Guide d'installation de Fedora en images

De Wiki Fedora-Fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : Pierre-Yves Chibon, Pascal Parois, Charles-Antoine Couret

1 Introduction

Ce tutoriel s’adresse aux personnes désireuses d’installer Fedora, un système d'exploitation libre. Il présentera l’installation depuis l'image LiveCD, utilisable depuis un CD, DVD ou une clé USB. Des méthodes d’installation alternatives sont décrites également dans ce wiki :

2 Fedora ?

Fedora est un système d’exploitation basé sur Linux qui utilise les technologies les plus récentes issues du Logiciel Libre. Fedora est gratuit pour tout le monde, tant pour son utilisation que sa modification ou sa redistribution. Fedora est conçu par de nombreuses personnes réparties sur toute la planète et regroupées en une communauté : le Projet Fedora. Le Projet Fedora est ouvert et tout le monde peut y contribuer.

Si vous n’avez pas votre CD, DVD ou clé USB sous la main, il est temps de le télécharger. Pour vous aider à choisir la version qui conviendra à votre ordinateur, voir la page Télécharger Fedora. Si vous voulez utiliser Fedora conjointement avec Windows, la lecture de cette page peut être utile : Double boot Windows - Fedora.

InProgress tip.png Attention !
Un tutoriel existe pour vous aider à choisir votre version et télécharger l'image d’installation : Télécharger_Fedora
.

3 Installation de Fedora

3.1 Démarrage du média d'installation

La première image que vous obtenez lorsque votre ordinateur démarre sur votre CD ou votre DVD est la suivante (choisissez bien l’option pour booter sur le lecteur optique, cf. la documentation de la carte mère) :

F26-GRUB-Install.png

Trois possibilités s’offrent alors à vous :

  • installer ou mettre à jour Fedora en mode graphique ;
  • tester votre média avant de lancer l'installation ;

Les autres options qui se développent en cliquant sur Troubleshooting :

  • installer ou mettre à jour Fedora en mode graphique dégradé ;
  • test de la mémoire physique (RAM).
  • démarrer depuis le disque dur 
F26-GRUB-Troubleshooting.png
Note tip.png Remarques
Pour régler certains problèmes d'affichage lors de l'installation ou passer outre la détection automatique du matériel, plusieurs options sont possibles, qui s'appliquent à Anaconda, l'installateur de Fedora. Pour pouvoir les entrer, il suffit d'appuyer sur la touche [ECHAP] du clavier une fois sur le menu. En cas de succès vous aurez un prompt boot: en haut de l'écran sur fond noir.

Quelques options disponibles:

  • linux vesa pour utiliser les pilotes Vesa si vous avez des problèmes d'affichage ;
  • linux 1024*768 pour configurer la résolution de votre écran si elle est mal détectée ;
  • linux noapic APIC = Advanced Programmable Interrupt Controller ;
  • linux acpi=off ACPI = Advanced Configuration and Power Interface (si vous avez un problème sur la gestion de l'énergie) ;
  • linux clocksource=acpi_pm Utilisé si l'installation se bloque à /sbin/loader ;
  • linux pci=nomsi Utilisé pour la reconnaissance de certain disques en SATA ;
  • linux vnc Utilisé pour l'installation avec vnc (nécessite un autre ordinateur!).

Remarque: pour enchainer les options, les ajouter à la suites les une des autres: linux vesa pci=nomsi

La liste complète est disponible en anglais sur le wiki du projet fedora (Installation Guide): Chapitre 7, boot options

Ces options sont revues en détail sur le forum fedora-fr et sur le wiki du Projet Fedora (en)

Il faut distinguer les options prises par Anaconda à l'installation (le paragraphe sus-cité) et les options générales que le noyau accepte à son lancement, qui sont décrites dans kernel-parameters.txt, du paquetage kernel-doc. Le chemin est /usr/share/doc/kernel-doc-X.Y.Z/Documentation/kernel-parameters.txt .

La suite de ce tutoriel considérera une installation en mode graphique avec l'environnement GNOME.

Si vous n'avez pas téléchargé votre image via Torrent ou l'outil Fedora Media Writer, nous vous recommandons de saisir l'option de tester votre média avant de lancer l'installation. Cela pourrait permettre de détecter des erreurs dans votre image d'installation et d'éviter des bogues. En cas d'erreur, téléchargez à nouveau votre fichier.

3.2 Lancement d'Anaconda

F26-GDM.png

Après la vérification de l'intégrité de votre support, le système vous demande de vous connecter, cliquez sur l'utilisateur Live System User, une session de l'environnement GNOME se lancera.

