Postfix : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
m (Envoyer un email à l'aide de telnet : Mise en page + correction commande)
(Ajout Modèle Guide + Mise en page + Syntaxes)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Auteur|PascalParois}}
 
{{Auteur|PascalParois}}
 
{{Contributeurs|[[Utilisateur:NicolasBerrehouc|NicolasBerrehouc]]}}
 
{{Contributeurs|[[Utilisateur:NicolasBerrehouc|NicolasBerrehouc]]}}
 +
{{Guide}}
  
 
== Introduction ==
 
== Introduction ==
  
Postfix est un serveur de messagerie électronique (MTA) et un logiciel libre développé par Wietse Venema et plusieurs contributeurs. Il se charge de la livraison (envoi et réception) de courriers électroniques (courriels).
+
<app>Postfix</app> est un serveur de messagerie électronique (MTA) et un logiciel libre développé par Wietse Venema et plusieurs contributeurs. Il se charge de la livraison (envoi et réception) de courriers électroniques (courriels).
  
L'objectif de ce tutoriel est l'installation et la configuration d'un serveur postfix incluant un filtre antivirus et anti spam. L'authentification sera gérée par MySQL à l'aide d'utilisateurs virtuels. ClamAV et spamassassin sont respectivement les solutions antivirus et antispam.
+
L'objectif de ce tutoriel est l'installation et la configuration d'un serveur <app>Postfix</app> incluant un filtre anti-virus et anti-spam. L'authentification sera gérée par <app>MySQL</app> à l'aide d'utilisateurs virtuels. <app>ClamAV</app> et <app>Spamassassin</app> sont respectivement les solutions anti-virus et anti-spam.
  
 
La première partie concerne la configuration pour l'envoi des emails, la deuxième partie portera sur la réception des emails et finalement la dernière partie concernera la configuration des différents modules pour l'antivirus et l'anti-spam.
 
La première partie concerne la configuration pour l'envoi des emails, la deuxième partie portera sur la réception des emails et finalement la dernière partie concernera la configuration des différents modules pour l'antivirus et l'anti-spam.
Ligne 12 : Ligne 13 :
 
== Installation ==
 
== Installation ==
  
sendmail est installé par défaut, il faut soit le désinstaller ou arrêter et désactiver le service. Pour l'arrêter et le désactiver :
+
<app>Sendmail</app> est installé par défaut, il faut soit le désinstaller ou arrêter et désactiver le service. Pour l'arrêter et le désactiver :
 
   # systemctl stop sendmail.service
 
   # systemctl stop sendmail.service
 
   # systemctl disable sendmail.service
 
   # systemctl disable sendmail.service
Ligne 24 : Ligne 25 :
 
== Envoyer un email à l'aide de telnet ==
 
== Envoyer un email à l'aide de telnet ==
  
Le bon fonctionnement de <app>postfix</app> est testé tout le long du tutoriel à l'aide de la commande <cmd>telnet</cmd> ou du client mail de votre choix.
+
Le bon fonctionnement de <app>Postfix</app> est testé tout le long du tutoriel à l'aide de la commande <cmd>telnet</cmd> ou du client mail de votre choix.
  
 
Vérifier que <app>postfix</app> est bien lancé (<cmd>systemctl status postfix</cmd>). Le démarrer si nécessaire et ne pas oublier d'arrêter <app>sendmail</app> si celui-ci est déjà lancé.
 
Vérifier que <app>postfix</app> est bien lancé (<cmd>systemctl status postfix</cmd>). Le démarrer si nécessaire et ne pas oublier d'arrêter <app>sendmail</app> si celui-ci est déjà lancé.
  
Commande:
+
Commande :
 
  $ telnet localhost 25
 
  $ telnet localhost 25
  
Réponse:
+
Réponse :
 
  Trying 127.0.0.1...
 
  Trying 127.0.0.1...
 
  Connected to localhost.
 
  Connected to localhost.
Ligne 37 : Ligne 38 :
 
  220 vinci.localdomain ESMTP Postfix
 
  220 vinci.localdomain ESMTP Postfix
  
Commande:
+
Commande :
 
  ehlo test@localhost
 
  ehlo test@localhost
  
Réponse:
+
Réponse :
 
  250-vinci.localdomain
 
  250-vinci.localdomain
 
  250-PIPELINING
 
  250-PIPELINING
Ligne 50 : Ligne 51 :
 
  250 DSN
 
  250 DSN
  
Commande:
+
Commande :
 
  MAIL FROM:localhost
 
  MAIL FROM:localhost
Réponse:
+
Réponse :
 
  250 2.1.0 Ok
 
  250 2.1.0 Ok
 
  RCPT TO: monemail@example.com
 
  RCPT TO: monemail@example.com
Réponse:
+
Réponse :
 
  250 2.1.5 Ok
 
  250 2.1.5 Ok
Commande:
+
Commande :
 
  data
 
  data
Réponse:
+
Réponse :
 
  354 End data with <CR><LF>.<CR><LF>
 
  354 End data with <CR><LF>.<CR><LF>
Commande:
+
Commande :
 
  test
 
  test
 
  .
 
  .
Réponse:
+
Réponse :
 
  250 2.0.0 Ok: queued as 957DC106860
 
  250 2.0.0 Ok: queued as 957DC106860
Commande:
+
Commande :
 
  quit
 
  quit
Réponse:
+
Réponse :
 
  221 2.0.0 Bye
 
  221 2.0.0 Bye
  
 
== Configuration générale ==
 
== Configuration générale ==
  
La configuration de postfix est réalisée à l'aide des fichiers "<path>/etc/postfix/master.cf</path>" et "<path>/etc/postfix/main.cf</path>". Certains fichiers doivent être créés s'ils n'existent pas.
+
La configuration de <app>Postfix</app> est réalisée à l'aide des fichiers "<path>/etc/postfix/master.cf</path>" et "<path>/etc/postfix/main.cf</path>". Certains fichiers doivent être créés s'ils n'existent pas.
  
