I3wm

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Article en cours de rédaction ou de modification !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de rédaction ou de modification.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Auteur / Éditeur : MaximeBenHassen
Par : MaximeBenHassen
Note tip.png Aide
Pour lire ce wiki convenablement, merci de lire la page suivant concernant les conventions de nommage.

1 Introduction

Voici à quoi peut ressembler I3WM après configuration.

I3 Window manager est un gestionnaire de fenêtres libre pour le système d’affichage Xorg. Il fait partie de la famille des gestionnaires de fenêtres « tiling manager » ou « en mosaïque » c’est-à-dire que lorsqu’une fenêtre est ouverte, elle va automatiquement prendre 100% de l’espace disponible, si une deuxième fenêtre est ouverte, l’écran va se séparer en deux (dans le sens de la largeur) et chacune des fenêtres prendra 50% de l’espace. Il est, bien évidement, possible de modifier le sens de séparation de l’écran, changer les fenêtres de place, modifier la place que prend chacune des fenêtres et bien d’autres choses! Il existe également un mode flottant plus classique, un mode onglet ou encore un mode en « empilement ». De plus, I3 dispose d’un système de « workspace » ou d’espace de travail afin de séparer les logiciels utilisés. Ce gestionnaire de fenêtres est entièrement pilotable au clavier et configurable très facilement. Il faut savoir que la plupart des actions qu’il est possible de faire au clavier sont une combinaison d’une touche ([Alt] ou [Win]) et d’une ou plusieurs autre·s touche·s.


2 Installation et premier lancement

2.1 Installation

Pour installer I3, il suffit d’installer le paquet i3 :

# dnf install i3

Il est aussi possible de le compiler depuis les sources, le dépôt (github) se trouve ici est : https://github.com/i3/i3 l’installation ne sera cependant pas détaillée sur cette page.

2.2 Premier lancement

Pour lancer I3 il faut se déconnecter de la session lancer (sur Gnome il suffit de cliquer sur « Fermer la session »). Il faut ensuite cliquer sur l’écrou en dessous du champ mot de passe, sélectionnez i3. Rentrez votre mot de passe.

Voici comment lancer i3 depuis gdm (le gestionnaire de session de Gnome).

Au premier lancement, I3 va créer le fichier configuration, je vous conseille de ne pas garder la configuration et donc de cliquer sur [Entrée] à la première question. Il va ensuite vous demander quelle touche vous souhaitez assigner au raccourci qui servira à lancer des programmes, redimensionner des fenêtres, etc. (c’est la touche que j’évoquais en introduction), par défaut il s’agit de [Win] vous pouvez changer cette dernière avec les flèches.

Lors du premier lancement, I3 va vous demander si vous souhaiter configurer vous-même le gestionnaire ou si vous souhaitez utiliser la configuration par défaut.
I3wm va ensuite vous laisser choisir quelle touche vous souhaitez utiliser pour interagir avec le gestionnaire de fenêtres.
Note tip.png Touche principale
La touche principale étant différente selon les configurations, elle sera appelée [Mod] dans la suite de cette page.

3 Utilisation

Après avoir répondu à ces questions vous arrivez sur I3, au début cette représentation peut paraitre repoussante, mais avec quelques configurations, cet environnement devient très facile et agréable d’utilisation.

3.1 Lancer un terminal

Pour lancer un terminal il suffit de cliquer sur [Mod] + [Entrée].

3.2 Lancer un logiciel

Par défaut I3 intègre un logiciel appelé dmenu, il se lance avec [Mod] + [d], vous pouvez ensuite taper le nom d’un logiciel que vous voulez lancer, puis de le sélectionner avec [Entrée], si plusieurs choix s’offrent à vous, vous pouvez en sélectionner un avec les flèches de votre clavier. Pour quitter dmenu appuyez sur [Echap].

3.3 Commande principale

Ci-dessous les commandes définies par défaut dans I3, il est possible d’ajouter, de supprimer ou de modifier ces commandes (voir Configurer)

Action Commande
Lancer un terminal [Mod] + [Entrée]
Lancer dmenu [Mod] + [d]
Déplacer une fenêtre [Mod] + [Maj] + Flèches
Séparer le conteneur horizontalement [Mod] + [h]
Séparer le conteneur verticalement [Mod] + [v]
Tuer un processus (fermer une fenêtre) [Mod] + [Maj] + [a]
Mode de redimensionnement de fenêtre [Mod] + [r]
Redimensionner une fenêtre Mode redimensionnement + Flèches
Sortir du redimensionnement [Echap]
Rendre une fenêtre flottante [Mod] + [Maj] + [f]
Changer d’espace de travail [Mod] + Nombre (1 à 9)
Déplacer la fenêtre active dans un espace de travail [Mod] + [Maj] + Nombre (1 à 9)
Mettre/Enlever la fenêtre active en plein écran [Mod] + [f]
Quitter I3 [Mod] + [Maj] + [e]
Recharger I3 [Mod] + [Maj] + [r]
Recharger la configuration d’I3 [Mod] + [Maj] + [c]
Mode «empilement» [Mod] + [s]
Mode «onglet» [Mod] + [z]
Mode basique [Mod] + [e]

