DNF, le gestionnaire de paquets de Fedora

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : IdirHADJCHAIB
Note tip.png Aide
Pour lire ce wiki convenablement, merci de lire la page suivante concernant les conventions de nommage.

1 Introduction

DNF (Dandified Yum), est le nouveau gestionnaire de paquets pour les distributions basées sur « RPM » (RPM Package Manager). Conçu de sorte à rester très proche de Yum à l'usage, il n'en reste pas moins un tout nouvel outil nettement plus performant, doté de fonctions de gestions et de résolutions des dépendances beaucoup plus avancées (librairie libsolv + API Hawkey). Disponible depuis Fedora 18, DNF est le gestionnaire de paquet par défaut depuis Fedora 22. Les gestionnaires de paquet ont toujours été une composante primordiale des distributions Gnu\Linux, de sorte que cette nouvelle édition de yum permet de poser des bases solides qui serviront à ancrer le futur de Fedora.

Quelques liens:

2 Configuration de DNF

L'essentiel des options de configuration de DNF se font dans le fichier /etc/dnf/dnf.conf. Vous êtes libre de les éditer manuellement (expert) ou d'utiliser le plugin config-manager.

2.1 Gestion des dépôts

Pour le moment, Fedora 22, les dépôts sont configurés dans le dossier /etc/yum.repos.d/, mais dans un future proche ils seront directement configurés dans le fichier /etc/dnf/dnf.conf.

2.1.1 Ajout d'un dépôt

L'ajout automatisé d'un dépôt est le mode d'installation le plus fiable et le plus simple, mais surtout la méthode conseillée :

# dnf install --nogpgcheck http://adresse-du-repos.com/repos.rpm

L'ajout manuelle est désormais très peu utilisé. En tant qu'administrateur éditer ou créer un fichier nom-du-dépôt.repo dans le répertoire /etc/yum.repos.d/ dont voici la structure :

[nom-du-depôt]
name=Le nom du dépôt $releasever - $basearch
baseurl=http://adresse-du-dépôt.com/fedora/$releasever/$basearch/
mirrorlist=http://adresse-du-miroire.com/fedora/$releasever/
enabled=1
gpgcheck=1
gpgkey=http://adresse-de-la-clés-gpg/RPM-GPG-KEY-nomdudépôt
Note tip.png Prochaine version de fedora (>F22)
Cette méthode ne sera probablement plus compatible avec les prochaines versions de Fedora, DNF regroupe les informations de configuration dans un seul fichier (/etc/dnf/dnf.conf), par conséquent les dépôts seront ajoutés à ce fichier. De plus les paramètres de configuration du fichier dnf.conf sont prioritaires.
InProgress tip.png Attention !
L'option includepkgs de YUM est désormais nommée include . Quelques bugs ont été rapportés avec cette option, donc si vous constatez que l'option est ignorée , vous devrez déplacer la configuration du dépôt dans la partie [main] du fichier de configuration de DNF; /etc/dnf/dnf.conf

L'Ajout avec config-manager est pour le moment dépréciée puisqu'elle édite le fichier /etc/dnf/dnf.conf, or il n'est pour le moment pas souhaitable d'éditer ce fichier :

# dnf config-manager --add-repo http://exemple.com/fedora/dépôt.repo

ou encore:

# dnf config-manager --add-repo http://exemple.com/fedora/

2.1.2 Activer et désactiver un dépôt

Méthode manuelle Pour activer ou désactiver un dépôt de manière permanente, en tant qu'administrateur éditer le fichier nom-du-dépôt.repo dans le répertoire /etc/yum.repos.d/ et modifier la valeur associée à enabled :

  • enabled=0, désactive le dépôt.
  • enabled=1, active le dépôt.

Méthode config-manager Pour activer un dépôt de manière permanente:

# dnf config-manager --set-enabled nom-du-dépôt

Pour désactiver un dépôt de manière permanente:

# dnf config-manager --set-disabled  nom-du-dépôt

2.2 Les dépôts

2.2.1 Les dépôts natifs

Les dépôts natifs sont installés de base avec votre système et sont indispensables :

2.2.2 Les dépôts officiels

Les dépôts officiels doivent êtres ajoutés manuellement et vous offre un catalogue étendu de pilotes matériels et de logiciels (libre mais aussi non-libre):

  • Dépôt RPM Fusion : indispensable pour les pilotes matériels et le multimédia
  • Dépôt adobe : pour Macromedia Flash Player (lecteur flash propriétaire)

2.2.3 Les dépôts particuliers

Les dépôt particuliers fournissent des fonctions très élaborés destinées à des usages bien spécifiques :

  • Dépôt remi : dépôt spécialisé LAMP (Linux Apache Mysql PHP)

Un seul est actuellement encore présent car les précédents ne sont plus d'actualité.