 
=== Interface d'écoute ===
 
=== Interface d'écoute ===
  
Par défaut, sur Fedora, Postfix écoute uniquement sur localhost. Modifier la variable inet_interfaces dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path>:
+
Par défaut, sur Fedora, <app>Postfix</app> écoute uniquement sur localhost. Modifier la variable '''inet_interfaces''' dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path> :
 
  inet_interfaces = all
 
  inet_interfaces = all
  
 
== Bannière smtp ==
 
== Bannière smtp ==
  
Il s'agit du nom déclaré par le serveur mail. Il est fortement conseillé de mettre une valeur identique à celle donnée par un reverse dns. La valeur du reverse est connu à l'aide de la commande <cmd>nslookup</cmd> (le reverse est la valeur en gras):
+
Il s'agit du nom déclaré par le serveur mail. Il est fortement conseillé de mettre une valeur identique à celle donnée par un reverse dns. La valeur du reverse est connu à l'aide de la commande <cmd>nslookup</cmd> (le reverse est la valeur en gras) :
 
  $ nslookup '''94.23.49.31'''
 
  $ nslookup '''94.23.49.31'''
 
  Server: 127.0.0.1
 
  Server: 127.0.0.1
Ligne 90 : Ligne 91 :
 
  31.49.23.94.in-addr.arpa name = '''ks301266.kimsufi.com.'''
 
  31.49.23.94.in-addr.arpa name = '''ks301266.kimsufi.com.'''
  
Par défaut, la valeur de la bannière contient le nom d'hôte (Il s'agit d'une obligation au niveaux des RFC). Modifier la variable myhostname dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path> par le reverse.
+
Par défaut, la valeur de la bannière contient le nom d'hôte (Il s'agit d'une obligation au niveaux des RFC). Modifier la variable '''myhostname''' dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path> par le reverse :
 
  myhostname = '''ks301266.kimsufi.com'''
 
  myhostname = '''ks301266.kimsufi.com'''
  
 
== Authentification ==
 
== Authentification ==
  
La mise en place de l'authentification est extrêmement importante pour éviter que le serveur serve d'open relay. L'authentification est déléguée à sasl.
+
La mise en place de l'authentification est extrêmement importante pour éviter que le serveur serve d'open relay. L'authentification est déléguée à <app>sasl</app>.
 
le login pour l'authentification est l'adresse email complète, le domaine peut automatiquement être ajouté au login à l'aide de l'option <code>smtpd_sasl_local_domain =</code> si vous ne gérez qu'un seul domaine.  
 
le login pour l'authentification est l'adresse email complète, le domaine peut automatiquement être ajouté au login à l'aide de l'option <code>smtpd_sasl_local_domain =</code> si vous ne gérez qu'un seul domaine.  
  
La solution retenue pour l'authentification est de passer par sasl et dovecot. Les principales motivations sont : l'utilisation d'une base de données et le stockage de mot passe chiffré. C'est pour cette raison que le module sql de sasl présent dans postfix n'a pas été utilisé (stockage les mots de passes en clair dans la base données). De même le module pam a dû être écarté car non compatible avec l'encodage des mots de passes utilisé par dovecot. Néanmoins, cette méthode impose une authentification de type plain. i.e. Le mot de passe transite en clair, il faut donc encapsuler le tout dans une session TLS (cette partie est détaillée plus loin).
+
La solution retenue pour l'authentification est de passer par <app>sasl</app> et <app>dovecot</app>. Les principales motivations sont : l'utilisation d'une base de données et le stockage de mot passe chiffré. C'est pour cette raison que le '''module sql''' de <app>sasl</app> présent dans <app>postfix</app> n'a pas été utilisé (stockage des mots de passes en clair dans la base données). De même le '''module pam''' a dû être écarté car non compatible avec l'encodage des mots de passes utilisé par <app>dovecot</app>. Néanmoins, cette méthode impose une authentification de type '''plain'''. i.e. Le mot de passe transite en clair, il faut donc encapsuler le tout dans une session TLS (cette partie est détaillée plus loin).
  
 
Ajouter dans <path>/etc/postfix/main.cf</path> :
 
Ajouter dans <path>/etc/postfix/main.cf</path> :
Ligne 114 : Ligne 115 :
 
  smtpd_sasl_path = private/auth
 
  smtpd_sasl_path = private/auth
  
Vérification de la prise en compte de l'authentification. Dovecot doit avoir été configuré préalablement, voir : [[Serveur_de_messagerie_électronique#Accès_sasl_pour_postfix]].
+
Vérification de la prise en compte de l'authentification. <app>Dovecot</app> doit avoir été configuré préalablement, voir : [[Serveur_de_messagerie_électronique#Accès_sasl_pour_postfix]].
  
Une fois l'authentification configurée au niveau de dovecot cela donne :
+
Une fois l'authentification configurée au niveau de <app>dovecot</app> cela donne :
  
  telnet localhost 25
+
  $ telnet localhost 25
 
  Trying 127.0.0.1...
 
  Trying 127.0.0.1...
 
  Connected to localhost.
 
  Connected to localhost.
Ligne 134 : Ligne 135 :
 
  250 DSN
 
  250 DSN
  
La ligne '''250-AUTH PLAIN LOGIN''' apparaît, signe que postfix est prêt à recevoir une demande authentification. Notez que l'authentification est facultative !
+
La ligne '''250-AUTH PLAIN LOGIN''' apparaît, signe que <app>postfix</app> est prêt à recevoir une demande authentification. Notez que l'authentification est facultative !
  
