Guide d'installation de Fedora en images : Différence entre versions

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
(Choix du type d'installation : en cours)
m (Windows présent et disques non vus par l'installateur : Reformulation suite remarque de Gérard)
 
(62 révisions intermédiaires par 10 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Auteurs|[[Utilisateur:Pierre-YvesChibon|Pierre-Yves Chibon]], [[Utilisateur:PascalParois|Pascal Parois]]}}
+
{{Auteurs|[[Utilisateur:Pierre-YvesChibon|Pierre-Yves Chibon]], [[Utilisateur:PascalParois|Pascal Parois]], [[Utilisateur:Charles-AntoineCouret|Charles-Antoine Couret]], [[Utilisateur:JoséFournier|José Fournier]]}}
  
== Introduction ==
+
{{Guide}}
Ce tutoriel s'adresse aux personnes désireuses d'installer Fedora, un système d'exploitation open source. Il présentera l'installation depuis le DVD ou le live CD. Des méthodes d'installations alternatives sont décrites également dans ce wiki :
 
* Installation depuis le réseau : netinstall. La configuration du serveur est décrite ici : [[Configuration d'un serveur pour lancer des installations par PXE boot]] ,
 
* Installation depuis le réseau à partir d'un média local : [[Netinstall de Fedora]] ,
 
* Installation graphique déportée sur un autre ordinateur : [http://doc.fedora-fr.org/wiki/Guide_d%27installation_de_Fedora_en_images#Utilisation_de_vnc_pour_une_installation_graphique_d.C3.A9port.C3.A9e Installation via vnc]
 
* Installation depuis votre disque dur : [[Installation sans media|Installation sans média]].
 
  
== Fedora ? ==
+
==Introduction==
Fedora est un système d'exploitation basé sur Linux qui utilise les technologies issues du monde libre les plus récentes. Fedora est gratuit pour tout le monde, tant pour son utilisation que sa modification ou sa redistribution. Fedora est conçu par de nombreuses personnes réparties sur toute la planète et regroupées en une communauté : le projet Fedora (http://fedoraproject.org). Le projet Fedora est ouvert et tout le monde peut y contribuer.
+
L'installation de Fedora peut se faire de nombreuses manières ; chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Nous allons brièvement vous les présenter par ordre de difficulté croissante. Il est conseillé pour une installation de découverte de s’en tenir à la première.
  
Si vous n'avez pas votre CD ou DVD sous la main, il est temps de le télécharger. Pour vous aider à choisir la version qui conviendra à votre ordinateur, voir la page [[Télécharger Fedora]]. Si vous voulez utiliser Fedora conjointement avec windows, La lecture de cette page peut-être utile : [[Dual_boot_Windows_XP_-_Fedora | Double boot Windows XP - Fedora]]
+
Pour opérer une sorte de classement, on pourrait distinguer :
 +
; Les installations qui nécessitent un média mais pas le réseau : Le média a pu être obtenu préalablement auprès d’un distributeur quelconque ou par téléchargement antérieur — qui, quant à lui, a nécessité le réseau — sur la page des téléchargements du [https://getfedora.org/ site de Fedora]. En général, les images ISO inscrites sur ces médias sont des images de produits finis avec leur environnement de bureau, tel que Fedora Workstation, Fedora Server ou une variante disponible également en téléchargement. Ces images ont une taille d’environ 1,6 gigaoctets.
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=Vous pouvez vérifier si votre matériel est supporté sur l'une des pages suivantes :
+
; Les installations qui nécessitent à la fois un média et le réseau : Dans ce cas, le média est de taille plus réduite — autour de 0,5 gigaoctets — et son image ISO demande moins de temps pour la télécharger. Le revers est un temps d’installation plus long — qui dépend beaucoup de votre débit — puisqu'il faut télécharger des paquets qui ne sont pas dans le média. Les images ISO à graver sont disponibles sur les serveurs des miroirs de Fedora, voir [[Netinstall de Fedora]] pour plus d'informations.
* [http://doc.fedora-fr.org/Cat%C3%A9gorie:Ordinateurs_portables Ordinateurs Portables]
 
* [http://doc.fedora-fr.org/Cat%C3%A9gorie:Ordinateurs_de_Bureau Ordinateurs de bureau]}}
 
  
{{Warning|Un tutoriel existe pour vous aidez à choisir votre version et où télécharger le DVD d'installation : [[Télécharger_Fedora]]}}
+
; Les installation qui ne nécessitent que le réseau : Elles supposent la mise en place d’un [https://doc.fedora-fr.org/wiki/Configuration_d%27un_serveur_pour_lancer_des_installations_par_PXE_boot environnement PXE] et sont intéressantes dans le cas d'installation sur un parc d’ordinateurs d’une version standardisée ou pour, dans le même cas, limiter le trafic extérieur au réseau local.
  
== Installation de Fedora ==
+
Cette page se limitera à l’installation à partir d’un média sur lequel est inscrite une image complète d’installation. En fonction de la variante Fedora que vous utiliserez (KDE, XFCE, netinstall, etc), ce guide reste valable même si les images utilisées sur cette page peuvent comporter des options mineures ou des mises en page légèrement différentes.
  
{{Warning|L'installation en mode texte n'est plus une réplique de l'installation en mode graphique ! Seulement une installation avec un minimum d'options est dorénavant possible. En théorie un message vous prévient si l'installation en mode texte se lance. La solution recommandée pour ce cas est l'utilisation de vnc (Voir plus bas[http://doc.fedora-fr.org/wiki/Guide_d%27installation_de_Fedora_en_images#Utilisation_de_vnc_pour_une_installation_graphique_d.C3.A9port.C3.A9e]) ou l'utilisation de kickstart[http://fedoraproject.org/wiki/Anaconda/Features/NewTextUI] (en). }}
+
==Réfléchissez à ce que vous voulez faire==
 +
Avant de vous lancer dans l’installation, vous devez réfléchir à ce que vous voulez faire :
 +
* Voulez-vous n'avoir que Fedora sur votre ordinateur ou voulez-vous conserver Windows en double démarrage — ''Dual boot'' en anglais ?
 +
* Avez-vous des données à conserver ? Si oui, un bon réflexe est d’abord d’en faire une sauvegarde ; d'ailleurs toujours avoir une sauvegarde, nous ne sommes jamais à l'abri d'un problème.
 +
* Y-a-t-il de la place sur vos disques ou avez-vous besoin de gagner de la place sur des partitions existantes ? Si oui, préparez vos disques à l’avance avec un logiciel tel que <app>Gparted</app> — quasi parfait. Vous ne le feriez pas dans un environnement aussi ergonomique et aussi puissant si vous le faisiez dans Anaconda. De plus Anaconda n'est pas en mesure de tout faire, comme réécrire une table des partitions.
  
=== Vérification du disque ===
+
==Démarrer l’installation à partir du média live ==
La première image que vous obtenez lorsque votre ordinateur démarre sur votre CD/DVD est la suivante (choisissez bien l'option pour booter sur le lecteur optique, ''cf'' la documentation de la carte mère) :
+
Pour démarrer sur le lecteur CD/DVD ou un port USB, aux premiers instants du démarrage de l’ordinateur pressez la touche qui permet de choisir ou modifier l’ordre du démarrage. Puis choisissez l’entrée qui correspond à votre média.
[[Image:Fc8boot.jpg|center|thumb|250px]]
+
{{Warning|Les média live sont capables de démarrer en mode BIOS ou en mode UEFI. Si la cible de votre installation est dotée d’un micrologiciel UEFI, alors choisissez l’entrée de démarrage correspondante. En général, on devrait voir le sigle UEFI dans son texte. Si vous démarrez en mode BIOS, et que vous installez pour UEFI, vous aurez à coup sûr un refus d’installer le chargeur de démarrage.}}
  
Plusieurs possibilités s'offrent alors à vous&nbsp;:
 
* Installer ou mettre à jour Fedora mode graphique&nbsp;;
 
* Installer ou mettre à jour Fedora mode graphique dégradée&nbsp;;
 
* Dépanner une installation existante&nbsp;;
 
* Booter depuis le disque dur&nbsp;
 
* Test de la mémoire physique (RAM).
 
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=Pour régler certains problèmes d'affichage lors de l'installation ou passer outre la détection automatique du matériel, plusieurs options sont possibles, qui s'appliquent à Anaconda, l'installateur de Fedora. Pour pouvoir les entrer, il suffit d'appuyer sur la touche <touche>ECHAP</touche> du clavier une fois sur le menu grub. En cas de succès vous aurez un prompt <code>boot:</code> en haut de l'écran sur fond noir.
+
[[File:F27-GRUB-Install-UEFI.png|center|thumb|400px|Menu de démarrage GRUB dans le cas d’une machine UEFI]]
 +
[[File:F27-GRUB-Install.png|center|thumb|400px|Menu du chargeur de démarrage Syslinux dans le cas d’une machine BIOS]]
  
Quelques options disponibles:
+
<br clear=all>
* <code>linux vesa</code> pour utiliser les pilotes Vesa si vous avez des problèmes d'affichage ;
+
Le menu du chargeur de démarrage de l’installateur Anaconda — en l’occurrence GRUB2 en UEFI et Syslinux en mode BIOS — vous présente son menu. En lisant ce menu — en anglais — du haut vers le bas, trois possibilités s’offrent alors à vous :
* <code>linux 1024*768</code> pour configurer la résolution de votre écran si elle est mal détectée ;
+
* installer ou mettre à jour Fedora en mode graphique ;
* <code>linux noapic</code> APIC&nbsp;= Advanced Programmable Interrupt Controller ;
+
* tester votre média avant de lancer l’installation ;
* <code>linux acpi=off</code> ACPI&nbsp;= Advanced Configuration and Power Interface (si vous avez un problème sur la gestion de l'énergie) ;
+
* gérer les problèmes rencontrés.
* <code>linux clocksource=acpi_pm</code> Utilisé si l'installation se bloque à /sbin/loader ;
 
* <code>linux pci=nomsi</code> Utilisé pour la reconnaissance de certain disques en SATA ;
 
* <code>linux vnc</code> Utilisé pour l'installation avec vnc (necessite un autre ordinateur!).
 