2.3 Les Extensions

2.3.1 Config-manager

Dnf est installé avec un plugin de configuration avancée très performant : dnf config-manager, vous permettant :

  • Ajouter un dépôt
# dnf config-manager --add-repo <url_dépôt>.repo
  • Désactiver ou Activer un dépôt
# dnf config-manager --set-enabled <dépôt>
# dnf config-manager --set-disabled <dépôt>
  • Configurer un proxy
# dnf config-manager --setopt proxy=http://proxy.example.com:3128/ <dépôt1> <dépôt2> --save
  • Consulter votre configuration globale et pour un dépôt
# dnf config-manager --dump
# dnf config-manager <dépôt> --dump

2.3.2 Protected-packages

Contrairement à yum, dnf intègre de base le plugin Protected-packages, qui empêche la suppression de certain paquet (de base exclusivement dnf). Si vous souhaitez ajouter un paquet à protéger vous devez ajouter le nom du paquet au fichier /etc/dnf/protected.d/dnf.conf.

2.4 Configuration d'un proxy

Il est possible d'utiliser DNF derrière un proxy :

# dnf config-manager --setopt proxy=http://proxy.exemple.com:1234/  --save

2.5 Amélioration de la vitesse de téléchargement

Deux outils permettent d'améliorer la vitesse de téléchargement en sélectionnant les miroirs les plus performants.

2.5.1 Metalink

Metalink crée des listes de serveurs en fonction de la géolocalisation, on peut les retrouver dans /var/cache/dnf/fedora-xxx/metalink.xml, /var/cache/dnf/updates-xxx/metalink.xml, /var/cache/packagekit/ ... etc. Le procédé de téléchargement utilisé par metalink est assez complexe puisqu'il va chercher, en utilisant divers protocoles (http, https, ftp, rsync), dans toutes les sources les plus disponibles. Pour n'utiliser que les serveurs d'un pays donné (choix a priori le plus rapide), il suffit d'ajouter "&country=fr" au lien metalink des dépôts listés dans /etc/yum.repos.d/ .

Pour ceux qui n'ont pas envie de tout éditer à la main :

# cp -r /etc/yum.repos.d /etc/yum.repos.d_backup
# cd /etc/yum.repos.d/
# sed -i '/^metalink/s/$/\&country=fr/' *.repo

Si pour une raison ou pour une autre vous souhaitez réutiliser les anciens dépôts avant modification :

# mv /etc/yum.repos.d_backup /etc/yum.repos.d

Si le téléchargement devient lent à nouveau, tentez de supprimer le fichier /var/cache/dnf/fastestmirror.cache, qui contient la liste des mirroirs déterminés comme étant les plus rapides par dnf, et lancez à nouveau un dnf upgrade.

2.5.2 Plugin fastestmirror

L'autre option est d'utiliser le plugin fastestmirror. Il crée une seule liste /var/cache/dnf/fastestmirror.cache qui supplante les listes créées auparavant par metalink. Pour l'activer, il suffit de modifier le fichier /etc/dnf/dnf.conf et d'ajouter la ligne fastestmirror=true . Fastestmirror connaît quelques bugs, ce qui explique qu'il n'est pas activé par défaut.

2.6 Consulter votre configuration

Vous pouvez consulter vos options de configuration, tel que les dépôts activés, les options de débogages, les options d'affichages...