L'accès au port 25 vers l’extérieur est de plus en plus filtré. La plupart des fournisseurs d'accès le bloquent. Il est alors intéressant d'utiliser le port numéro 587 appelé submission qui lui n'est pas filtré. Il est activable dans le fichier <path>/etc/postfix/master.cf</path>, il suffit de dé-commenter ou d'ajouter la ligne submission :
+
L'accès au port 25 vers l’extérieur est de plus en plus filtré. La plupart des fournisseurs d'accès le bloquent. Il est alors intéressant d'utiliser le port numéro '''587''' appelé '''submission''' qui lui n'est pas filtré. Il est activable dans le fichier <path>/etc/postfix/master.cf</path>, il suffit de dé-commenter ou d'ajouter la ligne '''submission''' :
 
  submission inet n - n - - smtpd
 
  submission inet n - n - - smtpd
  
 
== Restriction d'accès au serveur postfix ==
 
== Restriction d'accès au serveur postfix ==
  
L'accès au serveur sera configuré pour autoriser uniquement les réseaux autorisés (permit_mynetworks) et les clients authentifiés (permit_sasl_authenticated). Le reste est rejeté sauf lorsque le serveur reçoit un email et gère la boite email du destinataire de l'email. L'ordre des restrictions est important, elles sont évaluées l'une après l'autre.
+
L'accès au serveur sera configuré pour autoriser uniquement les réseaux autorisés ('''permit_mynetworks''') et les clients authentifiés ('''permit_sasl_authenticated'''). Le reste est rejeté sauf lorsque le serveur reçoit un email et gère la boite email du destinataire de l'email. L'ordre des restrictions est important, elles sont évaluées l'une après l'autre.
  
 
Les différentes règles de filtrage d'accès peuvent se faire à plusieurs niveaux. L'exemple ci-dessous montre à quel niveau d'une session smtp ils apparaissent :
 
Les différentes règles de filtrage d'accès peuvent se faire à plusieurs niveaux. L'exemple ci-dessous montre à quel niveau d'une session smtp ils apparaissent :
Ligne 169 : Ligne 170 :
  
  
À ajouter dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path>
+
À ajouter dans le fichier <path>/etc/postfix/main.cf</path> :
  
 
  smtpd_recipient_restrictions =
 
  smtpd_recipient_restrictions =
Ligne 180 : Ligne 181 :
 
  mynetworks = 127.0.0.1, localhost, localhost.localdomain
 
  mynetworks = 127.0.0.1, localhost, localhost.localdomain
  
Redémarrer postfix puis tester l'envoi d'un email depuis un client en dehors des réseaux autorisés. Vous devriez avoir la réponse:
+
Redémarrer <app>postfix</app> puis tester l'envoi d'un email depuis un client en dehors des réseaux autorisés. Vous devriez avoir la réponse :
  
 
  554 5.7.1 <test@example.com>: Relay access denied
 
  554 5.7.1 <test@example.com>: Relay access denied
Ligne 204 : Ligne 205 :
 
   check_sender_access hash:/etc/postfix/blacklist
 
   check_sender_access hash:/etc/postfix/blacklist
  
Le fichier <path>/etc/postfix/blacklist</path> contient ligne par ligne l'ip du serveur suivi de REJECT:
+
Le fichier <path>/etc/postfix/blacklist</path> contient ligne par ligne l'ip du serveur suivi de '''REJECT''' :
 
  127.0.0.1 REJECT
 
  127.0.0.1 REJECT
 
  127.0.0.2 REJECT
 
  127.0.0.2 REJECT
  
Le fichier doit ensuite être compilé pour que postfix puisse l'utiliser à l'aide de la commande postmap:
+
Le fichier doit ensuite être compilé pour que <app>postfix</app> puisse l'utiliser à l'aide de la commande <cmd>postmap</cmd> :
 
  # postmap /etc/postfix/blacklist
 
  # postmap /etc/postfix/blacklist
  
Ligne 299 : Ligne 300 :
 
== Distribution des emails ==
 
== Distribution des emails ==
  
Postfix sera configuré pour trouver la localisation d'une boite email sur le disque dans une base MySql (la structure choisie est de la forme: domaine/email/). Cette base contiendra également les differents domaines gérés et les utilisateurs. Sa configuration est detaillée plus loin dans le tutoriel.
+
<app>Postfix</app> sera configuré pour trouver la localisation d'une boite email sur le disque dans une base MySql (la structure choisie est de la forme: domaine/email/). Cette base contiendra également les differents domaines gérés et les utilisateurs. Sa configuration est detaillée plus loin dans le tutoriel.
  
Les informations à indiquer à Postfix sont : le répertoire racine sur le disque qui contient toutes les boites aux lettres, l'utilisateur et le groupe unix des fichiers (dans le cas décrit ici, il est identique pour tous les utilisateurs virtuels) et les différentes requêtes sql pour récupérer les informations nécessaires à la distribution d'un email. Ceci inclut la recherche des alias de domaines ou alias de boites aux lettres.
+
Les informations à indiquer à <app>Postfix</app> sont : le répertoire racine sur le disque qui contient toutes les boites aux lettres, l'utilisateur et le groupe unix des fichiers (dans le cas décrit ici, il est identique pour tous les utilisateurs virtuels) et les différentes requêtes sql pour récupérer les informations nécessaires à la distribution d'un email. Ceci inclut la recherche des alias de domaines ou alias de boites aux lettres.
  
Ajouter dans <path>/etc/postfix/main.cf</path>
+
Ajouter dans <path>/etc/postfix/main.cf</path> :
 
  # Recuperation du domaine
 
  # Recuperation du domaine
 
  virtual_mailbox_domains = proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_domains_maps.cf
 
  virtual_mailbox_domains = proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_domains_maps.cf
Ligne 384 : Ligne 385 :
 
=== Utiliser Dovecot comme LDA ===
 
=== Utiliser Dovecot comme LDA ===
  
Dovecot permet l'utilisation de filtres côté serveur. Ceux-ci ne fonctionnent que si dovecot est utilisé comme lda à la place de postfix. L’intérêt d'avoir les filtres côté serveur est de centraliser ceux-ci dans le cas où l'on consulte les emails depuis plusieurs clients. La configuration ci-dessous remplace postfix par dovecot.
+
<app>Dovecot</app> permet l'utilisation de filtres côté serveur. Ceux-ci ne fonctionnent que si <app>dovecot</app> est utilisé comme '''lda''' à la place de <app>postfix</app>. L’intérêt d'avoir les filtres côté serveur est de centraliser ceux-ci dans le cas où l'on consulte les emails depuis plusieurs clients. La configuration ci-dessous remplace <app>postfix</app> par <app>dovecot</app>.
  