  
Remarque: pour enchainer les options, les ajouter à la suites les une des autres: <code>linux vesa pci=nomsi</code>
+
[[File:F27-GRUB-Install-UEFI-Troubleshooting.png|center|thumb|400px|Menu « Troubleshooting  » (Gestion des problèmes) dans le cas d’une machine UEFI]]
 +
[[File:F27-GRUB-Install-Troubleshooting.png|center|thumb|400px|Menu « Troubleshooting  » (Gestion des problèmes) dans le cas d’une machine BIOS]]
  
La liste complète est disponible en anglais sur le wiki du projet fedora (Installation Guide): [http://docs.fedoraproject.org/install-guide/f12/en-US/html/ap-admin-options.html Chapitre 8, boot options]
+
<br clear=all>
 +
Si vous choisissez, la troisième ligne ''Troubleshooting'', un menu vous permet d’intervenir sur le cours des événements, notamment en saisissant des options de démarrage pour le noyau Linux de l’environnement d’installation.
  
Ces options sont revues en détail [http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?pid=77765#p77765 sur le forum fedora-fr] et [http://fedoraproject.org/wiki/KernelCommonProblems sur le wiki du Projet Fedora (en)]
 
  
Il faut distinguer les options prises par Anaconda à l'installation (le paragraphe sus-cité) et les options générales que le noyau accepte à son lancement, qui sont décrites dans <path>kernel-parameters.txt</path>, du paquetage <paquet>kernel-doc</paquet>. Le chemin est <path>usr/share/doc/kernel-doc-X.Y.Z/Documentation/kernel-parameters.txt</path> .}}
+
[[File:F27-GRUB-Install-UEFI-Options.png|center|thumb|400px|Saisie des options de démarrage sur machine UEFI]][[File:F27-GRUB-Install-Options.png|center|thumb|400px|Saisie des options de démarrage sur machine BIOS]]
  
La suite de ce tutoriel considérera une installation en mode graphique.
+
<br clear=all>
 +
La saisie des options se fait dans le cas UEFI, après avoir pressé la touche '''[e]''' sur l’entrée de menu et en les inscrivant à la fin de la ligne commençant par ''linuxefi''.
  
Avant de poursuivre l'installation, le système vous demande si vous voulez vérifier l'intégrité de vos/votre CD/DVD. Il est fortement recommandé d'effectuer cette vérification, cela vous évitera la mauvaise surprise de fichiers illisibles lors de l'installation par exemple.
+
Dans le cas du BIOS, cette saisie se fait après avoir pressé la touche '''[Tab]''' et en complétant la ligne '''vmlinuz… ''' qui apparaît en bas de l’écran.
  
[[Image:fc62.jpg|center|thumb|250px]]
+
{{Note|titre=Pour en savoir plus|contenu= sur les différentes options, consultez la [https://www.kernel.org/doc/Documentation/admin-guide/kernel-parameters.txt documentation], ou cherchez de l’aide sur les forums : [https://ask.fedoraproject.org/en/questions/ ici] ou [https://forums.fedora-fr.org/ là].}}
  
=== Paramétrage des langues ===
+
[[File:F26-Choix.png|center|thumb|600px]]
Après la vérification de l'intégrité de votre support, le système vous demande de choisir votre langue puis la disposition de votre clavier.
 
  
Pour un clavier « azerty » français vous avez le choix entre le Latin&nbsp;1 et le Latin&nbsp;9, ce deuxième vous donnant plus de caractère pour la langue française (notamment le signe €), il est donc fortement conseillé de le choisir.
+
<br/>
 +
Si vous choisissez la première ligne, ou si vous choisissez la deuxième et que le test du média est satisfaisant, vous aboutirez sur le bureau de GNOME. Une fenêtre « Welcome to Fedora », vous propose :
 +
* soit d'essayer Fedora (à gauche) ;
 +
* soit d’installer Fedora sur le disque dur.
 +
Choisissez pour le moment d’essayer Fedora. Vous pourrez toujours revenir à l’installation par le menu de GNOME.
 +
<br clear=all><hr/>
  
Si vous avez un clavier avec une disposition différente (belge, luxembourgeoise, québecoise, etc), merci de nous donner la meilleure disposition par un message sur le forum.
+
[[File:F27-Nautilus-Avant-Install.png|center|thumb|600px]]
  
=== Choix du type d'installation ===
+
<br/>
Après avoir choisi votre configuration linguistique vous pouvez choisir la manière dont Fedora est installée sur votre disque dur. Cette partie à été refaite pour Fedora 13.
+
Lancez l’explorateur de dossiers <app>Fichiers</app> (ex <app>Nautilus</app>) et vérifiez qu’aucun dossier du disque sur lequel vous souhaitez faire l'installation n’est affiché monté (L’image live a tendance à monter les partitions des périphériques USB).
 +
Si certaines sont montées, cliquez sur la petite flèche vers le haut dans le bandeau de gauche pour les démonter, cela évitera qu’''Anaconda'' se plaigne durant l’installation. Mais si c’est le cas, vous pourrez les démonter en démarrant <app>Fichier</app> en parallèle d’Anaconda.
 +
{{Note|titre=Notez bien que|contenu=même si l’installateur Anaconda est en plein écran, il tourne dans un environnement GNOME. En poussant la souris dans l’angle supérieur gauche de l’écran, ou en cliquant sur ''Activités'' dans le même angle, ou encore en pressant la touche Logo, vous pouvez accéder au menu de Gnome et lancer une application, comme ici l’explorateur de fichiers. Vous pouvez même en lançant <app>Firefox</app>, consulter cette page.}}
 +
<br clear=all><hr/>
  
Le premier écran permet la sélection du type de périphérique. Soit des périphériques locaux (cas le plus courant) soit des périphériques spécialisés (SAN, iscsi...).
+
[[File:F27-Lancer-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Une fois prêt, lancez ''Anaconda'' par le menu des favoris de Gnome.
 +
<br clear=all><hr/>
  
[[Image:periphhd1.png|center|thumb|250px]]
+
[[File:F27-Accueil-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Vous arrivez sur la page d’accueil de l’installateur ''Anaconda''.
  
{{Note|titre=Remarque|contenu=Si votre disque dur est en SATA et n'apparait pas dans les écrans de configuration du partitionnement, alors essayez la commande suivante à l'invite : <code>linux pci=nomsi</code>}}
+
Normalement la langue française est déjà sélectionnée. Si ce n’est pas le cas sélectionnez-la, et cliquez sur ''Continuer''.
 +
<br clear=all><hr/>
  
==== C'est votre première installation et votre premier contact avec un système GNU/Linux ====
 
Il est alors conseillé aux débutants de laisser le partitionnement par défaut (2ème ou 3ème option en fonction de vos possibilités).
 
Le partitionnement par défaut va adopter la structure suivante :
 
* <path>/boot</path> : partition sur laquelle sont installées les informations nécessaires au démarrage,
 
* <path>/</path> : partition sur laquelle est installée le système,
 
* <path>SWAP</path> : partition dont le système se sert pour décharger la mémoire (RAM) lorsqu'elle atteint un certain niveau.
 
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=Le <path>/</path> et le <path>SWAP</path> faisant partie d'une unique entité appelée LVM (Logical Volume Manager). Il est fortement conseillé de changer le nom par défaut de cette LVM. En effet, si vous conserviez le nom par défaut, il vous serait très difficile par la suite de monter ce LVM sur une autre installation de Fedora. Notez que la modification du nom du LVM n'est possible que depuis l'installation en mode graphique.}}
+
[[File:F27-Configuration-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
À partir de là, l’installation n’est plus séquentielle, mais parallèle. Vous accédez aux rubriques dans l’ordre que vous souhaitez. Les rubriques non correctement configurées sont marquées d’un triangle jaune. À l’intérieur de la page de configuration d’une rubrique, une fois la configuration faite, vous validez en cliquant sur '''Fait''' en haut à gauche de la page.
 +
Si votre clavier est AZERTY, vous n’avez rien à faire. Si vous utilisez un autre clavier comme p. ex. Bépo, commencez par le modifier. Si vous ne le faites pas en premier vous allez vous empêtrer. Nous ne développerons pas ce sujet, l’interface étant parfaitement intuitive.
  
==== Si vous avez déjà un système d'exploitation sur votre ordinateur ====
+
Une fois le clavier correctement sélectionné, cliquez sur ''Destination de l’installation''.
Si vous avez un autre système d'exploitation présent sur votre ordinateur et que vous désirez le conserver, il est nécessaire que vous prépariez le partitionnement. La meilleure solution est de partitionner depuis un logiciel de partitionnement ([http://gparted.sourceforge.net/download.php Gparted] - logiciel libre et gratuit -, '''Partition Magic''' - logiciel non libre et payant) pour créer un espace non partitionné, dans lequel seront créées et formatées les partitions lors de l'installation de Fedora. La dernière version du Live CD de Gparted (Décembre 2009) gère les partitions NTFS de Windows Vista.
+
<br clear=all><hr/>
  
==== Si vous êtes un utilisateur avancé ====
+
[[File:F27-Partitionnement-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Dans ce cas vous pouvez choisir un partitionnement personnalisé, vous pouvez choisir les partitions que vous souhaitez créer/formater/supprimer.
+
<br/>
 +
Vous aboutissez sur la page qui vous permet de définir sur quels disques et sur quelles partitions Fedora sera installé.
 +
{{Note|titre=Aucun disque n'est présent !!!|contenu=Vous pouvez vous reporter à cette section pour y remédier [[Guide d'installation de Fedora en images#Windows présent et disques non vus par l'installateur]].}}
 +
À ce stade, si vous avez un doute, vous pouvez lancer l’application ''Disques'' pour vous remettre en mémoire l’état de vos disques.  
  