3.4 Principe des conteneurs

I3 utilise un système de conteneurs, ainsi, lorsque I3 est démarré, il crée un conteneur qui fait la taille de l’écran. Quand une fenêtre est ouverte elle prend automatiquement toute la taille de conteneur (et donc de l’écran). Si une deuxième fenêtre est ouverte, le conteneur se sépare en deux et chacune des fenêtres prend 50% du conteneur. Il est ensuite possible de créer un conteneur qui fait la taille d’une seule fenêtre en appuyant sur [Mod] + [h] (pour créer un conteneur avec une disposition horizontale) ou sur [Mod] + [v] (pour créer un conteneur avec une disposition verticale). Ainsi, quand une fenêtre est ouverte dans ce conteneur (donc que la fenêtre qui se trouve dans ce conteneur est active), elle ne prendra pas 1/3 de l’écran mais la moitié du conteneur (l’autre moitié sera prise par la fenêtre ou a été créé le conteneur).

Ainsi, lorsque la fenêtre est déplacée (avec [Mod] + flèches) elle va sortir du conteneur (et prendre 1/3 de l’espace du conteneur total donc de l’écran). Il est possible de créer autant de conteneur que l’on veut, et de déplacer une fenêtre d’un conteneur à un autre à l’aide de [Mod] + flèches.

4 Configurer

La configuration d’I3 est extrêmement simple, il faut savoir que le fichier qui dicte toutes les règles que suit le gestionnaire de fenêtres se trouve dans le dossier : ~/.config/i3/ bien souvent il est appelé config.

Note tip.png Fichier introuvable
Si le fichier n’existe pas deux possibilités :
  • Il se trouve dans ~/.i3/config
  • Il faut le copier depuis /etc/i3/config dans ~/.config/i3/config avec (par exemple) :
# cp /etc/i3/config ~/.config/i3/config
InProgress tip.png Attention !
Après n’importe quelle modification, il faut (au moins) recharger la configuration d’I3 avec [Mod] + [Maj] + [c].

4.1 Configuration des touches

Le fichier config contient toutes les actions (et leurs touches associées) exécutables dans I3, mais il est également possible de définir les logiciels à lancer au démarrage de gestionnaire de fenêtres voir d’assigner une fenêtre à un espace de travail spécifique.

4.1.1 Définir une variable

Pour définir une variable il suffit d’ajouter : set $ma_variable contenu dans le fichier de configuration, puis de recharger la configuration d’I3 (à l’aide [Mod] + [Maj] + [c]). Une des premières lignes du fichier définis d’ailleurs la variable Mod, il est donc possible de la changer directement depuis le fichier.

4.1.2 Lancer un logiciel

Pour lancer un logiciel au démarrage du gestionnaire de fenêtre, il suffit d’indiquer : exec <logiciel>, en général, le drapeau --no-startup-id est ajouté à exec afin que la fenêtre ouverte ne se mette pas automatiquement au premier plan. Ainsi, pour que firefox se lance au démarrage il faudra marquer exec --no-startup-id firefox.

4.1.3 Modifier une combinaison de touches

Certaines combinaisons de touches ne sont pas forcément adaptées au clavier azerty, il est donc possible de modifier ou d’ajouter une combinaison touche afin d’effectuer une action dans I3. Chaque combinaison de touches est défini dans le fichier config par : bindsym <combinaison> <action> Certaines actions sont propres à I3, mais il est également possible de lancer un logiciel grâce à une touche. Par exemple, il est courant d’attribuer la combinaison [Mod] + [Maj] + [Entrée] au lancement du navigateur (ici firefox), on aura donc : bindsym $mod+Shift+Return exec firefox.

4.1.4 Attribuer une fenêtre à un espace de travail

Il est parfois utile de forcer une fenêtre dans un espace de travail précis, dans I3 cela se définit comme ceci : assign [class="<class_d'un_logiciel>"] <espace_de_travail>. Afin de savoir quelle est la classe d’un logiciel, il faut lancer la commande (dans un terminal) xprop | grep CLASS, un curseur va alors apparaitre, il suffit ensuite de cliquer sur la fenêtre dont on veut avoir la classes (cette fenêtre peut être le terminal lui). Par exemple, pour assigner Firefox au troisième espace de travail : assign [class="Firefox"] $ws3. Il est même possible d’utiliser des opérateurs à l’intérieur des guillemets : assign [class="Firefox|Rhythmbox"] $ws4 (ici les fenêtres contenant les classe Firefox OU Rhythmbox s’ouvriront automatiquement dans l’espace de travail numéro 3).