 
À compléter dans <path>/etc/dovecot/conf.d/10-master.conf</path> (voir [[Dovecot#Utilisation_de_dovecot_comme_.22local_delivery_agent.22|la configuration de dovecot-lda]]) :
 
À compléter dans <path>/etc/dovecot/conf.d/10-master.conf</path> (voir [[Dovecot#Utilisation_de_dovecot_comme_.22local_delivery_agent.22|la configuration de dovecot-lda]]) :
Ligne 416 : Ligne 417 :
 
== Sqlgrey ==
 
== Sqlgrey ==
  
Sqlgrey effectue du "grey listing". Les e-mails de sources inconnues sont dans un premier temps refusés puis acceptés s'ils sont re-soumis au serveur une seconde fois. Le principe veut que le spam ne fera jamais une seconde tentative.
+
<app>Sqlgrey</app> effectue du "grey listing". Les e-mails de sources inconnues sont dans un premier temps refusés puis acceptés s'ils sont re-soumis au serveur une seconde fois. Le principe veut que le spam ne fera jamais une seconde tentative.
  
 
=== Installation ===
 
=== Installation ===
Sqlgrey est dans le dépot RPMFusion.
+
Sqlgrey est dans le [[Dépôt RPM Fusion]].
 
  # dnf install sqlgrey
 
  # dnf install sqlgrey
  
 
=== Configuration ===
 
=== Configuration ===
Modifier smtpd_recipient_restrictions dans <path>/etc/postfix/main.cf</path>. check_policy_service doit-être placé après reject_unauth_destination sinon le serveur peut devenir un open-relay.
+
Modifier '''smtpd_recipient_restrictions''' dans <path>/etc/postfix/main.cf</path>. '''check_policy_service''' doit-être placé après '''reject_unauth_destination''' sinon le serveur peut devenir un open-relay.
  
 
  smtpd_recipient_restrictions =
 
  smtpd_recipient_restrictions =
Ligne 438 : Ligne 439 :
 
== Faire accepter ses emails ==
 
== Faire accepter ses emails ==
  
Dans la plupart des cas, si votre ip n'est pas blacklistée (http://www.mxtoolbox.com) pour une raison ou pour une autre, il ne devrait pas y avoir de problème pour délivrer vos emails. Les fournisseurs hotmail et yahoo sont les plus susceptibles et peuvent poser des problèmes dans certains cas. L'utilisation de spf (sender-id) ou dkim peut aider mais sans garantie, voir : [[Amavisd-new#SPF/DKIM|SPF/DKIM]].
+
Dans la plupart des cas, si votre ip n'est pas blacklistée (http://www.mxtoolbox.com) pour une raison ou pour une autre, il ne devrait pas y avoir de problème pour délivrer vos emails. Les fournisseurs hotmail et yahoo sont les plus susceptibles et peuvent poser des problèmes dans certains cas. L'utilisation de '''spf''' (sender-id) ou '''dkim''' peut aider mais sans garantie, voir : [[Amavisd-new#SPF/DKIM|SPF/DKIM]].
  
 
=== Hotmail ===
 
=== Hotmail ===
Ligne 457 : Ligne 458 :
 
  31.49.23.94.in-addr.arpa name = '''ks301266.kimsufi.com.'''
 
  31.49.23.94.in-addr.arpa name = '''ks301266.kimsufi.com.'''
  
Un deuxième nslookup sur le domaine donne en réponse ci-dessus (en gras) doit redonner l'ip utilisée pour le premier nslookup (en gras également).
+
Un deuxième nslookup sur le domaine donne en réponse ci-dessus (en gras) doit redonner l'ip utilisée pour le premier nslookup (en gras également) :
  
 
  $ nslookup '''ks301266.kimsufi.com'''
 
  $ nslookup '''ks301266.kimsufi.com'''
Ligne 467 : Ligne 468 :
 
  Address: '''94.23.49.31'''
 
  Address: '''94.23.49.31'''
  
Attention ! Ne pas oublier le reverse en ipv6 également si votre serveur fonctionne également sur une ipv6.
+
Attention ! Ne pas oublier le reverse en ipv6 également si votre serveur fonctionne également sur une ipv6 :
  
 
  $ nslookup -type=AAAA '''ks301266.kimsufi.com'''
 
  $ nslookup -type=AAAA '''ks301266.kimsufi.com'''
Ligne 490 : Ligne 491 :
 
=== Hotmail ===
 
=== Hotmail ===
  
Avec aucune précaution => aléatoire
+
Avec aucune précaution => aléatoire.
  
  
Avec spf/dkim => en cours
+
Avec spf/dkim => en cours.
 
Il faut s'enregistrer à :
 
Il faut s'enregistrer à :
 
https://support.msn.com/default.aspx?productKey=senderid
 
https://support.msn.com/default.aspx?productKey=senderid

Version actuelle datée du 31 octobre 2018 à 11:34

Par : PascalParois
Avec l'aimable contribution de : NicolasBerrehouc
Note tip.png Aide
Pour lire ce wiki convenablement, merci de lire la page suivante concernant les conventions de nommage.

1 Introduction

Postfix est un serveur de messagerie électronique (MTA) et un logiciel libre développé par Wietse Venema et plusieurs contributeurs. Il se charge de la livraison (envoi et réception) de courriers électroniques (courriels).

L'objectif de ce tutoriel est l'installation et la configuration d'un serveur Postfix incluant un filtre anti-virus et anti-spam. L'authentification sera gérée par MySQL à l'aide d'utilisateurs virtuels. ClamAV et Spamassassin sont respectivement les solutions anti-virus et anti-spam.

