Freenx en 2 minutes

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : GérardLandron

1 Introduction

InProgress tip.png Attention !
À partir de F20, X2Go est intégré à la distribution. Cette page restera donc en l'état sachant qu'elle correspond à la version 3x du client de Nomachine. Le client Nomachine 4x n'est pas directement compatible avec freenx

FreeNX est une application client léger / serveur open source basée sur la technologie NX de NoMachine. Elle est capable de transporter des sessions graphiques X11 sur toute sorte de connexions allant du modem 56 kbps au réseau haut débit. Le paquetage FreeNX contient une implémentation libre (GPL) du composant nxserver (adaptation de : http://fr.wikipedia.org/wiki/Technologie_NX ).

2 information et limite de cette présentation

FreeNX permet de travailler sur un poste distant, il ne permet pas de visualiser un autre écran comme VNC.

Il n'y a pas de lien entre la fenêtre NX et le poste client mais le texte peut-être copier et coller de l'une à l'autre. Pour récupérer le ficher qu'on vient de travailler dans le client NX, il faudra utiliser un autre protocole de transfert : ftp, smb...

NX est très commode pour administrer de façon graphique des postes distants ou pour travailler chez vous quand vous n'y êtes pas.

Nous n'aborderons pas les questions de configurations avancées et les questions de sécurités.

3 Prérequis

L'installation se fera à partir du poste client (le serveur freenx est par définition distant). On se connectera sur le serveur avec ssh en utilisateur normal, puis su - pour passer en root.

SeLinux bloque l'accès, on le désactivera donc dans un premier temps puis on créera les règles nécessaires (point qui ne sera pas abordé ici). À la première tentative de connexion si SeLinux est actif, il y a une alerte qui contient les lignes de commandes nécessaires à la création des règles. Cela suppose d'avoir le serveur près de soi.

Dans le cadre de cet article, nous utiliserons l'éditeur de texte vi(m). En cas de besoin, vous pouvez consulter l'article Utilisation_de_vi.

Si votre poste client est sous windows, vous pouvez utiliser putty

4 Installation et configuration du serveur

On fera simplement l'installation avec yum

#yum install freenx
Dependencies Resolved
=============================================================================
Package                 Arch       Version          Repository        Size
=============================================================================
Installing:
freenx                  i386       0.7.1-3.fc8      updates            69 k
Installing for dependencies:
expect                  i386       5.43.0-9.fc8     fedora            260 k
nx                      i386       2.1.0-22.fc7     fedora            3.7 M

Un problème empêche le serveur de démarrer sur certaines versions de fedora. (Sur F11, semble résolu depuis les derniers mises à jour)

On vérifie s'il tourne.

Sur fedora depuis la version 7, l'exécutable se trouve dans /usr/libexec/nx/

#/usr/libexec/nx/nxserver --status
NX> 100 NXSERVER - Version 3.2.0-73 OS (GPL, using backend: 3.2.0)
NX> 110 NX Server is running
NX> 999 Bye

Ok ça marche.

# /usr/libexec/nx/nxserver --status
NX> 100 NXSERVER - Version 3.2.0-73 OS (GPL, using backend: 3.2.0)
NX> 110 NX Server is stopped
NX> 999 Bye

Marche pas, on relance pour voir le problème :

# /usr/libexec/nx/nxserver --start
NX> 100 NXSERVER - Version 2.1.0-71 OS (GPL)
mv: ne peut évaluer `/var/lib/nxserver/home/.ssh/authorized_keys2.disabled': Aucun fichier ou répertoire de ce type
NX> 122 Service started
NX> 999 Bye

on le résout en créant le fichier manquant et relance le serveur :

# touch /var/lib/nxserver/home/.ssh/authorized_keys2.disabled
# /usr/libexec/nx/nxserver --start
NX> 100 NXSERVER - Version 2.1.0-71 OS (GPL)
NX> 122 Service started
NX> 999 Bye

On modifie la configuration de ssh pour limiter les accès et autoriser nx :

# vi /etc/ssh/sshd_config

En fin de fichier, ajouter ou compléter la ligne en ajoutant les utilisateurs (séparé par un espace) qui auront le droit d'utiliser ssh :

AllowUsers nom_utilisateur1 nom_utilisateur2 nx

On redémarre le service

# service sshd restart
Arrêt de sshd :                                            [  OK  ]
Démarrage de sshd :                                        [  OK  ]

Enfin dernière étape sur le serveur, on récupère la clé

# vi /etc/nxserver/client.id_dsa.key

5 Compléments suivant version

5.1 Fedora 20

À partir de F20, X2Go est intégré dans la distribution et selon la description faite dans la note de version :

2Go est une solution de contrôle à distance bureautique complète basée sur une bifurcation des bibliothèques GPL NX3 de NoMachine. Les paquets X2Go permettent à Fedora 20 de fonctionner comme un serveur évolutif ou un client versatile. Les sessions bureautiques complètes peuvent être mises en pause et migrées. Le logiciel prend en charge les transferts audio et vidéo.