[[Image:F87.png|center|thumb|250px]]
+
Nous allons le faire ici pour expliquer ce que nous voulons faire.
  
Exemple de partitionnement communément admis&nbsp;:
+
De plus, nous avons déjà fait nos choix, à savoir :  
*<path>/boot</path> partition sur laquelle va se lancer Fedora (utile en cas de multiboot et ne prends que très peu place). Optez pour une taille d'environs 100Mo,
+
* choix du disque /dev/sdd ;
*<path>/</path> partition sur laquelle s'installe le système. Variez la taille de cette partition en fonction de votre disque dur mais sachez qu'une installation complète du DVD/CD prendra environ 9&nbsp;Go,
+
* choix d’un partitionnement manuel avec l’interface Blivet.
*<path>SWAP</path> correspond à la partition SWAP, historiquement elle était fixée à deux fois la valeur de la RAM de l'ordinateur. Aujourd'hui il est admis que même s'il vaut mieux une SWAP supérieure à la RAM présente dans l'ordinateur, il n'est plus nécessaire de mettre une valeur aussi élevée,
 
*<path>/home</path> Partition sur laquelle sont conservées les données de l'ensemble des utilisateurs. Faire une partition <path>/home</path> séparée permet de simplifier la transition des données utilisateurs, notamment lors des changements de version de Fedora.
 
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=L'utilisation que vous prévoyez pour votre ordinateur définira le choix de la taille des différentes partitions. Par exemple, si vous préparez un serveur web, les fichiers seront stockés dans le répertoire <path>/var/www/</path>, les bases de données MySql dans <path>/var/lib</path>, vous pourrez donc dans ce cas choisir d'attribuer beaucoup d'espace disque à <path>/</path> ou encore créer une partition spécifique pour <path>/var</path>. Dans le cas d'une utilisation bureautique, une taille confortable de la partition <path>/home</path> sera à préférer.}}
+
{{Note|titre= Et le partitionnement automatique ?|contenu=Si vous n’êtes pas sûr de vous, alors '''choisissez le partitionnement automatique'''. Il ne sera pas forcément optimal, mais il ne causera pas de dégâts. Il faudra peut-être néanmoins l’aider à trouver de la place, auquel cas il vous le demandera.}}
 +
<br clear=all><hr/>
  
=== Installation de GRUB ===
+
[[File:F27-Voir-Disques-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Vous devez choisir l'emplacement d'installation de <app>GRUB</app> (Grant Unified Boot loader). <app>GRUB</app> est ce qu'on appelle un chargeur de démarrage, en d'autres termes un programme qui permet de choisir et de lancer un système d'exploitation. Si vous n'avez qu'un seul disque, a priori, les options par défauts conviennent. Si vous avez plusieurs disques, faites attention au disque sur lequel <app>GRUB</app> va s'installer. Pour de plus amples informations sur <app>GRUB</app>, consultez l'article [[GRUB : Les bases pour Fedora]].
+
<br/>
 +
Dans un but strictement pédagogique, nous avons reproduit, aux dimensions près sur un disque USB, l’état d’un disque sur lequel il existerait déjà une installation de Windows ainsi qu'une partition Data. De plus, nous n’avons pas regroupé les espaces libres volontairement, pour montrer comment rassembler plusieurs partitions dans un disque logique (voir la page sur [[Concepts de base – LVM]]).
 +
<br clear=all><hr/>
  
[[Image:F89.png|center|thumb|250px]]
+
[[File:F27-Blivet-Ananconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Voici l’interface Blivet. C'est l’interface que nous recommandons pour son ergonomie. On y voit toutes les partitions du disque sélectionné, à la fois sous forme de lignes, mais aussi sous forme de graphique.
 +
L'affichage des partitions concerne le disque que l’on a sélectionné dans la colonne de gauche lorsqu'il y en a plusieurs.
  
=== Configuration réseau ===
+
On voit ici qu’il y a 2 espaces libres, l’un de 24,28 Go et l’autre de 30,12 Go.
Vous pourrez y saisir les caractéristiques de votre réseau pour que Fedora se connecte à internet. Vous n'avez rien à faire si le PC est branché directement au modem en ethernet. Si vous possédez plusieurs ordinateurs en réseau, il est peut être nécessaire de spécifier les paramètres manuellement. La connexion de votre ordinateur au modem en USB est déconseillée, des pilotes non présents sur le DVD peuvent être requis.
 
  
[[Image:F810.png|center|thumb|250px]]
+
Nous indiquerons les avantages de l’interface Blivet, lorsque le moment sera opportun.
 +
<br clear=all><hr/>
  
L'écran suivant vous permet de choisir le fuseau horaire de votre lieu de résidence de manière à régler l'horloge de votre système d'exploitation.
+
[[File:F27-Boot-Efi-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Sélectionnez la case ou la ligne de la partition ESP ('''EFI''' '''S'''ystem '''P'''artition) puis cliquez sur l’engrenage dans la barre d’outils sous le graphique. Choisissez ''Set mountpoint'' — Définir le point de montage.
  
=== Choix du mot de passe root ===
+
Pour ce point de montage, s’agissant d’une installation pour un micrologiciel UEFI, nous retenons : <path>/boot/efi</path>. Fedora va partager ce dossier avec les autres systèmes d’exploitation qui l’utilisent déjà. C'est le gestionnaire de démarrage du micrologiciel qui définira l’ordre de priorité. Après l’installation, ce sera donc Fedora en première priorité, et GRUB prévoira une entrée pour les autres systèmes. L'inverse n’est pas vrai. Cette ordre pourra être modifié en utilisant la commande <cmd>efibootmgr</cmd> dans le terminal par la suite.
L'utilisateur ''root'' est un « super utilisateur » qui sert à administrer le système, son usage doit être réservé à des cas bien particuliers car cet utilisateur possède les pleins pouvoirs sur l'ensemble de votre système.
 
  
{{Note|titre=Qualité du mot de passe root|contenu=Ce mot de passe est très important, choisissez-le bien, tant d'un point de vue de la sécurité que pour vous en souvenir facilement. Les mots de passe aléatoires, composés de lettres en majuscules et minuscules ainsi que de chiffres sont à privilégier au nom de vos enfants ou leur date de naissance.}}
+
{{Warning|Si vous installez sur un ordinateur doté d’un micrologiciel BIOS, cette opération n'est pas nécessaire. Par contre, dans ce même cas, si votre disque dispose d’une table des partitions GPT, vous devez prévoir une partition d’un type spécial '''BIOS Boot'' d'une centaine de mégaoctets qu'il faut monter sur <path>/boot</path>. Cette partition doit se trouver en dehors de la LVM. Avec un partitionnement automatique, Anaconda y pourvoit.}}
 +
{{Note|titre=Information | contenu= La partition <path>/boot</path> doit être au minimum de 500 Mo pour ne pas manquer d'espace par la suite. Toutefois, il est recommandé d'avoir une partition d'au moins 1 Go. La partition <path>/boot/efi</path> fait habituellement 200 Mo et est partagée avec les autres bootloaders EFI.}}
  
[[Image:F812.png|center|thumb|250px]]
+
<br clear=all><hr/>
  
=== Installation des programmes ===
+
[[File:F27-Disque-Logique-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Lors de l'installation, Fedora vous propose trois catégories de programmes que vous pouvez sélectionner en fonction de l'usage que vous aller avoir de votre ordinateur. Vous pouvez aussi décider d'augmenter le nombre de programmes disponible en ajoutant des dépôts externes.
+
<br/>
 +
Pour arriver à cet écran, nous avons :
 +
* sélectionné un espace vide ;
 +
* cliqué sur le signe '''+''' de la barre d’outils sous le graphique.
  
[[Image:F813.png|center|thumb|250px]]
+
Nous choisissons ici d’ajouter un groupe de volumes.  
 +
<br clear=all><hr/>
  
Si vous en avez un usage plus particulier ou que vous désirez installer des programmes spécifiques vous avez la possibilité de les choisir en personnalisant l'installation.
+
[[File:F27-Disque-Logique-2-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Fedora va maintenant copier les fichiers sur votre disque dur, puis vous demandera de redémarrer votre ordinateur après vous avoir invité à retirer votre DVD.
+
<br/>
 +
Nous pouvons ajouter d’autres espaces libres. Ici nous n’en avons que deux, mais si nous avions sélectionné plusieurs disques au départ, nous pourrions en avoir plus. Nous conservons la taille maximum.
  
== Configuration au premier démarrage ==
+
{{Note|titre=Remarque 1 :|contenu= c’est à ce stade que l’interface <app>Blivet</app>, fait la différence. Avec l’interface ordinaire, nous n’aurions pas pu combiner les deux espaces libres et nous aurions eu plus de mal à saisir comment ces espaces sont gérés.}}
=== Grub ===
 
Lors du démarrage de Fedora, <app>GRUB</app> commence par se lancer :
 
  
[[Image:fc6grub1.jpg|center|thumb|250px]]
+
{{Note|titre=Remarque 2 :|contenu= si nous avions choisi le partitionnement automatique, Anaconda n’aurait sélectionné qu’un espace libre pour en faire un disque logique. Il aurait fallu rajouter le deuxième espace sur le système installé en marche avec les commandes LVM.}}
  
Vous avez 5&nbsp;secondes (temps par défaut) pour appuyer sur une touche si vous ne souhaitez pas démarrer sur Fedora. Dans ce cas vous arrivez sur cet écran :
+
{{Note|titre=Remarque 3 :|contenu= on notera qu’''Anaconda'', fait la conversion des espaces en partitions, puis en volumes physiques, les rassemble dans un groupe de volume et en fait un volume logique ou disque logique. Il ne reste plus qu’à créer nos partitions dans ce disque logique.}}
  
[[Image:Install-f7-3.png|center|thumb|250px]]
+
<br clear=all><hr/>
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=Le clavier est en « qwerty » à ce moment. Pour taper « a », utilisez la touche <touche>q</touche> (<touche>c</touche> et <touche>e</touche> restent inchangés).<br />
+
[[File:F27-Disque-Logique-3-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Pour en savoir plus sur <app>GRUB</app>, référez-vous à l'article [[GRUB : Les bases pour Fedora]].}}
+
<br/>
 +
Après avoir validé le dialogue précédent, nous voyons apparaître le nouveau disque — disque logique — dans le bandeau de gauche.
  