La première partie concerne la configuration pour l'envoi des emails, la deuxième partie portera sur la réception des emails et finalement la dernière partie concernera la configuration des différents modules pour l'antivirus et l'anti-spam.

2 Installation

Sendmail est installé par défaut, il faut soit le désinstaller ou arrêter et désactiver le service. Pour l'arrêter et le désactiver :

 # systemctl stop sendmail.service
 # systemctl disable sendmail.service

2.1 Postfix

# dnf install postfix

2.2 Authentification

# dnf install mysql-server cyrus-sasl-plain

3 Envoyer un email à l'aide de telnet

Le bon fonctionnement de Postfix est testé tout le long du tutoriel à l'aide de la commande telnet ou du client mail de votre choix.

Vérifier que postfix est bien lancé (systemctl status postfix). Le démarrer si nécessaire et ne pas oublier d'arrêter sendmail si celui-ci est déjà lancé.

Commande :

$ telnet localhost 25

Réponse :

Trying 127.0.0.1...
Connected to localhost.
Escape character is '^]'.
220 vinci.localdomain ESMTP Postfix

Commande :

ehlo test@localhost

Réponse :

250-vinci.localdomain
250-PIPELINING
250-SIZE 10240000
250-VRFY
250-ETRN
250-ENHANCEDSTATUSCODES
250-8BITMIME
250 DSN

Commande :

MAIL FROM:localhost

Réponse :

250 2.1.0 Ok
RCPT TO: monemail@example.com

Réponse :

250 2.1.5 Ok

Commande :

data

Réponse :

354 End data with <CR><LF>.<CR><LF>

Commande :

test
.

Réponse :

250 2.0.0 Ok: queued as 957DC106860

Commande :

quit

Réponse :

221 2.0.0 Bye

4 Configuration générale

La configuration de Postfix est réalisée à l'aide des fichiers "/etc/postfix/master.cf" et "/etc/postfix/main.cf". Certains fichiers doivent être créés s'ils n'existent pas.

4.1 Interface d'écoute

Par défaut, sur Fedora, Postfix écoute uniquement sur localhost. Modifier la variable inet_interfaces dans le fichier /etc/postfix/main.cf :

inet_interfaces = all

5 Bannière smtp

Il s'agit du nom déclaré par le serveur mail. Il est fortement conseillé de mettre une valeur identique à celle donnée par un reverse dns. La valeur du reverse est connu à l'aide de la commande nslookup (le reverse est la valeur en gras) :

$ nslookup 94.23.49.31
Server:		127.0.0.1
Address:	127.0.0.1#53 

Non-authoritative answer:
31.49.23.94.in-addr.arpa	name = ks301266.kimsufi.com.

Par défaut, la valeur de la bannière contient le nom d'hôte (Il s'agit d'une obligation au niveaux des RFC). Modifier la variable myhostname dans le fichier /etc/postfix/main.cf par le reverse :

myhostname = ks301266.kimsufi.com

6 Authentification

La mise en place de l'authentification est extrêmement importante pour éviter que le serveur serve d'open relay. L'authentification est déléguée à sasl. le login pour l'authentification est l'adresse email complète, le domaine peut automatiquement être ajouté au login à l'aide de l'option smtpd_sasl_local_domain = si vous ne gérez qu'un seul domaine.

La solution retenue pour l'authentification est de passer par sasl et dovecot. Les principales motivations sont : l'utilisation d'une base de données et le stockage de mot passe chiffré. C'est pour cette raison que le module sql de sasl présent dans postfix n'a pas été utilisé (stockage des mots de passes en clair dans la base données). De même le module pam a dû être écarté car non compatible avec l'encodage des mots de passes utilisé par dovecot. Néanmoins, cette méthode impose une authentification de type plain. i.e. Le mot de passe transite en clair, il faut donc encapsuler le tout dans une session TLS (cette partie est détaillée plus loin).

Ajouter dans /etc/postfix/main.cf :

# active l'authentification
smtpd_sasl_auth_enable = yes
# desactive les connexions annonymes
smtpd_sasl_security_options = noanonymous
# domaine (impose l'ajout du domaine pour le login)
smtpd_sasl_local_domain =
# Interface avec dovecot
smtpd_sasl_type = dovecot
# socket Cyrus SASL de dovecot pour postfix
# chemin absolu (/var/spool/postfix/private/auth) ou relatif
smtpd_sasl_path = private/auth

Vérification de la prise en compte de l'authentification. Dovecot doit avoir été configuré préalablement, voir : Serveur_de_messagerie_électronique#Accès_sasl_pour_postfix.

Une fois l'authentification configurée au niveau de dovecot cela donne :

$ telnet localhost 25
Trying 127.0.0.1...
Connected to localhost.
Escape character is '^]'.
220 vinci.localdomain ESMTP Postfix
ehlo test@localhost
250-vinci.localdomain
250-PIPELINING
250-SIZE 10240000
250-VRFY
250-ETRN
250-AUTH PLAIN LOGIN
250-ENHANCEDSTATUSCODES
250-8BITMIME
250 DSN

La ligne 250-AUTH PLAIN LOGIN apparaît, signe que postfix est prêt à recevoir une demande authentification. Notez que l'authentification est facultative !

L'accès au port 25 vers l’extérieur est de plus en plus filtré. La plupart des fournisseurs d'accès le bloquent. Il est alors intéressant d'utiliser le port numéro 587 appelé submission qui lui n'est pas filtré. Il est activable dans le fichier /etc/postfix/master.cf, il suffit de dé-commenter ou d'ajouter la ligne submission :

submission inet n	-	n	-	-	smtpd

7 Restriction d'accès au serveur postfix

L'accès au serveur sera configuré pour autoriser uniquement les réseaux autorisés (permit_mynetworks) et les clients authentifiés (permit_sasl_authenticated). Le reste est rejeté sauf lorsque le serveur reçoit un email et gère la boite email du destinataire de l'email. L'ordre des restrictions est important, elles sont évaluées l'une après l'autre.