# dnf config-manager --dump

Si vous souhaitez uniquement consulter vos dépôts :

# dnf repolist all

3 Utilisation de DNF

3.1 Mises à jour

Je ne peux que vous conseiller de mettre à jour régulièrement votre système, les mises à jours vous permettent d'améliorer la fiabilité et la sécurité de votre système, vous pouvez aisément le faire avec la commande :

# dnf upgrade

ou

# dnf update

Si vous souhaitez uniquement savoir si des mises à jours sont disponible mais sans les installer :

# dnf check-update

Si vous souhaitez faire une mise à jour tout en excluant un paquet :

# dnf upgrade --exclude=nomdupaquet\*
Note tip.png Exemple d'exclusion d'un paquet
Exemple de mise à jour avec exclusion de la mise à jour du noyau :
# dnf upgrade --exclude=kernel\*

3.2 Rechercher un paquet

Pour rechercher un paquet :

# dnf list <nom du paquet>

Bien sûr, ceci n'est pas très pratique si l'on ne connaît pas très bien le nom du paquet. Heureusement, DNF accepte le caractère joker * (étoile). À noter que le caractère joker fonctionne également avec d'autres commandes. Remarque : il est nécessaire d'« échapper » le joker en plaçant le caractère \ devant celui-ci ou bien en sécurisant toute la chaîne de caractère avec des guillemets. Exemple :

# dnf list kernel\*

ou

# dnf list "kernel*"

DNF vous listera les paquets correspondants à votre recherche installés et ceux que vous pouvez installer. Il est aussi possible de faire une recherche plus large, en recoupant les informations contenues dans la description du paquet :

# dnf search <mot clef>

3.3 Obtenir des informations sur un paquet

Pour obtenir des informations sur un paquet, par exemple avant de l'installer ou de le supprimer:

# dnf info <nom du paquet>

3.4 Installer un paquet

Pour installer un paquet :

# dnf install <nom du paquet>

Vous pouvez également installer plusieurs paquets en même temps :

# dnf install <nom du paquet1> <nom du paquet2>

3.5 Supprimer un paquet

Pour supprimer un paquet :

# dnf remove <nom du paquet>

ou

# dnf erase <nom du paquet>

Attention aux dépendances, bien lire ce qui est proposé à la suppression.

Note tip.png Paquet protégé
Contrairement à yum, dnf intègre de base le plugin Protected-packages, qui empêche la suppression de certain paquet (de base exclusivement dnf). Si vous souhaitez protéger un paquet vous devez ajouter le nom du paquet au fichier /etc/dnf/protected.d/dnf.conf.

3.6 Utilisation des groupes

DNF peut de plus gérer des groupes de RPMs, pour faciliter l'installation d'ensembles complexes, comme par exemple les environnements graphiques.

Pour connaitre la liste des groupes disponibles :

# dnf grouplist

Pour avoir des informations sur un groupe, comme les paquets qui le composent :

# dnf groupinfo <"Nom du Groupe">

Pour installer un groupe :

# dnf groupinstall <"Nom du Groupe">
Note tip.png Installation de groupe de paquet
Soyez prudent lorsque vous installez plusieurs groupes, veillez par exemple à éviter d'installer plusieurs environnements graphiques, il est très complexe de les faire cohabiter.

Pour supprimer un groupe :

# dnf groupremove <"Nom du Groupe">

3.7 Utilisation de l'historique

Pour l'historique les transactions dans l'historique :

# dnf history

La liste donne quelques informations importantes, dont l'identifiant (ID) des transactions. Cet ID est utilisé dans les autres commandes.

3.7.1 Information sur une transaction

Pour avoir l'information sur une transaction :

# dnf history info <ID>

3.7.2 Rejouer une transaction particulière

Pour rejouer une transaction :

# dnf history redo <ID>

3.7.3 Annuler une transaction

Pour annuler une transaction :

# dnf history undo <ID>

Vous avez également la possibilités d'annuler toutes les transactions et revenir à un état précis :

# dnf history rollback <ID>

3.8 Lister les dépôts yum

Pour connaitre la liste des dépôts configurés:

# dnf repolist all

3.9 Désactivation temporaire de dépôt

Pour exclure un dépôt temporairement :

# dnf --disablerepo=<nom du dépôt> upgrade

Ceci est un exemple avec dnf upgrade mais l'option --disablerepo fonctionne bien entendu avec toutes les options de dnf (list, install, search etc).

3.10 Activation temporaire de dépôt

Pour inclure un dépôt temporairement :

# dnf --enablerepo=<nom du dépôt> upgrade

3.11 Les options utiles

3.11.1 L'option nogpgcheck

InProgress tip.png Attention !
L'option nogpgcheck de DNF est à utiliser avec beaucoup de parcimonie ! La très grande majorité du temps, elle ne vous servira à rien.