=== Page d'accueil de l'assistant de première configuration ===
+
Sur l’image, nous l’avons sélectionné, et nous avons cliqué dans son espace libre.
Lors du premier démarrage un certain nombre de paramètres sont à configurer.
 
  
[[Image:Fc8bienvenue.jpg|center|thumb|250px]]
+
Pour ajouter une partition, il  nous suffit de cliquer dans l’espace libre résiduel, puis de cliquer sur le signe '''+''' de la barre d’outils et de remplir le dialogue qui s’ouvre avec :
 +
* une taille ;
 +
* un système de fichiers — pour Linux, ext4 est un bon choix ; reportez-vous à la documentation spécialisée pour un comparatif des différentes possibilités.
 +
* un point de montage ;
 +
* un nom ;
 +
* une étiquette.
 +
 +
C’est ce que nous allons faire pour les partitions, ''swap'', ''/'' et ''/home''.
  
=== Configuration du pare-feu ===
+
<br clear=all><hr/>
Après l'acceptation de la licence, le système vous demande de configurer le [http://fr.wikipedia.org/wiki/Pare-feu Pare-feu]. Il est conseillé de laisser le pare-feu activé. En revanche les options à cocher sont fonction de l'utilisation de votre ordinateur. Pour un poste de travail, aucune ouverture de port n'est nécessaire.
 
  
[[Image:F814.png|center|thumb|250px]]
+
[[File:F27-Partition-Swap-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Dans un système Linux, '''la partition de type swap est fortement recommandée''', même si dans certains cas il est possible de s’en passer. Elle sert d’extension à la mémoire vive lorsque trop d’applications l’engorgent et pour l’hibernation sur les ordinateurs portables. Pour l’hibernation, il faut au moins la taille de la RAM. Dans les autres cas, sa taille optimale est souvent l’objet de débat. Disons, que plus la taille de la mémoire vive augmente, plus la proportion diminue. Au delà de 64 Go de RAM, on en conserve quand même un peu (4 Go environ). [https://itsfoss.com/swap-size/ Cet article] en anglais résume un peu le débat.
  
=== configuration de SELinux ===
+
<br clear=all><hr/>
Ensuite, vous arrivez sur l'écran de configuration de [http://fedoraproject.org/wiki/SELinux SELinux] (Security Enhanced Linux), logiciel de sécurité de Fedora. Ce n'est pas un pare-feu, <app>SELinux</app> s'occupe de vérifier les autorisations des applications et contrôle leur exécution dans un environnement sécurisé. Par défaut il est recommandé de laisser <app>SELinux</app> en mode Strict (ou enforced en anglais).
 
  
Trois niveaux vous sont proposés&nbsp;:
+
[[File:F27-Partition-Root-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
* Strict,
+
<br/>
* Permissif (ce mode n'est utile qu'à des fins de debogage),
+
La partition ''root'' <path>/</path> est également obligatoire. Sa taille dépend du nombre d’applications que vous allez installer. L'installation de base demande entre 5 et 6 gigaoctets. Un exemple, pour de la bureautique, du dessin — <app>Gimp</app> et <app>Inkscape</app> —, du Latex, et quelques serveurs, peut demander 19 Go. C’est tout l’intérêt de la LVM de vous permettre de vous rattraper si vous avez vu trop petit.
* Désactivé.
 
  
[[Image:F815.png|center|thumb|250px]]
+
Nous prévoyons aussi une partition <path>/home</path> séparée. C’est une bonne option car lorsque vous réinstallez, vous la conservez sans la reformater. De plus en cas de souci avec votre système sur la partition <path>/</path>, votre partition <path>/home</path> n'est pas impactée.
 +
<br clear=all><hr/>
  
=== Réglage de la date et de l'heure ===
+
[[File:F27-Résumé-Installation-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
Il vous faut ensuite régler votre horloge&nbsp;:
+
<br/>
 +
Après avoir achevé le partitionnement manuel et cliqué sur le bouton ''Fait'', Anaconda vous présente pour validation le résumé des opérations à faire sur les disques.
 +
{{Note|titre=Sachez que|contenu=les opérations ne seront réellement réalisées sur le disque que lorsque vous cliquerez sur le bouton ''Commencer l’installation'' dans l'écran suivant.}}
 +
<br clear=all><hr/>
  
[[Image:F816.png|center|thumb|250px]]
+
[[File:F27-Commencer-Installation-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Toutes les rubriques ont été complétées. Pour le moment rien n’a encore été modifié sur les disques et nous pourrions quitter l’installation sans dommage.
  
{{Note|titre=Remarques|contenu=Windows stocke l'heure dans le BIOS au format local (GMT+1 pour la France). Veillez donc bien à ce que Linux utilise ce même format pour éviter des changements d'heure à chaque changement de système d'exploitation. Il est également possible d'activer la mise à l'heure depuis un serveur NTP pour corriger l'heure automatiquement.}}
+
Sinon, nous pouvons la lancer en cliquant sur le bouton '''Commencer l’installation'''.
 +
<br clear=all><hr/>
  
=== Hardware profile ===
 
  
Cette étape permet d'envoyer la configuration matérielle aux développeurs, sachant qu'aucune donnée nominative n'est envoyée. Ce profil est renvoyé tous les mois pour suivre les modifications du matériel. Cette base de données permet aux développeurs de repérer le matériel populaire pour y consacrer plus d'efforts. L'utilisateur peut également s'en servir pour vérifier que son matériel est compatible. Les statistiques sont disponibles à cette page&nbsp;: http://smolt.fedoraproject.org/stats
+
[[File:F27-Mot-de-passe-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Pendant que l’installation se déroule, nous avons le temps de saisir un mot de passe d’administration. Pensez à combiner des lettres minuscules et majuscules, des chiffres et des caractères de ponctuation. Si le mot de passe est trop faible, il sera rejeté.
 +
<br clear=all><hr/>
  
[[Image:Fc8smolt.jpg|center|thumb|250px]]
+
[[File:F27-Chargeur-Démarrage-Anaconda.png|center|thumb|600px]]
 +
<br/>
 +
Installation en cours, veuillez patienter quelques minutes.
 +
<br clear=all><hr/>
 +
Ensuite c'est terminé ! Bravo ! Vous avez réussi votre installation. Vous pouvez quitter l’installateur et redémarrer votre ordinateur. Le bouton de redémarrage/arrêt est dans l'angle supérieur droit du bureau.
 +
<br clear=all><hr/>
  
=== Création des utilisateurs ===
+
== Création de l'utilisateur ==
Puis vous devez créer votre premier utilisateur (nom d'utilisateur et mot de passe) :
 
  
[[Image:F817.png|center|thumb|250px]]
+
Après le redémarrage vous devez aboutir sur l'écran suivant. C'est une session de l'environnement GNOME qui est lancée uniquement pour créer le premier utilisateur.
  
L'installation de Fedora est terminée, vous pouvez maintenant vous identifier et commencer à profiter de Fedora :-)
+
[[File:F29-GNOME-Bienvenue.png|center|thumb|400px]]
  
[[Image:F818.png|center|thumb|250px]]
+
{{Note|titre=Compte super utilisateur|contenu=Comme sur d'autres distributions Linux telle que Ubuntu, le premier utilisateur sera également le compte super-utilisateur. Donc n'oubliez pas son mot de passe car cela vous sera utile pour faire les mises à jour, installer de nouvelles applications ou encore configurer votre machine en profondeur.}}
  
== Utilisation de vnc pour une installation graphique déportée ==
+
=== Confidentialité ===
  
En cas de problème lors de l'installation graphique, écran blanc par exemple, la solution est l'installation en mode vesa (« Install system with basic video driver »). Seulement, cette méthode peut aussi ne pas marcher ou basculer automatiquement en mode texte. Etant donner que les options d'installations sont minimales en mode texte. Il est préférable, si on a un deuxième ordinateur sous la main, de faire une installation en mode graphique déporté.
+
Ce panneau de configuration sert à activer la géolocalisation pour certains services ou d'envoyer des informations au projet Fedora en cas de plantage d'une application. Vous pouvez lire les politiques de confidentialité de chaque service avant d'accepter.
  
Pour cela, avant le menu grub, appuyer sur la touche <touche>Echap</touche> puis entrer <code>linux vnc</code> ou <code>linux vnc vncpassword=qwerty</code>. La deuxième option permet de spécifier un mot de passe, utile dans réseau peu ou pas sécurisé (Attention, le clavier est qwerty).
+
Les désactiver n'ont pas un grand impact sur l'utilisation de votre ordinateur. Ne vous sentez pas forcés de les activer.
  