4.2 Configuration visuelle

Il est également possible d’aller plus loin dans la configuration d’I3, en particulier afin d’améliorer le visuel de ce gestionnaire de fenêtres.

4.2.1 Ajouter un fond d’écran : feh

Une des premières chose que l’on peut faire afin d’améliorer la beauté de ce gestionnaire de fenêtres est d’ajouter un fond d’écran, cependant I3WM ne gère les fonds d’écran, il faut donc utiliser un autre logiciel afin de définir le fond d’écran. feh est une commande qui permet de gérer les fonds d’écrans, n’étant pas inclus dans Fedora par défaut, il faut l’installer avec :

# dnf install feh

Il est possible de compiler feh depuis le dépôt github qui se trouve à cette adresse : https://github.com/derf/feh. L'installation ne sera, cependant pas détaillée dans cette partie.

Pour l’utiliser il faut simplement taper feh <chemin_vers_limage> dans un terminal. Feh propose de nombreuses fonctionnalités, tel que la possibilité de choisir des images aléatoirement dans un dossier avec feh --randomize <chemin_vers_le_dossier>, de changer d’image à intervalle régulier avec feh -R <temps_en_secondes>, etc. pour en savoir plus il est possible de consulter le manuel avec man feh, ubuntu-fr possède également une page sur ce logiciel : https://doc.ubuntu-fr.org/feh.

Afin d’avoir un fond d’écran dès le lancement du gestionnaire de fenêtres il suffit de lancer feh au démarrage d’I3WM en ajoutant exec feh <chemin_vers_l'image> dans le fichier de configuration d’I3.

4.2.2 Rendre le lanceur de logiciel plus esthétique :rofi

dmenu peut être amélioré avec un autre logiciel : rofi.

4.2.2.1 Installation et lancement

Tout comme feh, rofi n’est pas installé de base, il faut donc l’installer avec :

# dnf install rofi

Le dépôt github est : https://github.com/davatorium/rofi Une fois installé, rofi peut être lancé grâce à la commande :

$ rofi -show run

Une fenêtre apparait, il suffit ensuite de taper le nom de la commande à lancer (il est possible de la sélectionner avec les flèches du clavier). {{Mote|titre=Mode d'affichage|contenu=Il faut savoir que rofi propose différent mode : window, run, drun, ssh et combi. Le mode window permet de naviguer d'une fenêtre à une autre, run permet de lancer une commande (dont un logiciel), drum permet de lancer un logiciel, il necessite l'installation de drun (qui a été installé avec I3) enfin le mode combi permet de combiner plusieurs modes.

4.2.2.2 Configuration

Afin de configurer rofi, il faut commencer par créer le fichier permettant d'enregistrer notre configuration, pour cela, il faut rentrer les commandes :

$ mkdir ~/.config/rofi
$ touch ~/.config/rofi/config.rasi

Les fichiers en  .rasi se rapproche des fichiers  .css, ainsi, les commentaires s’écrivent : /* commentaires */. La fenêtre créée, lorsque rofi est lancé, est séparée en plusieurs sections afin de faciliter la configuration (cette fenêtre peut donc être comparée à une page de site web), voici les principales :

  • La section * : cette section permet de définir des variables qui pourront être utilisé dans tout le fichier.
  • La section window : cette section concerne la fenêtre.
  • La section mainbox : cette section est la partie qui va contenir la partie «input» et les éléments proposés.
  • La section inputbar : il s'agit de la première ligne, c'est-à-dire l'endroit où la commande est tapée.
  • La section textbox-prompt-colon : c'est la partie qui contient le prompt.
  • La section prompt : c'est la partie gauche de l'inputbar, la où le mode lancé est marqué.
  • La section entry : la partie droite de l'inputbar, la où les commande apparaissent.
  • La section listview : il s'agit de la partie qui se situe dessous l'inputbar, c'est la liste des commandes qui correspond à la recherche.
  • La section element : chaque élément de la liste.

Il faut savoir qu'il est possible de sélectionner plusieurs sections en les séparant par des virgules. Il est également possible de changer le style d'élément qu'en celui-ci est sélectionner, il faut alors rajouter selected après l'élément.

Afin de personnaliser les sections, différentes propriétés sont disponibles, en voici quelques-une :

  • text-color : cette propriété permet de définir la couleur du texte (elle peut prendre en paramètre une variable avec @ma_variable, ou une couleur en hexadécimal).
  • margin : cette propriété est la même que pour du css classique, elle prend en paramètre des nombres de pixels
Note tip.png Mise à jour du 2 janvier 2020
Sur le Wiki de rofi, il est spécifié que suite à la mise à jour du 2 janvier 2020, il existe la commande rofi -upgrade-config permettant de créer automatiquement le fichier de configuration dans ~/.config/rofi/config.rasi, à ce jour le paquet n’a pas encore été mis à jour dans fedora. Cependant, si rofi a été compilé depuis les sources, cette commande doit être disponible.

Catégorie:Gestionnaires de bureaux et de fenêtres