Les différentes règles de filtrage d'accès peuvent se faire à plusieurs niveaux. L'exemple ci-dessous montre à quel niveau d'une session smtp ils apparaissent :

$ telnet 192.168.0.2 25                           # Commentaires
Trying 192.168.0.2...
Connected to 192.168.0.2 (192.168.0.2).
Escape character is '^]'.
220 mail.example.com ESMTP Postfix              # <-smtp_client_restrictions
HELO mail.example.com                           # <-smtp_helo_restrictions
250 mail.example.com                            #
MAIL FROM:<ned@example.com>                     # <-smtp_sender_restrictions
250 2.1.0 Ok                                    #
RCPT TO:<ned@example.com>                       # <-smtp_recipient_restrictions
250 2.1.5 Ok                                    #
DATA                                            # <-smtp_data_restrictions
354 End data with <CR><LF>.<CR><LF>             #
To:<ned@example.com>                            # <-header_checks
From:<ned@example.com>                          #
Subject:SMTP Test                               #
This is a test message                          # <-body_checks
.                                               #
250 2.0.0 Ok: queued as 301AE20034
QUIT
221 2.0.0 Bye
Connection closed by foreign host.


À ajouter dans le fichier /etc/postfix/main.cf :

smtpd_recipient_restrictions =
  permit_mynetworks,
  permit_sasl_authenticated,
  reject_unauth_destination
  

Définir les réseaux autorisés. Par défaut tous les réseaux sont autorisés. A adapter suivant son utilisation, ici, seul localhost en fait partie. i.e. localhost pourra envoyer des emails sans s'authentifier par un login.

mynetworks = 127.0.0.1, localhost, localhost.localdomain

Redémarrer postfix puis tester l'envoi d'un email depuis un client en dehors des réseaux autorisés. Vous devriez avoir la réponse :

554 5.7.1 <test@example.com>: Relay access denied

7.1 Restrictions diverses

Les restrictions permettent dans une certaine mesure de combattre le spam. Une liste non exhaustive est décrite ci-dessous.

  • Bloquer les utilisateurs qui non pas de reverse dns :
smtpd_recipient_restrictions = reject_unknown_client
  • Bloquer les machines susceptibles d'envoyer du spam à l'aide de rbl (Realtime Blackhole List). "spam.spam-rbl.fr" est un exemple :
smtpd_recipient_restrictions = reject_rbl_client spam.spam-rbl.fr
  • Imposer un fqdn (fully qualified domain name) valide :
smtpd_helo_restrictions = reject_non_fqdn_helo_hostname
  • Imposer un nom d’hôte valide :
smtpd_helo_restrictions = reject_invalid_helo_hostname
  • Blacklister un serveur de mail à l'aide son ip
smtpd_client_restrictions =
  check_sender_access hash:/etc/postfix/blacklist

Le fichier /etc/postfix/blacklist contient ligne par ligne l'ip du serveur suivi de REJECT :

127.0.0.1 REJECT
127.0.0.2 REJECT

Le fichier doit ensuite être compilé pour que postfix puisse l'utiliser à l'aide de la commande postmap :

# postmap /etc/postfix/blacklist

7.2 Références

8 Couche TLS

8.1 Configuration

Ajout de la couche TLS pour assurer la confidentialité des échanges entre le serveur et le client. La partie concernant la génération du certificat n'est pas décrite. Il est nécessaire d'avoir le certificat (format .pem), la clé secrète (format .pem) et si nécessaire le certificat racine de l'autorité de chiffrement dans le cas d'un certificat non auto-certifié. TLS est également imposé au clients voulant s'authentifier. La configuration à ajouter dans /etc/postfix/main.cf est la suivante :

# Les connexions client-serveur et serveur-serveur propose TLS (l'utilisation de TLS est facultative)
smtpd_tls_security_level = may
smtp_tls_security_level = may
smtp_tls_note_starttls_offer = yes

# Le serveur accepte uniquement l'authentification dans un canal chiffré
smtpd_tls_auth_only = yes

# Empeche les connexions au serveur avec SSLv2, SSLv3 et exclu les methodes d'encryptions les moins robustes
smtpd_tls_mandatory_protocols = !SSLv2, !SSLv3
smtpd_tls_protocols=!SSLv2,!SSLv3
smtpd_tls_mandatory_ciphers = high
smtpd_tls_exclude_ciphers = aNULL, eNULL, EXPORT, DES, 3DES, DES+MD5, RC4, MD5, PSK, aECDH, EDH-DSS-DES-CBC3-SHA, EDH-RSA-DES-CDB3-SHA, KRB5-DES, CBC3-SHA

# certificats 
smtpd_tls_key_file = /etc/postfix/ssl/ssl.key
smtpd_tls_cert_file = /etc/postfix/ssl/ssl.crt
smtpd_tls_CAfile = /etc/postfix/ssl/ca-certs.crt

# Niveau de logging (0-3), pour suivre l'authentification complète mettre 3
smtpd_tls_loglevel = 1

smtpd_tls_received_header = yes
smtpd_tls_session_cache_database = btree:${data_directory}/smtpd_scache
smtpd_tls_session_cache_timeout = 3600s
smtp_tls_session_cache_database = btree:${data_directory}/smtp_scache

tls_random_source = dev:/dev/urandom

En utilisant une nouvelle fois telnet, la ligne STARTTLS apparait et AUTH PLAIN LOGIN a disparu. L’établissement d'une connexion chiffrée avec telnet est relativement compliqué à faire à la main. Il est possible d'utiliser openssl qui s'occupe d'établir la connexion chiffrée.