L'installation vous proposera ensuite de tester l'intégrité du dvd. Ensuite vous devrez configurer quelques options TCP/IP: ipv4/ipv6, adresse ip fixe ou dhcp. Si votre ardinateur est branché à une « box » (free, orange...), activer l'ipv4 (« enable ipv4 support ») et cochez « Dynqmic IP configurqtion ». Désactivez également l'ipv6, il est peu probable que votre routeur soit compatible (« enable ipv6 supprt »). Rappel: utilisez la touche <touche>Espace</touche> pour sélectionner/déselectionner une option.
+
[[File:F29-GNOME-Confidentialité.png|center|thumb|400px]]
  
[[Image:linuxvnc1.png|center|thumb|250px]]
+
=== Comptes en ligne ===
  
Enfin, anaconda se lance puis démarre le serveur vnc. Si vous voyez le message « The VNC server is now running », tout c'est bien déroulé.
+
GNOME propose l'intégration de comptes en ligne avec quelques fournisseurs comme Google, Microsoft, Facebook ou Nextcloud. Cela permet de synchroniser les contacts, les agendas ou d'accéder aux fichiers distants de ces services directement depuis les applications de GNOME.
  
[[Image:linuxvnc2.png|center|thumb|250px]]
+
Là encore, rien d'indispensable. Vous pouvez les configurer sur ce panneau là si vous le souhaiter. Sinon utilisez le bouton ''Passer'' pour aller à l'étape suivante.
  
Sur le second ordinateur, installez le paquet <paquet>vnc</paquet> si ce n'est déjà fait puis lancez <cmd>vncviewer</cmd>. Dans la boite de dialogue qui s'affiche, entrez l'adresse ip indiquée par anaconda. Dans la capture ci-jointe, la fenêtre de gauche intitulée fedora13 est une machine virtuelle ou l'installation a été lancée. La fenêtre de droite est une installation linux quelconque qui dispose du logiciel vnc (windows convient aussi, l'important c'est vnc). Dans cet exemple, « 10.0.2.15:1 » est l'adresse du serveur vnc.
+
[[File:F29-GNOME-Comptes-en-ligne.png|center|thumb|400px]]
  
[[Image:linuxvnc3.png|center|thumb|250px]]
+
=== Compte utilisateur ===
  
Finalement, l'installation graphique déportée se lance. Vous pouvez reprendre la lecture de ce tutoriel du début pour suivre le déroulement de l'installation, il n'y aucune différence avec l'installateur local jusqu'à la section 4[Configuration_au_premier_d.C3.A9marrage].
+
Vous pouvez enfin configurer votre utilisateur. Saisissez votre nom complet (ou un pseudonyme) et un nom pour le compte.
  
[[Image:linuxvnc4.png|center|thumb|250px]]
+
Dans un cadre professionnel, vous avez peut être un compte d'entreprise via un annuaire, comme LDAP, pour synchroniser les droits d'accès et la configuration. Dans ce cas cliquez sur ''Connexion d'Entreprise'' et renseignez les champs nécessaires. Sinon passez directement à l'étape suivante.
  
=== Configuration au premier démarrage ===
+
[[File:F29-GNOME-Créer-compte-utilisateur.png|center|thumb|400px]]
 +
[[File:F29-GNOME-Connexion-entreprise.png|center|thumb|400px]]
  
Après le premier reboot, Fedora lance l'utilitaire de configuration de premier démarrage (paramètres d'authentification, pare feu, clavier...). Etant donné que l'affichage graphique ne fonctionnait probablement pas, lors du reboot, il ne fonctionnera toujours pas et basculera sur le mode texte qui n'a pas tout les fonctionnalités de son homologue graphique (voir l'image ci-dessous). Il manque entre autre l'ajout d'un utilisateur et fedora démarre en mode texte (init 3).
+
=== Mot de passe ===
  
[[Image:configurationtexte.png|center|thumb|250px]]
+
Saisir le mot de passe deux fois. Ils doivent correspondre pour passer à la suite. Pour plus de sécurité, n'hésitez pas à ajouter des caractères spéciaux, des chiffres et des lettres minuscules comme majuscules.
  
Une solution est de configurer la partie reseau puis de quitter cet utilitaire et de faire une mise à jour du système (<cmd>yum update</cmd>). Si après un reboot, toujours pas d'interdace graphique, installez le paquet <paquet>mesa-dri-drivers-experimental</paquet>.
+
[[File:F29-GNOME-Mot-de-passe.png|center|thumb|400px]]
  
Si cela ne marche toujours pas, il faut installer les pilotes graphiques adéquat[http://doc.fedora-fr.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Carte_graphique]. Une fois fait, il suffit de relancer l'utilitaire de configuration de premier démarrage avec la commande <cmd>firstboot</cmd>.
+
=== C'est prêt ===
  
Hélas, pour les réfractaire à la ligne de commande, il faudra faire la totalité des opérations en ligne de commande et en root.
+
Et voilà, votre utilisateur est prêt.
  
== Après l'installation ==
+
GNOME va se recharger automatiquement pour lancer la session avec ce nouvel utilisateur. De plus, une fenêtre va s'ouvrir pour vous guider dans l'utilisation de GNOME si vous avez besoin. Il y a même des vidéos pour simplifier la prise en main.
Une fois votre installation terminée, il est conseillé de lire ces quelques pages :
+
 
* [[FAQ_Fedora-Fr]], la FAQ de fedora-fr,
+
[[File:F29-GNOME-Aide-Démarrage.png|center|thumb|400px]]
* [[Liste de logiciels]], pour vous aider si vous migrer depuis Windows ou tout simplement pour rechercher un logiciel,
+
 
* [[YUM : Configuration du gestionnaire de paquets]], Yum permet l'installation, la suppression et la mise à jour de vos programmes ainsi que du système d'exploitation,
+
== Parachèvement de l’installation ==
* [http://fedoraproject.org/wiki/pirut Pirut (en)] fait la même chose que Yum mais avec une belle interface graphique,
+
Une fois l’installation terminée et votre nouvelle installation démarrée, GNOME va vous demander de répondre à quelques questions très simples pour '''parachever votre configuration'''.
* [[Wifi]],
+
 
* [[Les services sous Fedora Core]].
+
Après cela, s'il est une '''chose primordiale''' à faire, c'est de mettre votre système à jour. En général, les versions des médias téléchargeables n'intègrent pas les dernières mises à jour. Pour faire cette mise à jour, le plus simple est d’ouvrir un terminal, et de saisir la commande suivante :
 +
 
 +
# dnf upgrade
 +
 
 +
Voici à quoi cela ressemble en vrai par exemple :
 +
<pre>
 +
[jaaf@PC-JO ~]# dnf upgrade
 +
Mot de passe :
 +
Dernière vérification de l’expiration des métadonnées effectuée il y a 2:48:36 le mer. 04 avril 2018 14:47:02 CEST.
 +
Dépendances résolues.
 +
================================================================================
 +
Paquet                          Architecture
 +
                                        Version                Dépôt    Taille
 +
================================================================================
 +
Installation de :
 +
kernel                          x86_64 4.15.14-300.fc27        updates  82 k
 +
kernel-core                      x86_64 4.15.14-300.fc27        updates  23 M
 +
kernel-modules                  x86_64 4.15.14-300.fc27        updates  27 M
 +
kernel-modules-extra            x86_64 4.15.14-300.fc27        updates  2.2 M
 +
Mise à jour de:
 +
ibus-libzhuyin                  x86_64 1.8.91-1.fc27          updates  7.3 M
 +
java-1.8.0-openjdk-headless      x86_64 1:1.8.0.162-3.b12.fc27  updates  32 M
 +
libidn2                          x86_64 2.0.4-4.fc27            updates  99 k
 +
...
 +
sssd-krb5-common                x86_64 1.16.1-2.fc27          updates  154 k
 +
sssd-ldap                        x86_64 1.16.1-2.fc27          updates  169 k
 +
sssd-nfs-idmap                  x86_64 1.16.1-2.fc27          updates  82 k
 +
sssd-proxy                      x86_64 1.16.1-2.fc27          updates  112 k
 +
Suppression :
 +
kernel                          x86_64 4.15.9-300.fc27        @updates  0 
 +
kernel-core                      x86_64 4.15.9-300.fc27        @updates  58 M
 +
kernel-modules                  x86_64 4.15.9-300.fc27        @updates  26 M
 +
kernel-modules-extra            x86_64 4.15.9-300.fc27        @updates 2.1 M
 +
 
 +
Résumé de la transaction
 +
================================================================================
 +
Installer      4 Paquets
 +
Mettre à jour  49 Paquets
 +
Supprimer      4 Paquets
 +
 
 +
Taille totale des téléchargements : 136 M
 +
Voulez-vous continuer ? [o/N] :
 +
 
 +
 
 +
</pre>
 +
Il vous suffit de taper la touche <touche>o</touche> pour dire ''oui'' et valider.
 +
 
 +
==Premiers pas avec Fedora==
 +
Une fois votre installation terminée, il est conseillé, outre les lectures suggérées par GNOME dans la phase précédente, de lire ces quelques pages :
 +
 
 +
* [http://docs.fedoraproject.org/install-guide/f25/fr-FR/html/ Guide d'installation] ;
 +
* [[Au_secours_je_suis_perdu…]], ou comment utiliser votre nouveau système d'exploitation ;
 +
* [[FAQ_Fedora-Fr]], la FAQ de Fedora-fr ;
 +
* [[Liste de logiciels]], pour vous aider, si vous migrez depuis Windows, ou tout simplement pour rechercher un logiciel ;
 +
* [[DNF, le gestionnaire de paquets de Fedora]], DNF permet l'installation, la suppression et la mise à jour de vos programmes ainsi que du système d'exploitation ;
 +
* [https://doc.fedora-fr.org/wiki/D%C3%A9p%C3%B4t_RPM_Fusion Site de RPM Fusion] où vous pourrez trouver de nombreux logiciels complémentaires, libres et non libres, et apprendre à installer les dépôts correspondants.
  