Il a l'avantage de fournir un client et un serveur libre homogène. La version 4 de nomachine ne permet plus l'installation du client seul.

5.2 Fedora 17

Si votre installation est nouvelle (vous n'avez pas fait une mis à jour par preupgrade), la clé d’authentification "client.id_dsa.key" n'est plus a prendre dans

/etc/nxserver/

mais dans

/var/lib/nxserver/home/.ssh/

si vous n'avez pas de clé dans ce dossier, la créer avec la commande

/usr/libexec/nx/nxkeygen

5.3 Fedora 16

le service n'est pas lancé à l'installation

On le démarrera avec la commande

/usr/libexec/nx/nxserver --start

5.4 Compléments pour Fedora 9, 10, 11

(Ce problème semble résolu depuis les dernières mises à jour au moins sur F11 car le paquet xorg-x11-fonts-misc-7.2-8.fc11.noarch fait maintenant partie des dépendances)

La connexion sur le serveur échoue au moment de l'affichage du burreau.

La solution est sur le site de www.nomachine.com dont voici un extrait :

NX Session may fail to start on Fedora 9 and 10 due to missing 'fixed' font...

Pour résoudre ce problème :

# yum install xorg-x11-fonts-misc

6 Installation et configuration du client

Actuellement il n'y a pas d'équivalent au client de NoMachine qui à défaut d'être libre est au moins gratuit. Téléchargez la version correspondant à votre système et installez-la.

Dans vos programmes, choisissez l'assistant de configuration. Menu freenx.png Conf1 freenx.png

Donnez un nom à votre session. Vous pouvez en effet stocker les informations de plusieurs machines : ip, clé ssh.

Laissez le port 22 si vous n'avez pas fait de modification sur le port ssh du serveur.

Reglez le type de connexion en fonction de votre situation. Si le réseau est saturé, n'hésitez à mettre modem, ce sera moins agréable mais vous éviterez des problèmes de déconnexions.

Conf2 freenx.png

Déterminez l'environnement graphique installé sur le serveur, laissez la taille d'écran par défaut. Il s'adaptera à l'écran du poste client et vous pourrez ainsi travaillez en plein écran. La version actuelle(3.5.0-6 à la sortie de F15) n'est pas compatible Gnome3. On retrouvera un Gnome3 simplifié avec les menus genre Gnome2.

Conf3 freenx.png

Assurez-vous que la ligne "Show the advanced configuration dialog" est bien coché et cliquez sur next.

Conf4 freenx.png

Il reste à entrer la clé ssh. Cliquez sur Key.

Conf5 freenx.png

Supprimez la clé par défaut (zone en jaune sur l'image) et mettez-y celle que vous avez copié sur le serveur.

Conf6 freenx.png

Voilà, il ne reste plus qu'à se connecter ! Mettez le mot de passe de l'utilisateur tel qu'il a été défini sur le serveur et cliquez sur login.

Conf7 freenx.png

Après quelques instant, vous trouvez le bureau du serveur. Pour passer en plein écran, cliquez sur Ctrl+Alt+f.

Même chose pour sortir du plein écran. Déconnectez-vous en utilisant le bouton de déconnexion de Kde ou gnome mais ne fermez pas simplement la fenêtre nx, cela laisserait la session ouverte.

Gnome
Kde

7 Astuces

7.1 Plein écran

Pour mettre la fenêtre nx en plein écran : ctrl+alt+f , de même pour en sortir.

7.2 Clavier

Comme votre clavier n'est pas connecté physiquement sur la machine distante, la détection du clavier par UDEV n'est pas toujours pertinente. Ce n'est pas gênant si on ne tape que des caractères ascii ! Il faudra définir le clavier avec l'utilitaire adapté à votre environnement graphique.