N'ayez recours à cette option que si vous savez réellement ce que vous faites, et si vous en connaissez les implications

Par défaut, dnf vérifie l'intégrité des paquets qu'il installe en utilisant la clé GPG du dépôt. Cette vérification permet de confirmer que le paquet n'a pas été altéré depuis sa mise en ligne, volontairement (piratage) ou non (problème de téléchargement). Si cette vérification échoue, il ne faut surtout pas installer le paquet incriminé.

Il arrive cependant que l'on se retrouve avec un paquet RPM non signé à installer (ce ne doit pas être le cas depuis un dépôt DNF !), le plus souvent avec l'option localinstall de DNF. Lorsque qu'une telle chose arrive, il est possible d'utiliser l'option nogpgcheck de dnf :

# dnf localinstall --nogpgcheck </chemin/vers/le/paquet.rpm>
InProgress tip.png Attention !
Cette option s'applique à tous les paquets qui seront installés !

Veillez donc lors de son utilisation à ne pas installer les dépendances qui seraient récupérées depuis vos dépôts avec l'option nogpgcheck activée !

3.11.2 L'option provides

Plus qu'une option provides est une fonction avancée d'identification d'un paquet ou d'un fichier. Ainsi vous pouvez utiliser cette option pour obtenir l'appartenance d'un fichier à un paquet ou encore pour savoir quel est le paquet qui fournis un fichier manquant. Cette option est utilisée à des fins de debugage lors de l'installation de programme provenant d'une autre distribution ou nécessitant une installation manuelle. Pour connaitre le paquet de provenance :

# dnf provides </chemin/du/fichier>

Pour connaitre le paquet apte à fournir une dépendance manquante:

# dnf provides <librairie-manquante>

3.11.3 L'option clean

Effacer le cache de dnf :

# dnf clean dbcache

Effacer les paquets mis en cache lors du téléchargement :

# dnf clean packages

Effacer tout les caches, les métadata et les fichiers inutiles de dnf :

# dnf clean all

3.11.4 L'option hidden

Dans certain cas bien spécifique vous pourrez avoir besoin de combiner certain sous groupe de paquet sans avoir besoin d'installer le groupe au complet. Ainsi vous pouvez accéder à la liste de ces sous groupes avec l'option hidden :

# dnf grouplist hidden
InProgress tip.png Attention !
L'option hidden de DNF est à utiliser avec beaucoup de parcimonie ! La très grande majorité du temps, elle ne vous servira à rien.

N'ayez recours à cette option que si vous savez réellement ce que vous faites, et si vous en connaissez les implications

3.11.5 L'option reinstall

Si vous avez besoin de reinstaller un programme rapidement vous pouvez utiliser l'option reinstall :

# dnf reinstall <nom-du-paquet> 

3.11.6 Sous options de la fonction list

Pour obtenir la liste des paquets obsolètes (utile lors d'un upgrade) :

# dnf list obsoletes

Pour obtenir la liste des derniers paquets ajoutés à vos dépôts:

# dnf list recent

Pour obtenir la liste des paquets installés mais ne provenant pas des dépôts (installation manuelle) :

# dnf list extras

4 Effectuer un upgrade vers une version supérieure de Fedora

Vous pouvez désormais effectuer une mise à jour vers une version supérieure de Fedora à l'aide de DNF et de son nouveau plugin dnf-plugin-system-upgrade.

InProgress tip.png Attention !
Cette méthode est actuellement la méthode recommandée pour effectuer un upgrade, bien que très fiable vous devez malgré tout procéder à des sauvegardes et veillez à ce que votre ordinateur ne soit pas trop sollicitée pendant la procédure, branchée sur le secteur (Ordinateur portable) et éviter d’interrompre le processus (tout particulièrement la phase d'installation).
InProgress tip.png Attention !
Si vous avez une effectué une mise à jour majeur (installation de kernel, mise à jour de dnf...) mais que vous n'avez pas effectué de redémarrage il est recommandé de procéder à un redémarrage avant de lancer la procédure d'upgrade

Pour cela commençons par installer le plugin dnf-plugin-system-upgrade :

# dnf install dnf-plugin-system-upgrade

Demandons à 'DNF' de télécharger la mise à jour proprement-dites (ici fedora 23) :

# dnf system-upgrade download --releasever=26

Passons à l'installation :

# dnf system-upgrade reboot

Une fois effectuée l'installation devrait redémarrer l'ordinateur, puis complétera l'installation et procédera à nouveau à un redémarrage. Si le redémarrage n'est pas directement effectué ou proposé ou encore que vous l'avez empêché pour une raison ou une autre vous devrez effectuer le redémarrage vous même.