Pour l'authentification, il faut passer une chaine de la forme : "null byte + login + null byte + mot de passe" encodée en base 64 (ne pas oublier d'échapper les caractères spéciaux tels que @). Par exemple, on peut l'obtenir avec perl :

$ perl -MMIME::Base64 -e 'print encode_base64("\000test\@example.com\000motdepasse");'
AHRlc3RAZXhhbXBsZS5jb20AbW90ZGVwYXNzZQ==
$ openssl s_client -connect example.com:smtp -crlf -starttls smtp
250 DSN
ehlo test
250-example.com
250-PIPELINING
250-SIZE 50000000
250-VRFY
250-ETRN
250-AUTH PLAIN
250-ENHANCEDSTATUSCODES
250-8BITMIME
250 DSN
auth plain AHRlc3RAZXhhbXBsZS5jb20AbW90ZGVwYXNzZQ==
235 2.7.0 Authentication successful

Une fois authentifié, il est possible d'envoyer un email, voir Envoyer un email à l'aide de telnet. Remarque : Les réponses du serveur sont en gras. Le détail de l'authentification est également disponible dans le fichier de log /var/log/maillog.

Pour augmenter la verbosité du fichier de log, passer smtpd_tls_loglevel à 3 dans /etc/postfix/main.cf.

Exemple de l'envoi avec succès d'un email précédé par l’établissement d'une connexion chiffrée et d'une authentification. Remarque : dans l'état actuel de la configuration de postfix, il n'est pas possible de s'authentifier car les utilisateurs n'ont pas été créés.

Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: initializing the server-side TLS engine
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: connect from 5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157]
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: setting up TLS connection from 5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157]
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: 5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157]: TLS cipher list "ALL:+RC4:@STRENGTH"
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: SSL_accept:before/accept initialization
...
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: 0000 16 03 01 00 51 02 00 00|4d 03 01 4e 4a a2 9a a7  ....Q... M..NJ...
...
Aug 16 19:02:18 ks301266 postfix/smtpd[12290]: Anonymous TLS connection established from 5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157]: TLSv1 with cipher DHE-RSA-AES128-SHA (128/128 bits)
Aug 16 19:02:20 ks301266 postfix/smtpd[12290]: A8C5EA9797: client=5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157], sasl_method=PLAIN, sasl_username=postmaster@example.com
Aug 16 19:02:20 ks301266 postfix/cleanup[12295]: A8C5EA9797: message-id=<20110816190223.2d9347f6@example.com>
Aug 16 19:02:20 ks301266 postfix/qmgr[12288]: A8C5EA9797: from=<test@example.com>, size=662, nrcpt=1 (queue active)
Aug 16 19:02:20 ks301266 postfix/smtpd[12290]: disconnect from 5355179D.cm-6-6a.dynamic.ziggo.nl[83.85.23.157]

8.2 Tests externes

Afin de s'assurer de la bonne sécurité de cette configuration des outils web permettent de tester la qualité des connexions TLS. En effet l'évolution des mécanismes de chiffrement oblige à contrôler de temps en temps que les prescriptions de sécurité sont respectées.

9 Distribution des emails

Postfix sera configuré pour trouver la localisation d'une boite email sur le disque dans une base MySql (la structure choisie est de la forme: domaine/email/). Cette base contiendra également les differents domaines gérés et les utilisateurs. Sa configuration est detaillée plus loin dans le tutoriel.

Les informations à indiquer à Postfix sont : le répertoire racine sur le disque qui contient toutes les boites aux lettres, l'utilisateur et le groupe unix des fichiers (dans le cas décrit ici, il est identique pour tous les utilisateurs virtuels) et les différentes requêtes sql pour récupérer les informations nécessaires à la distribution d'un email. Ceci inclut la recherche des alias de domaines ou alias de boites aux lettres.

Ajouter dans /etc/postfix/main.cf :

# Recuperation du domaine
virtual_mailbox_domains = proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_domains_maps.cf
# Recuperation du chemin de la boite au lettre sur le disque
virtual_mailbox_maps = proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_maps.cf,proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_alias_maps.cf
# Recuperation de la destination d'un alias de boite ou de domaine
virtual_alias_maps = proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_alias_maps.cf,proxy:mysql:/etc/postfix/mysql_virtual_alias_domains_maps.cf
virtual_minimum_uid = 100
# uid et gid de l'utilisateur gerant les boites aux lettres
virtual_uid_maps = static:5000
virtual_gid_maps = static:5000
# Repertoire racine des boites aux lettres
virtual_mailbox_base = /home/mail

Ensuite, il est nécessaire de créer les fichiers /etc/postfix/mysql_virtual_domains_maps.cf, /etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_maps.cf, /etc/postfix/mysql_virtual_alias_maps.cf, /etc/postfix/mysql_virtual_alias_domains_maps.cf et /etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_alias_maps.cf.

/etc/postfix/mysql_virtual_domains_maps.cf :

# Utilisateur pour le serveur MySql
user = utilisateurmysql
# Mode de passe de l'utilisateur MySql
password = motdepasse
# Hote du serveur MySql
hosts = localhost
# Nom de la base de donnees
dbname = mail
# Nom de la table
table = domain
# Nom du champ
select_field = domain
# clause where
where_field = domain
additional_conditions = and backupmx = '0' and active = '1'
# equivalence de la requete ci-dessus en langage SQL
#query = SELECT domain FROM domain WHERE domain='%s' AND backupmx = '0' AND active = '1'

/etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_maps.cf :

user = utilisateurmysql
password = motdepasse
hosts = localhost
dbname = mail
table = mailbox
select_field = maildir
where_field = username
additional_conditions = and active = '1'
#query = SELECT maildir FROM mailbox WHERE username='%s' AND active = '1'

/etc/postfix/mysql_virtual_alias_maps.cf :

user = utilisateurmysql
password = motdepasse
hosts = localhost
dbname = mail
table = alias
select_field = goto
where_field = address
additional_conditions = and active = '1'
#query = SELECT goto FROM alias WHERE address='%s' AND active = '1'

Les deux requètes suivantes gèrent les alias de domaines. /i.e./ quand l'adresse email *@example.com va pointer vers *@example.net sans définir d'adresse en particulier. La première récupère l'alias, la deuxième le dossier de destination.