Ensuite, comme c'est une image live, vous avez la possibilité de tester Fedora sans l'installer. C'est ce que vous propose l'écran de sélection ci-dessous : tester (Try Fedora) ou installer Fedora (Install to Hard Drive). Notez que vous pouvez installer Fedora en cliquant sur l'icône comme indiqué ci-dessous après votre test si vous le désirez.

F26-Choix.png
F26-Lancer-anaconda.png

3.3 Choix de la langue et du clavier

La page de bienvenue du logiciel d'installation Anaconda débute par le choix de la langue et du clavier. Par défaut, Anaconda détecte via votre connexion Internet votre pays de résidence, vous proposant en haut de la liste les langues et claviers adéquats.

Sélectionnez la langue puis le clavier (avec sa variante locale). Puis vous pouvez continuer.

Vous aboutirez sur le menu principal suivant.

F26-Anaconda-Menu.png

Si vous souhaitez changer la configuration du clavier (pour notamment ajouter une disposition clavier sans lien avec la langue d'affichage), vous pouvez aller dans la partie Claviers qui donne l'affichage suivante.

F26-Clavier.png

Vous disposez d'un champ de saisi pour tester cette configuration.

3.4 Options divers

En plus de la reconfiguration du clavier, vous pouvez modifier également le fuseau horaire, la date et l'heure du système. Pour cela, cliquez sur Heure et Date. La valeur par défaut se fonde sur votre adresse IP pour déterminer votre pays.

F26-Heure.png

Si vous souhaitez changer manuellement l'heure et la date, décochez Heure du réseau pour activer cette possibilité. Nous vous recommandons cependant de ne pas le faire si vous disposez d'Internet à cet instant.

Vous pouvez également reconfigurer la connexion réseau si celle-ci n'est pas fonctionnelle. Pour cela, allez dans Nom d'hôte et réseau.

3.5 Partitionnement

Nous arrivons à l'étape la plus délicate du processus. Pour cela vous devez choisir Destination de l'installation.

Le premier écran permet la sélection du type de périphérique. Soit des périphériques locaux (cas le plus courant, disponibles en haut de l'écran) soit des périphériques spécialisés (SAN, iscsi...) à ajouter manuellement.

Note tip.png Remarque
Si votre disque dur est en SATA et n'apparait pas dans les écrans de configuration du partitionnement, alors essayez la commande suivante à l'invite : linux pci=nomsi

3.5.1 C'est votre première installation et votre premier contact avec un système GNU/Linux

Il est alors conseillé aux débutants de laisser le partitionnement par défaut (si vous souhaitez que Fedora soit votre seul système sur votre ordinateur). Le partitionnement par défaut va adopter la structure suivante :

  • / : partition sur laquelle est installée le système,
Note tip.png Remarques
Le / faisant partie d'une unique entité appelée LVM (Logical Volume Manager).

3.5.2 Si vous avez déjà un système d'exploitation sur votre ordinateur

Si vous avez un autre système d'exploitation présent sur votre ordinateur et que vous désirez le conserver, il est nécessaire que vous prépariez le partitionnement. La meilleure solution est de partitionner depuis un logiciel de partitionnement (Gparted - logiciel libre et gratuit -, ou l'utilitaire de partitionnement intégré à Windows pour créer un espace non partitionné, dans lequel seront créées et formatées les partitions lors de l'installation de Fedora.

3.5.3 Si vous êtes un utilisateur avancé

Dans ce cas vous pouvez choisir un partitionnement personnalisé, où vous pouvez choisir les partitions que vous souhaitez créer/formater/supprimer. Vous disposez de deux interfaces graphiques pour le faire, le mode normal par défaut d'anaconda et l'utilitaire blivet-gui qui a une ergonomie différente mais permet la même chose. Choisissez suivant votre préférence !

F26-Anaconda-partitionnement.png
F26-Anaconda-Blivet.png

Exemple de partitionnement communément admis :

  • /boot partition sur laquelle va se lancer Fedora (utile uniquement en cas de multiboot). La taille recommandée est de 500 Mio.
  • / partition sur laquelle s'installe le système. Variez la taille de cette partition en fonction de votre disque dur mais sachez qu'une installation complète du DVD/CD prendra environ 9 Gio, la taille recommandée allant de 20 à 50 Gio suivant la quantité de logiciels que vous souhaitez installer ensuite.
  • swap correspond à la partition swap. Une taille identique à la quantité de RAM de votre machine est recommandée, si du moins vous utilisez la fonction d'hibernation de votre machine.
  • /home Partition sur laquelle sont conservées les données de l'ensemble des utilisateurs. Faire une partition /home séparée permet de simplifier la transition des données utilisateurs, notamment lors des changements de version de Fedora. Laissez l'espace restant pour cette partition.
Note tip.png Remarques
L'utilisation que vous prévoyez pour votre ordinateur définira le choix de la taille des différentes partitions. Par exemple, si vous préparez un serveur web, les fichiers seront stockés dans le répertoire /var/www/, les bases de données MySql dans /var/lib, vous pourrez donc dans ce cas choisir d'attribuer beaucoup d'espace disque à / ou encore créer une partition spécifique pour /var. Dans le cas d'une utilisation bureautique, une taille confortable de la partition /home sera à préférer.

