3D

Une FAQ sur le bureau 3D est disponible dans la documentation.

6 Wi-FI

Une FAQ sur le Wi-Fi est disponible dans la documentation.