 
=== Les outils d'administrations ===
 
=== Les outils d'administrations ===
Il y a de nombreux outils sympatiques pour la configuration de votre ordinateur qui ne sont pas installés par défaut. Leurs noms sont de la forme <cmd>system-config-*</cmd>. Pour les installer, il suffit d'utiliser <app>yum</app> (une introduction a son utilisation est donnée dans le lien juste au dessus) ou <menu>Ajout/suppression de programmes</menu> (<app>PackageKit</app>) dans le menu <menu>Système > Administration</menu>.
+
Il y a de nombreux outils sympathiques pour la configuration de votre ordinateur qui ne sont pas installés par défaut. Leurs noms sont de la forme <cmd>system-config-*</cmd>. Pour les installer, il suffit d'utiliser <app>dnf</app> (une introduction à son utilisation est donnée dans le lien juste au dessus) ou via l'interface graphique <app>GNOME Logiciels</app>
  
== Lectures ==
+
Vous pouvez également regardez les paramètres de base dans le <app>Centre de configuration de GNOME</app> pour personnaliser votre environnement.
* [http://docs.fedoraproject.org/install-guide/f11/fr-FR/html/ Guide d'installation]
 
* [http://docs.fedoraproject.org/install-guide/f11/fr-FR/pdf/Guide_d%27installation_Fedora_11.pdf la même chose en PDF]
 
* [http://doc.fedora-fr.org/Les_guides_sur_Fedora_Core Quelques livres dédiés à Fedora]
 
* [http://docs.fedoraproject.org/install-guide/f12/en-US/html/sn-remoteaccess-installation.html Installation graphique déportée (en)]
 
  
 
== Aides/commentaires ==
 
== Aides/commentaires ==
En cas de problème avec le tutoriel, si certains points ne sont pas clair ou si vous désirez d'autres informations n'hésitez pas à venir sur [http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?pid=148717#p148717 ici] le forum.
+
En cas de problème lors la mise en application de ce tutoriel, si certains points ne sont pas clairs, ou si vous désirez d'autres informations, n'hésitez pas à poser vos questions sur [http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?pid=148717#p148717 notre forum] ou sur [https://ask.fedoraproject.org/en/questions/ Ask Fedora] si vous pouvez vous exprimer en anglais.
 +
 
 +
=== Windows présent et disques non vus par l'installateur ===
 +
Si Windows est déjà installé sur votre machine, il est possible que vos disques ne soient pas visibles lors de l'installation de Fedora.
 +
Pour remédier à cela il faudra vous rendre dans le bios et passer la gestion des disques SATA de '''RAID''' à '''AHCI''' ce qui permettra de les voir dans l'installateur de Fedora.
 +
 
 +
Cette manipulation peut cependant entrainer un non démarrage de Windows (tentatives de démarrage en boucle) si celui-ci a été installé avec le pilote RAID incluant la technologie ''Intel Rapid Storage'' (RST). Il faudra alors appliquer la procédure suivante pour remédier à cela sans devoir réinstaller Windows :
 +
 
 +
# Remettre le paramètre SATA de '''AHCI''' à '''RAID''' afin de pouvoir démarrer à nouveau sous Windows.
 +
# Sauvegarder les changements et quitter le bios, Windows démarrera automatiquement.
 +
# Cliquer sur le bouton Windows et saisir '''cmd'''.
 +
# Faire un clic droit de souris sur le résultat obtenu et sélectionner ''Démarrer en tant qu'administrateur''.
 +
# Saisir cette commande et valider par la touche <touche>Entrée</touche> : <code>bcdedit /set {current} safeboot minimal</code> (Alternative : <code>bcdedit /set safeboot minimal</code>)
 +
# Redémarrer la machine et se rendre à nouveau dans le bios.
 +
# Changer le paramètre SATA de '''RAID''' à '''AHCI'''.
 +
# Sauvegarder les changements et quitter le bios, Windows démarrera automatiquement en mode sans échec.
 +
# Faire à nouveau un clic sur le bouton Windows et saisir '''cmd'''.
 +
# Faire un clic droit de souris sur le résultat obtenu et sélectionner à nouveau ''Démarrer en tant qu'administrateur''.
 +
# Saisir cette commande et valider par la touche <touche>Entrée</touche> : <code>bcdedit /deletevalue {current} safeboot</code> (Alternative : <code>bcdedit /deletevalue safeboot)</code>
 +
# Redémarrer, Windows démarrera automatiquement avec le pilote AHCI activé.
 +
 
 +
Vous pouvez désormais passer à l'installation de Fedora, vous verrez vos disques dans l'installateur et Windows sera aussi fonctionnel.
 +
 
 +
Pour information vous pouvez aussi consulter cet article [[Dual boot Windows - Fedora]] pour plus d'informations sur le Dual Boot et les spécificités liées au bios UEFI.
  
 
[[Catégorie:Installation]]
 
[[Catégorie:Installation]]

Version actuelle datée du 28 juin 2020 à 11:00

Par : Pierre-Yves Chibon, Pascal Parois, Charles-Antoine Couret, José Fournier
Note tip.png Aide
Pour lire ce wiki convenablement, merci de lire la page suivante concernant les conventions de nommage.

1 Introduction

L'installation de Fedora peut se faire de nombreuses manières ; chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Nous allons brièvement vous les présenter par ordre de difficulté croissante. Il est conseillé pour une installation de découverte de s’en tenir à la première.

Pour opérer une sorte de classement, on pourrait distinguer :

Les installations qui nécessitent un média mais pas le réseau 
Le média a pu être obtenu préalablement auprès d’un distributeur quelconque ou par téléchargement antérieur — qui, quant à lui, a nécessité le réseau — sur la page des téléchargements du site de Fedora. En général, les images ISO inscrites sur ces médias sont des images de produits finis avec leur environnement de bureau, tel que Fedora Workstation, Fedora Server ou une variante disponible également en téléchargement. Ces images ont une taille d’environ 1,6 gigaoctets.
Les installations qui nécessitent à la fois un média et le réseau 
Dans ce cas, le média est de taille plus réduite — autour de 0,5 gigaoctets — et son image ISO demande moins de temps pour la télécharger. Le revers est un temps d’installation plus long — qui dépend beaucoup de votre débit — puisqu'il faut télécharger des paquets qui ne sont pas dans le média. Les images ISO à graver sont disponibles sur les serveurs des miroirs de Fedora, voir Netinstall de Fedora pour plus d'informations.
Les installation qui ne nécessitent que le réseau 
Elles supposent la mise en place d’un environnement PXE et sont intéressantes dans le cas d'installation sur un parc d’ordinateurs d’une version standardisée ou pour, dans le même cas, limiter le trafic extérieur au réseau local.

Cette page se limitera à l’installation à partir d’un média sur lequel est inscrite une image complète d’installation. En fonction de la variante Fedora que vous utiliserez (KDE, XFCE, netinstall, etc), ce guide reste valable même si les images utilisées sur cette page peuvent comporter des options mineures ou des mises en page légèrement différentes.

2 Réfléchissez à ce que vous voulez faire

Avant de vous lancer dans l’installation, vous devez réfléchir à ce que vous voulez faire :

  • Voulez-vous n'avoir que Fedora sur votre ordinateur ou voulez-vous conserver Windows en double démarrage — Dual boot en anglais ?
  • Avez-vous des données à conserver ? Si oui, un bon réflexe est d’abord d’en faire une sauvegarde ; d'ailleurs toujours avoir une sauvegarde, nous ne sommes jamais à l'abri d'un problème.
  • Y-a-t-il de la place sur vos disques ou avez-vous besoin de gagner de la place sur des partitions existantes ? Si oui, préparez vos disques à l’avance avec un logiciel tel que Gparted — quasi parfait. Vous ne le feriez pas dans un environnement aussi ergonomique et aussi puissant si vous le faisiez dans Anaconda. De plus Anaconda n'est pas en mesure de tout faire, comme réécrire une table des partitions.

3 Démarrer l’installation à partir du média live

Pour démarrer sur le lecteur CD/DVD ou un port USB, aux premiers instants du démarrage de l’ordinateur pressez la touche qui permet de choisir ou modifier l’ordre du démarrage. Puis choisissez l’entrée qui correspond à votre média.

InProgress tip.png Attention !
Les média live sont capables de démarrer en mode BIOS ou en mode UEFI. Si la cible de votre installation est dotée d’un micrologiciel UEFI, alors choisissez l’entrée de démarrage correspondante. En général, on devrait voir le sigle UEFI dans son texte. Si vous démarrez en mode BIOS, et que vous installez pour UEFI, vous aurez à coup sûr un refus d’installer le chargeur de démarrage.


Menu de démarrage GRUB dans le cas d’une machine UEFI
Menu du chargeur de démarrage Syslinux dans le cas d’une machine BIOS


Le menu du chargeur de démarrage de l’installateur Anaconda — en l’occurrence GRUB2 en UEFI et Syslinux en mode BIOS — vous présente son menu. En lisant ce menu — en anglais — du haut vers le bas, trois possibilités s’offrent alors à vous :

  • installer ou mettre à jour Fedora en mode graphique ;
  • tester votre média avant de lancer l’installation ;
  • gérer les problèmes rencontrés.
Menu « Troubleshooting  » (Gestion des problèmes) dans le cas d’une machine UEFI
Menu « Troubleshooting  » (Gestion des problèmes) dans le cas d’une machine BIOS


Si vous choisissez, la troisième ligne Troubleshooting, un menu vous permet d’intervenir sur le cours des événements, notamment en saisissant des options de démarrage pour le noyau Linux de l’environnement d’installation.


Saisie des options de démarrage sur machine UEFI
Saisie des options de démarrage sur machine BIOS


La saisie des options se fait dans le cas UEFI, après avoir pressé la touche [e] sur l’entrée de menu et en les inscrivant à la fin de la ligne commençant par linuxefi.