/etc/postfix/mysql_virtual_alias_domains_maps.cf :

user = utilisateurmysql
password = motdepasse
hosts = localhost
dbname = mail
query = SELECT goto FROM alias,alias_domain 
  WHERE alias_domain.alias_domain = '%d' 
  AND alias.address=concat('%u', '@', alias_domain.target_domain) 
  AND alias.active = 1

/etc/postfix/mysql_virtual_mailbox_alias_maps.cf :

user = utilisateurmysql
password = motdepasse
hosts = localhost
dbname = mail
query = SELECT maildir FROM mailbox, alias_domain
  WHERE alias_domain.alias_domain = '%d'
  AND mailbox.username=concat('%u', '@', alias_domain.target_domain )
  AND mailbox.active = 1

9.1 Utiliser Dovecot comme LDA

Dovecot permet l'utilisation de filtres côté serveur. Ceux-ci ne fonctionnent que si dovecot est utilisé comme lda à la place de postfix. L’intérêt d'avoir les filtres côté serveur est de centraliser ceux-ci dans le cas où l'on consulte les emails depuis plusieurs clients. La configuration ci-dessous remplace postfix par dovecot.

À compléter dans /etc/dovecot/conf.d/10-master.conf (voir la configuration de dovecot-lda) :


À ajouter dans /etc/postfix/master.cf :

dovecot   unix  -       n       n	-	-	pipe
  flags=DRhu user=vmail:vmail argv=/usr/libexec/dovecot/deliver -f ${sender} -d ${recipient}

À ajouter dans /etc/postfix/main.cf :

dovecot_destination_recipient_limit = 1
virtual_transport = dovecot

Log :

Sep 27 13:07:14 ks301266 dovecot: lda(postmaster@example.net): sieve: msgid=<4E81AEA8.3090108@example.net>: stored mail into mailbox 'INBOX'
Sep 27 13:07:14 ks301266 postfix/pipe[25198]: B8400A979F: to=<postmaster@example.net>, relay=dovecot, delay=0.16, delays=0.02/0.02/0/0.13, dsn=2.0.0, status=sent (delivered via dovecot service)
Sep 27 13:07:14 ks301266 postfix/qmgr[19556]: B8400A979F: removed

9.1.1 Références

10 Sqlgrey

Sqlgrey effectue du "grey listing". Les e-mails de sources inconnues sont dans un premier temps refusés puis acceptés s'ils sont re-soumis au serveur une seconde fois. Le principe veut que le spam ne fera jamais une seconde tentative.

10.1 Installation

Sqlgrey est dans le Dépôt RPM Fusion.

# dnf install sqlgrey

10.2 Configuration

Modifier smtpd_recipient_restrictions dans /etc/postfix/main.cf. check_policy_service doit-être placé après reject_unauth_destination sinon le serveur peut devenir un open-relay.

smtpd_recipient_restrictions =
   permit_sasl_authenticated,
   permit_mynetworks,
   reject_unauth_destination,
   check_policy_service inet:127.0.0.1:2501

10.3 Logs

Oct  2 02:35:48 ks301266 sqlgrey: grey: new: 110.53.26.88(110.53.26.88), zlo@lnirbsg.org -> eeeee@xxxx.net
Oct  2 02:35:48 ks301266 sqlgrey: spam: 114.44.101.184: z2007tw@yahoo.com.tw -> gk49fawn@yahoo.com.tw at 1317401847
Oct  2 02:35:48 ks301266 sqlgrey: perf: spent 0s cleaning: from_awl (0) domain_awl (0) connect (2)

11 Faire accepter ses emails

Dans la plupart des cas, si votre ip n'est pas blacklistée (http://www.mxtoolbox.com) pour une raison ou pour une autre, il ne devrait pas y avoir de problème pour délivrer vos emails. Les fournisseurs hotmail et yahoo sont les plus susceptibles et peuvent poser des problèmes dans certains cas. L'utilisation de spf (sender-id) ou dkim peut aider mais sans garantie, voir : SPF/DKIM.

11.1 Hotmail

Hotmail donne les outils nécessaires pour évaluer le spam qui lui est reporté concernant votre domaine :

12 Conseil généraux

  • Avoir un reverse configuré et correct:
$ nslookup 94.23.49.31
Server:		127.0.0.1
Address:	127.0.0.1#53

Non-authoritative answer:
31.49.23.94.in-addr.arpa	name = ks301266.kimsufi.com.

Un deuxième nslookup sur le domaine donne en réponse ci-dessus (en gras) doit redonner l'ip utilisée pour le premier nslookup (en gras également) :

$ nslookup ks301266.kimsufi.com
Server:		127.0.0.1
Address:	127.0.0.1#53

Non-authoritative answer:
Name:	ks301266.kimsufi.com
Address: 94.23.49.31

Attention ! Ne pas oublier le reverse en ipv6 également si votre serveur fonctionne également sur une ipv6 :

$ nslookup -type=AAAA ks301266.kimsufi.com
Non-authoritative answer:
ks301266.kimsufi.com	has AAAA address 2001:41d0:2:321f::2
$ nslookup  2001:41d0:2:321f::2
Non-authoritative answer:
2.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.f.1.2.3.2.0.0.0.0.d.1.4.1.0.0.2.ip6.arpa	name = ks301266.kimsufi.com.
  • La bannière smtp doit correspondre au nom du reverse (à spécifier dans main.cf, voir : Bannière smtp)
$ telnet ks301266.kimsufi.com 25
Trying 127.0.0.1...
Connected to localhost.
Escape character is '^]'.
220 ks301266.kimsufi.com ESMTP Postfix
  • Éviter une adresse ip de type "résidentiel". Certaines rbls les rejettent.
  • Éviter absolument un fonctionnement en open relay (voir : Restrictions d'acces)