Création musicale: Les instruments virtuels

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : JulienThébaud

1 Introduction

Avec une carte son adaptée, il est possible de relier de vrais instruments à votre système et de les enregistrer grâce à Ardour par exemple. Une autre solution est l'utilisation de synthétiseurs virtuels; certains peuvent reproduire les sons d'un instrument réel, d'autres proposent des sonorités originales. Ils peuvent être simplement reliés à un clavier maître grâce à JACK ou couplés à un éditeur MIDI comme Rosegarden ou Qtractor.

2 Les lecteurs de soundfonts

Une soundfont est une banque de son utilisée par votre carte son pour la lecture et la création des fichiers au format MIDI.

Divers sites internet proposent une grande quantité de soundfonts au format .sb ou .sf2 à télécharger de qualité assez inégales, certaines généralistes, d'autres recréant un instrument réel en particulier. Vous devriez égalemment en trouver une spécifique à votre carte son sur le CD l'accompagnant.

Trois de ces soundfonts généralistes sont disponibles sur les dépôts: Fluid dans le paquet fluid-soundfont sur le Dépôt CCRMA, PClite (Personnal Copy Lite) dans le paquet timidity++ et VintageDreamsWaves dans le paquet fluidsynth-libs sur les dépôts officiels. Pour les installer :

# yum install fluid-soundfont fluidsynth-libs timidity++

Les soundfonts installées par Yum sont localisées dans le repertoire /usr/share/soundfonts. Si vous installez d'autres soundfonts récupérées sur Internet par exemple, préférez plutôt un répertoire dans votre dossier personnel.

Certains éditeurs comme Qtractor permettent de charger eux-même les soundfont et de les appliquer sur les piste MIDI de votre choix. Vous pouvez également utilser des lecteurs externes et autonomes.

2.1 Timidity++

Timidity++ est un lecteur de morceau MIDI. Il permet d'être lancé en mode serveur en ligne de commande pour être utilisé en création.

Pour l'installer :

# yum install timidity++

Pour lancer simplement une session qui sera renvoyée vers JACK et qui pourra être connectée à un clavier ou à un éditeur :

$ timidity -iA -B2,8 -Oj -EFreverb=0

Vous pouvez retrouver toutes les options de Timidity avec la commande :

$ timidity --help

Timidity utilise par défaut la banque de son PClite. Il est possible de lui faire utiliser une autre soundfont en modifiant le fichier /etc/timity.cfg. Il est conseillé de faire une copie de sauvegarde du fichier avant toute modification.

# cp /etc/timidity.cfg /etc/timidity.cfg.sav
# gedit /etc/timidity.cfg

Et rajoutez une ligne :

soundfont /le/chemin/vers/votre/soundfont.sf2

2.2 QSynth

Qsynth est une interface graphique qui utilise le moteur MIDI Fluidsynth.

Qsynth 0.3.3

Pour l'installer :

# yum install qsynth
  • Le menu « Setup » permet divers réglages, notamment le chargement de vos soundfonts,
  • Le menu « Channels » permet de programmer les différents sons que vous utiliserez,
  • Le menu « Options » permet de personnaliser l'interface,

3 LinuxSampler

LinuxSampler est un lecteur d'échantillons (appelé également échantillonneur ou sampler) au format Gigasampler. C'est une application en ligne de commande qui repose sur le principe client/serveur.

Il est disponible sur le Dépôt CCRMA. Pour l'installer :

# yum install linuxsampler

Pour lancer une session serveur simple :

$ linuxsampler

A noter que le projet LinuxSampler fournit un piano au format .gig de grande qualité. Vous pourrez le télécharger (932MB!)à partir de cette page.

3.1 Clients graphiques

Il existe deux clients graphiques pour piloter Linuxsampler :

Pour l'installer :

# yum install qsampler
QSampler 0.2.1

Il n'est pas nécessaire de lancer le serveur en ligne de commande au préalable, il est lancé automatiquement au lancement.

Vous pouvez charger un instrument sur chaque canal.

3.2 Greffons LV2

Pour les logiciels qui les supportent, linuxsampler existe sous forme de greffons LV2, disponible sur le Dépôt CCRMA. Pour l'installer:

# yum install lv2-linuxsampler-plugins

4 Les autres synthétiseurs

4.1 ZynAddSubFX

ZynAddSubFX est un synthétiseur très populaire.

ZynAddSubFX en mode simple utilisateur

Pour l'installer :

# yum install zynaddsubfx

Il propose deux modes :

  • un mode utilisateur, qui permet simplement de charger ses instruments parmis ceux proposés.
  • un mode avancé, qui permet de créer ses propres sonorités.


Pour les logiciels qui les supportent, ZynAddSubFX existe sous forme de greffons LV2, disponible sur le Dépôt fedora. Pour l'installer:

# yum install lv2-zynadd-plugins

4.2 Bristol

Bristol est en fait une série de synthétiseurs virtuels reproduisants des vieux synthétiseurs "réels".