Dans le cas du BIOS, cette saisie se fait après avoir pressé la touche [Tab] et en complétant la ligne vmlinuz… qui apparaît en bas de l’écran.

Note tip.png Pour en savoir plus
sur les différentes options, consultez la documentation, ou cherchez de l’aide sur les forums : ici ou .
F26-Choix.png


Si vous choisissez la première ligne, ou si vous choisissez la deuxième et que le test du média est satisfaisant, vous aboutirez sur le bureau de GNOME. Une fenêtre « Welcome to Fedora », vous propose :

  • soit d'essayer Fedora (à gauche) ;
  • soit d’installer Fedora sur le disque dur.

Choisissez pour le moment d’essayer Fedora. Vous pourrez toujours revenir à l’installation par le menu de GNOME.



F27-Nautilus-Avant-Install.png


Lancez l’explorateur de dossiers Fichiers (ex Nautilus) et vérifiez qu’aucun dossier du disque sur lequel vous souhaitez faire l'installation n’est affiché monté (L’image live a tendance à monter les partitions des périphériques USB). Si certaines sont montées, cliquez sur la petite flèche vers le haut dans le bandeau de gauche pour les démonter, cela évitera qu’Anaconda se plaigne durant l’installation. Mais si c’est le cas, vous pourrez les démonter en démarrant Fichier en parallèle d’Anaconda.

Note tip.png Notez bien que
même si l’installateur Anaconda est en plein écran, il tourne dans un environnement GNOME. En poussant la souris dans l’angle supérieur gauche de l’écran, ou en cliquant sur Activités dans le même angle, ou encore en pressant la touche Logo, vous pouvez accéder au menu de Gnome et lancer une application, comme ici l’explorateur de fichiers. Vous pouvez même en lançant Firefox, consulter cette page.


F27-Lancer-Anaconda.png


Une fois prêt, lancez Anaconda par le menu des favoris de Gnome.



F27-Accueil-Anaconda.png


Vous arrivez sur la page d’accueil de l’installateur Anaconda.

Normalement la langue française est déjà sélectionnée. Si ce n’est pas le cas sélectionnez-la, et cliquez sur Continuer.




F27-Configuration-Anaconda.png


À partir de là, l’installation n’est plus séquentielle, mais parallèle. Vous accédez aux rubriques dans l’ordre que vous souhaitez. Les rubriques non correctement configurées sont marquées d’un triangle jaune. À l’intérieur de la page de configuration d’une rubrique, une fois la configuration faite, vous validez en cliquant sur Fait en haut à gauche de la page. Si votre clavier est AZERTY, vous n’avez rien à faire. Si vous utilisez un autre clavier comme p. ex. Bépo, commencez par le modifier. Si vous ne le faites pas en premier vous allez vous empêtrer. Nous ne développerons pas ce sujet, l’interface étant parfaitement intuitive.

Une fois le clavier correctement sélectionné, cliquez sur Destination de l’installation.



F27-Partitionnement-Anaconda.png


Vous aboutissez sur la page qui vous permet de définir sur quels disques et sur quelles partitions Fedora sera installé.

Note tip.png Aucun disque n'est présent !!!
Vous pouvez vous reporter à cette section pour y remédier Guide d'installation de Fedora en images#Windows présent et disques non vus par l'installateur.

À ce stade, si vous avez un doute, vous pouvez lancer l’application Disques pour vous remettre en mémoire l’état de vos disques.

Nous allons le faire ici pour expliquer ce que nous voulons faire.

De plus, nous avons déjà fait nos choix, à savoir :

  • choix du disque /dev/sdd ;
  • choix d’un partitionnement manuel avec l’interface Blivet.
Note tip.png Et le partitionnement automatique ?
Si vous n’êtes pas sûr de vous, alors choisissez le partitionnement automatique. Il ne sera pas forcément optimal, mais il ne causera pas de dégâts. Il faudra peut-être néanmoins l’aider à trouver de la place, auquel cas il vous le demandera.


F27-Voir-Disques-Anaconda.png


Dans un but strictement pédagogique, nous avons reproduit, aux dimensions près sur un disque USB, l’état d’un disque sur lequel il existerait déjà une installation de Windows ainsi qu'une partition Data. De plus, nous n’avons pas regroupé les espaces libres volontairement, pour montrer comment rassembler plusieurs partitions dans un disque logique (voir la page sur Concepts de base – LVM).



F27-Blivet-Ananconda.png


Voici l’interface Blivet. C'est l’interface que nous recommandons pour son ergonomie. On y voit toutes les partitions du disque sélectionné, à la fois sous forme de lignes, mais aussi sous forme de graphique. L'affichage des partitions concerne le disque que l’on a sélectionné dans la colonne de gauche lorsqu'il y en a plusieurs.

On voit ici qu’il y a 2 espaces libres, l’un de 24,28 Go et l’autre de 30,12 Go.

Nous indiquerons les avantages de l’interface Blivet, lorsque le moment sera opportun.



F27-Boot-Efi-Anaconda.png


Sélectionnez la case ou la ligne de la partition ESP (EFI System Partition) puis cliquez sur l’engrenage dans la barre d’outils sous le graphique. Choisissez Set mountpoint — Définir le point de montage.

Pour ce point de montage, s’agissant d’une installation pour un micrologiciel UEFI, nous retenons : /boot/efi. Fedora va partager ce dossier avec les autres systèmes d’exploitation qui l’utilisent déjà. C'est le gestionnaire de démarrage du micrologiciel qui définira l’ordre de priorité. Après l’installation, ce sera donc Fedora en première priorité, et GRUB prévoira une entrée pour les autres systèmes. L'inverse n’est pas vrai. Cette ordre pourra être modifié en utilisant la commande efibootmgr dans le terminal par la suite.

InProgress tip.png Attention !
Si vous installez sur un ordinateur doté d’un micrologiciel BIOS, cette opération n'est pas nécessaire. Par contre, dans ce même cas, si votre disque dispose d’une table des partitions GPT, vous devez prévoir une partition d’un type spécial 'BIOS Boot d'une centaine de mégaoctets qu'il faut monter sur /boot. Cette partition doit se trouver en dehors de la LVM. Avec un partitionnement automatique, Anaconda y pourvoit.
Note tip.png Information
La partition /boot doit être au minimum de 500 Mo pour ne pas manquer d'espace par la suite. Toutefois, il est recommandé d'avoir une partition d'au moins 1 Go. La partition /boot/efi fait habituellement 200 Mo et est partagée avec les autres bootloaders EFI.


F27-Disque-Logique-Anaconda.png


Pour arriver à cet écran, nous avons :

  • sélectionné un espace vide ;
  • cliqué sur le signe + de la barre d’outils sous le graphique.

Nous choisissons ici d’ajouter un groupe de volumes.



F27-Disque-Logique-2-Anaconda.png


Nous pouvons ajouter d’autres espaces libres. Ici nous n’en avons que deux, mais si nous avions sélectionné plusieurs disques au départ, nous pourrions en avoir plus. Nous conservons la taille maximum.

Note tip.png Remarque 1 :
c’est à ce stade que l’interface Blivet, fait la différence. Avec l’interface ordinaire, nous n’aurions pas pu combiner les deux espaces libres et nous aurions eu plus de mal à saisir comment ces espaces sont gérés.
Note tip.png Remarque 2 :
si nous avions choisi le partitionnement automatique, Anaconda n’aurait sélectionné qu’un espace libre pour en faire un disque logique. Il aurait fallu rajouter le deuxième espace sur le système installé en marche avec les commandes LVM.
Note tip.png Remarque 3 :
on notera qu’Anaconda, fait la conversion des espaces en partitions, puis en volumes physiques, les rassemble dans un groupe de volume et en fait un volume logique ou disque logique. Il ne reste plus qu’à créer nos partitions dans ce disque logique.


F27-Disque-Logique-3-Anaconda.png


Après avoir validé le dialogue précédent, nous voyons apparaître le nouveau disque — disque logique — dans le bandeau de gauche.

Sur l’image, nous l’avons sélectionné, et nous avons cliqué dans son espace libre.

Pour ajouter une partition, il nous suffit de cliquer dans l’espace libre résiduel, puis de cliquer sur le signe + de la barre d’outils et de remplir le dialogue qui s’ouvre avec :

  • une taille ;
  • un système de fichiers — pour Linux, ext4 est un bon choix ; reportez-vous à la documentation spécialisée pour un comparatif des différentes possibilités.
  • un point de montage ;
  • un nom ;
  • une étiquette.

C’est ce que nous allons faire pour les partitions, swap, / et /home.



F27-Partition-Swap-Anaconda.png


Dans un système Linux, la partition de type swap est fortement recommandée, même si dans certains cas il est possible de s’en passer. Elle sert d’extension à la mémoire vive lorsque trop d’applications l’engorgent et pour l’hibernation sur les ordinateurs portables. Pour l’hibernation, il faut au moins la taille de la RAM. Dans les autres cas, sa taille optimale est souvent l’objet de débat. Disons, que plus la taille de la mémoire vive augmente, plus la proportion diminue. Au delà de 64 Go de RAM, on en conserve quand même un peu (4 Go environ). Cet article en anglais résume un peu le débat.



F27-Partition-Root-Anaconda.png


La partition root / est également obligatoire. Sa taille dépend du nombre d’applications que vous allez installer. L'installation de base demande entre 5 et 6 gigaoctets. Un exemple, pour de la bureautique, du dessin — Gimp et Inkscape —, du Latex, et quelques serveurs, peut demander 19 Go. C’est tout l’intérêt de la LVM de vous permettre de vous rattraper si vous avez vu trop petit.