5 Les différences entre YUM et DNF

DNF apporte de nouvelles fonctionnalités tout en modifiant et en supprimant certaines fonctions dépréciées.

5.1 Fonctionnalités Supprimées

  • --skip-broken
  • deplist
  • resolvedep
  • overwrite_groups, le cas échéant les groupes sont fusionnés
  • mirrorlist_expire, géré dynamiquement par dnf
  • group_package_types
  • upgrade_requirements_on_install, désormais faisable par une simple mise à jour
  • dnf history rollback check, supportant mieux les modifications faites à rpmdb cette option est désormais inutile tout comme --force
  • yum shell et yum swap n'éxistant plus, vous pouvez basculer vers de nouveau outils sans casser votre configuration en utilisant dnf --allowerasing install nouveau-paquet-remplacant
  • --enableplugin, désormais les plugins sont activés par défaut.

5.2 Nouvelles fonctionnalités

  • protected_packages, le plugin est installé et activé par défaut.
  • dnf history info last, renvoie les informations sur la dernière transaction.
  • Bandwidth limiting, désormais la gestion de bande passante est globale et inclus les multiples téléchargement en paralléle.

5.3 Désormais par défaut

  • skip_if_unavailable activé par défaut.
  • clean_requirements_on_remove activé par défaut.

5.4 Fonctionnalités modifiées

  • dnf provides ne fonctionne plus avec le contenu du répertoire /bin(désormais symlink vers /usr/bin),dnf nécéssite un path complet pour identifier le fichier (sinon utiliser dnf provides '*/fichierX').
  • dnf remove kernel supprime tous les paquets kernel, le noyau courant n'est plus exclu donc soyez prudent.
  • Upgrade, est désormais équivalente à update
  • includepkgs, est désormais remplacée par include, à noter que certain bug subsiste avec cette fonction sous dnf, afin de limiter les bugs cette option doit-être renseignée dans le [main] du fichier dnf.conf. Si vous souhaitez utiliser cette option vous devrez configurer vos dépôts dans le fichier dnf.conf et non pas dans le répertoire /etc/yum.repos.d/

Plus d'informations en anglais ici

6 Équivalence avec Package-cleanup

L'utilisation de Package-cleanup (basé sur yum) est désormais dépréciée, voici les équivalents dnf.
Lister les doublons (package-cleanup --dupes) :

# dnf repoquery --duplicated

Lister les paquets ne résolvant aucune dépendance et nécessaire à aucun autre paquet (package-cleanup --leaves) :

# dnf list autoremove

Lister les paquets qui ne sont pas fournis par un dépôt configuré (package-cleanup --orphans) :

# dnf list extras

Lister les anciens kernels (package-cleanup --oldkernels) :

# dnf repoquery --installonly

Lister les problèmes potentiels (package-cleanup --problems) :

# dnf repoquery --unsatisfied

7 Conclusion

DNF simplifie la gestion de votre ordinateur en vous permettant d'aisément ajouter un programme ou de facilement le supprimer. Avec DNF vous disposez toujours des dernières versions de vos programmes car celui-ci interroge les dépôts à chaque opération. Optimisé pour les architectures modernes et construit selon des standard moderne ; DNF deviendra certainement une référence et sera étendu à d'autres distributions (rpm).

Si vous n’êtes pas encore à l'aise avec l'utilisation de DNF, vous pouvez utiliser l'interface graphique gnome-software, renommée en français Logiciels, celle-ci vous fournis l'essentiel des fonctions. Mais savoir utiliser un gestionnaire de paquet en ligne de commande n'est pas très compliqué et n'est absolument pas une connaissance superflue.

Voir aussi :

8 Références

Merci à CapSub pour les informations sur metalink et fastestmirror.