Les différents synthétiseurs sont présentés sur le site officiel.

Les différents paquets sont sur le Dépôt CCRMA et leurs noms sous la forme bristol-nomdumodule. Les différents noms des modules sont : -asks, -axxe, -b3, -dx, -explorer, -hammond, -juno, -memory, -mini, -mixer, -mono, -obx, -odyssey, -poly, -prophet, -rhodes, -roadrunner, -solina ou -vox.

Pour installer le célèbre orgue Hammond B3 par exemple, lancez la commande :

# yum install bristol-b3
Bristol-b3 alias Hammond B3

Pour installer l'ensemble des synthétiseurs, vous pouvez lancer la commande :

# yum install bristol-*

5 La boite à rythme Hydrogen

La plupart des soundfonts généralistes intègre un jeu de sons de batterie à partir desquels vous pourrez créer vos rythmes aisément sur Rosegarden par exemple.

Si vous désirez un éditeur de rythme plus poussé, Hydrogen est fait pour vous.

Hydrogen

Pour l'installer :

# yum install hydrogen

Il peut être utilisé aussi bien :

  • en temps qu'instrument virtuel, au même titre que ZynAddSubFX par exemple, connecté à un séquenceur MIDI par l'intermédiaire de JACK,
  • en temps que boite à rythme à part entière. Un rythme créé dans Hydrogen pourra d'ailleurs être lancé facilement en même temps qu'un morceau créé dans un autre logiciel grâce à JACK (voir Le transport par JACK).

Hydrogen est livré de base avec deux sets de sons (drumkit). Des jeux de sons supplémentaires sont disponibles dans le paquet hydrogen-drumkit. Pour l'installer :

# yum install hydrogen-drumkits

Il est également possible de créer son propre jeu de son, à partir de fichiers wave par exemple, grâce au menu « View>Montrer l'éditeur d'instrument ».

Pour créer un morceau, ouvrez simplement l'éditeur de motif (patern) et placez les notes comme vous le souhaitez. Vous pouvez enchainer plusieurs motifs grâce à l'éditeur de morceaux.

6 Les greffons DSSI

Les DSSI sont l'équivalent libre des populaires VSTi initiés par Steinberg.

Bien que certains peuvent être lancés en version standalone, ils prennent tous leurs intérets à être lancés directement dans les séquenceurs comme Rosegarden. Ceci évite des branchements supplémentaires dans JACK.

Les DSSI sont encore peu nombreux et seulement trois sont présents dans les dépôts :

6.1 Fluidsynth

Pour l'installer :

# yum install dssi-fluidsynth

C'est l'équivalent de QSynth. Il permet l'utilisation des soundfonts avec le confort d'un DSSI.

DSSI Fluidsynth

6.2 Hexter

Pour l'installer :

# yum install dssi-hexter

Il reproduit le synthétiseur Yamaha DX7.

DSSI Hexter

6.3 WhySynth

Pour l'installer :

# yum install dssi-whysynth
DSSI Whysynth

7 Les greffons VSTi

Les VSTi ont été créés par Steinberg pour le célèbre séquenceur Cubase. Leur utilisation avec les séquenceurs GNU/Linux reste assez limitée.

Il existe quelques VSTi libres et open-source, certains ont même été portés sur GNU/Linux. Peu de logiciels proposent le support de ces VSTi natifs. Qtractor peut être compilé avec ce support mais l'opération requiert le SDK de Steinberg, non-libre et non redistribuable. La version de Qtractor présente sur le Dépôt CCRMA n'a donc pas ce support.

Il existe pour autant une solution pour faire tourner certains des VSTi. L'outil dssi-vst n'est pas un plugins DSSI à part entière mais un wrapper qui permet de faire reconnaitre un VSTi comme un plugin DSSI. dssi-vst dépend de Wine et est donc disponible uniquement en 32 bits.

Pour l'installer :

# yum install dssi-vst

Les VSTi devront être placés dans le répertoire /home/votre_nom/vst ou /usr/local/lib/vst/. Les greffons VSTi seront alors disponibles dans les logiciels comme n'importe quel autre instrument DSSI. Tous les VSTi ne tournent pas aussi bien par cette méthode et vous obtiendrez parfois des sonorités inattendues. Les excellents mda Piano et mda ePiano fonctionnent eux en revanche parfaitemment.


MDA Piano dans Qtractor

8 Références et liens

  • Les soundfonts :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Soundfont

  • Timidity++ :

http://www.linuxmao.org/tikiwiki/tiki-index.php?page=Timidity http://doc.ubuntu-fr.org/timidity

  • Fluidsynth :

http://www.linuxmao.org/tikiwiki/tiki-index.php?page=FluidSynth http://fluidsynth.resonance.org/tra

  • LinuxSampler :

http://www.linuxmao.org/tikiwiki/tiki-index.php?page=LinuxSampler

  • Les DSSI :

http://dssi.sourceforge.net/hexter.html

http://smbolton.com/whysynth.html