Nous prévoyons aussi une partition /home séparée. C’est une bonne option car lorsque vous réinstallez, vous la conservez sans la reformater. De plus en cas de souci avec votre système sur la partition /, votre partition /home n'est pas impactée.



F27-Résumé-Installation-Anaconda.png


Après avoir achevé le partitionnement manuel et cliqué sur le bouton Fait, Anaconda vous présente pour validation le résumé des opérations à faire sur les disques.

Note tip.png Sachez que
les opérations ne seront réellement réalisées sur le disque que lorsque vous cliquerez sur le bouton Commencer l’installation dans l'écran suivant.


F27-Commencer-Installation-Anaconda.png


Toutes les rubriques ont été complétées. Pour le moment rien n’a encore été modifié sur les disques et nous pourrions quitter l’installation sans dommage.

Sinon, nous pouvons la lancer en cliquant sur le bouton Commencer l’installation.




F27-Mot-de-passe-Anaconda.png


Pendant que l’installation se déroule, nous avons le temps de saisir un mot de passe d’administration. Pensez à combiner des lettres minuscules et majuscules, des chiffres et des caractères de ponctuation. Si le mot de passe est trop faible, il sera rejeté.



F27-Chargeur-Démarrage-Anaconda.png


Installation en cours, veuillez patienter quelques minutes.



Ensuite c'est terminé ! Bravo ! Vous avez réussi votre installation. Vous pouvez quitter l’installateur et redémarrer votre ordinateur. Le bouton de redémarrage/arrêt est dans l'angle supérieur droit du bureau.



4 Création de l'utilisateur

Après le redémarrage vous devez aboutir sur l'écran suivant. C'est une session de l'environnement GNOME qui est lancée uniquement pour créer le premier utilisateur.

F29-GNOME-Bienvenue.png
Note tip.png Compte super utilisateur
Comme sur d'autres distributions Linux telle que Ubuntu, le premier utilisateur sera également le compte super-utilisateur. Donc n'oubliez pas son mot de passe car cela vous sera utile pour faire les mises à jour, installer de nouvelles applications ou encore configurer votre machine en profondeur.

4.1 Confidentialité

Ce panneau de configuration sert à activer la géolocalisation pour certains services ou d'envoyer des informations au projet Fedora en cas de plantage d'une application. Vous pouvez lire les politiques de confidentialité de chaque service avant d'accepter.

Les désactiver n'ont pas un grand impact sur l'utilisation de votre ordinateur. Ne vous sentez pas forcés de les activer.

F29-GNOME-Confidentialité.png

4.2 Comptes en ligne

GNOME propose l'intégration de comptes en ligne avec quelques fournisseurs comme Google, Microsoft, Facebook ou Nextcloud. Cela permet de synchroniser les contacts, les agendas ou d'accéder aux fichiers distants de ces services directement depuis les applications de GNOME.

Là encore, rien d'indispensable. Vous pouvez les configurer sur ce panneau là si vous le souhaiter. Sinon utilisez le bouton Passer pour aller à l'étape suivante.

F29-GNOME-Comptes-en-ligne.png

4.3 Compte utilisateur

Vous pouvez enfin configurer votre utilisateur. Saisissez votre nom complet (ou un pseudonyme) et un nom pour le compte.

Dans un cadre professionnel, vous avez peut être un compte d'entreprise via un annuaire, comme LDAP, pour synchroniser les droits d'accès et la configuration. Dans ce cas cliquez sur Connexion d'Entreprise et renseignez les champs nécessaires. Sinon passez directement à l'étape suivante.

F29-GNOME-Créer-compte-utilisateur.png
F29-GNOME-Connexion-entreprise.png

4.4 Mot de passe

Saisir le mot de passe deux fois. Ils doivent correspondre pour passer à la suite. Pour plus de sécurité, n'hésitez pas à ajouter des caractères spéciaux, des chiffres et des lettres minuscules comme majuscules.

F29-GNOME-Mot-de-passe.png

4.5 C'est prêt

Et voilà, votre utilisateur est prêt.

GNOME va se recharger automatiquement pour lancer la session avec ce nouvel utilisateur. De plus, une fenêtre va s'ouvrir pour vous guider dans l'utilisation de GNOME si vous avez besoin. Il y a même des vidéos pour simplifier la prise en main.

F29-GNOME-Aide-Démarrage.png

5 Parachèvement de l’installation

Une fois l’installation terminée et votre nouvelle installation démarrée, GNOME va vous demander de répondre à quelques questions très simples pour parachever votre configuration.

Après cela, s'il est une chose primordiale à faire, c'est de mettre votre système à jour. En général, les versions des médias téléchargeables n'intègrent pas les dernières mises à jour. Pour faire cette mise à jour, le plus simple est d’ouvrir un terminal, et de saisir la commande suivante :

# dnf upgrade

Voici à quoi cela ressemble en vrai par exemple :

[jaaf@PC-JO ~]# dnf upgrade
Mot de passe : 
Dernière vérification de l’expiration des métadonnées effectuée il y a 2:48:36 le mer. 04 avril 2018 14:47:02 CEST.
Dépendances résolues.
================================================================================
 Paquet                           Architecture
                                         Version                 Dépôt    Taille
================================================================================
Installation de :
 kernel                           x86_64 4.15.14-300.fc27        updates   82 k
 kernel-core                      x86_64 4.15.14-300.fc27        updates   23 M
 kernel-modules                   x86_64 4.15.14-300.fc27        updates   27 M
 kernel-modules-extra             x86_64 4.15.14-300.fc27        updates  2.2 M
Mise à jour de:
 ibus-libzhuyin                   x86_64 1.8.91-1.fc27           updates  7.3 M
 java-1.8.0-openjdk-headless      x86_64 1:1.8.0.162-3.b12.fc27  updates   32 M
 libidn2                          x86_64 2.0.4-4.fc27            updates   99 k
 ...
 sssd-krb5-common                 x86_64 1.16.1-2.fc27           updates  154 k
 sssd-ldap                        x86_64 1.16.1-2.fc27           updates  169 k
 sssd-nfs-idmap                   x86_64 1.16.1-2.fc27           updates   82 k
 sssd-proxy                       x86_64 1.16.1-2.fc27           updates  112 k
Suppression :
 kernel                           x86_64 4.15.9-300.fc27         @updates   0  
 kernel-core                      x86_64 4.15.9-300.fc27         @updates  58 M
 kernel-modules                   x86_64 4.15.9-300.fc27         @updates  26 M
 kernel-modules-extra             x86_64 4.15.9-300.fc27         @updates 2.1 M

Résumé de la transaction
================================================================================
Installer       4 Paquets
Mettre à jour  49 Paquets
Supprimer       4 Paquets

Taille totale des téléchargements : 136 M
Voulez-vous continuer ? [o/N] :


Il vous suffit de taper la touche [o] pour dire oui et valider.

6 Premiers pas avec Fedora

Une fois votre installation terminée, il est conseillé, outre les lectures suggérées par GNOME dans la phase précédente, de lire ces quelques pages :

6.1 Les outils d'administrations

Il y a de nombreux outils sympathiques pour la configuration de votre ordinateur qui ne sont pas installés par défaut. Leurs noms sont de la forme system-config-*. Pour les installer, il suffit d'utiliser dnf (une introduction à son utilisation est donnée dans le lien juste au dessus) ou via l'interface graphique GNOME Logiciels

Vous pouvez également regardez les paramètres de base dans le Centre de configuration de GNOME pour personnaliser votre environnement.

7 Aides/commentaires

En cas de problème lors la mise en application de ce tutoriel, si certains points ne sont pas clairs, ou si vous désirez d'autres informations, n'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum ou sur Ask Fedora si vous pouvez vous exprimer en anglais.

7.1 Windows présent et disques non vus par l'installateur

Si Windows est déjà installé sur votre machine, il est possible que vos disques ne soient pas visibles lors de l'installation de Fedora. Pour remédier à cela il faudra vous rendre dans le bios et passer la gestion des disques SATA de RAID à AHCI ce qui permettra de les voir dans l'installateur de Fedora.

Cette manipulation peut cependant entrainer un non démarrage de Windows (tentatives de démarrage en boucle) si celui-ci a été installé avec le pilote RAID incluant la technologie Intel Rapid Storage (RST). Il faudra alors appliquer la procédure suivante pour remédier à cela sans devoir réinstaller Windows :

  1. Remettre le paramètre SATA de AHCI à RAID afin de pouvoir démarrer à nouveau sous Windows.
  2. Sauvegarder les changements et quitter le bios, Windows démarrera automatiquement.
  3. Cliquer sur le bouton Windows et saisir cmd.
  4. Faire un clic droit de souris sur le résultat obtenu et sélectionner Démarrer en tant qu'administrateur.
  5. Saisir cette commande et valider par la touche [Entrée] : bcdedit /set {current} safeboot minimal (Alternative : bcdedit /set safeboot minimal)
  6. Redémarrer la machine et se rendre à nouveau dans le bios.
  7. Changer le paramètre SATA de RAID à AHCI.
  8. Sauvegarder les changements et quitter le bios, Windows démarrera automatiquement en mode sans échec.
  9. Faire à nouveau un clic sur le bouton Windows et saisir cmd.
  10. Faire un clic droit de souris sur le résultat obtenu et sélectionner à nouveau Démarrer en tant qu'administrateur.
  11. Saisir cette commande et valider par la touche [Entrée] : bcdedit /deletevalue {current} safeboot (Alternative : bcdedit /deletevalue safeboot)
  12. Redémarrer, Windows démarrera automatiquement avec le pilote AHCI activé.

Vous pouvez désormais passer à l'installation de Fedora, vous verrez vos disques dans l'installateur et Windows sera aussi fonctionnel.

Pour information vous pouvez aussi consulter cet article Dual boot Windows - Fedora pour plus d'informations sur le Dual Boot et les spécificités liées au bios UEFI.