3.6 Lancement de l'installation

Une fois le partitionnement fini, vous devriez confirmer votre choix, c'est à ce moment là que l'installation débutera. Vos données sur votre disque dur seront peut être effacés. N'hésitez pas à faire des sauvegardes avant de valider ou de vérifier votre configuration.

Ensuite, vous pouvez cliquer sur Commencer l'installation.

3.7 Choix du mot de passe root

Pendant que Fedora s'installe sur votre ordinateur, vous êtes amenés à configurer le mot de passe administrateur et créer votre premier utilisateur.

L'utilisateur root est un « super utilisateur » qui sert à administrer le système, son usage doit être réservé à des cas bien particuliers car cet utilisateur possède les pleins pouvoirs sur l'ensemble de votre système.

Note tip.png Qualité du mot de passe root
Ce mot de passe est très important, choisissez-le bien, tant d'un point de vue de la sécurité que pour vous en souvenir facilement. Les mots de passe aléatoires, composés de lettres en majuscules et minuscules ainsi que de chiffres sont à privilégier au nom de vos enfants ou leur date de naissance. La barre de validité vous indique si le mot de passe est assez fort.
F26-Root.png

Vous pouvez cliquer sur l’œil dans la barre de saisie pour afficher le mot de passe.

3.8 Création de l'utilisateur

Choisir un nom d'utilisateur, renseignez votre nom et prénom également. Comme pour le mot de passe administrateur, vous êtes amenés à choisir un mot de passe fort.

Vous avez la possibilité de transformer votre utilisateur en administrateur également, vous dispensant d'utiliser le compte root pour les opérations de maintenance. C'est d'ailleurs le choix effectué par défaut dans d'autres distributions comme Ubuntu, il n'y a pas de recommandation particulières à ce sujet.

3.9 Redémarrez

Quand l'installation est terminée, Anaconda vous demandera de redémarrer. Vous pouvez le faire avec le menu de GNOME comme suit.

F26-Redémarrer.png

N'oubliez pas de retirer votre média d'installation (CD, DVD ou clé USB).

4 Configuration au premier démarrage

4.1 Connexion

Vous devez arriver sur le gestionnaire de connexions. Cliquez sur votre utilisateur, saisir le mot de passe et admirez l'environnement GNOME se lancer.

F26-GDM-Post.png

4.2 Configuration de GNOME

GNOME vous propose une configuration post-installation qui débute par cet écran de bienvenue.

F26-Bienvenue.png

Choisissez votre langue et votre configuration clavier, de manière similaire qu'avec Anaconda.

Ensuite, vous serez amené à décider si vous souhaitez que les logiciels de débogues ou de localisations puissent bénéficier de ces données personnelles pour vous rendre service. Vous pourrez changer votre choix à nouveau dans le centre de configuration de GNOME si nécessaire.

F26-Confidentialité.png

Puis, si vous disposez d'un compte Facebook, Google, Microsoft, Nextcloud ou autres, vous pouvez synchroniser GNOME avec ces comptes pour récupérer par exemple votre agenda, vos contacts, vos courriels ou fichiers. Si cela ne vous intéresse pas ou que vous n'avez pas de comptes de ce genre, vous pouvez passer.

La configuration est terminée, GNOME vous lance son logiciel d'aide pour vous montrer son existence et vous assister. Il dispose de vidéos de prises en main et de guides pratiques. Nous vous invitons à le consulter si vous débutez.

F26-Aide.png

5 Après l'installation

Une fois votre installation terminée, il est conseillé de lire ces quelques pages :

5.1 Les outils d'administrations

Il y a de nombreux outils sympathiques pour la configuration de votre ordinateur qui ne sont pas installés par défaut. Leurs noms sont de la forme system-config-*. Pour les installer, il suffit d'utiliser dnf (une introduction a son utilisation est donnée dans le lien juste au dessus) ou via le logiciels GNOME Logiciels

Vous pouvez également regardez les paramètres de base dans le Centre de configuration de GNOME pour personnaliser votre environnement.

6 Aides/commentaires

En cas de problème avec le tutoriel, si certains points ne sont pas clair ou si vous désirez d'autres informations n'hésitez pas à venir sur ici le forum.